Lundi mon tag : Liebster Awards 2017 (4e épisode)

 Céline et Natacha du blog Loufoxinlove m’ont taggée pour un 4e Liebster Awards, dit « Le Boomerang ». Les trois précédents sont ici :
Comme au 4e, je manque d’inspiration pour citer 11 faits sur mois, je passe directement aux réponses à leurs questions.

Mes réponses

Si ton blog était un livre lequel serait-il ?

Un recueil de nouvelles. Genre Anthologie de Présence du Futur. Ou l’Almanach Vermot. Parce que d’une part, j’ai du mal à faire preuve de constance dans mes centres d’intérêt, et d’autre part, je m’intéresse à beaucoup de sujets en même temps.

Si ton blog était un média lequel serait-il ?

Entrée Libre version Laurent Weil.

Si ton blog était un film lequel serait-il ?

Sacré Graal des Monty Python. Que je ne considère pas comme un chef d’oeuvre, sinon je n’oserais pas, mais qui a quand même plusieurs scènes cultes bien allumées. Et le côté patchwork d’influences.
anim holy grail monty python

Si ton blog était une musique laquelle serait-elle ?

Megitsune des Babymetal. Un mélange bizarre d’influences diverses, qui a priori n’ont rien en commun, et qui pourtant se nourrissent les unes les autres, pour un résultat original et réjouissant – et que j’aimerais aussi addictif que leur musique…

Si ton blog était un monument lequel serait-il ?

Le Petit Palais. Juste parce que je l’adore.
petit-palais-wilde-1

Si ton blog était un endroit lequel serait-il ?

Cologne, ville d’histoire, de musées, de mélange de cultures bien vivantes (avec le plus grand salon de jeux vidéos européens et un festival de film fantastique, entre autres), et de gâteaux.
Fontaine d'Eau de Cologne 4711 rue  Glockengasse

Lire la suite

Lundi Mon Tag : Autumn Book Tag

Tiens, encore un tag de June… (alors oui : je les case quand je peux. Du coup on n’est plus vraiment en automne. Encore un peu et je le postais à l’automne d’après. De toute façon, c’était ça ou rompre la trêve des confiseurs…)

TROUVEZ UNE COUVERTURE QUI VOUS FAIT PENSER À L’AUTOMNE.
dragonlance_automneDragons d’un crépuscule d’automne, de Weis et Hickman
Punaise, je n’avais pourtant pas repensé à Dragonlance depuis bien longtemps (enfin, depuis que j’avais posté cet article de blagues vieilles de 15 ans au bas mot…), mais autant pour certaines choses j’ai une imagination débridée, autant pour d’autres, je suis bassement littérale. Et c’est le seul qui m’est venu en tête.
Les 4 tomes principaux de cette série d’heroic fantasy inspirée d’un jeu de rôles, et qui en a inspiré un autre, avaient chacun le nom d’une saison. Pas forcément de rapport avec l’histoire, plutôt avec l’ambiance générale, si je me souviens.

UN LIVRE PARFAIT POUR LIRE AU COIN DU FEU.

unadulterated-cat-pratchett

The Unadulterated Cat, Terry Pratchett.
Parmi les oeuvres les moins connues de Sir Terry, il y a ce petit volume où, en amoureux des chats, il décrypte leurs travers avec l’humour qu’on luit connaît. Ce n’est pas son meilleur travail, mais comme feel-good lecture, des chats par Pratchett… voilà quoi.

UN LIVRE QUE TU UTILISERAIS POUR ALLUMER LE FEU.

the-vampire-armand

The Vampire Armand, d’Anne Rice.

Là encore, je ne l’ai pas relu depuis longtemps (jamais relu du tout, en fait, depuis sa sortie). Mais je me souviens encore distinctement comment, en le finissant, alors que je suis contre la destruction des choses écrites, j’estimais qu’il faudrait n’en garder que 30 pages et arracher tout le reste pour le jeter au feu. C’est l’un des romans qu’a écrit Anne Rice pour expliquer le background  (la « origin story », si c’était des super-héros ) des personnages de sa saga Entretien avec un Vampire. Problème : cet opus ressemble plutôt à une mauvaise fan-fiction vaguement érotique, dont les relations sont  essentiellement de consentement douteux, de surcroît impliquant un mineur (Armand, alias Amadeo, alias Andrei, étant enlevé enfant à sa famille). Si c’était raconté comme un témoignage façon Syndrome de Stockholm, ça aurait pu être intéressant. Mais là, la relation entre Armand et son « initiateur », Marius, vampire de 1500 ans (soit 100 fois plus qu’Armand au moment où il l’achète dans un bordel après qu’il ait été enlevé de sa Russie natale) est présentée comme une grande histoire d’amour. Excusez-moi, j’ai un peu de vomi qui remonte rien que d’en reparler… Et la plupart de ses couillonnes de lectrices en parlaient de la même façon! Ah croyez-moi, E.L. James n’a décidément rien inventé avec ses 50 nuances de daube! (accessoirement, Armand, c’est mon personnage préféré des Chroniques des Vampires. Donc le premier qui y touche se prend un pieu dans la margoulette. Le dernier aussi. Capisce?)

UNE COUVERTURE AVEC DU BRUN COMME COULEUR PRINCIPALE OU DES FEUILLES SUR LA COUVERTURE.
Je n’en sais rien, j’écris ça dans le métro histoire de faire du stock parce que je n’ai plus le temps de bloguer comme je voudrais. Alors je n’ai pas ma bibliothèque sous le coude.

COMME QUAND VOUS GUÉRISSEZ APRÈS UNE LONGUE PÉRIODE PENDANT LAQUELLE VOUS AVEZ ÉTÉ ENRHUMÉ, UN LIVRE QUE VOUS ÉTIEZ CONTENT D’AVOIR FINI.
Je lutte encore avec, le roman Actors Anonymous de James Franco. Oui, l’acteur. C’est un roman, pas une autobiographie (quoique). Il faudra que je fasse un article dessus. Si je le finis. Et que je trouve le temps.

franco-actors-anonymous_

UN FILM QUE VOUS AIMEZ REGARDER ENCORE ET ENCORE QUAND LE FROID REVIENT S’INSTALLER.
Un jour sans fin. Bill Murray, Andie McDowell, scénario et réalisation de Harold Ramis. En plus ça se passe en hiver sous la neige.

groundhog_day

QUELLE SÉRIE DE LIVRES AIMERIEZ-VOUS LIRE CET AUTOMNE ?
Ah ah ah…
J’aimerais déjà bien avoir le temps de finir UN livre, mais entre un boulot à plein temps et le mal de dos associé au fait de bosser sur un ordinateur ET d’essayer d’y tenir un blog sans être envahie de tags, quand je ne suis pas au taf, j’essaie de rester debout et de m’activer (et pour ça, PokemonGo est une bonne motivation).

UN LIVRE QUI VOUS FAIT VOYAGER.
Ben tous ceux que je choisis de lire, c’est un peu le principe des livres, non?
Je ne vais pas lire un livre sur le quotidien d’une consultante informatique qui fait des PowerPoint en mode Agile à longueur de journée, sinon il y aura  un incident voyageur de plus sur ma ligne… Elle est con cette question.

Voilà. J’en profite pour signaler, en suite à la réponse de l’avant-dernière question, qu’il est inutile de me tagger sur d’autres tags de lecteurs : primo je n’ai pas le temps de lire les quelques livres que j’achète encore, secundo ça m’agace de me rappeler que je n’ai pas le temps (même si une autre raison de ne plus lire autant est le manque de motivation parce que peu arrivent à me captiver), et je n’ai vraiment pas besoin de ça pour me mettre de mauvaise humeur, et tertio je n’ai pas non plus le temps d’écrire tous les articles que je veux écrire.

Du coup soyez soulagés, je ne taggerai personne ici non plus. Mais si le tag vous inspire, n’hésitez pas à le piquer.

Lundi Mon Tag : Tag de fin d’année 2016

Le Pingouin Vert m’a taggée sur ce tag de fin d’année, et pour être sûre que je ne passerai pas à côté, June en a remis une couche.

Selon vous quelle est la personnalité de l’année 2016 ?

Pikachu.

Quoi, c’est mon tag ou c’est pas mon tag? Les vrais gens, c’est très surfait, et quand en plus ils sont célèbres, il y a d’autant plus de chances qu’ils soient nettement moins bien en réalité qu’ils ne nous sont vendus.
Et je n’ai pas revu Kianou cette année.
Alors c’est Pika ou Suzuka. (j’y reviens).

En plus, pour de vrai, il a permis à des tas de gens différents d’avoir le même passe-temps (même si je me serais passée de la haute teneur en kikoolol tendance concours-de-celui-qui-pisse-le-plus-loin parmi les dresseurs). Et il m’a donné un objectif pour continuer à sortir et éviter de rester assise devant mon ordi, chose qui nuit à mon dos…

pikachu_ssb4

Quelle personnalité n’avez vous plus envie de revoir en 2017 ?
Tous les hommes politiques français (et les femmes aussi). Impossible de n’en citer qu’un, j’ai envie de dissoudre (dans l’acide) tous ceux qui passent à la télé…

Quelle a été votre plus grosse déception artistique de l’année (Livres,films, musique, etc) ?
Le groupe A-ha, qui aurait mieux fait de rester à la retraite. Je vous renvoie aux articles où j’ai explicité mon mécontentement.

Quelle a été votre bonne surprise artistique de l’année 2016 ?

Babymetal.

Qui m’avait fait belle impression en DVD, l’a confirmée en concert à New York et en festival au Download Festival, et m’a donné une bonne excuse pour aller voir les Red Hot Chili Peppers. Moi qui avait grand besoin, avec l’actualité désolante de 2015 et 2016, d’un truc fun qui me donne de l’énergie, alors que mes fandoms en cours ne le faisaient plus guère… je ne pouvais pas trouver plus péchu, joyeux et communicatif que des adolescentes en jupette invitant à manger du chocolat sur une musique metal qui rend mollasson tout ce que j’écoutais avant.
(PS : Suzuka, citée plus haut, est la chanteuse lead du groupe)

babymetal_paris_12

Back on stage

Une chose que vous n’auriez jamais voulu voir en 2016 ?
J’ai pensé à l’attentat de Nice du 14 juillet en lisant ce tag, et avant que je le rédige, il y a eu Berlin… qui ne sont déjà que des lignes supplémentaires dans une liste trop longue. Alors c’est raté.

Le nombre de livres/films lus/vus en 2016 ?
Pas compté, pas beaucoup, j’avais d’autres priorités. Comme Lady So, j’ai un peu de mal à trouver autant d’intérêt qu’avant aux fictions.

La série TV de l’année ?
Je ne crois pas en avoir suivi une seule cette année.

La chanson de l’année ?
Road of Resistance de Babymetal. Fait beaucoup de bien à ma santé mentale (qui en a bien besoin).

Vos bonnes résolutions pour 2017 ?
Y a des jours, faut pas me faire chier, et y a des jours tous les jours !
C’est plus une maxime qu’une bonne résolution, certes.

Un mot pour l’année 2017 ?
Apocalypse.

Freaky Friday : Music Shuffle Tag

June (dois-je encore la présenter?) m’a taggée dans son Freaky Friday shuffle tag. Et c’est vrai que vus mes goûts musicaux, ça peut être freaky.

Voici les règles:

  • Ouvrez votre application de lecture de musique préférée;
  • Mettez-la en mode « Lecture aléatoire »;
  • Citez les quinze première chansons de cette sélection.

Je n’écoute plus que rarement de musique sur mon ordi, jamais sur iTunes que je hais (je ne l’ai installé que parce que c’était nécessaire pour acheter l’album Humanoid de Tokio Hotel à une époque où la pré-commande par iTunes permettait aussi d’avoir accès à une pré-commande des billets de concerts). Donc ce sera le shuffle de mon baladeur, plus réduit dans sa liste. D’autant que je ne l’ai pas encore rempli jusqu’à la gueule de ses 32 (ou 64?) Go. Il y a pas loin de 900 morceaux quand même.

1. Red Hot Chili Peppers – Californication
Oui, alors ça peut paraître surprenant, mais j’ai découvert les RHCP grâce à River Phoenix, et j’ai assez aimé pour suivre leur carrière sur 3 albums (de One Hot Minute à Californication) avant de décrocher un peu. J’ai récemment remis sur mon baladeur les CDs que j’avais, ainsi que le nouveau qui vient de sortir. Ça n’a pas vieilli.

2. Bandmaid – Order
Non, ce n’est pas Babymetal. C’est un groupe de rock japonais, des filles mais pas des idols, qui jouent de leurs instruments. Elles ont récemment joué à Paris, et j’avais acheté l’album en MP3 dans l’idée d’aller les voir. Mais finalement je n’ai pas eu la foi. C’est pas mal, j’aime bien, ça me rappelle les BO de City Hunter, mais ce n’est pas aussi distinctif ni addictif que BM, trouve-je.

3. Placebo – Exit Wounds
Ah oui, j’ai eu ma période Placebo, aussi. Enfin, c’est moins une période de fanitude acharnée qu’un intérêt diffus et par épisodes. Je les ai (pas très bien) vus à Bercy en 2007 pour un concert pas très mémorable. Par contre, leur retour avec nouveau batteur pour Battle of the Sun à l’Olympia était top. Le Zénith et le Bercy suivant revenaient au « bien, mais un peu blasé » (Molko, pas moi).

4. Silbermond – Nichts Passiert
Parce qu’il n’y a pas que Tokio Hotel comme groupe allemand… comme Bandmaid, j’avais écouté leur musique pour décider si j’irais les voir en concert lors de leur venue à Paris. Mais là, j’y étais allée. C’est de la pop rock de bonne facture, plus rock en live. Je continue à bien aimer, j’avais d’ailleurs acheté l’album dont est tirée cette chanson bien après le concert, à l’occasion d’un énième voyage en Allemagne.

Lire la suite

Lundi Mon Tag – Le Tag du Narcissique

Une fois n’est pas coutume, je me suis auto-taggée, en découvrant ce petit tag très drôle sur le blog de Blanche des Mondes de Blanche : le fabuleux « Tag du Narcissique ».

TOUS LES ARTICLES QUE VOUS ÉCRIVEZ SONT FABULEUX, MAIS SI VOUS DEVIEZ N’EN GARDER QU’UN LEQUEL SERAIT-CE ?

Mon hommage à Terry Pratchett, même s’il n’est pas si narcissique vu que c’est l’auteur par excellence qui me fait me sentir nulle… Mais c’est aussi un des seuls, alors ça va! 😀

anim_gamin se fait book-lyncher

VOTRE BLOG EST BIEN ENTENDU LE MEILLEUR QUI SOIT ET AUCUN AUTRE NE LUI ARRIVE À LA CHEVILLE, MAIS SI VOUS DEVIEZ N’EN PROPOSER QU’UN AUTRE LEQUEL SERAIT-CE ?

Le mien est atypique, et celui sur lequel je retrouve une belle diversité de thèmes et une certaine parenté d’humour (normal, on partage beaucoup de références dans ce domaine) est celui de June & Cie.

VOUS EST-IL DÉJÀ ARRIVÉ DE VOUS DIRE : « EN VOILÀ UNE BELLE CRITIQUE QUI N’EST MALHEUREUSEMENT PAS DE MOI » OU ALORS, COMME TOUT NARCISSIQUE QUI SE RESPECTE CETTE IDÉE NE VOUS A MÊME PAS TRAVERSÉ L’ESPRIT ?

Oui, ça m’arrive, notamment sur des oeuvres qui ne m’inspirent pas grand-chose (il va sans dire que je suis rarement autant inspirée que quand une oeuvre m’insupporte…).

POSSÉDEZ-VOUS UN EX-LIBRIS ?

J’ai dû vérifier parmi les sens de ce terme, car celui que je connaissais ne collait pas avec la question… (et je n’aurais pas dû l’avouer, je crois que j’ai raté le bon ton pour ce tag XD) Donc non, je n’ai pas d’ex-libris, non par modestie mais parce qu’un livre est sacré, rogntudju!

ook-librarian

VOUS ARRIVE-T-IL DE SUIVRE LES CONSEILS DES AUTRES BLOGUEURS, OU BIEN SEUL VOTRE AVIS COMPTE ?

C’est extrêmement rare, ne serait-ce que faute de temps. Je suis souvent tentée par des critiques alléchantes qui me laissent à penser que le livre sera à mon goût, mais comme je traque le temps libre et que mon dos me tracasse (donc pour lire c’est pas top), je sabre dans les lectures et je ne conserve que les prioritaires.

PARLEZ-VOUS DE VOTRE BLOG AUTOUR DE VOUS ?

J’en parle, mais jamais à mon travail car je n’aime pas mélanger vie privée et vie professionnelle. Et mine de rien, je partage beaucoup de mes goûts dans mes articles. En fait je parle beaucoup plus de mon blog sur les réseaux sociaux qu’aux gens que je fréquente dans la « vraie vie » (même si j’ai horreur de cette expression… Le téléphone reste un moyen de contact, les mails et les messages par internet aussi!).

VOUS EST-IL DÉJÀ ARRIVÉ DE VOUS DIRE QUE VOS CRITIQUES SONT MEILLEURS QUE CELLES DES PROFESSIONNELS ?

Meilleures, je ne sais pas. Plus honnêtes sans doute!

AVEZ-VOUS DÉJÀ GOOGLISÉ LE NOM VOTRE BLOG POUR VÉRIFIER SON PAGERANK ?

Non… J’ai confiance en la qualité de mon blog, et je sais très bien aux stats que la fréquentation n’est pas à la hauteur qu’elle mérite. Je suis un génie méconnu! 😄

lji_anim_phoenix fame flame

VOUS SOUVENEZ-VOUS DE LA PREMIÈRE PERSONNE QUI A COMMENCÉ À PARTICIPER À VOTRE BLOG ?

Ce n’est pas la première, mais une des plus marquantes : June encore! Parce qu’à peine déboulée, elle m’a un peu spammée, éblouie par mon talent sans doute 😄
Ibidouu et Pimpf faisaient aussi partie des premiers commentateurs réguliers.

VOUS EST-IL DÉJÀ ARRIVÉ D’ACHETER UN LIVRE SIMPLEMENT PARCE QUE L’AUTEUR PORTAIT LE MÊME PRÉNOM OU BIEN LE MÊME NOM QUE VOUS ?

Ah, non! Déjà parce que mon prénom est rare et mon nom encore plus. Et ensuite parce que le nom ne fait pas le moine, et je préfère la qualité aux coïncidences.
Remarquez… Une fois j’ai regardé un film à mon prénom. Mais c’était parce que j’étais en train de découvrir les films d’une certaine actrice et d’une certaine époque, avec un certain ravissement à chaque fois. Ce n’était donc pas seulement à cause de son titre.

CONCLUSION

Je crois que j’ai été trop sérieuse! Pour un blog semi-humoristique, c’est un comble! ^^
Allez, bonne journée, et n’oubliez pas d’aller voir les autres blogs et les autres réponses!

delusional_fell off my unicorn

Je passe la patate chaude à June, dont j’ai vu qu’elle avait commenté le tag de Blanche également…

Lundi Mon Tag : Ruler of Books Tag

June & Cie ayant relevé avec brio et célérité mon défi d’article Nostalgeek sur Fantômette, je ressors de la naphtaline l’un des Tags sur lesquels je suis en retard… (si je me souviens, il y en a un autre. Mais j’ai oublié lequel c’était. Oups ^^ ). Si l’exactitude est la politesse des rois, ça commence mal…

Article premier : Quel livre ferais-tu lire à tout le monde ?

De Bons Présages, de Neil Gaiman et Terry Pratchett. C’est un genre de parodie de « Damien, la Malédiction ». Le pitch : le fils du diable est né sur Terre, et doit, un jour, mener le combat entre anges et démons qui mènera à l’Apocalypse. Un ange, Aziraphale, et un démon, Crowley, sont chargés de veiller sur lui afin de le faire pencher du bon – ou du mauvais – côté. Sauf que les deux, depuis x000 ans qu’ils sont sur Terre à mener l’oeuvre de leurs maîtres respectifs, ont acquis une certaine indépendance et de drôles d’idées, à commencer par se lier d’amitié. C’est drôle, spirituel, plein de vérités sur la nature humaine, et puis un style! Si vous n’aimez pas ce livre, vous n’aimez sans doute ni lire, ni rire.

de-bons-presages

Article second: Qu’est-ce que tu supprimerais dans l’univers des livres ?

… j’ai bien quelques auteurs en tête mais ce ne serait pas très charitable.

QU’ON LEUR COUPE LA TETE.

Pardon. Non mais il ne faut pas me nommer reine de quoique ce soit, vous voyez le résultat après… Et puis s’ils ont des lecteurs, après tout, c’est qu’ils servent à quelque chose.

QU’ON COUPE LA TETE A LEURS LECTEURS AUSSI.

anim_alice-off-with-her-headgifExcusez-moi, il faut que j’aille ranger ma personnalité couronnée dans une petite pièce matelassée…

Article troisième : A quel auteur demanderais-tu de t’écrire un livre ?

Je ne peux plus nommer Terry Pratchett, du coup? 😦

Snif.

Euh…

Glen Cook? Bon du coup ce serait assez sombre vu qu’il n’écrit que de la dark fantasy…

 

Article quatrième: Quel livre supprimerais-tu de tes archives royales pour faire de la place ?

Ah, étant en plein mode Konmari, il n’en reste déjà plus beaucoup dont je peux me débarrasser… Mon dictionnaire? Vu que maintenant le Larousse existe en ligne… et est mis à jour.

Article cinquième: A quel artiste/illustrateur de couverture demanderai-tu de peindre une fresque pour toi ?

Je ne vais pas être originale, je vais copier l’idée de June & Cie et nommer Didier Graffet. C’est entre autres grâce à ses couvertures que j’ai été attirée par la saga de Glen Cook La Compagnie Noire.

Article sixième: Quel visage de personnage ferais-tu représenter sur ta monnaie royale ?

Le Patricien d’Ankh-Morpork. Déjà parce qu’il a trop la classe (d’un flamant rose carnivore, dixit une description des romans). Et puis je suis quand même démocrate (sauf si c’est moi le tyran), ce qui explique à la fois que je ne puisse pas mettre un roi ou une reine sur ma monnaie, et mon amour immodéré pour le personnage du Patricien (qui a la même profession de foi que moi – il définit la démocratie comme « un homme, une voix. Il est l’homme, il a la voix »).

jeremy-irons-patrician

Jeremy Irons incarnait le Patricien dans The Colour of Magic

Article septième : A quel livre décernerais-tu le prix royal pour 2016 ?

Je ne crois pas avoir lu un livre sorti cette année (oui je sais. Je ne suis pas très portée sur le nouveautés. A part Pratchett). Le livre le plus récent que j’ai lu en dehors de lui, il me semble, qui m’ait emballé, c’est « Nous allons tous très bien, merci«  de Daryl Gregory.

livre_nous allons tout bien

Je passerais bien la patate chaude aux grandes lectrices de ma blogrolliste (comment on dit?), mais June les a déjà nominées pour la plupart…

Néanmoins, si ce tag vous intéresse, je vous invite à le remplir à votre tour et ajouter le lien en commentaire 🙂

Lundi Mon Tag : Trip Tag: Royaume Uni.

June, dans sa grande fourberie, m’a nominée à ce tag. Quelle drôle d’idée.

Non parce que personnellement, moi et le Royaume Uni, c’est plutôt l’amour vache ou la haine franche que l’amour fou… Alors du coup j’ai dû me creuser les méninges!

1) Quels livres d’auteurs britanniques et/ou se déroulant au Royaume-Uni avez-vous adoré ?

Terry Pratchett est mon dieu. Certes, ses romans se situent pour la plupart sur le Disque-Monde de son invention, mais son humour, je crois, est typiquement british.
J’aimais bien Neil Gaiman, mais je trouve qu’il peine à se renouveler.

pratchett_tshirt

J’ai bien aimé Harry Potter aussi, mais pas au point de me dire fan (j’ai détesté presque tout le tome 5, et trouvé les deux premiers simplets, pour commencer).

2) Quels livres sont dans votre Pile à Lire ?

Quelques uns de Pratchett. Je n’ose pas les commencer, je sais qu’après il n’y en aura plus…

3) Quels films vous ont marqué (parmi vos DVDs si possible) ?

Quatre Mariages et un Enterrement
Kingsman (mais j’ignore si ça durera dans le temps)

Euuuh.

Je voulais citer Neil Jordan, pas pour son adaptation d’Entretien avec un Vampire, mais pour The Crying Game. Sauf qu’il est Irlandais.

the-crying-game

4) Avez-vous déjà été dans un pays (et quelles villes) appartenant au Royaume-Uni ? Si oui lequel ? Sinon allez directement à la question suivante.

On dit êtes-vous allé, d’abord. Ensuite, il se trouve que James Marsters s’était dégotté des fans britanniques qui étaient aussi organisatrices de concert, donc grâce à elles, il a fait pleiiiiin de tournées sur place, et donc moi itou (mais pas sur scène).

UK_JM liverpool cavern

James Marsters au fameux Cavern de Liverpool

J’ai donc visité (ou suis passée en coup de vent…) :

Londres (plein de fois, pas que pour Marsters) – une fois que j’y étais pour un énième concert de JM, des fans Anglaises m’y ont amenée à Covent Garden. Une fois là, je leur ai demandé ce qu’elles voulaient voir en particulier, et elles m’ont dit « On voulait juste te montrer l’endroit, c’est joli non?! ». … Cad que ma dernière visite de l’endroit remontait à 2-3 ans, et j’avais trouvé le marché assez attrape-touristes, alors qu’elles, habitant dans le nord de l’Angleterre, n’y avait plus remis les pieds depuis 15 ou 20 ans. Perso, je me passais très bien de revoir le lieu, mais comme elles ne m’avaient pas prévenu que c’était là qu’elles voulaient aller et que c’était censément pour moi, je n’avais pas pu le leur dire… Ensuite, elles ont voulu retourner à l’hôtel mais en taxi car l’une d’elles avait du mal à marcher. Et elles ne savaient pas où choper un taxi. C’est là que j’ai réalisé que je connaissais en fait mieux Londres qu’elles, et je les ai donc guidées vers Charing Cross Road toute proche, artère commerçante dont je savais qu’elle nous fournirait forcément rapidement un taxi… Moralité : à Londres, quand tu es perdu, demande ton chemin aux touristes français (une autre fois, j’ai indiqué leur chemin à des touristes en anglais, et une fois que nos 2 groupes sont repartis chacun de leur côté, on a réalisé qu’on était tous français… ^^)

FA_TH Liverpool_3

– Liverpool : moins laid que je ne m’attendais, surtout à ma 3e visite où la ville avait bénéficié de subventions, étant alors Capitale Culturelle de l’Europe. Du coup, les docks ont été rénovés et envahis par des hôtels de luxe, j’ai acheté dans le nouveau centre commercial de très beaux gants en cuir rouge et gris, doublés, pour pas cher (comparé à du Isotoner en France, j’entends: 25£, de mémoire. Je n’avais pas retrouvé les miens avant de partir et il gelait trop pour ne pas en avoir, et vu leur beauté et leur couleur, j’ai craqué. Mais de la top qualité, je les ai encore). Et la ville a toujours son centre historique, son musée avec quelques beaux tableaux Pré-Raphaelites, ses souvenirs des Beatles, dont le club the Cavern, où j’ai vu 2 concerts de James (l’un avec puis, un ou deux ans après, sans son groupe Ghost of the Robot). Je peux reprocher beaucoup de choses à JM, mais je suis quand même contente d’avoir vu du pays en le suivant. En plus, si on ne dit pas pourquoi on a voyagé, ça fait des sujets de conversation avec les collègues (ceux avec qui on en a peu). Liverpool fait partie de ces villes qui  « parlent », d’ailleurs…

Manchester : là j’ai eu droit à une visite guidée par une copine fan de JM, à qui je rendais visite après avoir quitté le fandom, en revenant de Liverpool où j’étais allée voir Tokio Hotel. Du coup j’ai plus apprécié, ça a été bien retapé depuis l’ère industrielle et la ruine Thatcherienne. Les immeubles anciens recouverts de céramique ont du cachet, la bibliothèque ronde aussi. J’ai même goûté du VRAI corned beef, dans le plus vieux pub de la ville.

UK_manchester_murs en ceramique

Brighton : je n’ai vu que le chemin de la gare à mon hôtel, je me suis pris le bec avec le chauffeur du taxi dont je soupçonnais qu’il m’avait fait prendre un « rallongi », j’ai pris une longue averse en attendant le concert de JM dans un pub non loin de l’hôtel, idem le lendemain mais sans la pluie, et retour à la gare. C’est le genre de voyage qui m’a convaincu de plutôt viser des concerts dans des villes (et des occasions) qui permettent de faire un peu de tourisme. Là, c’était deux concerts à Brighton coincés entre un à Liverpool et un à Leeds ou un truc dans ce genre…

Leeds : sans grand intérêt, à part une poignée de tableaux Pré-Raphaelites (oui c’est une obsession. Enfin non, mais comme c’est un courant Anglais contemporain des Impressionnistes et un peu inverse, on en voit très peu en France… Alors dès que je voyage, j’en cherche) au musée municipal, et le club pourri où j’ai vu un concert. Qui n’a aucun intérêt non plus, à part celui de faire roots quand tu dis que tu as vu un concert au Joseph’s Well de Leeds (100 places en tassant bien).

Stratford upon Avon : imaginez Disneyland sans les grands 8 et à thème Shakespeare au lieu de Mickey… C’est mignon, mais ça fait très carte postale. N’étant pas franchement passionnée par Shakespeare, je me suis contentée de me balader. Et comme il pleuvait, j’y ai acheté un imper à H&M. En solde. Pas cher (qui lui aussi m’a duré des années).

UK_stratford upon avon

Stratford Upon Avon (photo d’avant le numérique)

Milton Keynes : aucun intérêt. Mais c’est là que se déroule Collectormania, une grande convention de dédicaces en tout genres, où j’ai pris la photo qui illustre l’en-tête du blog. Et où j’ai croisé Terry Jones.

Coventry (où j’ai croisé Richard Branson). C’est ballot, il y a une très jolie cathédrale aux 3/4 en ruine (bombardée par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, Coventry avait des usines d’armement si je me souviens), mais je ne retrouve pas les photos que j’en ai faites, elles aussi avant le numérique…

5) Si vous pouviez choisir une destination, dans quels pays (ou ville) aimeriez-vous aller ?

Euh… Du Royaume-Uni? Cad que j’ai déjà un peu fait le tour, là. Belfast ne m’attire pas tant que ça. Après, j’ai encore des choses à voir à Londres, je suis sûre. Mais là maintenant tout de suite… Je serais plutôt tentée par l’Ecosse, mais il faudrait conduire, ou retourner en Irlande du Sud pour voir autre chose que Dublin, mais l’un et l’autre sont en dehors du Royaume Uni.

6) Avez-vous un auteur, personnage, réalisateur, acteur, etc, favori ? (ça marche aussi au féminin)

Il y a sans doute des tonnes d’acteurs grandbretons, des tas dans le lot que je trouve très compétents (Helen Mirren, pour citer une moins connue que d’autres), mais de là à les adorer…

Oui, parce que je sais que le fétichisme anglophile est très répandu dans le fandom. C’était déjà le cas dans celui de Buffy : apparemment un des traits qui faisaient craquer les fans chez Spike, c’était l’accent anglais. Au point que James Marsters avait raconté en convention qu’une jeune femme avec qui il flirtait (voire plus) lui avait demandé  « Use the accent », ce qui avait un peu ruiné le moment, pour lui…

Sauf que moi, avant d’y aller, je n’associais rien de spécial aux accents anglais (le « posh » qu’on appelle souvent l’accent anglais alors que c’est seulement l’accent londonien des beaux quartiers, appelé aussi Oxford English ou BBC English, et les autres, Cockney de mec bourré (ça va souvent de pair), Mancunien incompréhensible…). Et ensuite, vu mes expériences de voyage en Angleterre… En fait après un de ces séjours, pendant quelques mois quand j’entendais du posh dans le métro, j’avais envie de leur coller des baffes. Ça ne m’a pas complètement passé, d’ailleurs…

Du coup, pour moi, être britannique ce n’est pas une qualité. Et surtout pas attractif, pour les mecs. D’autant que quand je vois une série britannique, je me fais en général la réflexion que contrairement aux USA où c’est le règne du jeunisme et du look Ken & Barbie, à la télé anglaise ils ont des looks plus… moins artificiels, on va dire. Moins triés sur le volet pour leur intelligence physique. Enfin cad que la plupart sont laids, hein. Alors du coup, je peux les trouver talentueux, mais ça va être rare que je fangirle sur eux.

Je vais quand même rajouter deux séries télé (si on veut), découvertes sur Arte, grâce leur soit rendu (et en VO s’il vous plaît) :

Black Adder (de et avec Rowan Atkinson)

ani_blackadder_bob 20th century_2

Rowan Atkinson est le seul acteur/auteur auquel je pense à peu près spontanément, sauf pour Bean que je trouve insupportable. C’est curieux, il joue surtout des avortons répugnants, mais on voit le talent dans le fait qu’il arrive à être presque sexy dans BlackAdder II. Grâce à Arte qui a passé pas mal de ses productions, j’ai entre autres adoré ses sketchs suivants :

The Devil (avec sous-titres) :

Et cet autre sketch, qui vous fera comprendre mon abîme de perplexité quand j’ai pu trouver Blackadder (à peu près) sexy alors que c’est le même acteur. Ce que c’est que le talent!

Pink Tights and plenty of props :

Et la deuxième série, c’est :

– le Monty Python Flying Circus (qui m’a fait découvrir et aimer les Monty Python)

Lundi mon Tag : The Wanderlust TAG

J’ai donc été nommée par June & Cie pour ce Tag sur le thème du voyage.
1) Quel était votre premier voyage en avion ?
… J’ai un trou de mémoire. Je ne sais pas si c’est Paris-Berlin ou, moins exotique, Paris-Toulouse…

berlin reichstag

D’habitude j’ai beau temps quand je vais en Allemagne… mais pas à Berlin.

2) Y a-t-il un endroit que vous re-visiteriez avec plaisir ?
Plein! Mais en ce moment c’est Cologne qui me manque, allez savoir pourquoi.

3) Vous partez demain, et l’argent n’est pas un problème. Où allez-vous ?
Tokyo! Si c’est possible de combiner ça avec les concerts au Tokyo Dome de Babymetal, d’ailleurs…

4) Quel est votre moyen de transport préféré pour voyager: avion, train ou voiture ?
Train. On est un peu plus libre de ses mouvements qu’en avion, beaucoup plus qu’en voiture. C’est aussi un peu moins bruyant que les deux autres.

5) Votre site de voyage préféré ?
TripAdvisor, mais j’avoue ne pas consulter de site de voyage à proprement parler sauf pour guider mes réservations… Parce que je choisis généralement mes destinations de voyage en fonction d’événements (concerts, plus rarement expos) ou de contingence (« Alors comme j’ai changé de boulot, je n’ai pas de congés cette année à part les RTT, trouvons une destination assez proche pour se dépayser un week-end de 3 jours »). Donc je sais déjà OU aller, je ne cherche pas d’inspiration pour ça. Au mieux, je trouve une ville qui est à une distance convenable, et je la Googlise pour voir s’il y a des trucs à voir et à visiter qui me plairaient, en tombant parfois sur des blogs. C’est comme ça que j’ai fait pour Anvers (et c’était top).

anvers_traboule

6) Où iriez-vous juste par attrait pour la nourriture locale ?
… Euh, aucun, vu comme je suis difficile. Le Japon, mais ce n’est clairement pas QUE pour la nourriture, c’est un pays dont la culture m’attire depuis des années.

7) Y a-t-il un endroit dans lequel vous ne voudriez jamais retourner ?
Las Vegas… Le côté superficiel et accro au pognon m’a profondément déplu. Autant aller à Disney, au moins il y a des attractions (incluses dans le billet) et c’est moins cher et sans décalage horaire. Et sans taxi escroc.

lasvegas_01

La « vieille » ville… d’un kitsch!

8) Pouvez-vous réciter votre numéro de passeport par coeur ?
Les 3 premiers caractères seulement.

9) Préférez-vous un siège fenêtre, couloir, ou milieu ?
Pas le milieu. Ca dépend de la longueur du voyage, de l’heure et de ce que je prévois de faire. Si c’est très tard, je vais essayer de dormir, donc fenêtre. Si c’est long et en train, je vais prévoir un ou deux passages au wagon-bar histoire de passer le temps et de bouger un peu, et aussi aux toilettes, donc plutôt couloir.

thalys_breakfast

10) Comment passez-vous le temps dans un avion ?
Houlà… Je me rends compte à l’usage que même avec les bouchons d’oreille, le bruit m’y gêne beaucoup trop pour que je fasse autre chose que feuilleter distraitement le guide de voyage de ma destination (lire vraiment, c’est compliqué, ou alors un truc très light), mater ce que je trouve de pas trop ennuyeux sur les écrans, et somnoler un peu. Donc je ne prévois plus grand-chose. Maintenant j’ai même tendance à trier les photos de mon smartphone pour y faire de la place.

Et je nomine à mon tour pour ce tag…

A vos tags, prêts, partez!

Lundi mon tag : L’Heure du Thé

J’ai été taggée par Un Bouquin dans La Tasse pour faire le tag L’heure du Thé de Cookiepistache.

C’est gentil, mais n’étant ni une blogueuse thé ni complètement une théphile, ça va être vite vu et un peu hors sujet, parce que je n’ai carrément pas assez de thés pour répondre à autant de questions sur le sujet XD. Elles ont répondu en vidéo, mais comme ce n’est pas du tout dans mes projets (j’ai un métier et je tiens à garder mon anonymat par rapport à ce que je poste ici, merci…), ce sera par blog post écrit.

  1. 8H, l’heure du petit-déjeuner ! Quel est ton premier thé pour bien commencer la journée ?

Ah non, désolée, le matin c’est café!

2. 10H, les saveurs de ton thé du matin te chatouille encore les papilles… l’avais-tu dégusté dans ta tasse/ton mug fétiche ? Montre moi !

Là oui… mon mug Starbucks Anniversary 2011!

hamster starbucks mug 2011

3. 12H, ton ventre gargouille, le plat arrive ! Y a t’il un thé qui accompagne ton repas du midi ?

Non plus! Avec le repas, je bois de l’eau, sauf si je mange japonais auquel cas c’est évidemment du thé vert (matcha) – thé que je ne trouve pas forcément excellent en dehors de ça, mais il se marie particulièrement bien avec la cuisine japonaise.

4. 13H, perdu(e) dans tes pensées, tu songes déjà à ton prochain achat-thé ! D’ailleurs, as-tu une marque préférée, et a contrario une marque qui t’insupporte ?

Pas vraiment. Ca ne fait pas assez longtemps que je m’intéresse au sujet pour en être là. En ce moment pour chez moi c’est du genmaicha, mais j’en suis seulement à ma 2e « marque » essayée pour trouver le meilleur (les deux sont assez différents).

5. 17H, It’s tea time ! Pour accompagner ton goûter, quel thé choisis-tu ? T’arrive t’il de le déguster glacé ?

En été oui. Le meilleur que j’ai bu était le thé glacé violette framboise que faisait le Park Hyatt Vendôme, mais ils ne le font plus.

6. 19H, oups, journée craquage ! Tu penses déjà à tes prochaines dégustations… d’ailleurs, as-tu un moment favori pour boire le thé ?

En milieu d’après-midi, à la tea time!

7. 21H, enfin la soirée ! Avant de t’installer confortablement devant un bon film, te prépares-tu un petit quelque chose à boire ? Dis-moi tout !

Par temps froid, volontiers, mais sans théine… Donc rooibos ou tisane plutôt.

Lecture : Agnes Grey, par Anne Brontë (Challenge des 100 livres)

4e livre du challenge des 100 livres.

Agnes Grey est une jeune fille studieuse, élevée avec sa soeur aînée par leurs parents, un pasteur de milieu modeste, et sa femme, issue d’un milieu aisé mais qui a renoncé à la fortune de sa famille pour épouser l’homme qu’elle aimait. Quand un revers de fortune plonge la famille dans la dette, Agnes, désireuse également de découvrir le monde au-delà de leur village, trouve une place de gouvernante dans une famille bourgeoise. Hélas, cela ne se passe pas si bien que prévu, les jeunes enfants de la maisonnée étant mal élevés, et les parents ne donnant à Agnes aucun moyen de faire pression sur eux d’aucune sorte, contrariant même ses tentatives. Sa deuxième expérience est tout aussi frustrante concernant le peu de latitude qu’elle a pour défaire chez les deux jeunes filles à sa charge de fâcheuses inclinations déjà bien enracinées. Néanmoins, elle y fait la connaissance de Mr Weston, l’aide du pasteur local, auquel elle trouve, malgré un physique peu avenant, esprit et gentillesse, denrées rares dans son entourage.

agnes grey

L’histoire commence sur ces mots :

Toute histoire vraie comporte un enseignement, même si ce trésor peut, dans certains cas, être difficile à découvrir, et si, une fois découvert, se révéler de si piètre grosseur que l’amande rabougrie et racornie compense à peine le mal qu’on s’est donné pour briser la coquille. Que cela s’applique ou non à mon histoire, je suis mal placée pour en juger. 

Je me suis également posé la question. La substantifique moëlle du roman, s’il y en a une, c’est que la tâche de gouvernante n’est pas aisée quand on tombe dans des familles où les enfants sont pourris gâtés par leurs parents, et que l’héroïne valeureuse et modeste se consume en silence pour un homme intelligent et plein de compassion qu’elle craint de voir séduit – purement par jeu et sadisme – par l’élève à qui elle essaie en vain d’inculquer quelques principes moraux. C’est un peu léger. Ca donne aussi un peu envie de bousculer tout le monde. Même si j’imagine que pour l’époque, c’était déjà bien que l’héroïne se prenne en main, trouve du travail et résiste vaillamment aux quolibets des nobles qui auraient pu l’écraser si elle s’était rebellée trop ouvertement.

Je suppose aussi que le roman a pour but l’éducation des jeunes filles, d’une façon ou d’une autre. Elle contient diverses considérations comme celle-ci, entre autres longues réflexions sur l’amour de Dieu et les valeurs morales dont tout un chacun devrait faire preuve :

Que ceux qui soient beaux soient reconnaissants, et fassent bon usage de leur beauté, comme de n’importe quel talent ; ceux qui en sont dépourvus, qu’ils se consolent et se passent d’elle aussi bien qu’ils le pourront.

Je commence à penser que la littérature anglaise non-contemporaine n’est pas pour moi. On sent que ça a été écrit à une époque où les gens n’avaient ni télé, ni internet, mais beaucoup de longues soirées d’hiver à occuper (et aussi de longues journées pluvieuses sans pouvoir sortir parce que c’est l’Angleterre), surtout dans les milieux aisés où les corvées étaient effectuées par des serviteurs. La narratrice s’adresse fréquemment au lecteur en se demandant s’il s’intéressera à ceci ou cela, tantôt l’avertissant qu’elle ne va pas lui épargner le menu détail d’un événement qui ne l’intéressera peut-être pas, tantôt lui disant au contraire qu’elle lui en fait l’économie. Et à chaque fois, je me disais « En fait ce serait bien de rester concentré sur le sujet, qui n’est déjà pas transcendant d’intérêt, au lieu de se perdre en commentaires hors-texte qui le délaient encore ».

Je ne peux pas dire que la lecture soit désagréable, le style est joli, un peu désuet, avec des mots dont on serait tenté de chercher la définition dans le dictionnaire (suffragant?) s’ils avaient une quelconque utilité de nos jours et dans nos contrées (apparemment c’est un adjoint de pasteur). Mais j’ai un peu de mal à me passionner pour ce genre de récit, car même sans en avoir lu beaucoup, j’ai une impression de déjà lu. Notamment quand la famille perd son investissement via un naufrage de navire de commerce (j’ai vu je ne sais plus quelle version de La Belle et la Bête récemment… Ah non, pardon, c’était Cendrillon!). En fait, je ne comprends pas pourquoi ce liste fait partie de la liste des 100? Il n’est pas un peu redondant avec les Jane Austen et les livres des autres soeurs Brontë?

J’avais choisi ce roman pour le challenge sur la base de la 4e de couverture, mais il s’avère que le passage décrit sans doute plus probablement un autre personnage (Mrs Murray pour être précise) que l’héroïne. Petit problème de traduction ? Car la narration est à la première personne et Agnes n’y déroge jamais.

Etat du challenge : 23/100