Le Petit Bonheur Hebdomadaire #20

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine.

Il n’y a pas que les petites bêtes et les jeux vidéos dans la vie.

Mais quand même, comme petit bonheur, la rencontre impromptue à la pause déjeuner avec un chat affectueux qui se laisse suffisamment apprivoiser pour venir vous ronronner sur les genoux, ça se pose là. Je vous présente Balthazar. Enfin, je ne sais pas comment il s’appelle, mais je trouve qu’il a une tête à s’appeler Balthazar. Et vu que plusieurs passants ont commenté que c’était un chat qui traînait souvent dans le coin (il est bien nourri, bien propre et il a un collier, pas d’inquiétude), je sens que je vais souvent ramener des sandwichs dès qu’il fera un temps aussi doux que ce midi pour aller déjeuner dans les environs! Ca fera du bien à ma carte tickets restaurant…

chat balthazar_s

Interlude rajouté :

J’oubliais de dire que lors de la dernière cérémonie des Oscars, une vidéo commémorative de 90 ans d’Oscars a été projetée. Les fans ont remarqué et signalé que River Phoenix y apparaissait deux fois, dans des extraits de Stand By Me et d’Indiana Jones III. Coeur sur eux, coeur sur ceux qui ont fait le montage.

 

Et sinon, 6 mois après les premières distributions, j’ai ENFIN reçu un pass de raid EX pour essayer de choper Mewtwo (à Pokemon Go). C’est pas gagné. Et c’est pas sur le « bon » compte (oui j’ai plusieurs comptes Pokemon Go, le plus drôle dans ce jeu c’est de choper des bestioles qu’on n’a pas. Ramasser deux millions de Rattata pour passer niveau 40, ça ne m’amuse pas). Mais au moins je vais pouvoir essayer.

Puisque je parle encore de Pokemon Go, exemple de en quoi ça améliore (un peu) la vie : jeudi soir, pour la 3e fois en 2 semaines, il y avait des problèmes sur ma ligne de métro. Et  l’itinéraire « bis-bus » mentionné la semaine dernière a traîné à me ramener chez moi à cause des bouchons. Mais d’une part, le trajet en bus m’a permis de refaire un peu mon stock de rappels et de potions (alors qu’on ne peut pas jouer dans le métro, par contre).
Et comme j’ai laissé passer le 1er bus, blindé, parce qu’un autre était annoncé 2mn derrière (les panneaux n’étaient pas en panne), j’étais assise, et les bouchons m’ont laissé le temps de lancer un oeuf Chance (… ce serait trop long à expliquer et sans intérêt, mais en gros c’est un processus qui permet d’optimiser la montée de niveau. Sauf que c’est fastidieux et ça prend 30mn, et on a mieux à faire quand on est chez soi. Par contre, c’est tout à fait le genre de truc qui permet d’occuper un trajet en bus sans se faire de noeuds au cerveau après une journée de boulot).
Publicités

Application : Captain Tsubasa Dream Team sur Android et iOs

Pour une fois, je n’ai pas raté le lancement d’un jeu pour smartphone! Lancé le 5 décembre dernier sur iOS et Android en version mondiale (la version japonaise existait depuis 6 mois), Captain Tsubasa Dream Team a été développé par KL Lab Games pour coller au mieux au célèbre manga diffusé en France sous le titre Olive et Tom. Graphismes de Yôichi Takahashi, une partie des doubleurs japonais des origines, et personnages fétiches vous replongent dans l’univers d’Oozora Tsubasa et de ses amis. Le jeu est traduit en plusieurs langues, mais en version française les joueurs conservent leurs noms japonais. Ouf!

Screenshot_20171205-214220

Un conseil si le jeu vous intéresse : dépêchez vous de le télécharger pour profiter des diverses opérations de lancement qui vous faciliteront la constitution d’une équipe pas trop mauvaise.

Dans le fonctionnement, le jeu ressemble au seul autre jeu de football auquel j’ai joué, BFB Champions : on recrute des joueurs en gagnant des matchs, ou par loterie, avec des objets gagnés en remplissant des missions (ici des Dreamballs). On peut entraîner ces joueurs, et même les faire monter de catégorie pour atteindre le stade ultime UR. Chaque joueur a des techniques spéciales, des forces et des faiblesses. Et en plus des modes d’entraînement pour monter de niveau, il y a des ligues et diverses autres occasions de match.

Screenshot_20171205-214447

Captain Tsubasa Dream Team possède des atouts que n’a pas son concurrent :

  • le mode manuel, où sans contrôler tout, vous pouvez néanmoins choisir lors des duels quelle action va effectuer le joueur qui a le ballon (tir, passe, une-deux, utilisation de sa capacité spéciale… – et là je suis contente d’avoir tiré Schneider SSR en début de jeu : il sait tout faire, c’est pratique…)
  • les matchs en ligne, pour affronter un autre joueur en direct (il bugge un peu, essayez en wifi).
  • Les joueurs sont disponibles à plusieurs niveaux de rareté (N => R => SR => SSR => UR – jusque là on trouve un équivalent dans BFB) mais aussi avec une spécialité parmi Force, Technique et Vitesse, et chacun a sa propre TS. C’est donc utile de renforcer votre Tsubasa SSR en lui transférant les TS de ses versions moins bonnes (attention : si un joueur a plusieurs TS, quand vous en transférez une c’est tout le joueur qui est « consommé »). Vous pouvez également renforcer les TS d’un joueur en lui transférant la même TS d’un autre joueur, ou d’un doublon de lui-même.
  • les personnages sont évolutifs : outre que vous pouvez les faire monter de niveau dans leur catégorie en les entraînant, vous pouvez aussi les faire passer à la catégorie supérieure une fois au maximum, moyennant des items spéciaux. Utile notamment si vous n’arrivez décidément pas à avoir un bon goal, ceux-ci étant rares au-delà du niveau R.

Il lui manque en revanche une fonctionnalité de son concurrent : l’échange de personnages entre joueurs. Parce que le hasard fait rarement bien les choses, et que par le mystère des tirages au sort des recrutements, certains se retrouvent avec 15 fois un personnage dont ils n’ont que faire, alors que le joueur d’à côté grille toutes ses Dreamballs pour l’avoir en vain…

Lire la suite

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #8

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine.

Encore des petits bonheurs fandomesques cette semaine.

La 3e Génération de Pokemons est sortie dans Pokemon Go.

Le nouveau jeu de foot dédié à Captain Tsubasa (Olive & Tom) est sorti, Captain Tsubasa Dream Team. Il faudra que je vous en parle plus longuement (et en plus j’ai eu Karl en SSR, youhou!).

Captain Tsubasa Dream Team_starter pack_s

Mais il n’y a pas que le fandom dans la vie, et j’ai aussi vu une superbe exposition au Petit Palais, consacrée à Anders Zorn, un peintre suédois dont j’ignorais jusqu’au nom et qui se voit ici remis en lumière à juste titre. Là encore, ça mériterait un article, mais comme l’exposition ne dure plus que jusqu’au 17 décembre, courez-y si vous aimez les belles aquarelles et la peinture réaliste du fin XIXe-début XXe siècle.

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #7

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine.

Encore des petits bonheurs fandomesques nostalgiques cette semaine.

Dans Sailormoon Drops, j’ai réussi à obtenir dans le challenge temporaire le personnage d’Endymion (le prince charmant de la princesse de la Lune Serenity). Et plus important : je suis même arrivée au niveau où il peut lancer sa 2e attaque, qui invoque ses 4 gardiens, à savoir le Shitennou avant que la reine Beryl leur lave le cerveau. Autrement dit… Mon petit Zoi choupitrognon! (bon, seulement en guest de l’attaque, et ça veut dire qu’il faut maintenant que je monte Endymion de niveau… Mais c’est déjà ça!).

(hein? Comment ça vous ne comprenez pas un mot de ce que que je raconte?)

sailormoon drops shitennou2

Dans Pokemon Go, j’ai obtenu un Ho-oh (le dernier Légendaire en date, qui ne reste que jusqu’au 12 décembre), mais je ne l’ai pas encore sur mon compte principal… Néanmoins, j’ai aussi chopé, sans m’en rendre compte à la Go Plus, mon tout premier Pokemon de type shiny! Un Magicarpe (genre 6 mois après que les premiers soient sortis… >.< ).

magicarpe shiny_s

Ouais. Alors d’habitude en fait, j’essaie de ne pas jouer à plus d’un jeu addictif à la fois. Mais là… j’ai freiné sur PoGo, et aussi sur Sailormoon Drops d’ailleurs, mais vu que j’y joue en grande partie pour ces persos là, hein…

En dehors de ça, j’ai aussi reçu mon premier cadeau de Noël (merci!). Et c’est un week-end de papotage / shopping de Noël qui s’annonce. Chic!

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #6

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine.

J’ai eu beaucoup de petits bonheurs fandomesques très nostalgiques cette semaine.

Dans le jeu BFB Champions, j’ai enfin obtenu mon premier joueur Captain Tsubasa de niveau 7* [SP], un niveau rare et élevé… et c’est mon jeune bosquet préféré (Genzô Wakabayashi).

captain tsubasa_bfb_wakabayashi SP_s

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Ca veut dire que j’ai un gardien de but qui dépote et que je peux maxer sans craindre d’avoir gaspillé mes Esprit 7* [SP] pour rien, déjà.

Et puis c’est idiot, mais ça m’amuse de jouer au sélectionneur, surtout que pour une fois je connais une partie des capacités des joueurs. Avant Captain Tsubasa, le foot pour moi c’était « 20 couillons qui courent après un ballon ». Et je me retrouve à me dire « Il vaut mieux que je renforce Sawada, il est plus polyvalent comme milieu de terrain que machin truc » (oui il y a quand même des joueurs pour lesquels je n’ai pas re-mémorisé le nom encore…).

Et c’est pas près de s’arranger, parce qu’un autre jeu mobile de foot va débarquer sur les téléphones Android et iPhone, intégralement dédié à Captain Tsubasa celui-là : CaptainTsubasa Dream Team de sortira le mois prochain, en multilingue dont le français sur iOS et #Android !

Twitter officiel :

Chaîne officielle YT :

(avec une interview de Yôichi Takahashi, l’auteur du manga)

Site Web officiel

Le fandom, ça vous change!

Application : jeu BFB Champions 2.0 et le challenge Captain Tsubasa

Je n’avais pas vraiment prévu de jouer à une simulation de football un jour, mais mon tout récent séjour au Japon m’a rappelé Captain Tsubasa (Olive et Tom en VF). Ce d’autant qu’une nouvelle série télé sortie il y a 2-3 ans a remis au goût du jour le manga, si tant est qu’il en soit sorti.

Tsubasa_1

C’est donc en cherchant s’il existait des goodies Captain Tsubasa que j’ai découvert l’existence de BFB Champions 2.0. C’est un jeu de foot sur tablette et smartphone, qui se démarque (jeu de mots, 10 yen dans le nourrain) des autres par l’utilisation de la licence officielle du manga, en sus des vrais joueurs de notre monde issus de diverses époques (enfin, plus ou moins. J’imagine qu’il n’ont pas pu payer les droits demandés par la FIFA, ce qui leur vaut à la place de faire figurer « Laziluza« ). Ce qui vous permet d’aligner une équipe mélangeant allègrement Karl Heinz Rummenigge (joueur mythique de la Mannschaft dans les années 80) et Oozora Tsubasa (le héros du manga).

Tsubasa_2

(Oui je sais, c’est Hyûga, son principal adversaire)

J’ai donc téléchargé le jeu.
Déception : les joueurs et maillots de Captain Tsubasa ne sont disponibles que lors de challenges temporaires.
Coup de chance : l’un d’entre eux est actuellement en cours pour quelques jours ou semaines, avec les équipes de la période « World Youth ». Ce qui m’a permis, en y jouant intensivement alors que je cuvais mon jetlag en bullant sur mon canapé, de récupérer une palanquée de mes joueurs favoris de l’époque, même si pas encore dans leurs versions optimales. Ce qui explique que j’ai un peu modifié la planification de mes articles pour vous en parler afin que vous puissiez en profiter aussi.

Lire la suite

Application : Sailor Moon Drops sur Android et iPhone

Il y a quelques temps…

« Ho là là, ça prend du temps Pokemon Go, c’est trop addictif ces jeux sur smartphone. Allez, j’arrête de jouer à Frozen Free Fall.

Eh, c’est quoi les captures d’écran de chibi Zoisite sur le compte Twitter de *** ? Ça a l’air récent? Ooh, ils ont fait un jeu sur smartphone pour les 25 ans de la série et la sortie de Sailor Moon Crystal – une nouvelle série qui reprend la trame de la première, mais en restant plus proche du manga de Naoko Takeuchi -. OMG ça existe en anglais pour Android, adieu la productivité ! »

sailormoon_drops_1

Le jeu

Sailor Moon Drops, donc, est un classique jeu de casse-bonbons (quoi? On dit casse-briques? Ben non eh, on vise pas des briques avec un vaisseau qui fait pioupiou. On fait des combinaisons comme dans Candy Crush, ici des gemmes). Avec  un habillage kawaii girly. Déjà, Sailor Moon, à la base c’est une magical girl, donc orienté manga « pour filles ». Mais là en plus, ils ont pris des versions chibi des personnages (mimimathyfiés, si vous voulez).

Alors personnellement, je me passerais des détails comme le fait que les niveaux où on peut gagner des bonus spéciaux soient signalés par des napperons de dentelle. Ou les fonds d’écran de téléphone qu’on peut gagner dans le jeu, à tendance très « rose poudré petites étoiles et robe à froufrou ».

sailormoon_drops_6

Lire la suite

Pokemetal : Pokemon rencontre Babymetal

Pour le Fox Day, cad aujourd’hui premier jour du mois d’avril, Niantic s’est associé à Amuse, la société qui produit Babymetal, pour introduire dans Pokemon Go 4 nouveaux Pokemons spéciaux :
Hedoba, le renard adepte de heavy metal, et ses évolutions. Tout comme Evoli ou Debugant, il a plusieurs évolutions possibles : Moametaru, Yuimetaru et Sumetaru. Ces trois pokemons humanoïdes sont évidemment inspirées des 3 chanteuses de Babymetal.
Les 4 sont double type :
– Hedoba le renard est de type feu (comme Goupix) / acier (forcément).
– Moametaru, Yuimetaru et Sumetaru sont de type acier / fée.
Hedobanga
Pokemon Renard
Type : acier
Attaques :
– Head banging (normal)
– Fox horns (psy)
Hedobanga, comme Evoli, possède trois formes différentes d’évolution : Moametaru, Yuimetaru et Sumetaru. Il possède aussi la particularité de changer de type lorsqu’il évolue, passant de Pokemon Renard à Pokemon Humanoïde. Ses trois formes évoluées ont en commun une attaque de type psy, le Scream. En revanche, chacune a une attaque spéciale différente, de type Fée.
Moametaru
Pokemon Humanoïde
Type : acier / fée
Attaques :
– Scream (psy)
– Kitsune stare (fée)
Yuimetaru
Pokemon Humanoïde
Type : acier / fée
Attaques :
– Scream (psy)
– Kitsune smile (fée)
Sumetaru
Pokemon Humanoïde
Type : acier / fée
Attaques :
– Scream (psy)
– The One (fée)
Quand et comment les trouver ? Only the Fox God Knows!

Freaky Friday : Pokemon dans les chansons populaires

Alors je ne sais pas si c’est moi qui voit Pokemon partout (oui?), mais je l’entends aussi. L’avantage, c’est que grâce au petit dragon June, je savais quoi en faire : un article du vendredi pour le Freaky Friday bien sûr!

A vous de reconnaître les originaux…

  1. On commence avec un hymne à la tolérance :

Evoli and Pyroli
Live together in perfect harmony
Side by side in arena
Two Pokemons so pretty!

2. Un souvenir d’enfance très très freaky (paroles Antoine de Caunes, si si) :

Mi mimi mimi mi Mimitoss,
Dans les combats,
C’est un nullos.
Mi mimi mimi mi Mimitoss,
Même évolué,
C’est un boloss.

freaky_mimitoss

3. Une chanson militante

Je ne sais pas si vous connaissez cette vieille chanson, mais si ce n’est pas le cas… Elle mérite qu’on l’écoute. Elle me revient régulièrement en tête, que ce soit en écoutant les informations politiques ou les réunions au travail…

En 2016 après tout le monde
J’ai pu jouer à Pokemon.
J’avais évité jusque là
Malgré mon goût pour le petit jaune
Mais j’ai craqué pour sa bouille ronde
Et donc je le traque à présent.

J’en avais 20 dans mon Pokedex
Et Pikachu reste caché.

Au déjeuner je sors en douce
Pour continuer à les chasser.
L’arène voisine est bien pratique,
J’ai des Poképièces à gagner.
Les discussions de mes collègues
Ne vont pas trop me manquer.

J’en ai 50 dans mon Pokedex
Et Pikachu reste caché.

J’ai exploré tout le quartier,
Je suis même allée à l’étranger.
J’ai attrapé des trucs bizarres,
Mais il me manque des Bulbizarres.
Niantic a bloqué les radars,
J’en ai marre de choper des Ptitard.

J’ai même chopé un gros Ronflex
Et Pikachu reste caché.

4. Et on finit par une petite douceur.

Punaise je ne sais même pas pourquoi on m’avait offert la K7 audio, je crois que je trouvais déjà ça niais à l’époque… (je n’ai jamais eu trop des goûts de petite fille) :

Il s’appelle Evoli joli
Il s’appelle Evoli joli
Je voudrais partir avec lui
Et ses grandes oreilles
Toutes mimi 

(ou « Dans l’arène ». Bon ok j’ai changé d’avis sur les paroles entre l’image et l’article. C’est pas graaaave).

freaky_evoli

D’ici quelques jours, je vous expliquerait comment j’ai fait les images. (vite, certes).

Pokemons rares à Paris

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez dû remarquer qu’en ce moment, je suis légèrement obsédée occupée par le jeu Pokemon Go! (comme une bonne partie de la planète, du reste).

Je n’ai pas vraiment eu le temps de chercher de vraies ressources (forums etc) d’informations dessus, mais si comme tout le monde, je croule sous les Roucoul, j’ai des tas de Rattata, et je trafique les Soporifik, d’autres Pokemons sont rares… et, bien que certains apparaissent de façon totalement aléatoire, il semble malgré tout qu’il y ait des « nids » où certains apparaissent régulièrement.

Petit bilan de mes observations jusqu’ici :

 

Jardin des Plantes : Bulbizarre (notamment près de l’entrée vers la gare d’Austerlitz),  – Magicarpes, Poissirène
Champs-Elysées (en bas de l’avenue, vers Concorde) : Magnéti (on marche dessus…)
Jardin des Tuileries : Abo, Amonita, Carapuce, Machoc, Magicarpe, Poissirène, Hypotrempe,  Psykokwak, Ptitard, Ramoloss, Stari (la plupart sont autour de la fontaine ronde côté Concorde)
Place des Vosges : Taupiqueur, Porygon, Gallopo (enfin j’en ai vu un de chaque, mais j’ignore si c’est récurrent ou si c’était un oneshot)
Buttes Chaumont : Goupix, Mélofée
Montmartre : Mélofée

EDIT :

Parc de la Villette : Magicarpe et autres aquatiques + Kabuto (plein), Ponyta (1)

Jardins du Luxembourg : un peu de tout, dont Insécateur, et beaucoup d’Osselait.

 Champs de Mars : Magicarpe, Bulbizarre, Ptitard, Chétiflor, Mystherbe – et j’y ai trouvé mon premier (et seul) Pikachu, sur le champ de Mars tout près de la Tour Eiffel.
Tour Eiffel : surtout Magicarpe, Ptitard, Poissirène, Psykokwak, Nosferapti, Mélofée.
Trocadero : Ramoloss, Magicarpe, Ptitard, Psykokwak, Nidoran
Et dans le quartier en général, plus un peu de tout apparemment mais plus rarement – trouvé un Goupix, un Flagadoss, un Smogo, un Racaillou, Fantominus…

pokemon_tuileries

En moins d’une heure de chasse aux Tuileries

D’une manière générale, les parcs et les bordures de cours d’eau (à Paris, la Seine) sont de bons endroits pour choper tout ce qu’il y a de Pokemons aquatiques (pas forcément très rares), comme les Magicarpe, Poissirène, Psykokwak, Psychotrempe, Ptitard et Stari. Et plus les endroits sont touristiques, plus ils regorgent de Pokemon (sans doute à cause de la grande densité de Pokestop). Comme en plus, souvent, l’affluence fait qu’il y a beaucoup de dresseurs, qui jettent des appâts… ça s’auto-entretient.

Par contre, je n’ai toujours pas vu Pikachu… A part sous forme de silhouette sur mon radar une ou deux fois, mais je n’ai pas réussi à le trouver. Je suis déçuuuue. Et les Pokemon très rares semblent « spawner » au hasard, pas dans des coins particuliers. En tout cas, par exemple, je n’ai vu qu’un seul Gallopo, et c’était Place des Vosges. Un seul Lockhlass, à la Défense. Un seul Insécateur, aux Tuileries… Donc difficile de tirer des statistiques d’une apparition unique.

Et vous, vous avez repéré des « nids » réguliers de certains Pokemons rares?

Je cherche des « nids » de Ponyta, Miaouss, Machoc…