Cinéma : En Avant- La Momie : la tombe de l’empereur dragon

En Avant (Pixar)

un Pixar que j’avais loupé au cinéma, si tant est qu’il y soit sorti (ah peut-être pas, c’est un film de confinement, 2020). Le pitch : dans un monde jadis magique mais qui ne l’est plus et ressemble au nôtre à ceci près qu’il est peuplé d’elfes bleus, de centaures, manticores etc, deux frères orphelins reçoivent en cadeau un bâton de magicien qui devrait leur permettre de ressusciter pour 24h leur père défunt. Ian, le cadet rêveur et timide qui vient de fêter ses 16 ans, ne l’a jamais connu. Barley, l’aîné envahissant baraqué, surinvesti dans le jeu de rôles et l’histoire de son monde, n’en a que quelques souvenirs. Après un essai à moitié loupé qui n’a ramené que les jambes de leur père, ils se lancent dans une quête épique avec ce demi papa pour essayer de terminer l’incantation avant la fin des 24h du sort.

Bon, c’est du Pixar, autant dire que c’est familial avec des thèmes graves en sous-jacent, des blagues et des bestioles bizarres. Et le premier personnage officiellement gay en dessin animé jeunesse (enfin… En long métrage Disney /Pixar), mais c’est en mode « blink and you’ll miss it » : une officier de police qui dit au beau-père de Ian que c’est compliqué de trouver sa place de beau-parent et qu’elle a eu du mal avec la fille de sa compagne. Censuré dans certains pays.

C’est pas franchement mal fait, si comme moi vous avez la larme facile au cinéma, le final vous humidifiera les yeux… Mais je sais pas, je trouve qu’il manque un truc. L’originalité ? Un peu de surprise ?
Déjà, je l’avais déjà dit pour Les Mitchell contre les Machines : j’en ai ras la casquette des films d’animation sur un/e ado timide et mal dans sa peau qui prend confiance en lui en sauvant le monde et en ré-découvrant l’amour de sa famille. Et là, on sent que les personnages ont été conçus pour être attachants, mais justement… Ça se sent. Les ficelles sont un peu grosses.

La Momie 3 : l’Empereur Dragon.

Qui se situe en Chine pour changer, avec Jet Li et Michelle Yeoh en ajouts locaux. Bien que le film soit sorti seulement 9 ans après le 1er, il est censé se passer une grosse vingtaine d’années après vu que Rick et Evelyn ont un fils adulte. C’est lui qui déterre une armée de terre cuite et son empereur. Au programme : retrouvailles familiales, réveil de momies, poursuites effrénées, effets spéciaux plus ou moins réussis…

Le gag le plus drôle, si on peut appeler ça un gag, c’est qu’au début du film Evelyn lit la fin de son 2e roman dans une librairie. Une lectrice lui demande si son personnage est inspiré de ses aventures. Et elle répond « Il s’agit d’une personne complètement différente » en relevant la tête et en révélant sous son chapeau la tête de Maria Bello. Sans doute que Rachel Weisz n’a pas voulu signer pour un 3e. Elle n’a rien raté. Tout comme les deux premiers, c’est un genre d’Indiana Jones, mais pas très bien filmé (contrairement au 1er) et poussif/convenu. Avec une guerrière chinoise qui saute de mur en mur.

Distrayant mais oubliable.