Lecture : Charlie et la chocolaterie, par Roald Dahl  (Challenge des 100 livres)

3e livre du challenge des 100 livres.

Je me suis rendu compte en cherchant quel livre lire pour continuer ce challenge qu’en ce moment, je suis à la fois déprimée et hypocondriaque. Aussi, je n’ai aucune envie de lire des trucs tristes (même si ce sont des chefs d’oeuvres) à base de drames et de morts. Ça va singulièrement raccourcir la liste des livres de ce challenge que je compte lire, et au diable ma culture littéraire et les best-sellers « qu’il faut avoir lus ».

Donc, j’ai opté pour un classique jeunesse, d’autant que je n’avais jamais lu de Roald Dahl. Je sais, ça peut paraître surprenant, vu qu’il est un classique dans les pays anglophones depuis des lustres (je n’ai pas réussi à caser nonobstant, je compense).

Mais à l’époque de mon enfance, il me semble qu’il était encore confidentiel dans notre contrée (non, je ne suis pas contemporaine de la Comtesse de Ségur, bande de chenapans!). Depuis, entre la mondialisation de la culture et l’adaptation en film de plusieurs de ses films, comme Mathilda ou Charlie et la Chocolaterie, il est devenu une valeur sûre de la littérature jeunesse ici aussi.

challenge_charlie chocolaterie

Charlie Bucket est un jeune garçon qui vit avec ses parents et ses quatre grands-parents dans une petite maison. Ils sont pauvres, au point que Charlie ne peut manger de chocolat qu’une fois par an, une petite barre qui est son unique cadeau d’anniversaire. Ils deviennent encore plus pauvres quand Mrs perd son travail de visseur de tubes de dentifrice. Un jour, le mystérieux Willy Wonka, patron de la chocolaterie devant laquelle Charlie passe tous les jours, lance un concours: les 5 enfants qui trouveront les 5 tickets d’or dans ses barres de chocolat auront droit à une visite guidée de l’usine. Avec sa pauvre barre par an, Charlie a peu de chance de gagner, et pourtant…

Mon avis

Disons le clairement: j’aurais sans doute plus apprécié ce livre si je l’avais lu à 10 ans. Et encore. La morale assénée à coup de gourdin, j’ai toujours trouvé ça lourd. Là, les quatre premiers enfants à gagner ont chacun un gros défaut: l’une est gâtée pourrie par ses riches parents, l’autre mange trop et est aussi pourri par sa mère qui lui passe tout, la troisième mâche son chewing-gum à longueur de journée (le même depuis 3 mois, beurk), et le dernier regarde trop la télé et les histoires de gangster. Qu’on leur coupe la tête! (pardon, je me suis trompée de classique)

Évidemment, comme ce sont des têtes à claques, ils sont punis de leur désobéissance, alors que le pauvre et méritant Charlie est récompensé. Ok. Super. Non mais c’est bien comme message pour les enfants, ça leur donne de l’espoir.

Pour être honnête, je n’ai pas l’impression que beaucoup aient lu ou cru Roald Dahl, parce que je croise plus de Veruca Salt ou de goinfres figuratifs qui veulent tout, tout de suite, pour rien, dans la génération qui a grandi avec lui. Mais il faut dire que le monde réel a tendance à récompenser les escrocs et les égocentriques sans scrupules plus que les gens vertueux qui respectent les règles. C’est dur de garder un sens moral dans ces conditions.

Certes, il y a de la fantaisie et de l’inventivité dans le récit, on sent que c’est la même culture qui a donné naissance à J.K. Rowling et sa bièraubeurre (il y a d’ailleurs une friandise à la bière parmi les inventions que concocte Willy Wonka. Comme quoi, les Anglais et la bière, ce n’est pas qu’un cliché).

Les dessins (dont celle de la couverture) sont celles de Quentin Blake, qui accompagnaient les éditions originales, apparemment. C’est étonnant, parce que… ce n’est pas non plus ma tasse de thé. On dirait du Sempé en moins expressif.

Etat du challenge : 22/100

(pour l’instant j’en suis à un par mois… sans compter les autres lectures. Je serais ma foi déjà satisfaite si je garde ce rythme sur le reste de l’année).

Lecture : 10 Petits Nègres, par Agatha Christie (Challenge des 100 livres)

2e lecture dans le cadre du Challenge des 100 livres10 Petits Nègres, par Agatha Christie.

10 personnes très différentes se retrouvent sur une petite île au large des côtes anglaises : un jeune homme fortuné adepte de la vitesse, une secrétaire, un vieux général, un juge, une vieille fille rigoriste, un médecin, un aventurier, un ex-flic et un couple de domestiques chargé de les accueillir en l’absence de leurs hôtes. Ils pensaient avoir été conviés par une vieille connaissance, ou embauchés pour un travail, mais il s’avère vite qu’ils sont prisonniers de l’île. Pire : accusés de meurtres divers par une voix mystérieuse, voilà qu’ils commencent à mourir, l’un après l’autre…

challenge_10 petits negres

Encore un livre choisi parce qu’il était court. Ce n’est pas juste parce que c’est plus rapide à lire (et comme ça si je n’aime pas, ce ne sera pas trop long). C’est aussi parce que je lis essentiellement dans le métro, et je n’ai pas envie de me casser le dos avec des pavés de 500 pages. Je vais me faire virer du club informel des bibliophiles si ça continue XD

Et puis c’est un classique, peu ou prou* l’archétype du roman policier, par l’une des maîtresses du genre. C’est paraît-il le roman policier le plus vendu au monde. Une série de meurtres en huit-clos, qui réduit petit à petit le cercle des coupables. On a un peu l’impression de lire l’ancêtre du Cluedo.

Je vous l’avoue, je n’ai pas deviné qui c’était, j’ai dû lire le roman en entier. Néanmoins, je ne suis pas non plus une afficionado des romans policiers. Et j’ai lu et vu trop d’histoires capillotractées où la réponse est impossible à trouver (surtout au cinéma ces dernières années), de sorte que je suis devenue un peu fainéante dans ma cogitation sur ce genre de lecture. De plus, il se lit tellement vite qu’à moins de prendre volontairement des pauses pour se creuser la tête, on arrive à la solution avant d’avoir eu beaucoup le temps de chercher.

Mérite-t-il son statut de classique? Sans doute : on ne s’ennuie pas, les personnages ‘existent’ tous, même si eux et leurs histoires respectives sont rapidement décrits. Une bonne leçon de narration.

*expression à classer avec nonobstant.

Etat du challenge : 21/100

Lecture : Chéri de Colette (challenge des 100 livres)

J’ai lu Chéri, de Colette, dans le challenge des 100 livres. Choisi parce qu’il était court, disponible à la bibliothèque la plus proche, et que je me souviens qu’une adaptation en film en a été faite récemment.

Il faudrait peut-être que je la regarde à l’occasion : Michelle Pfeiffer semble être un casting idéal pour interpréter le personnage de Léa de Lonval, pseudonyme de Léonie Vallon. Demi-mondaine (cad en clair une courtisane) vieillissante à l’approche de la cinquantaine, Léa entretient depuis cinq ans une liaison avec le jeune Fred, dit Chéri, le fils de sa meilleure ennemie et ex-collège Charlotte Peloux. Elevé parmi les demi-mondaines, Chéri est cynique, vénal et dévergondé. Il est aussi beau à faire tourner toutes les têtes, ce qui a en partie fait céder Léa alors qu’elle tentait de lui redonner la santé qu’il perdait à courir les bars jusqu’à ses 19 ans.

cheri_1

Guest star : le café gourmand du Café des Chats Bastille

A 25 ans, il a décidé de se marier avec l’effacée Edmée, fille d’une autre demi-mondaine, tout juste sortie du pensionnat. La seule chose qu’il voit en elle est la rente qu’elle reçoit, vraisemblablement, de son père jamais nommé (sans doute un ancien riche protecteur de sa mère Marie-Laure). Et puis, même à lui, il lui faut bien se caser, fut-ce légèrement en marge des bons bourgeois.

Lire la suite

Challenge des 100 livres

Le Petit Pingouin Vert veut tenter le challenge des 100 livres en 2016.

En gras ceux que j’ai lus, en italique ceux dont j’ai vu une adaptation en film.

 

1984, George Orwell <= bien mais dur

A la croisée des mondes, Philip Pullman <= un peu aride

Agnès Grey, Agnès Brontë

Alice au Pays des merveilles, Lewis Carroll <= un peu barré

Angélique marquise des anges, Anne Golon

Anna Karenine, Léon Tolstoï

A Rebours, Joris-Karl Huysmans

Au bonheur des dames, Émile Zola

Avec vue sur l’Arno, E.M Forster

Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell

Barry Lyndon, William Makepeace Thackeray

Belle du Seigneur, Albert Cohen

Blonde, Joyce Carol Oates

Bonjour tristesse, Françoise Sagan

Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl

Chéri, Colette

Crime et Châtiment, Féodor Dostoïevski

De grandes espérances, Charles Dickens

Des fleurs pour Algernon, Daniel Keyes <= lu récemment, je recommande

Des souris et des hommes, John Steinbeck <= lu récemment, je recommande

Dix petits nègres, Agatha Christie

Docteur Jekyll et Mister Hyde, Robert Louis Stevenson

Don Quichotte, Miguel Cervantès

Dracula, Bram Stocker

Du côté de chez Swann, Marcel Proust

Dune, Frank Herbert <= ma bible…

Fahrenheit 451, Ray Bradbury

Fondation, Isaac Asimov <= ? je ne me souviens plus mais j’ai lu plein de SF étant jeune, je suppose que oui ^^

Frankenstein, Mary Shelley <= idem en fait… peut-être lu quand j’étais ado

Gatsby le magnifique, Francis Scott Fitzgerald

Harry Potter à l’école des sorciers, J.K Rowling

Home, Toni Morrison

Jane Eyre, Charlotte Brontë

Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

L’adieu aux armes, Ernest Hemingway

L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

L’appel de la forêt, Jack London

L’attrape-cœur, J. D. Salinger

L’écume des jours, Boris Vian

L’étranger, Albert Camus

L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera

La condition humaine, André Malraux

La dame aux camélias, Alexandre Dumas Fils

La dame en blanc, Wilkie Collins

La gloire de mon père, Marcel Pagnol

La ligne verte, Stephen King

La nuit des temps, René Barjavel

La Princesse de Clèves, Mme de La Fayette

La Route, Cormac McCarthy

Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle

Le cœur cousu, Carole Martinez

Le comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas

Le dernier jour d’un condamné, Victor Hugo

Le fantôme de l’opéra, Gaston Leroux <= lu récemment, je recommande

Le lièvre de Vaatanen, Arto Paasilinna

Le maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov

Le meilleur des mondes, Aldous Huxley

Le nom de la rose, Umberto Eco

Le parfum, Patrick Süskind <= lu il y a longtemps mais je m’en souviens encore très bien. Je recommande mais il faut avoir le coeur bien accroché…

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupery

Le père Goriot, Honoré de Balzac

Le prophète, Khalil Gibran

Le rapport de Brodeck, Philippe Claudel

Le rouge et le noir, Stendhal

Le Seigneur des anneaux, J.R Tolkien <= mais avant que le film ne sorte, je m’étais arrêtée au tome 1… Je n’ai lu la trilogie qu’après.

Le temps de l’innocence, Edith Wharton

Le vieux qui lisait des romans d’amour, Luis Sepulveda

Les Chroniques de Narnia, CS Lewis <= après avoir vu les films, et sachant le message… je ne crois pas que je vais le lire 😛

Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos

Les Malaussène, Daniel Pennac

Les mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir

Les mystères d’Udolfo, Ann Radcliff

Les piliers de la Terre, Ken Follett

Les quatre filles du Docteur March, Louisa May Alcott

Les racines du ciel, Romain Gary

Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Millenium, Larson Stieg <= après avoir vu les films, je ne compte pas m’infliger les livres, merci bien 😦

Miss Charity, Marie-Aude Murail

Mrs Dalloway, Virginia Woolf

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Nord et Sud, Elisabeth Gaskell

Orgueil et Préjugés, Jane Austen

Pastorale américaine, Philip Roth

Peter Pan, James Matthew Barrie <= lu récemment… bizarre.

Pilgrim, Timothy Findley

Rebecca, Daphne Du Maurier

Robinson Crusoé, Daniel Defoe

Rouge Brésil, Jean Christophe Ruffin

Sa majesté des mouches, William Goldwin <= lu à l’école. Je suis encore traumatisée.

Tess d’Uberville, Thomas Hardy

Tous les matins du monde, Pascal Quignard

Un roi sans divertissement, Jean Giono

Une prière pour Owen, John Irving

Une Vie, Guy de Maupassant

Vent d’est, vent d’ouest, Pearl Buck

Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline

 

Déjà lus : 19/100.

Peut mieux faire 😛

Je ne me mets pas d’objectifs car d’une part dans la liste il y en a que je sais déjà ne pas avoir envie de lire. Et puis je préfère lire au gré de mes envies et de mon temps dispo (rare). Par contre j’aimerais bien mettre la liste à jour l’an prochain avec ceux que j’aurais lus en plus, histoire un jour d’en avoir lu la moitié au moins 🙂