Les fans de Bruce Springsteen doublés par des acheteurs du marché noir

Le 27 janvier dernier a débuté la mise en vente des billets pour la tournée « Wrecking Ball » de Bruce Springsteen. Débuté et terminé en ce qui concerne les dates du New Jersey, parce que l’immense majorité des fans s’est retrouvée face à des écrans figés du site de vente Ticketmaster, et le temps que le problème soit résolu, tous les billets étaient vendus.

D’après une déclaration faite par Ticketmaster, et supprimée depuis, le problème a été causé par des « scalpers », des acheteurs qui ont utilisé des logiciels particuliers (des « bots ») pour acheter automatiquement tous les meilleurs tickets, surchargeant le système. Dès la fin de la vente, une grande quantité de tickets étaient déjà en vente sur des sites de revente entre particuliers comme Subhub, à des prix largement supérieurs à ceux d’origine : initialement vendus à 114 $ (frais compris), ils grimpent jusqu’à plus de 8 000$ pour les meilleures places!

Une systématisation du procédé qui scandalise les fans, qui ne peuvent plus se procurer de billets au prix normal, et pour qui le surcoût rend les concerts inabordables.

Le représentant des Etats-Unis Bill Pascrell a annoncé qu’il allait à nouveau présenter au congrès le BOSS Act qu’il a rédigé et présenté il y a 2 ans après avoir enquêté sur un problème similaire qui s’était produit pour la précédente tournée de Bruce Springsteen. Le BOSS Act vise à encadrer les ventes de billets, en obligeant les vendeurs comme Ticketmaster à annoncer quel pourcentage de tickets ils gardent pour une vente ultérieure, en interdisant aux sites de vente en gros d’acheter des billets durant les premières 48h, et en interdisant aux vendeurs primaires et aux artistes de vendre sur le réseau de revente.