Fan-fiction Dragonlance : L’appel des ténèbres (2/4)

Chapitre 2

Jusque dans la nuit, le rire atroce tinta à ses oreilles. N’y tenant plus, il se leva pour marcher dans les jardins publics, essayant de chasser ce son de sa mémoire. La douceur de la nuit ne lui apporta guère la paix, car il ne put s’empêcher de repenser à Shalinar. Ses brûlures étaient en voie de guérison, mais il serait plongé dorénavant dans une nuit permanente. Les flammes en attaquant ses yeux l’avaient rendu aveugle, et personne n’avait rien pu y faire. Cela dépassait les capacités des mages du Silvanesti. Dalamar serra les poings. Si seulement il avait eu le pouvoir de neutraliser le mage noir avant qu’il lance son sort, s’il n’avait pas eu à l’attaquer avec sa simple épée, il aurait peut-être pu l’empêcher de rendre Shalinar invalide. Si Kerenthas n’avait pas tant attendu avant d’utiliser sa magie pour le contrer…

Lire la suite

Publicités

Fan-fiction Dragonlance : L’appel des ténèbres (1/4)

Préambule : je songe à créer une catégorie « Contes de la crypte » pour ces vieilles fan-fictions ressorties de mes tiroirs… Néanmoins, en retrouvant celle-là, il m’a semblé qu’elle n’avait pas trop vieilli. Comme souvent mes fan-fictions, elle est centrée sur un personnage secondaire et ambigu : le mage noir Dalamar – qu’on rencontre, dans la série de romans principales de DragonLance, quand il est l’assistant d’un des personnages les plus intéressants : Raistlin. Je lui ai écrit des origines. L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de déjà connaître l’univers de Dragonlance et ses personnages pour comprendre l’histoire, puisque j’y ré-introduis les concepts utiles. Retour vers le passé, à double titre…

Chapitre 1 :

Sur un geste de leur officier, les soldats elfes tirèrent leurs flèches sur le groupe de soldats qui traversait la passe. L’adresse des archers trouva les failles des armures noires, et la moitié des guerriers, y compris le commandant qui marchait à leur tête, s’effondrèrent avant de savoir ce qui leur arrivait. Bien entraînés, les survivants réagirent immédiatement et se dissimulèrent sous le moindre surplomb de roche. Un homme en robe noire resta seul au milieu de la passe, étendant les bras en psalmodiant des sons étranges. Les flèches ne l’atteignaient pas. A son signal, les soldats surgirent de leur abri, protégés par le bouclier magique, et se ruèrent à l’assaut des hauteurs où se dissimulaient les elfes.

Lire la suite

Mon CV d’internaute

La semaine dernière, je vous présentais mon CV de fan.

Et pour suivre l’actualité de ces différents fandoms, pour éviter de rater la mise en vente des billets, les changements d’horaires, les dédicaces, et pour échanger avec des gens aussi passionnés que moi au lieu de soûler un entourage qui n’en a rien à faire, j’ai dû m’adapter aux différents réseaux sociaux au fil de leurs évolutions.

Je me suis donc inscrite sur :

– des mailings-lists gérées par des facs US, à l’époque où je terminais moi-même mes études.

– des mailings-lists / Yahoo Group (j’en ai même géré une).

– des newsgroups.

– des forums de fans (au moins 3 notables, j’en ai même créé 2 autres)

anim_chibird_internet friends

J’ai créé des comptes sur :
Livejournal (plateforme de blogging – à un moment j’en avais 3 actifs, dont 2 mono-fandom. Et 2 oubliés aussitôt créés – trop d’idées, pas assez de temps)

MySpace
DeviantArt (attention, ce site s’est arrogé le droit de revendre les dessins et illustrations que vous y postez…)
Facebook
Twitter
Tumblr
Instagram
Periscope (ce que c’est chiant ce truc… le triomphe de l’instantané qui disparaît généralement avant qu’on ait pu voir la vidéo. Ca met encore plus en exergue la différence de rythmes circadiens entre les artistes et les buroliers comme moi…)

Et je dois en oublier quelques uns.

anim_multityping robot

J’ai hébergé mes premiers sites web chez Geocities et Mygale (premier hébergeur gratuit français, dont je fus l’une des 500 premiers membres).
Les suivants chez mon fournisseur d’accès, ou sur Chez.com
Et ensuite chez un « vrai » hébergeur payant.

J’ai joyeusement évité certains réseaux sociaux, trop orientés jeune (Skyblog – vérolé de pub, aussi) et vers des usages qui ne m’intéressent pas, comme Snapchat et Ask. Je cherche encore l’intérêt de Ask, à part laisser la porte ouverte aux stalkers, harceleurs et aux indiscrets de tout poil.

Je boycotte Pinterest qui s’obstine à demander une inscription pour voir quoi que ce soit, a un outil de recherche merdique, et phagocyte les résultats de recherche de Google (franchement, il devrait y avoir une option par défaut dans Google pour ne jamais afficher les résultats de recherche issus de Pinterest).

anim_want button

J’ai vu Vine arriver, s’installer et périr avant même de me demander si ça valait le coup (mais je ne poste que des vidéos de concerts, donc non).

Inutile de vous dire que du coup, les identifiants et mots de passe, j’en ai ras-la-casquette. Et que quand Orange, Microsoft ou Samsung me demandent de m’inscrire sur leurs forums pour que leurs utilisateurs me fournissent les réponses que leurs sites et/ou techniciens ne sont pas fichus de m’apporter quand ça bugge, je les envoie paître à grand coups d’invectives fleuries.

anim_jensen ackles_nope

Et que quand des députés qui n’y comprennent rien du tout et refusent de déclarer leur patrimoine aux gens qui les élisent, veulent « obliger tout quidam « suspect » à déclarer tous ses identifiants électroniques », j’ai un peu envie d’aller brûler ma carte d’électeur sous leur nez… (mais de préférence avec leurs billets de banque. Voire leur CNI).

Metallica veut voir votre fan-art

Dans sa dernière newsletter, le groupe Metallica (que je ne vous présente pas, hein…) vous invite à leur envoyer votre fan-art afin qu’il soit incorporé à leur dispositif scénique (projetés sur les cubes qui surplombent la scène, dont je vous parlais dans mon compte-rendu du concert de Bercy du 8 septembre). Alors si vous avez envie d’être, plus que jamais, « the 5th member » de Metallica, envoyez votre meilleure oeuvre à l’adresse ci-dessous.

metallica_bercy_11

Du fan-art projeté sur les écrans

Want a chance to share your art with the Metallica family? We are searching high and low for fan art to incorporate into our stage production (that means on the new video cubes!) while Metallica performs live around the world! If you are interested and have some artwork that you’d like to share, please submit to fan.art@metclub.com. We have always loved the creativity Metallica fans bring to the table and we can’t wait to see what you have in store for us next!

Qui mème me suive (1) : Badmoizelle

Premier de ce qui sera peut-être une série documentant des « événements » du web (avec un jeu de mot tout pourri comme j’aime).

Pour ce premier opus, on ne retournera pas trop loin en arrière dans l’histoire, puisqu’il y a un an presque jour pour jour, les réseaux sociaux tremblaient d’indignation en raison d’un « bad buzz », vite répandu sous le hashtag « Badmoizelle« .

anim_dory_bad squishy

D’après divers témoignages concordant, le boss de Madmoizelle, site web censé être féministe (NDLA : ah? Je n’ai lu que des articles rigolos dessus…), traite ses rédactrices (ah bon mais elles sont payées ? Je croyais que c’était une plateforme de blogs d’humeur de nanas genre Hellocoton, moi!) comme de la merde, les vire quand elles dépassent 25 ans, ou quand elles font un gamin, incite les membres (ah ben tiens, il y avait un forum aussi) et les rédactrices à poster des photos de leur poitrine dans un espace anonyme réservé à ça (il paraît que c’est pour montrer aux filles la diversité des seins et qu’elles arrêtent de complexer dessus. Non mais faut-il être con pour y croire…). Et qu’accessoirement, le site n’a pas franchement réagi quand un forum de mecs a piraté la base pour récupérer toutes les photos de poitrine en question et les reposter chez eux (à l’heure où on trouve du porno gratuit à tous les coins du web, y’a des gens qui se donnent du mal pour pas grand-chose).

Bref. Encore une boîte de merde qui s’assied sur le droit du travail, en profitant du mode start-up « on est tous des jeunes passionnés par notre boulot » et du faux copinage patron-employés pour pressurer leurs salariés comme des citrons. Rien de nouveau sous le soleil.

Mais en remontant les tweets qui en parlaient, j’ai eu presque autant envie de taper sur des types comme le patron que sur les twittos qui répondaient.

Florilège de 20 mn à parcourir le hashtag « Badmoizelle » (c’est tout ce que j’ai tenu) :

badmoizelle_1

Le patriarcat et Madmoizelle en tremblent dans leurs bottes.

anim_eyeroll

 

badmoizelle_2

Ah mais y a des gens qui payaient pour ça en plus?…

Ah pardon! Oui enfin au moins, ça vise le portefeuille, c’est déjà plus efficace. Mais on en reste à la révolte en chaussons.

 

badmoizelle_3Heureusement, il y a des gens qui ne perdent pas de vue les vraies priorités : se battre pour s’attribuer la paternité de l’info.

Et puisqu’on en est à se tirer la bourre à coup de « C’est nous qu’on l’avait dit les premiers, d’abord! », n’oublions pas aussi de bien se flinguer les uns les autres :

badmoizelle_4

 

En même temps, le fait est je n’ai pas tellement envie de défendre des gens qui clament haut et fort et en dehors de tout contexte (j’ai vérifié) – et seraient les premiers à dénoncer l’appel à la haine pour la moitié de ça dans l’autre sens (j’ai vu pire d’ailleurs dans le même registre, mais oublié de faire la capture d’écran) :

badmoizelle_5

En fait, la force du « patriarcat cis-hétéro », c’est surtout de moins se taper sur la gueule que les minorités auto-proclamées, j’ai l’impression…

anim_magicarp

Et pour finir une voix dissonante :

badmoizelle_6

Ayant bossé dans moult boîtes où le droit du travail est assez secondaire qu’on soit homme ou femme, où il y a la course au jeunisme par exemple, ou des incitations à bosser chez soi et consacrer sa vie à la boîte comme c’était plus ou moins demandé aux rédactrices, je suis partiellement d’accord avec lui là… sauf que c’est plus rare qu’on demande à des hommes sur leur lieu de travail de poster des photos de leur bite, sauf s’ils font du porno. Ou qu’ils postulent chez Morandini, me souffle-t-on… (autre scandale du Landerneau médiatique de la même époque).

Post-scriptum : le crowdfunding Hero Corp : Capitaine Flemme (+Freaky Friday)

Je voulais vous présenter mon super polo Hero Corp, que j’ai reçu en récompense de ma contribution au financement participatif de la saison 5 (et finale) de Hero Corp, la série de super-héros de Simon Astier.

J’en profite pour vous révéler mon identité secrète de super-héros de classe 98, car je suis en réalité : le Capitaine Flemme. (oui alors comme beaucoup, j’avais vu un peu grand pour la taille, M sur mon format de hobbit, c’est pas top)

hero corp capitaine flemme

Origin story : griffée par un chat radio-actif, j’ai acquis une extrême souplesse (ah non) des griffes rétractiles (non plus) le pouvoir incomparable de pouvoir dormir 18h par jour (ce n’est pas très utile au combat, cela dit).

J’ai quand même eu droit à un générique dans les années 80, dont je suis sûre que vous vous souvenez si vous avez connu cette époque – et ce, même si vos souvenirs vous trompent peut-être un peu sur les détails. Voici les paroles exactes, que je vous laisse chanter en karaoke :

Au fin fond de l’Univers, à des années et des années-buross de la Terre,
Roupille celui que le gouvernement intersidéral appelle
Quand il n’est plus capable de trouver une solution à ses insomnies,
Quand il ne reste plus aucun espoir :
le Capitaine FLEMME !

 

Capitaine Flemme tu n’es pas

Du matin ou d’midi

Mais du fond de ton lit 

(Capitaine Flemme )

Tu te couches avant minuit

Tu dors jusqu’à midi

Toujours prêt pour un somme

anim_kitten asleep swimming

Lire la suite

Only the Fox God Knows news (2) : Septembre 2017

Des nouvelles de Babymetal

En juillet et en août s’est tenu le Festival « The One Big 5 » des 5 couleurs. Détails dans le OTFGKN précédent.
Chaque couleur correspondait à un type de public, et chacun a eu droit à une setlist différente. Détails complets sur le site de référence en anglais pour les jans non-japonais du groupe : Babymetal Newswire. Des concerts courts, d’environ 1h (10 chansons).

Très peu voire pas de photos des concerts, bien que j’ai lu que les filles avaient de nouveaux costumes de scène. Il faut croire que les consignes d’interdiction d’appareils photo sont appliquées consciencieusement. Dommage. (On aura sans doute un DVD dans quelques mois…).

Pour l’occasion et parce que Amuse sait faire du business, 5 nouveaux masques de Kitsune étaient vendus aux concerts – un par couleur.

fox god silver kitsune mask_

Fin septembre et mi-octobre, ce seront les 2 mini-fournées (oui, j’ai bien écrit un F, 2 paquets de 2 concerts je n’appelle pas ça une tournée) du festival d’automne Kyodai, (« les frères » – ne me demandez pas pourquoi, ils n’ont pas expliqué. Peut-être parce que justement, c’est deux paires de concerts à Tokyo et Osaka?) dont j’ai parlé aussi la dernière fois.

A noter que pour ceux qui n’auraient pas eu de billet ou ne peuvent pas s’y déplacer, il a également été annoncé une retransmission en différé du dernier concert, celui du 15 octobre, le lendemain soir dans plusieurs villes… du Japon. Oui, bon, avec ce genre de groupe, si on n’est pas sur place, on ne peut pas assister à grand-chose.

Merchandising kitsunesque

Côté « invasion du renard », j’ai vu ce mignon sac à dos en vitrine du « salon de thé poussette » (cad qui fait à la fois salon de thé pour les adultes et ateliers créatifs pour les enfants, histoire que les mères de familles puissent continuer à voir les copines ou s’offrir des petites pauses gourmandes sans se faire regarder de travers comme ça peut être le cas dans certains endroits) Poule Mouillette, entre la gare de l’Est et le canal Saint-Martin.

renard_sac a dos sass and belle
https://www.la-collection.com/shop/produit/sac-a-dos-renard-kawaii-friends-sass-belle/
Il existe seulement en taille enfant « maternelle ». Dommage, mon ordi ne tiendrait pas dedans pour les rendez-vous en clientèle. Et puis ça ne ferait pas très sérieux.

(Fan-fiction) Tokio Hotel : Devilish – ou presque

Contexte : a long time ago, in a galaxy far far away… j’écrivais des fan-fictions.

Les humoristiques sont sans doute celles qui vieillissent le mieux et parlent le plus aux lecteurs hors fandom.

Voici donc une petite fan-fiction sur Tokio Hotel, en 2001, du temps où le groupe s’appelait encore Devilish et tentait de se faire connaître dans les clubs de l’ex-RDA.

Lire la suite

Nostalgeek : le web, c’était mieux avant

HTML, ça se code sous Notepad

Faites le test :

Une page web sauvegardée « complète » en 2000 faisait généralement 200 ko répartis en une dizaine de fichiers : une page HTML de 20 kilo-octets, dont 18 de texte sur le sujet de la page et le reste de balises HTML de mise en forme, ainsi que quelques images. (Vous aurez du mal à faire le test, d’autant que maintenant la fonctionnalité de sauvegarder une page web est bien planquée, signe qu’elle ne sert plus beaucoup. Mais j’en avais sauvegardé pas mal, moi).

 

Une page web en 2017 (enfin, celle-ci date même de 2011) : 1Mo, 10 pages HTML (la principale, qui fait maintenant 200 ko, et x pages imbriquées de pubs/widgets à la con genre fil Twitter, etc), 10 pages css (une par page HTML), 30 fichiers Javascripts (pourquoi, mystère et OSEF), 50 fichiers non identifiés avec ou sans suffixe. Et si vous essayez de la rouvrir dans votre navigateur depuis votre ordi, 2 mois après, 9 fois sur 10, elle refuse de s’afficher parce qu’elle essaie de charger des trucs sur le site d’origine – qui n’y sont plus, ou qui détectent que vous n’appelez pas les ressources en question depuis le site d’origine. L’intelligence artificielle au service de la bêtise crasse…

Lire la suite

Lundi mon Tag : Music is my life

Je me suis encore faite dragoniser par June. Elle est maso, je ne vois pas d’autre explication – surtout pour un tag *musical*. A moi. Musical. Non mais lol. Tu veux vraiment encore du Babymetal, du Tokio Hotel et des génériques de dessins animés japonais des années 90, June?

Une chanson pour danser

YMCA des Village People. Ca, Beyonce et Babymetal, ce sont à peu près les 3 seuls types de musiques qui arrive à me faire bouger mon popotin.

Une chanson pleine de douceur

Attends, je cherche. Je n’écoute pas beaucoup de chansons douces. Et il est hors de question que je mette une vidéo d’Henri Salvador. Que je n’aimais déjà pas beaucoup avant d’apprendre ses embrouilles avec Jean-Marie Périer.

Oh allez, un peu d’allemand ne nuit pas :

In die Nacht, Tokio Hotel 

Pour la petite histoire, c’est la vision de ce live acoustique pour Europe 2, la Trabendo Session, qui m’a fait basculer de « C’est trop lolilol ce petit groupe, j’aime bien écouter en MP3 même si je voudrais pas qu’on lise ma playlist » à « … Eh mais en fait ils sont vachement meilleurs que James en live Oo Je devrais peut-être aller les voir pour de vrai ».

En live accoustique, elle met bien les poils.

IfRed Hot Chili Peppers

Eh oui, les Red Hot, ce n’est pas que des guitares qui fonkent et des mecs qui font de la scène en chaussette (pas aux pieds, les chaussettes, d’où le singulier…). C’est aussi ça.

Lire la suite