News de fans en bref : Ellen DeGeneres attaquée et défendue; les supporters détestent les femmes de joueurs, Adele amincie par Vogue, les Simpsons

– Une association conservatrice, One Million Moms, a demandé à la chaîne de magasin J.C. Penney de remplacer l’animatrice et actrice Ellen DeGeneres au titre de porte-parole, « afin de rester neutre ans la guerre culturelle ». Le site clamant qu’il s’agit pour des mères de lutter contre les « influences négatives » que la société envoie à leurs enfants, on en déduit qu’elles trouvent dérangeant le fait qu’Ellen DeGeneres soit une lesbienne avouée.
Une flopée de groupes adverses se sont créés sur Facebook en opposition à cette action de lobbying, et le plus populaire, 1 Million people who support Ellen for JC Penney, rassemble déjà près de 200 000 personnes.

– Je n’ai pas parlé jusqu’ici des supporters de sport parce qu’en français, on a deux mots séparés (quoiqu’anglais…) pour les fans de sport (= supporters, donc) et de tous les autres domaines. Et que c’est un sujet que je connais plus mal.

Mais il y a ici un intéressant article (en anglais) sur pourquoi les supporters détestent et détesteront toujours les WAG (Wives and Girlfriends, les femmes et petites amies) de leurs joueurs préférés, comme Gisele Bündchen ou Victoria Beckham.

C’est fascinant de découvrir que, dans un domaine où en théorie, l’admiration n’est pas aussi sexuellement chargée qu’elle l’est pour la musique ou le cinéma, les compagnes de stars s’attirent autant de haine que si c’était le cas.

– Les fans de la chanteuse Adele protestent contre les retouches excessives qu’a appliquées le magazine Vogue à ses photos dans son dernier numéro, l’amincissant bien plus que son régime ne l’a fait.

– Pour le 500e épisode des Simpsons, le blog OC Weekly a demandé aux créateurs de la série quelles étaient les questions et remarques les plus saugrenues que les fans leur avaient faites.

Universal Music considère que les artistes qui boycottent Spotify risquent de perdre des fans

Suite du long débat sur les nouveaux modes de consommation de la musique : après le téléchargement illégal, revenons sur le streaming légal, avec cet article de la BBC. Certains artistes, comme Adele, Tom Waits ou The Black Keys, ont décidé de retirer leurs albums des playlists de sites de streaming comme Spotify. C’est particulièrement surprenant dans le cas d’Adele, puisque son single Rolling In The Deep avait été le titre le plus joué sur cette plateforme de diffusion.

Raison invoquée : le streaming entraînerait une diminution des ventes.

Dan Auerbach, le chanteur des Black Keys a expliqué à Billboard Magazine que les « revenus des services de streaming étaient si minuscules que c’était risible », et que si c’était une bonne chose pour un nouvel artiste pour se faire connaître, mais que pour un groupe déjà connu qui compte sur les ventes de disque, il vaut mieux ne pas y être.

De manière inattendue, c’est de Universal, le géant du marché de la musique, meneur de la protection des royalties, que vient le son de cloche contraire, et en particulier de Francis Keeling, vice-président de la branche digitale de Universal International, plus connu pour sa prise de position contre le piratage.

D’après les recherches d’Universal, Spotify ne nuirait pas aux ventes. En revanche, d’après Francis Keeling, les groupes et artistes qui choisissent de ne pas y figurer risquent fort de susciter la colère et le rejet de leurs fans. La maison de disque négocie donc avec chaque artiste au cas par cas pour convaincre les réticents de rester sur la plateforme.