Post-scriptum : le Café des (moins en moins de) Chats

Le Café des Chats de Bastille, premier du nom en France, j’ai fait son ouverture en septembre 2014. J’y suis retournée régulièrement depuis, pour mon injection de Toxiplasma Gondrii (il paraît que ce serait à cause de ces mitochondries que certaines personnes sont accros aux chats. Aucun rapport avec Michel).

anim_anakin hand

Néanmoins, depuis que la propriétaire a dû fermer l’ancien, celui du Marais, qui était le premier ouvert, ce n’est plus ce que c’était.

Le café

Déjà, l’affluence a légèrement augmenté du fait du report de la clientèle du premier café. Tant mieux pour la pérennité du lieu (et des chats), mais je n’ai plus la patience d’attendre pour avoir la chance de consommer dans un endroit bondé. D’autant que le personnel gère parfois mal le roulement des tables (ça s’est un peu amélioré ça, depuis que je l’ai écrit. En fait ça dépend sur qui on tombe, comme partout. Dans l’ensemble ça se passe bien).

Niveau félins, pour préparer la fermeture, la patronne a testé pour chaque chat s’il s’accommodait bien en appartement, afin de ne conserver au Café restant que les plus adaptés à cet environnement. Les autres ont été adoptés. Il en restait donc toujours 15 au Café, mais plus les mêmes. Et j’avais toujours trouvé ceux du Marais plus blasés et moins affectueux que ceux de Bastille.

Depuis, en catimini, d’autres chats ont été adoptés sur « coup de coeur », alors qu’officiellement le seul adoptable est Kaineko, un mâle roux et blanc qui nécessite des soins quotidiens pour un problème d’anémie. Moralité : toutes les petites minettes câlines ont trouvé une maison. J’en suis contente pour elles, surtout que Bagheera m’avait eu l’air de ne pas trop apprécier la fusion des 2 cafés. Mais elle me manque, et avec elle Artémis (ma poupoune!) et Oréa (la seule transfuge du premier café qui aimait bien faire la sieste sur les genoux des clients).

Et ceux partis dans de nouvelles familles avant fusion (adieu Greffier, Ringa…). La seule femelle qui reste est Izmir, en apparence une peluche blanche toute mimi, câline avec les humains, mais une terreur avec les autres chats. Un nouveau est arrivé : Lucky, plus ou moins bleu russe (comme Ringa).

PS (en fait l’article s’est posté par erreur avant d’être fini / mis à jour) : depuis la première version de l’article, Kaineko a enfin trouvé une maison (youpi), et 5 nouveaux arrivants ont remplacé les chats adoptés : d’abord Savane et Athéna, une petite chatte à queue courte, et tout récemment, 3 petites soeurs marbrées toutes choupinettes.

La carte

J’ai mis tellement longtemps à poster cet article que je dois amender ce paragraphe initialement prévu :

Elle n’a pas bougé depuis le début, à part une légère inflation des prix. Au bout de 3 ans, c’est lassant, surtout que les cuistots ne sont pas géniaux. Les pommes de terre sont généralement hyper poivrées, les burgers cuits aléatoirement, et les desserts gourmands mais limite trop (le muffin surplombé de 2 cuillères de Nutella, par exemple, c’est bourratif). Ce serait moins gênant s’il y avait plus d’alternatives.

Alleluiah! Je ne devais pas être la seule à faire ce constat : la carte a un petit peu changé en début d’année, avec des thés de chez Lov, maintenant (pas forcément le meilleur changement à mon goût d’ailleurs, je trouve leurs thés un peu trop chimiques et tarabiscotés), le retour de quelques plats du jour / de saison, comme un velouté de potimarron en entrée, ou une pièce de boeuf, etc. De quoi changer un peu.

La Maison d’Elise : bar à chats à Nantes

Suite de mon tour du monde des neko cafés avec, à l’occasion d’un week-end à Nantes, une visite obligée à la Maison d’Elise, le seul bar à chats qui y reste ouvert depuis la fermeture du Chat l’heureux.

Le salon de thé

 

J’y suis allée peu ou prou à mon arrivée en ville après avoir déposé ma valise à l’hôtel. C’est à 5 minutes à pied de la place Royale et de la place Graslin, jolie balade dans le Nantes historique donc. C’est ouvert, et bien qu’il ne soit pas encore midi, il y a un peu de monde car c’est le jeudi de l’Ascension (oui je suis en retard dans mes articles). L’endroit est très beau, propre, design, et fait neuf contrairement à beaucoup de cafés à chat qui, félins griffus obligent, doivent souvent renouveler leur mobilier et prendre solide et pas cher (souvent recyclé).

Il faut dire qu’à cinq seulement dans une superficie qui me semble à peine inférieure au café des chats de Paris Bastille, ils ont de la place. Ils bénéficient d’une salle au sous-sol où ils peuvent s’isoler, d’une « salle de jeu » avec un parcours en hauteur, et circulent dans le reste du café. Durant les absences prolongées, Elise les ramène chez elle.

Les chats

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce café à chats présente aussi la particularité d’être dédié aux chats de race Maine Coon : 5 matous imposants vous attendent donc en leur royaume. Ici, les chats sont résidents permanents et appartiennent à la patronne. Ils peuvent snobber un peu, suivant l’heure et l’humeur (ce sont des chats après tout). Mais l’un d’eux a aussi, à mon deuxième passage, fait moult câlins à deux enfants venus avec leur grand-père.

Leiko a fini par squatter mon fauteuil alors que je m’étais levée pour faire un câlin à Jûn, fatigué après avoir longuement chassé une ficelle tirée par des enfants (note : des enfants qui savaient se comporter avec les chats, dans l’ensemble. Ca fait toujours plaisir à voir). En fait, je m’étais installée sans le savoir sur la chaise de Leiko, du moins celle sur laquelle elle aime s’installer pour observer les pigeons d’un peu plus haut. Au bout de 20 mn à partager l’assise et à lui grattouiller la tête, elle se cale dans le petit espace entre moi et le bras du fauteuil avec un Miow dans ma direction. Je prends ça comme une validation de mon brevet de gratte-chat.

Sur la table

 

Le choix de thés est conséquent : une quinzaine de thés bio de la marque Alveus . Le thé vert Rose des Bois est parfumé à la rose et à la fraise, très fruité, quasiment sucré. La petite verrine de tiramisu speculoos maison est bonne. Le financier au macha témoigne, comme les noms des chats, d’un goût pour le Japon et l’Asie. Pour le déjeuner, on peut en outre commander des bagels, préparés sur place et légèrement chauffés. Les prix sont certes un peu élevés, mais tout est fait maison et frais.

Outre la consommation sur place, Elise vend ses thés et ses pâtisseries maison à emporter, des livres d’occasion et des accessoires pour animaux. C’est que même si le personnel est payé en croquettes, il doit revenir cher en litière et frais vétérinaires.

Informations pratiques

La Maison d’Elise – Bar à chats
6 rue Jean de la Fontaine
Nantes, France 44000
Horaires :
du mardi au samedi, de 10h à 19h
Site web
Page Facebook

 

Bars et cafés à chats en province (et en Belgique): édition 2018

En octobre 2015, j’avais fait un article recensant les Cafés à Chats de France et de Belgique. Il m’est apparu utile de faire le point régulièrement, car la situation évolue beaucoup. Il semble que l’activité soit difficilement rentable, ou que les gérants se lassent (le service, c’est un métier, la restauration aussi). Des cafés ferment, d’autres ouvrent, certains changent de gérants.

Si vous en connaissez d’autres ou même que vous en gérez un, n’hésitez pas à laisser un commentaire. La plupart de ces lieux proposent des activités en plus de la simple présence des chats : « miaou-dating », massage, dédicaces, expositions…

Pour la localisation, sachez que je suis nulle en géographie et en régions, donc j’ai réparti les villes d’après Google Maps.

Beaucoup de ces établissements proposent maintenant des chats à l’adoption et non en pension permanente, au contraire des premiers cafés, qui fonctionnaient avec des chats appartenant aux gérants. Je rajoute donc à chaque café la mention Permanents ou Adoptables, ainsi qu’un nouveau mode de fonctionnement intermédiaire. Ce n’est pas forcément un mal, car pour avoir longuement observé ceux du Café des chats de Paris / Bastille, si certains semblent bien s’habituer à la foule et aux papouilles (surtout ceux qui y étaient arrivés tout petits), ce n’est pas forcément le cas de tous, et puis même les chats changent…

Permanents : chats installés à demeure. Adoptables : chats disponibles à l’adoption et qui changent donc régulièrement au fil des adoptions. Mixte : certains chats sont là à demeure et d’autres sont proposés à l’adoption par une association sur place.

Nord :

– Lille Chat voir vivre, 158, rue Gambetta. Permanents .
Article sur le blog de l’EFAP.

Caen : Au Chat Perché. 19 place Saint-Sauveur. Adoptables. Page Facebook.

Reims : Ronron Café – Bar à Chats de Reims. 137 rue de Vesle. Adoptables. Page Facebook.

cat cafe_maison delise_s.jpg
Bannière de nouvel an de la Maison d’Elise

Ouest :

– Nantes : les Nantais avaient de la chance, deux cafés miaou les accueillaient. Mais le premier a fermé au début de cette année.
1) Le Chat L’Heureux, FERME 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook. Ce café a ouvert mercredi 22 avril 2015 et a fermé le 27 janvier 2018, le bail ayant été résilié par le bailleur. Permanents.
2) La Maison d’Elise, 6 rue Jean de La Fontaine. Page Facebook. Spécificité : dédié aux Maine Coon! Ouvert depuis le 8 août avril 2015. Permanents .
Article sur le Blog de la Nantaise.

Est :

– Strasbourg : Cat & Cake, 24 rue Thomann. Page Facebook. J’y suis allée en août 2016, voici l’article que j’en ai tiré.  (Adoptables) , il est maintenant FERME (depuis septembre 2017). Officiellement : Cat & Cake va connaître un changement de structure et ne fonctionnera plus qu’en familles d’accueil. Ce choix est la suite logique de notre projet qui consistait à se faire connaître et par le biais du café afin de tisser un réseau pour promouvoir l’adoption en centre ville.

– Besançon : Café des Félins, 135 Grande Rue. Page Facebook.
Article sur le blog Juliette et Marie. Permanents.

Faites du sport avec votre chat

Sud-Ouest :

– Montpellier : Kafélin, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page FacebookPermanents. FERME en août 2017.

– Narbonne : L’univers de Kama, 3 Rue de Plaisance. Page FacebookPermanents. Animations régulières de massages relaxants, d’initiation à la langue des signes française.

Perpignan : le bar à chats. 5, rue des cardeurs. Page Facebook. En cours de financement participatif pour l’ouverture prochaine.

Centre : 

Clermont-Ferrand : Chat-lounge. 4 Place Sugny. 4 Place Sugny. Mixte. Page Facebook. Propose occasionnellement des chats à adopter en partenariat avec l’association ACMA.

Sud-Est :

– Lyon café Chamourai, 8 Rue Pailleron. Page FacebookPermanents. FERME en décembre 2017

– Lyon : Le GentleCat – Bar à Chats – 16 rue du Général Plessier. Page Facebook.  Permanents. Espace shop spécialisé dans le thé.

– Avignon : La Compagnie des Chats – 19 rue des Lices. Page FacebookAdoptables. Plus de 85 adoptions déjà réalisées, le café tient régulièrement au courant via leur page Facebook.

– Nice : Nice Cat’s Café, 1 bis rue Vernier. Page FacebookFERME DEPUIS FEVRIER 2016?

Grenoble : Charabica Café. 8 Cours Berriat. Adoptables. Page Facebook.

Grenoble : Neko Café. 14 rue Jean Jacques Rousseau. Permanents (dont 2 « chats sans poil »). Page Facebook.

Café des Chats Bastille

Paris : 

Pour rappel, les coordonnées des 2 cafés restants à Paris (le premier a fermé en 2016) et mes articles associés :
Café des Chats Bastille : 9 rue Sedaine. (même site web et page FB que le précédent) Permanents. Enfin, semi-permanents. Cad que ce n’est précisé nulle part, mais régulièrement des chats sont adoptés et d’autres arrivent. C’est en discutant avec le personnel humain que je l’ai appris. Donc si vous avez un coup de coeur pour un des matous, demandez s’il est possible de l’adopter. A savoir que Kaineko, arrivé adulte au café, est toujours à l’adoption, car il nécessite des soins quotidiens pour une maladie.
Article à l’ouvertureArticle le retour.

Chat Mallows Café : 30 rue des Volontaires. Page FacebookPermanents.
Article.

Jade et Alpha

Et ce n’est pas tout! Nos amis d’outre-Quiévrain aussi ont droit à papouiller des matous en sirotant un petit thé!

Belgique : 

– Bruxelles : MangaKat Café est un bar à chats au premier étage de l’Ultieme Hallucinatie. Page Facebook. FERME (depuis quand?)
– Saint-Gilles : Chat Touille, 11 Rue Tasson-Snel, 1060 Saint-Gilles (a changé de propriétaire? S’appelle maintenant le New Chatouille. Page Facebook.

MouscronLa Miaulerie, 135, rue de la Station, Mouscron, Belgique. La plupart des chats sont là à titre permanents, mais La Miaulerie travaille avec l’association Cat’s Cocoon, qui sauve des chats de la rue et leur donne les soins nécessaires. Pour faciliter leur adoption, l’association place les chats à la Miaulerie. NOUVEAU

Si vous en connaissez d’autres, merci de me les signaler!
Et si vous avez testé l’un ou l’autre, n’hésitez pas à laisser le lien en commentaire.

Si j’ai l’occasion de les visiter, j’ajouterai ici les liens vers les articles correspondants (il y en a déjà quelques uns au programme…).

* Neko Café : café à chat en japonais, le terme Café des Chats étant plus ou moins déposé par celui de Paris.

Capsules de Japon : (6) pet cafés, maid cafés etc…

les pet cafés

En France, quasiment tous les cat cafés essaient de proposer une vraie offre culinaire, parfois exclusivement sucrée. Au Japon, les pets cafés que j’ai vus fonctionnent sur un système de facturation au temps passé sur place, les forfaits d’une heure incluant une boisson. Et c’est à peu près tout en terme de consommation… Vous pouvez certes commander une 2e boisson, voire un peu de snacking, mais clairement, les plaisirs du palais ne sont pas l’objectif ni le business model.

japon capsule_cat cafe_neko cafe time

Cat Cafe, kimono, passage à niveau qui fait diling… t’es au Japon

En revanche, vous pouvez acheter des friandises à donner aux chats (du genre bâtonnet de poisson sous vide spécial chat. Attention aux doigts qui sentent la marée ensuite). Succès garanti pour réveiller les matous ou rendre affectueux les timides… Pas d’inquiétude pour la santé des gourmets : le personnel veille à ce qu’on n’en donne pas à celui ou celle qui n’y a pas droit.

Vous pouvez aussi acheter des petits goodies à thème chat (ou hibou, ou lapin…). Voire des photos des pensionnaires du lieu. Dans certains cas, les bénéfices servent à financer les soins aux chats errants (très nombreux au Japon, comme je vous le disais ici même récemment).

japon capsule_cat cafe guru guru do

Attention à bien regarder les avis sur TripAdvisor avant d’y aller. Il y a beaucoup de ces lieux dans les grandes villes, et tous ne semblent pas très respectueux des animaux et/ou de l’hygiène. Je suis plutôt bien tombée avec ces trois établissements :

  • le Neko Café Time à deux pas du célèbre temple de Fushimi Inari, avec une jolie vue sur la rivière, dont plusieurs chats viennent de la rue.
  • Guru Guru Do à Osaka, autre cat café à déco hindoue dans une salle plus sombre, dont je suis moins convaincue qu’ils aient une vocation d’aide aux chats néanmoins.
japon capsule_wata wata owl cafe

Notez le panneau « ne pas toucher quand les oiseaux dorment »

  • Wata Wata Owl Cafe à Nara. Là, même si les animaux ont l’air en bonne santé également et le personnel attentionné envers les clients comme envers leurs petits pensionnaires qu’ils protègent de tout manipulation excessive, je suis plus mitigée : si, d’un point de vue très égoïste, ça m’a fait plaisir de voir et de doucement effleurer perruches, hiboux, chouette et même leur petit faucon, rêve qui quelque part m’était plus ancien que celui de visiter le Japon, ça fait mal au coeur de savoir ces oiseaux sans doute privés de vol – même s’ils proviennent tous d’élevages, a priori.

Les maid cafés

Ils fonctionnent comme les pet cafés, sauf que vous n’avez pas le droit de toucher les « maids », les serveuses en costume de soubrette. Non, sérieusement. Je n’ai essayé qu’un maid café, mais le principe est terriblement similaire aux pet cafés : vous payez un droit d’entrée (500¥), pour une durée déterminée. Celui où j’étais, de la chaîne Maidreamin, avait une vraie carte de restauration avec des plats, des desserts, etc. Vous pouvez également opter pour une formule de service incluant plat et/ou dessert, un goodie au choix parmi ceux présentés par la demoiselle (badge ou serre-tête ici. J’ai pris le serre-tête « oreilles d’ours » histoire de me fondre dans mon environnement), une photo type polaroid (mais Fuji) avec la maid de votre choix, voire un petit show dansé sur l’estrade. Les Maidreamin éditent aussi des CD façon idols, semble-t-il.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ceci vous permet de discuter avec les serveuses en tenue de soubrette kawaii, du moins si vous parlez japonais. Parce que dans mon cas, ça s’est borné à reproduire les petites pantomimes qu’elles faisaient en servant, et à essayer de se comprendre entre leurs bribes d’anglais et mes bribes de japonais. Il semble que chaque type de plat / boisson s’accompagne de sa pantomime dédiée, que vous êtes censé faire également. On vous propose tout un tas de goodies à acheter en plus. Maidreamin propose même des cartes de fidélité et vous avez droit à un cadeau pour l’anniversaire de votre inscription (ou celui du café?). Marketing rodé entre Yves Rocher et le club Dorothée.

J’avais quelques craintes sur le concept qui, depuis notre occident, semble voué à virer au crapoteux. Mais en fait, ça évoque plutôt Disneyland : du staff déguisé qui interagit avec les clients en restant dans leur personnage (de jeune fille kawaii, pas très loin des princesses Disney finalement), dans un univers kitsch à souhait. Sur leur site, ils utilisent d’ailleurs le même vocable que Disney en appelant leur personnel du « cast » et les cafés « Dreamland ». Alors on fait comme à Disneyland : on laisse son cynisme et son cerveau à l’entrée, on s’offre une pause de déconnexion du réel, et on repart avec une photo souvenir bien ouate de phoque et un sourire perplexe. Nyan! (oui, elle mime le chat. Moi aussi. A Rome…).

maidream_maid cafe_yukimi and me

Attention à ne pas confondre avec les bars à hôtesses, qui existent aussi au Japon, mais proposent de tout autres prestations… Dans les maid cafés, on ne touche pas, on ne tient pas de propos douteux, on reste en mode kawaii. Vous pouvez lire le règlement en anglais sur le site, il le confirme, et me confirme aussi que j’ai bien fait de ne pas prendre de photos dans le café en dehors de la glace : la nourriture est la seule chose qu’on a le droit de prendre en photo! Je ne suis pas sûre que je le referais, surtout parce que c’est plutôt destiné à un public masculin, et que faute de pouvoir discuter avec le staff, je ne pouvais pas expliquer dans quelle état d’esprit j’étais là, moi la gaijin de toute évidence pas très au courant des us et coutumes de l’endroit.

Les cafés temporaires à thème

japon capsule_square enix cafe

J’ai voulu tester le café temporaire Sailor Moon, au Abeno Q-Mall à Osaka, puisqu’il était providentiellement ouvert durant mon séjour prévu de longue date. Mais bien qu’il soit à moitié vide avec des panneaux de bois empêchant de voir l’intérieur depuis dehors, on ne pouvait pas venir sans réservation sur le site web. Site tout en japonais, pas clair, où tu payes 650¥ de frais de réservation. Tout ça pour manger des trucs certes à thème Sailormoon, mais chers et artificiels comme c’est pas permis, d’après les photos. Accueil et déco quelconque (pour m’entendre dire qu’il fallait une résa, j’ai dû entrer donc j’ai jeté un oeil), un petit stand de merch. Ils sont gentils, mais je n’accepte d’être un pigeon que quand j’y trouve mon compte, et là, je n’étais pas emballée… Je n’y suis donc pas retournée.

Au centre commercial Yodobashi d’Osaka, j’ai vu trop tard un « Square Enix Café« , mélange de café et de boutique de merchandising dédiée au studio de jeux vidéos qui a créé Final Fantasy, entre autres. Je venais de manger et il y avait foule, donc j’ai passé mon tour, mais il avait plus de succès, je suppose qu’il est meilleur.

Bars et cafés à chats en province (et en Belgique): 1 an après

Il y a un an environ, j’avais fait un article recensant les Cafés à Chats de France et de Belgique. Il m’est apparu utile de faire le point, car la situation dans ce domaine a beaucoup évolué en un an, et pas toujours en bien malheureusement. Il semble que l’activité soit difficilement rentable. Trois des cafés ont fermé depuis l’an dernier, et 3 ont ouverts (en tout cas 3 dont j’ai trouvé trace sur le web. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire). La plupart de ces lieux proposent des activités en plus de la simple présence des chats : « miaou-dating », massage, dédicaces, expositions…

J’en profite pour signaler le mode de fonctionnement, car les plus récemment ouverts ont souvent choisi de fonctionner comme une vitrine d’association, en proposant d’adopter leurs pensionnaires. Au contraire des premiers cafés, qui fonctionnaient avec des chats appartenant aux gérants. Je rajoute donc à chaque café la mention Permanents ou Adoptables :

Permanents : chats installés à demeure. Adoptables : chats disponibles à l’adoption et qui changent donc régulièrement au fil des adoptions.

Nord :
Lille : Chat voir vivre, 158, rue Gambetta. Page Facebook. Permanents .
Article sur le blog de l’EFAP.

Ouest :
Nantes : les Nantais ont de la chance, deux cafés miaou les accueillent.
1) Le Chat L’Heureux, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook. Ce café a ouvert mercredi 22 avril 2015. Permanents.
2) La Maison d’Elise, 6 rue Jean de La Fontaine. Page Facebook. Spécificité : dédié aux Maine Coon! Ouvert depuis le 8 août avril 2015. Permanents .
Article sur le Blog de la Nantaise.

Est :

Strasbourg : Cat & Cake, 24 rue Thomann (interdit aux enfants de moins de 12 ans). Page Facebook. J’y suis allée en août 2016, voici l’article que j’en ai tiré. NOUVEAU (Adoptables)
Besançon : Café des Félins, 135 Grande Rue. Page Facebook.
Article sur le blog Juliette et Marie. Permanents.

Faites du sport avec votre chat

Sud-Ouest :
Montpellier : Kafélin, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page FacebookPermanents.
Article sur le blog Lily Patchouli
Narbonne : L’univers de Kama, 3 Rue de Plaisance. Page FacebookPermanents
– (en projet) Bordeaux : Entre Chats, ouverture prévue septembre 2015 mais repoussée faute d’avoir rassemblé les fonds sur KissKissBankBank. Page Facebook.

Sud-Est :
Lyon : café Chamourai, 8 Rue Pailleron. Page Facebook. Permanents.a VA FERMER DEBUT 2017
Article sur le blog De Lyon en Large.

Lyon : Le GentleCat – Bar à Chats – 16 rue du Général Plessier. Page Facebook.  PermanentsNOUVEAU 

Avignon : La Compagnie des Chats – 19 rue des Lices. Page FacebookNOUVEAU (Adoptables)

Nice : Nice Cat’s Café, 1 bis rue Vernier. Page Facebook. FERME DEPUIS FEVRIER 2016?

Café des Chats Bastille

Pour rappel, les coordonnées des 3 cafés de Paris et mes articles associés :
Café des Chats Marais : 16 rue Michel le Compte. Page Facebook. FERME DEPUIS OCTOBRE 2016
Mon article sur ma visite.
Café des Chats Bastille : 9 rue Sedaine. (même site web et page FB que le précédent) Permanents.
Article à l’ouverture. Article le retour.

Concernant ces deux Cafés des Chats, les premiers de France, celui du Marais, déficitaire, a fermé ses portes à la rentrée (je ne connais pas la date). Environ la moitié des chats ont été mis à l’adoption via la page Facebook. La propriétaire des deux cafés, Margaux, a expliqué sur la page Facebook avoir réalisé des essais avec les chats afin de déterminer lesquels semblaient plus adaptés à la vie en famille plutôt qu’au café, afin de ne conserver au café de Bastille que ceux qui se sentaient le mieux dans cet environnement. Certains des adoptés me manquent 😦 Hirondelle

Chat Mallows Café : 30 rue des Volontaires. Page FacebookPermanents.
Article.

Jade et Alpha

Jade et Alpha

Et ce n’est pas tout! Nos amis d’outre-Quiévrain aussi ont droit à papouiller des matous en sirotant un petit thé!

Belgique :
Bruxelles : MangaKat Café est un bar à chats au premier étage de l’Ultieme Hallucinatie. Page Facebook.
Saint-Gilles : Chat Touille, 11 Rue Tasson-Snel
1060 Saint-Gilles. Page Facebook.

Si vous en connaissez d’autres, merci de me les signaler!
Et si vous avez testé l’un ou l’autre, n’hésitez pas à laisser le lien en commentaire.

Si j’ai l’occasion de les visiter, j’ajouterai ici les liens vers les articles correspondants (il y en a déjà quelques uns au programme…).

* Neko Café : café à chat en japonais, le terme Café des Chats étant plus ou moins déposé par celui de Paris.

Cat café : le Cat and Cake de Strasbourg

C’est le 3e café des chats hors de Paris où j’essaie d’aller, depuis l’ouverture de ceux de Paris. Et le premier où je réussis (à Lille, ils avaient ce week-end là une panne de volet roulant. A New York, c’était le jour de fermeture – non signalé dans l’article annonçant leur ouverture). J’étais donc assez contente que 1) ce soit ouvert 2) ce ne soit pas complet.

Côté café

Le choix des 3 fondatrices s’est porté sur de la récup (banquettes et tables en palette), du naturel et le recours aux artisans locaux. C’est bohème chic, simple et confortable. Avantage des meubles de ce type: vu les dégâts occasionnés par les chats, c’est facile à remplacer…

Ici, on commande et on paie directement au bar, mais comme la salle est assez petite, ce n’est pas gênant. L’offre culinaire est essentiellement voire exclusivement sucrée, tendance américaine: doughnuts 🍩 de chez American Break, brownies, cheesecake, tartes, tiramisu… Plus salade de fruits. En boissons, diverses variations de cafés, cappuccino etc, des thés glacés ou chauds, des boissons fraîches.

Côté félins

Contrairement à pas mal des premiers cafés à chats ayant ouvert en France, les trois filles d’Alsace ont choisi le concept où leurs petits pensionnaires velus sont tous candidats à l’adoption. Une sorte de showroom, dirons les détracteurs. Une occasion de prendre le temps de vérifier sa compatibilité avec le futur adopté, de mon point de vue.

Du coup, je n’ai pas trop retenu les noms des félins du jour: il y avait trois jeunes chatons (3-4 mois), plus assoupis que joueurs à cette heure là, et qui n’ont pas hésité à grimper se mettre à l’abri des mains papouilleuses dans les paniers accrochés au mur quand ils en avaient marre. Une écaille de tortue récemment arrivée est sortie de dessus les banquettes en palette, timide d’abord, puis cherchant les câlins. Un gros matou (Rodrigue?) a fait une grosse sieste à coté de clients. Un chat noir, bandé suite à une bagarre de territoire, clopinait de ci de là. Un roux placide se laissait gratter la tête. Et plusieurs blancs tachetés de gris ou de patchs rayés circulaient. En tout, entre les adoptions, le café héberge entre 10 et 12 chats. On les voit rarement tous, car comme recommandé, les chats ont aussi une pièce inaccessible aux clients où ils peuvent être tranquilles.

Informations pratiques
Cat and Cake
24 rue Thomann, Strasbourg
Horaires : du mercredi au samedi de 12h à 19h
Attention, suite à des débordements, les enfants de moins de 12 ans ne sont pas autorisés. Mieux vaut le savoir pour éviter les déceptions à la porte…

Bars et cafés à chats en province (et en Belgique)

J’ai déjà partagé ici mes expériences dans les 3 cafés à chats parisiens, et même celui de Vienne. Il revient souvent dans les commentaires des pages Facebook de ces cafés des demandes de clients qui aimeraient voir la même chose en province.

Hirondelle

Hirondelle

Il s’avère que c’est d’ores et déjà possible, dans plusieurs villes. Encore faut-il le savoir!
Pour vous aider (et me faire une liste de prochaines destinations de week-ends…), petit panorama des « neko cafés »* de France, mais aussi de Belgique, du moins ceux dont j’ai réussi à trouver trace sur internet :

Nord :
Lille : Chat voir vivre, 158, rue Gambetta. Page Facebook.
Article sur le blog de l’EFAP.

Ouest :
Nantes : les Nantais ont de la chance, deux cafés miaou les accueillent.
1) Le Chat L’Heureux, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook. Ce café a ouvert mercredi 22 avril 2015.
2) La Maison d’Elise, 6 rue Jean de La Fontaine. Page Facebook. Spécificité : dédié aux Maine Coon! Ouvert depuis le 8 août avril 2015.
Article sur le Blog de la Nantaise.
3) Un troisième était en projet, Le Chatouille, mais n’a apparemment pas pu être mené à son terme?

Est :
Besançon : Café des Félins, 135 Grande Rue. Page Facebook.
Article sur le blog Juliette et Marie.

Faites du sport avec votre chat

Sud-Ouest :
Montpellier : Kafélin, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook.
Article sur le blog Lily Patchouli
Narbonne : L’univers de Kama, 3 Rue de Plaisance. Page Facebook.
– (en projet) Bordeaux : Entre Chats, ouverture prévue septembre 2015 mais repoussée faute d’avoir rassemblé les fonds sur KissKissBankBank. Page Facebook.

Sud-Est :
Lyon : café Chamourai, 8 Rue Pailleron. Page Facebook.
Article sur le blog De Lyon en Large.

Nice : Nice Cat’s Café, 1 bis rue Vernier. Page Facebook.

– Il y en avait un à Antibes: Café Cat’s, 18 Rue Fourmillière – permet également l’adoption de chats. Mais ni la page Facebook ni le site web ne répondent plus.
Article sur le blog Zoom Events PACA.

Café des Chats Bastille

Pour rappel, les coordonnées des 3 cafés de Paris et mes articles associés :
Café des Chats Marais : 16 rue Michel le Compte. Page Facebook.
Mon article sur ma visite.
Café des Chats Bastille : 9 rue Sedaine. (même site web et page FB que le précédent)
Article à l’ouverture. Article le retour.

Chat Mallows Café : 30 rue des Volontaires. Page Facebook.
Article.

Jade et Alpha

Jade et Alpha

Et ce n’est pas tout! Nos amis d’outre-Quiévrain aussi ont droit à papouiller des matous en sirotant un petit thé!

Belgique :
Bruxelles : MangaKat Café est un bar à chats au premier étage de l’Ultieme Hallucinatie. Page Facebook.
Saint-Gilles : Chat Touille, 11 Rue Tasson-Snel
1060 Saint-Gilles. Page Facebook.

Si vous en connaissez d’autres, merci de me les signaler!
Et si vous avez testé l’un ou l’autre, n’hésitez pas à laisser le lien en commentaire.

Si j’ai l’occasion de les visiter, j’ajouterai ici les liens vers les articles correspondants (il y en a déjà quelques uns au programme…).

* Neko Café : café à chat en japonais, le terme Café des Chats étant plus ou moins déposé par celui de Paris.

Un 3e Café des Chats à Paris : le Chat Mallows Café

(23 juillet – j’ai corrigé quelques détails)

Jade et Alpha

Jade et Alpha

C’est dans le 15e arrondissement que le Chat Mallows Café a récemment ouvert ses portes. Contrairement au Café des Chats Bastille, il n’est pas affilié au premier Café des Chats parisien, installé dans le Marais. Il a donc une carte et une ambiance différentes. Les règles en revanche sont les mêmes: se laver les mains à l’entrée, ne pas donner à manger aux chats, ne pas les déranger quand ils dorment, ne pas utiliser le flash pour les photos.

Un des trois « réglisse menthe », j’avoue ne pas savoir lequel

La salle est lumineuse, meublée surtout de bois clair, avec deux dégagements qui permettent une certaine intimité – ce que les chats apprécient probablement, vu leur goût pour jouer à cache-cache… Et à chat.
Lire la suite

A la Bastille! (10 raisons d’aller au Café des Chats du même nom…)

10 raisons d’aller au Café des Chats Bastille :

Ringa

Ringa

  1. Il y a des chats (c’est quand même le plus important), une quinzaine.
  2. A taaaable!

    A taaaable!

  3. On peut y aller sans réservation le week-end (c’est parfois plein pour le goûter, mais si vous venez en petit comité, en général vous pouvez avoir une table assez vite).
  4. Rémus (le siamois) et... je sais plus

    Rémus (le siamois) et… je sais plus


    Lire la suite