Ecriture : Lire ou écrire, il faut choisir

Dans les conseils aux auteurs en herbe, on recommande souvent de lire beaucoup. C’est vrai pour les jeunes auteurs (ou moins jeunes, mais qui débutent), parce qu’il faut se constituer un vocabulaire, un imaginaire aussi, découvrir et engranger un maximum d’exemples de styles différents, d’histoires, de façon de les raconter… Quand j’étais jeune, je lisais minimum 3 romans par semaine, empruntés à la bibliothèque en face de chez moi. Sur place, je lisais aussi leurs BD. Et bien sûr, à la maison on achetait aussi des livres et des BD, et il y avait ceux de l’école (que je lisais généralement « en biais » parce que le style classique avait tendance à me tomber des mains…).

Mais à mon âge, j’ai l’impression que lire nuit plutôt à l’écriture. Ceci en deux aspects distincts.

anim_kitten surrounded by ducklings

Trop de sollicitations

Le plus évident, c’est le temps. Il n’est pas extensible, et comme j’aime faire plein de choses et que j’habite Paris, ville riche d’opportunités, et qu’Internet existe, puits riche de procrastination, la lecture n’est plus, depuis longtemps, mon loisir prioritaire. Périodiquement, ça me manque, et si ma pile à lire ne m’inspire pas, je retourne à la bibliothèque, je pioche un livre plus ou moins au hasard d’après le titre et la 4e de couverture, histoire d’ouvrir mes horizons à des choses que je ne lirais jamais si je devais les acheter (c’est ainsi que j’ai lu Tuer son Mari de Li Ang).

Lire la suite