« Tu manges tout(e) seul(e) ? »

Ca devait arriver, si vous déjeunez dans un restaurant près de votre travail : des collègues ont choisi le même lieu, et comme ce sont des gens qui trouvent que ohmondieu mais c’est trop triiiste de manger solo dehors, ils vous demandent « Tu manges tout(e) seul(e) ? », sur le ton de qui va vous inviter à rejoindre la tablée*. A vous la joie de parler boulot alors que vous vouliez faire un break…

anim_gaga_not impressed

Cachez votre joie

Souriez, voici une petite liste de répliques pour sauvegarder votre pause dej :

1. J’aimerais bien, oui. // Sobre, bref, direct. SCUD.

2. Ben non, avec Berthold (en désignant une chaise vide). Berthold, je te présente [nom de l’intrus]. // De deux choses l’une : soit votre interlocuteur comprend que c’est une blague destinée à le faire partir, soit il vous croit fou/folle. Dans les deux cas, peu de chances qu’il s’incruste à votre table.

3. Oui, il faut absolument que je termine ce challenge Sailormoon Drops, c’est le dernier jour pour gagner le personnage de ChibiUsa avec les oreilles de lapin. // trop de détails dans la sincérité, c’est une option aussi, mais dangereuse pour votre réputation de sérieux et de maturité.

4. Non, j’attends mon amant. // Comme la solution 2 : si votre interlocuteur ne prend pas ça comme une blague, ça peut être dommageable à votre image professionnelle.

5. Si je veux garder mon appétit, oui. // Méchant. Pas forcément faux, mais méchant.

6. Oh ça devrait aller, ça fait longtemps que je sais me servir d’une fourchette et je ne suis pas encore grabataire. // Suivant l’effet voulu, dosez bien le sarcasme dégoulinant dans la voix.

Ah, et pas d’inquiétude : avec le temps, j’ai découvert que si, le reste du temps, on était enjoué et sympathique, le fait de vouloir par contre déjeuner seul en dehors de quelques occasions particulières passait crème. Les gens prennent note que bon ok vous n’êtes pas hyper sociable, ils trouvent ça un peu bizarre, mais la plupart l’acceptent une fois qu’ils ont compris qu’il n’y a rien de personnel là-dedans. Les seules personnes qui pourraient mal le prendre sont celles avec qui, probablement, vous auriez le moins envie de rééditer trop souvent la chose… Donc vous n’y perdez pas réellement.

daria_leave now

* Je sais que ça part parfois d’un bon sentiment. Mais parfois je pense que c’est aussi juste pour avoir des potins. Et puis, sachant qu’on passe déjà plus de temps avec ses collègues qu’avec ses proches, si on pouvait éviter d’y passer toutes ses pauses déjeuner, hein… Je n’aime pas mélanger privé et professionnel.

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Tu manges tout(e) seul(e) ? » »

  1. Pas si facile à faire, en fait. Le fait de faire comprendre aux autres que, oui, parfois, on a envie de faire un break seule, mais que parfois, on a envie de manger avec eux, et que, merci, tout va bien paraît toujours assez mal perçu. Sont bizarres, les gens…**

    • Note, j’ai du mal à comprendre les gens qui multiplient les afterwork… mais ils font ce qu’ils veulent. L’avantage c’est que je ne le prends pas comme une offense personnelle 😉

  2. J’ai toujours mangé seul depuis des années, et j’en suis pas mort.
    Par contre, mon ancien manager avait mis dans mes objectifs de déjeuner avec mes collègues.
    Je l’ai fait, sauf certains jours où je m’autorisais à faire comme avant.
    Et j’en suis pas mort non plus, mais c’est mieux quand on bosse pas sur les mêmes sujets qu’eux, sinon ça peut vite partir en réunion de travail et donc c’est pas reposant.

    Je ne sais pas pourquoi certains amènent toujours des sujets de travail au déjeuner. Dès fois ça parle non boulot, c’est tranquille et hop quelqu’un pose « au fait untel m’a envoyé tel truc sur la migration du weekend blabla », et hop c’est partit pendant 45 min sur des sujets de travail….

    Alors qu’une réunion de 15 min avec les personnes concernées aurait été 10 fois plus productive.

    • Original de mettre ça dans les objectifs… le problème c’est que parfois on n’a pas beaucoup de sujets de conversation communs avec ses collègues. Et puis certains éprouvent le besoin de se confier sur leurs tracas du boulot à des gens qui connaissent le contexte. Mais j’avoue que je préfère ça à petite dose pour que justement la pause déjeuner soit une pause.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s