Souvenirs de Luke Perry

Un des signes de l’âge, c’est que les gens célèbres que tu connais font plus souvent la une à la rubrique fait divers ou décès que pour un heureux événement de leur carrière, hélas.

Paradoxalement, dans le cas de Luke Perry, j’ai presque plus de souvenirs « en vrai » de lui que de souvenirs du petit écran. Non parce qu’on était proches, mais parce que j’étais trop « snob à rebours » pour regarder Beverly Hills, la série qui l’a rendu célèbre auprès de ma génération. Cad que déjà que je me sentais assez peu concernée par les séries de collège (tout aussi peu que je me sentais concernée par la vie du mien, de collège…), celles sur des ados riches et beaux de Californie m’intéressaient encore moins. Vu le succès de la série, j’en avais quand même entendu parler et je connaissais les grandes lignes. Mais c’est à cause de Buffy contre les vampires que nos chemins se sont croisés (et que j’écris aujourd’hui cet article).

En effet, alors qu’il tournait la série Beverly Hills, Luke Perry a joué dans l’adaptation en film de Buffy avec Kristy Swanson dans le rôle principal. Joss Whedon étant insatisfait de la façon dont son script d’origine avait été transformé, cela l’a conduit à réaliser ensuite sa propre version sous forme de la série avec Sarah Michelle Gellar, qui a eu le succès que l’on sait. A l’époque où j’étais fan de la série et de James Marsters, Luke Perry a été invité en guest star d’une des conventions à laquelle j’ai assisté, à Londres : Halloween Con 2004.

luke perry_halloween_1

Luke Perry, la classe

Un peu mieux organisé que d’autres, cette convention avait demandé aux clients d’envoyer à l’avance des questions pour les différents invités, afin de filtrer les questions répétitives et/ou de répartir les interventions des fans. Comme j’essayais de traiter avec autant d’intérêt les invités même si j’y allais surtout pour un (scrupule que j’ai perdu par la suite), j’avais envoyé des questions pour tous. Moralité, si une seule de mes questions avait été retenue pour la totalité des invités stars (James Marsters et David Boreanaz), j’en avais eu une entre autres pour Luke Perry qui était là en second couteau… et comme je connaissais une des filles de l’organisation, elle m’a demandé comme un service de lui en poser quelques autres qu’elle m’a donné sur un petit carton, car il n’avait pas eu beaucoup de candidats et les organisatrices craignaient que son Q&A (Questions & Answers – session de questions réponses) soit pas mal raccourci de ce fait. Ce qui aurait été gênant pour tout le monde.

Il faut dire aussi que les autres invités n’étaient pas des moindres : David Boreanaz alias Angel, donc, qui n’avait pas encore joué dans Bones, James Marsters alias Spike, Juliet Landau alias sa Drusilla (très classe, grande dame), Amy Acker alias Fred dans la série Angel (enceinte jusqu’aux yeux et adorable), ainsi que Jane Espenson, ma scénariste favorite de la série Buffy, très sympa.

Comme l’amie avec qui j’étais allée à la convention était, elle, également fan de Beverly Hills et sincèrement intéressée par Luke Perry, j’ai partagé les questions bonus avec elle. Et nous avons été les premières à nous présenter à sa séance d’autographes du premier jour. En dehors de nous, il y avait quelques nostalgiques de Beverly Hills et des fans complétistes de Buffy, pas vraiment foule mais quand même de quoi l’occuper un peu. Néanmoins, c’était la seule séance d’autographes prévue pour lui ce week-end (ça ne le dérangeait pas outre mesure : il était venu avec son épouse et en profitait pour se faire un voyage romantique en Europe avec elle, nous a-t-il confié).

fa_dedi_luke_perry

J’ai flouté la signature exprès

Histoire de trouver des choses à lui demander, j’avais regardé Jeremiah, la série de science-fiction post-apocalyptique que Luke Perry co-produisait alors et dont il jouait le rôle principal, et qui venait justement de commencer sa diffusion en France. Bonne surprise : c’était une série intéressante, bien fichue, sur un postulat de base utilisé dans plusieurs classiques (un virus a exterminé tous les adultes, et les adolescents ont dû survivre seuls dans un monde ayant perdu la plus grande partie de sa civilisation). Je n’ai donc pas eu à mentir pour lui dire tout le bien que j’en pensais. Il a été charmant avec moi et mon amie (pas charmeur : charmant, humble et sympathique, comme souvent les vrais professionnels du spectacle qui n’ont rien à prouver, au contraire des cabots…), nous disant même quelques mots en français.

Son Q&A était pile sur l’absence de pause déjeuner, plutôt une heure creuse du coup, car la seule disponible pour aller casser la dalle. Mais l’humour et l’intelligence de ses réponses ont peu à peu captivé et conquis le public. J’ai pu lui demander entre autre en quoi consistait son rôle de co-producteur sur la série (sujet qui m’intéressait car j’aime bien connaître les métiers « behind the scene », et je n’avais jamais bien cerné à quoi ça correspondait : simple financement ou rôle actif?).

Dans son cas, vu qu’il était à l’origine de la série, il s’impliquait dans tous les aspects de la production, du choix des lieux au casting et à divers aspects créatifs de la série. L’idée étant bien sûr de se donner un véhicule intéressant, à une époque où les rôles se raréfiaient pour lui. Et d’avoir voix au chapitre, ce qu’il n’avait guère en tant qu’acteur, alors que, ayant commencé à travailler comme acteur tout jeune, il avait acquis une solide expérience dans la plupart des domaines du métier.

Résultat de ce charisme et sa sympathie naturelle : la salle éparse s’est remplie durant son intervention. Il y a même eu de la demande pour des autographes, de sorte que les organisateurs n ont ajouté une 2e session d’autographes, et pour son 2e Q&A, il a fait salle comble. Les échos de lui que j’ai eus par mes « contacts » à l’organisation ont été tout aussi élogieux. Je garde donc de bons souvenirs de cet acteur qui, comme beaucoup, a peiné à égaler le succès de ses débuts, malgré des talents évidents et une intelligence réelle.

luke perry_halloween_2

Je n’avais pas d’autre photo de groupe, désolée pour Jane Espenson

C’est pourquoi je voulais reprendre la plume pour lui rendre ce petit hommage.

So long, Luke Perry.

Publicités

La meilleure armée du monde

Il y a quelques années, j’avais regardé un documentaire sur les Navy Seals, corps d’élite de l’armée US. Vous en avez entendu parler, on a fait des films sur eux, toutes les vedettes de film d’action en ont joué.
Ils étaient là à frimer sur leur entraînement sans faille, à dire qu’ils étaient meilleurs même que leur équivalent Israélien de Tsahal (pourtant réputé).
Là, le reporter, français, leur demande « Et la Légion Étrangère? ».
Et là, changement de ton. La queue entre les jambes, plus de frime, les valeureux Navy Seals ne la ramènent plus « Ah oui mais non mais on peut pas comparer, c’est pas pareil, eux c’est des (je ne me souviens plus du terme utilisé, quelque chose comme cinglé ou malade mais moins insultant, des fois qu’ils en croisent un ensuite) ».

C’est un peu la réputation mondiale de la Légion. Ils font peur à tous les corps d’armée de la planète. A raison.

EMBARQUES

Aujourd’hui, je regarde un doc sur un entraînement de survie en forêt équatoriale en Guyane, suivi surtout par des Légionnaires. Parmi eux, quelques intrus venus d’autres régiments de l’armée française. L’un d’eux n’apparaît que visage flouté ou de dos. Il appartient à un corps spécial de renseignement, le 13e régiment de Dragons Parachutistes. D’où la préservation de son anonymat.

La voix off commente « La présence d’un membre des Dragons à un de ces stages est un événement. Ils sont très respectés des Légionnaires. »


Et là, à la lumière de ce que j’ai dit plus haut, tu te dis, « Ah ouais. Quand même. »

Au fil du doc, on le voit prendre le leadership naturellement. Il a aussi l’air, malgré son jeune âge, d’avoir la tête bien faite (contrairement à ce que certains pensent, l’armée a changé et évite d’embaucher les bas du front. Surtout pour ce genre de profil. Mais même les autres sont ok. Mention spéciale au mec du RIMA). Bref, le mec, sans avoir un gabarit aussi mastoc (c’est pas non plus une crevette, hein) que certains de ses camarades, dégage maîtrise, volonté et intelligence.

J’ai quelques anecdotes à raconter sur la Légion et l’armée, bien que n’en faisant pas partie. J’ai côtoyé des militaires ou futurs militaires (hommes et femmes) à l’occasion. La Légion, soyons clairs, faut pas les chercher (et en même temps, soyons clairs : si tu es assez débile pour ne pas reconnaître un Légionnaire alors qu’ils ont l’obligation de rester en uniforme sur le territoire français, et que tu leur cherches des noises, hein… Ca vaut candidature au Prix Darwin).

L’armée française, en ce 11 novembre, que ceci lui soit mon petit hommage.

Post-scriptum : le crowdfunding Hero Corp : Capitaine Flemme (+Freaky Friday)

Je voulais vous présenter mon super polo Hero Corp, que j’ai reçu en récompense de ma contribution au financement participatif de la saison 5 (et finale) de Hero Corp, la série de super-héros de Simon Astier.

J’en profite pour vous révéler mon identité secrète de super-héros de classe 98, car je suis en réalité : le Capitaine Flemme. (oui alors comme beaucoup, j’avais vu un peu grand pour la taille, M sur mon format de hobbit, c’est pas top)

hero corp capitaine flemme

Origin story : griffée par un chat radio-actif, j’ai acquis une extrême souplesse (ah non) des griffes rétractiles (non plus) le pouvoir incomparable de pouvoir dormir 18h par jour (ce n’est pas très utile au combat, cela dit).

J’ai quand même eu droit à un générique dans les années 80, dont je suis sûre que vous vous souvenez si vous avez connu cette époque – et ce, même si vos souvenirs vous trompent peut-être un peu sur les détails. Voici les paroles exactes, que je vous laisse chanter en karaoke :

Au fin fond de l’Univers, à des années et des années-buross de la Terre,
Roupille celui que le gouvernement intersidéral appelle
Quand il n’est plus capable de trouver une solution à ses insomnies,
Quand il ne reste plus aucun espoir :
le Capitaine FLEMME !

 

Capitaine Flemme tu n’es pas

Du matin ou d’midi

Mais du fond de ton lit 

(Capitaine Flemme )

Tu te couches avant minuit

Tu dors jusqu’à midi

Toujours prêt pour un somme

anim_kitten asleep swimming

Lire la suite

Parisienne mais presque : les émissions de déco, j’aime ça (en général)

Je n’aime pas la télé-réalité du style Les Anges ou Secret Story, parce que la débilité humaine me donne assez d’envies de meurtres dans le métro pour que je ne veuille pas consacrer une seconde de plus à des neuneus en mal d’attention.

Par contre, j’aime bien celles de décoration ou d’immobilier (Enfin, j’évite le Tous Ensemble de la Une, trop copié sur le modèle américain larmoyant, il ne faut pas pousser). Déjà, ça éduque l’oeil au potentiel de logements mal décorés, ça donne une idée de ce qui est possible en travaux, des prix du marché et des marges de négociations. Enfin, ça reste de la télévision, donc du spectacle, donc à prendre avec des pincettes. Et puis c’est un des rares types de programme télé qui ne donne pas trop envie de se suicider. Sauf quand ils présentent un logement parisien format clapier nécessitant un emprunt sur 20 ans et qu’ils disent que c’est une super affaire.

immobilier

Mais parfois, les deux (débilité et immobilier) se rejoignent.

C’est la pensée qui m’est venue en regardant cet « épisode » de D&COValérie Damidot venait en aide à une famille qui avait acheté une ruine, pardon, une longère de 130m2 en pleine campagne, sous prétexte d’avoir de la place et un terrain pour leurs 4 enfants, sans avoir l’argent pour faire les travaux qui s’imposaient.

Alors certes, à la base, les amis devaient les aider à faire les travaux. Sauf que, ô surprise, au bout d’un moment, ils ont dû en avoir marre de passer leurs week-ends à faire des travaux pour quelqu’un d’autre. D’autant qu’il s’était avéré que la charpente du plancher médian était pourrie, et la refaire dépassait les compétences de Bob le bricoleur du dimanche. J’oubliais de préciser : les joyeux parents qui voulaient donner une belle vie près de la nature à leurs enfants, ils ont choisi un bled où il fait un froid sibérien. Du coup, ruine sans isolation qui prend l’humidité dans une région glaciale => factures de chauffage exorbitantes rien que pour avoir 17°C dans 1 ou 2 pièces => plus de sous pour payer des travaux. Ils s’entassaient donc dans deux pièces, parce que c’était tout ce qu’ils arrivaient à chauffer, vu qu’il manquait carrément des murs.

anim_john cleese_the stupid

Vu tout le boulot qu’il y avait pour rendre ce tas de briques vivable, ils auraient eu presque aussi vite fait de faire une nouvelle maison. L’équipe de D&CO a d’ailleurs tout cassé pour faire un plan de sol qui soit celui d’une maison, pas d’une grange avec 2 pièces et un grenier. Ils ont percé le toit et les murs pour faire des fenêtres (ben oui, une longère, c’est un habitat paysan conçu avant le double-vitrage pour conserver la chaleur dans la mesure du possible avec de la pierre, donc avec le moins d’ouvertures possibles).

Mais surtout, on est censé être désolés pour la famille. Ils ont l’air gentils, mais il faut arrêter d’être bêtes, aussi. Pourquoi acheter un truc aussi énorme? Personnellement, j’aurais opté pour « plus petit et plus dans nos moyens », et habitable au moment de l’achat. Enfin déjà, ce n’était peut-être pas une bonne idée de faire 4 enfants avec un seul salaire insuffisant pour les élever dans de bonnes conditions.

Quant à l’après D&CO, je ne suis pas convaincue : quand la porte automatique de la salle de bain high tech tombera en panne, il faudra qu’ils prennent un crédit pour la remplacer. A moins qu’on ne leur coupe l’électricité d’ici là, parce que les factures vont être salées, avec 130m2 à chauffer (dont un salon-cathédrale sur 2 étages) et éclairer, le home cinéma de la salle de jeux des mioches, etc… Eh, vous auriez peut-être dû penser à leur aménager une partie séparée à louer histoire de payer les charges.

valerie-damidot-salon-de-jerome-et-christelle

Ca va être pratique à chauffer, ça…

 

A l’inverse sur le spectre immobilier, il y a la Maison France 5, plus bobo boubourge, vu qu’ils ne paient pas les travaux mais uniquement les architectes d’intérieur. Je ne critique pas : je regarde les deux. Mais comme ce sont donc des spectateurs qui ont un peu de moyens qui font appel à eux, ce sont parfois des clients avec des « first world problems«  (cherchez en donc des exemples sur Google si vous ne connaissez pas le principe). Par exemple « Roxana », qui vit dans un grand appartement récemment aménagé par un architecte d’intérieur. Elle a contacté l’émission pour que leurs architectes résolvent son problème : elle trouve « que son espace à vivre manque de chaleur ».

C’est vrai. Pourtant, l’architecte d’intérieur a suivi à la lettre tous les codes à la mode : tons taupe, chocolat et je ne sais quels autres termes pour dire « un genre de beige marron passe-partout », banquette qui fait rangement, séparation en verrière façon atelier avec la cuisine ouverte… Je n’ai pas retrouvé de photo de l’émission, imaginez ça en plus tassé.

roche-bobois_s

Le salon de Roxana était plus petit

Mon diagnostic (gratuit), c’est que tu as trop de place, pas assez de meubles, tous bas, et rien sur les murs, et c’est trop bien rangé et trop calqué sur les modes du moment. Du coup on dirait un showroom Roche-bobois. Laisse donc un peu de bazar s’installer, un magazine ou un livre traîner, un peu de personnalisation (si tant est que tu aies une personnalité, bien sûr…), tu verras, tout de suite, ton 5 pièces deviendra plus cosy et ressemblera plus à un endroit où on vit vraiment.

Oh tiens, en cherchant à illustrer cet article, je comprends maintenant pourquoi je trouvais toujours les décos de Mélanie Trinkwell dans l’émission laides et kitsch (je ne dois pas être la seule : elle n’a fait qu’une saison) : elle travaillait avec Maisons du Monde :

deco cloche

 

TFSA #16 – Rainbow power (en clair : Tag Séries : couples homosexuels)

Après le tag général, le tag généraux (vous comprendrez à la fin)

Enfin je n’ai pas trop compris le principe du TFSA, apparemment on ne tagge personne, on décide juste de le faire ou pas. J’ai vu celui-ci chez Iaminescapable, et comme j’étais en plein revival c’était l’occasion ou jamais de vous bassiner déblatérer pendant une heure vous parler de quelques personnages chers à mon coeur en particulier.

5. Bob et Lee, dans Desperate Housewives. Ça aurait pu être drôle d’en compter un au rang des « femmes au foyer désespérées » du titre, mais les scénaristes ne sont pas allés jusque là. Néanmoins, le petit couple, comme les autres personnages, est humain et sympathique, avec ses petits défauts, et a droit à ses intrigues parallèles, dont l’adoption d’une petite fille. Ce qui aide à faire passer les côtés un peu clichés.

Desperate Housewives_HunterMcDermottfamily

4. Carole et Susan dans Friends. Un des premiers et rares couples de lesbiennes au petit écran, dont le mariage a même fait l’objet d’un épisode. A l’époque, elles (et les auteurs) avaient même reçu un prix d’une association LGBT pour la représentation positive et non caricaturale de leur relation.

friends_carol et susan

Lire la suite

Cher Simon Astier, j’ai trouvé ton double maléf… non, juste un bon sosie

Cher Simon Astier,

je sais, le scénario de la saison 5 de Hero Corp normalement doit être bouclé vu que le tournage avait débuté.

Mais si jamais un jour tu as besoin d’une doublure pour jouer un frère caché (oui parce que l’autre il est déjà connu, et en plus physiquement la ressemblance n’est pas évidente), j’en ai un tout trouvé.

Anthony « Pich » (apparemment c’est un surnom).
Je ne sais pas s’il sait jouer la comédie, par contre aspect pratique : si tu veux tourner des scènes avec des animaux, il doit savoir s’y prendre, vu qu’il surtout soigneur animalier au Zoo de la Flèche.

Et à chaque fois qu’il apparaît dans un épisode de « Une Saison au Zoo », je trouve qu’outre une certaine ressemblance physique, c’est surtout sidérant que vous parliez plus ou moins pareil.

C’était la remarque inutile du jour.
Poutous.
Bon courage pour la saison 5.

Tag Séries (le général)

J’ai été nommée par June & Cie pour le Tag des Séries (il y a plus d’un mois. Oui faut vous attendre à ce que je sois longuette pour les nominations, j’ai un agenda de ministre même si ma moquette ne fait pas 5 cm d’épaisseur).

J’ai eu un peu de mal à répondre à ce tag parce qu’il me confirme qu’il n’y a pas qu’au niveau de la musique que je suis « entre deux » pour les fandoms… Cad que ce qui m’emballait est devenu routinier ou s’est arrêté, ou ne me plaît plus, et je n’ai rien retrouvé qui m’enthousiasme. Et je risque peu de retrouver, vu que j’essaie de passer plus de temps à faire des choses plutôt qu’être en mode monomaniaque (mon péché pas mignon du tout) à « consommer » des médias.

Tout est un peu trop « Been there, done that, got the T-shirt » (ou, dans mon cas, un polo Hero Corp, un jour).

Ce qui est dommage pour un tag fandom! Allons-y quand même :

Quelle est la première série télé que tu as regardé ?

J’étais une enfant téléphage donc je regardais tout, même les conneries. Ou alors on parle de la première dont j’ai été fan?
Parce que sinon ça doit être Dallas. Fan… Je dirais McGyver comme June. Goldorak si on compte les dessins animés (et là pour le coup je suis sûre de moi).

goldorak_fanart pt

Quelle est ta dernière découverte série ?

Euh… Ça date tellement que rien ne me vient en tête. Ça doit être Real Humans. C’est dire. Mais d’ici demain, ce sera peut-être Occupied, la série qui doit commencer ce soir même sur Arte: une série norvégienne sur une invasion de la Norvège par la Russie. Tout pour plaire!
Lire la suite

Hero Corp : plus que 10 jours pour le crowdfunding pour une saison 5 plus belle!

Diling diling diling! Deuxième service de pinage!

hero corp_s5

Si vous aviez prévu d’y participer et avez oublié, ou si vous n’aviez pas trouvé votre bonheur dans les contreparties proposées au départ, je vous rappelle d’une part que le financement participatif via Ulule se clôture le 4 octobre prochain. Il est encore temps, mais plus pour longtemps!

D’autre part, et je n’avais pas eu le temps d’en parler à part en relayant l’article de ma consoeur June & Cie, de nouvelles contreparties ont été proposées il y a quelques semaines :
– pour 45 Eur, un livre photo de la saison 5, format 21x21cm, avec environ 25 photos professionnelles.
– à partir de 450 Eur jusqu’à 750 Eur (ceux qui étaient moins chers sont déjà partis), un costume de la Saison 5, du simple à l’élaboré, le costume de super-héros étant à 750 Eur.
– pour 900 Eur, vous aurez droit à une visite sur le tournage, le 16 ou le 23 octobre. L’occasion de voir comment vos sous seront utilisés! (et Hero Corp a une réputation solidement établie dans le métier de réussir à boucler une saison entière avec le budget généralement alloué à un épisode d’une autre série…).

Je vous remets la vidéo d’explications du créateur, Simon Astier :

Je vous rappelle également que si vous n’avez pas ce budget, les contreparties commencent dès 5 Eur (contre une photo du tournage) ou 15 Eur si vous voulez votre nom au générique du DVD / Blu-Ray. Vous pouvez également choisir de donner sans contrepartie (car n’oublions pas que le but est de contribuer à financer la série, et que les contreparties matérielles ont un coût – frais de fabrication, frais de port…).

hero_corp_saison_4_aargh

Aussi, si les fonds actuellement récoltés, en s’approchant du 3e palier, permettent de compenser le départ de deux des producteurs, ce n’est pas encore le Pérou… ni le Péru (gag – Olivier Péru est le dessinateur attitré de la série).

Accessoirement, si vous avez encore de l’argent après ça, et que ce que vous vouliez vraiment beaucoup, c’était un des uniformes Hero Corp de la saison 3, allez donc chez H&M – en tout cas si vous êtes une femme. En effet, dans leur collection d’automne, ils proposent une veste matelassée bleue foncé à liserés oranges, que franchement je serais Simon Astier et ses costumières, j’irais demander des comptes…

HC by H&M

HC by H&M

39,99 Eur. Mais bon, pour ce prix-là, vous pouvez avoir le vrai polo Hero Corp à 25 Eur, et la satisfaction d’avoir aidé la série à se dépasser pour sa 5 et dernière saison.

– Dis donc, les designers d’H&M, vous n’auriez pas un petit peu copié sur les costumes de Hero Corp?
– Meuh non et l’autre, même pas vrai!

hero-corp-klaus-et-doug

Mais bon, déjà que la firme suédoise avait vendu l’an dernier des « robes de princesse » allègrement pompées sur celle de la Reine des Neiges, j’imagine qu’il n’y a rien à faire.

Séries télé : du traitement de l’intelligence dans la fiction

Une mode récente dans la fiction est aux personnages dotés d’une intelligence supérieure ou de talents particuliers. Ce n’est pas une mode récente, en fait, elle remonte au moins à Sherlock Holmes. Mais depuis 10 ans elle est particulièrement présente, entre les 2 versions télé contemporaines de Sherlock Holmes, donc, le succès de Docteur House, du Mentalist, de Bones, qui avaient succédé à Numb3rs, et précédé Scorpion, dont je parlais récemment. Sans compter que toutes les séries actuelles d’enquêtes ont en personnage secondaire leur petit génie de l’informatique et/ou expert en science (Abby dans NCIS toutcourt, les deux geeks dans NCIS Los Angeles, Penelope Garcia dans Esprits Criminels, les deux experts scientifiques de Marvel : Agents du SHIELD…). Ca fait un quota de gens un peu bizarres qui amènent de la fantaisie dans l’univers plutôt sombre et strict de la police ou de l’armée (on dit « quirky » en anglais. Ou weirdo, mais c’est plus insultant).

En tant que personnages secondaires, au moins, les petits génies ont des sentiments, même s’ils sont systématiquement un peu bizarres.

genie_ncis abby
Lire la suite

Un financement participatif pour la saison 5 de Hero Corp : sus aux costumes!

Il ne faut jamais dire « Fontaine je ne boirai pas de ton eau » : Hero Corp a lancé hier un financement participatif pour boucler le budget de la saison 5, alors que Simon Astier avait toujours dit malgré les propositions des fans qu’il ne voulait pas… Mais voilà, un de leurs partenaires / diffuseurs les a lâchés, donc besoin de sous. Donc ils font « vide-grenier » participatif sur Ulule pour financer un complément de budget, afin que la saison 5 (et finale) soit « encore plus mieux » que les précédentes, et non un retour aux bouts de chandelle de la Saison 1.

polo hero corp

Au menu des récompenses, en fonction de votre donation : comme d’hab des photos (du tournage), votre nom sur le futur DVD, un polo Hero Corp (ci-dessus, unisexe mais différentes tailles), un accès privilégié aux infos du tournage. Pour 125 Eur, vous pouvez aussi recevoir en sus 2 places pour une soirée spéciale de projection en présence de quelques acteurs, pour discuter de la série, dans une des 5 villes prévues, selon votre choix : Lyon, Toulouse, Nantes, Bordeaux et Paris (z’avez vu? Vous viendrez pas râler cette fois qu’il n’y en a que pour les Parisiens… Dates à venir, autour de mai-juin 2016). Plus original encore, des vrais costumes des saisons précédentes! (attention, stock limité évidemment, qui part comme des petits pains…). Photos des costumes et du polo sur le Facebook officiel de Hero Corp. Il est aussi possible de donner sans compensation, si on a juste envie de permettre à la Saison 5 de voir le jour dans les meilleures conditions possibles.

Pour l’instant, c’est un franc succès : lancé lundi 10 août avec comme premier palier 60 000 Eur (avec un ultime palier à 500 000 Eur pour financer une semaine de tournage supplémentaire et « des effets spéciaux à foison »), le projet avait déjà dépassé le premier palier en fin d’après-midi… Donc si vous aussi, vous souhaitez acquérir un costume de Halloween trop classe et authentique, ruez-vous sur le vide-grenier Hero Corp : il n’y en aura pas pour tout le monde! (mais vous pouvez participer même sans costume).

HeroCorpSimon_ulule

Et vu le dévouement sans faille des fans de Hero Corp, je dis que le prix indiqué pour les costumes de John (555 eur) est cadeau, ils auraient dû mettre beaucoup plus cher. Déjà, rien que pour le fun, ils auraient plutôt dû mettre 666 Eur. D’ailleurs ils sont déjà partis.

(Alors oui, il y en a aussi qui râlent que c’est trop cher. Les mecs, on parle d’un objet de collection qui a servi à un tournage, pour le personnage principal. Avez-vous une seule petite idée du prix auquel se sont vendus les objets du tournage de Buffy?… Pour en tirer plus d’argent, ils avaient découpé le manteau de Spike en petits morceaux? Pas très accessoirement, ici et contrairement à Buffy où les objets avaient été mis en vente à la fin de la série, ce n’est pas pour aller dans la popoche de Simon Astier, c’est expressément pour boucler le budget de la saison 5. Vous survivrez sans avoir le costume de John dans votre salon. Là le but, c’est que quelqu’un qui a les moyens et l’envie les y mette, ces 555 Euros. Pas de distribuer des cadeaux pour gréver encore le budget…)