Combien pour ce chat dans la vitrine?

Il y a des gens qui plaisantent qu’ils ont plus de photos de leur chat que de leurs enfants sur leur téléphone. La mémoire du mien est pleine de photos de chats qui ne sont même pas à moi mes colocataires à charge. (bon, pas que des photos de chats, non plus, je photographie beaucoup de choses).

Combien pour ce chat dans la vitrine?
Ce joli petit chat gris et blanc
Combien pour ce chat dans la vitrine?
Et bien c’est d’accord je le prend.

Sur l’air d’une chanson que les moins de 20 ans ne doivent pas connaître. Moi non plus d’ailleurs, je me demande bien d’où je la sors…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En général, les chats derrière les vitrines ont le comportement typique des chats qu’on essaie de photographier : le mépris et faire comme si on n’existait pas. Mais il y a des exceptions, comme le chat ci-dessous, qui semblait enfermé par erreur dans un restaurant dont, si ça se fait, le propriétaire n’avait rien à voir avec lui. En tout cas, il se faisait les griffes avec application sur les dossiers des fauteuils, et miaulait vers moi  et m’a suivi le long de la vitrine comme s’il voulait que j’ouvre. J’aurais bien voulu, mais… (pas d’inquiétude, c’était la fermeture hebdo du restaurant, au pire il est sorti le lendemain).

Autre cas de figure : le chat du café pourtant pas à chats. Ci-dessous, un exemplaire atypique : King, dormant d’un oeil sur une chaise du Sévigné, au 16 rue de Payenne. Ce café bistro parisien un peu cher (c’est le Marais) présente deux avantages : d’une part, il a une arène Pokemon Go à portée de connexion, et d’autre part, d’après le patron, il reçoit souvent la visite de King, qui est le chat d’un voisin mais qui aime bien squatter chez eux. Forcément, vu que le siège voisin était libre, c’est là que je me suis installée. Et si le chocolat chaud n’est pas donné, il a le mérite d’être fait avec du vrai chocolat, la preuve :

Oui je sais, mais ce n’est pas si inhabituel comme sujet de photographie, vu que Flammarion a carrément publié Chats Parisiens, un livre de photos de chats « célèbres » pour honorer de leur présence divers établissements parisiens (cafés, restaurants, librairies, boutiques), agrémenté de textes les présentant. (… non, je ne m’en suis pas servi pour repérer des adresses. Quasiment pas. En tout cas, le Sévigné n’est pas dans la liste).

Aventures animalières : le chat Ranma, ou le pouvoir des noms

Quand j’étais au lycée dans une ville de province, ma famille habitait en maison de ville avec un petit jardin. Une fois mon chien emporté par la maladie, un chat a commencé à nous rendre visite, comme cela arrive souvent avec ces animaux. C’était un chat de gouttière tigré, soit le même genre que le seul et unique matou qu’on avait eu jusqu’ici (lui aussi avait choisi notre maison pour y séjourner de sa propre initiative). Il faisait beau, la porte de la cuisine restait souvent ouverte sur le jardin, il allait et venait en toute liberté en quémandant câlins et grattouilles au passage. On lui avait installé deux gamelles, mais il était encore à moitié errant.

ranma_1sur2_da

Ranma garçon et Ranma fille

A l’époque, le dessin animé Ranma 1/2 (« Moitié soleil et moitié pluie » 🎵🎶 *) passait à la télé. J’aimais beaucoup les histoires de Rumiko Takahashi, loufoques et sensibles. Ranma 1/2, c’est l’histoire d’un adolescent (Ranma) entraîné par son père depuis l’enfance aux arts martiaux. Suite à une chute dans une source magique, il se transforme en jeune fille dès qu’il est aspergé d’eau froide (à l’image de la dernière créature s’étant noyée dans la source). Il reprend sa forme masculine au contact de l’eau chaude.

Pour quelque raison (son agilité? Son sans-gêne à s’incruster?), j’ai décidé de baptiser notre petit visiteur velu Ranma.

 

Un beau jour ensoleillé, je rentre à la maison par la cuisine. J’y trouve le chat, en train de manger ses croquettes tranquillement. Je lui grattouille le popotin et je passe au salon. Où je vois le chat enroulé sur le canapé, plongé dans un sommeil félin de bûche.

Je m’arrête, saisie d’un vertige existentiel. Ne viens-je pas de voir notre matou tigré à la cuisine ? M’aurait-il doublé sans que je le voie? Ai-je oublié de me réveiller et suis-je en train de rêver?

Je me retourne : le chat est toujours en train de manger, la truffe dans la gamelle. Je regarde à nouveau le canapé : le chat y dort encore.

Un… plus… un…
« Alaaaaaaarme! On a deux chats! »

Café des Chats Bastille

Je n’ai pas de photo d’eux mais un mélange aurait donné ça

En rapprochant les deux, on se rend compte qu’ils ne se ressemblent pas tant que ça : d’un côté, un jeune mâle tigré gris joueur et sociable, le chat idéal. De l’autre, une petite femelle trapue un tantinet caractérielle, au pelage marbré tirant sur le brun.

Mais comme ils avaient dû venir séparément jusque-là, se comportant tous deux comme s’ils étaient chez eux, on n’avait pas imaginé qu’il y avait 2 Ranma. Un mâle, une femelle. Un grand, une petite.

J’ai songé un moment les appeler Ranma-kun (pour le mâle) et Ranma-chan comme dans le manga, mais au final ça a été Ranma et Akane (du nom de la fille que Ranma est censé épouser). En partie parce qu’ils n’arrêtaient pas de se fritter, comme leurs alter-egos de papier.

Ranma et Akane

(on a su plus tard que la vieille dame de la maison voisine nourrissait régulièrement Ranma avec les autres chats errants du quartier, mais il nous a adoptés. Quand à Akane, elle « appartenait » à des gens un peu plus loin dans la rue, chez qui elle retournait dormir tous les soirs. C’est juste qu’elle préférait passer l’essentiel de sa journée chez nous…)

Moralité : méfiez-vous des noms que vous donnez. Ne baptisez pas votre fils Hannibal si vous ne voulez pas aller lui rendre visite en prison de haute sécurité pour avoir cuisiné des mets spéciaux. Et ne l’appelez pas Profion sous peine de le voir devenir un mage maléfique.

*Tu l’as vu passer, le Freaky Friday sournois en tapinois?

dungeons-and-dragons-damodar profion

Capsules de Japon : (4) les chats

Je savais que les Japonais adoraient les chats, mais j’ignorais qu’on en trouvait des vrais à tous les coins de rue ou presque. Et comme les gens ne les maltraitent pas, ils sont rarement farouches. Pas toujours d’humeur à se faire grattouiller, mais ça, c’est les chats…

Il y a aussi beaucoup de chats des rues, pas tous bien nourris. Dans les parcs et sanctuaires, en revanche, j’ai croisé plus d’un petit vieux nourrissant discrètement chats, pigeons, etc. Et même, sur le Chemin des Philosophes, à Kyoto, une petite carriole suspendue servant de dodo aux chats errants, avec à côté écuelles, brosses et tout le nécessaire pour les nourrir sans salir le lieu.

capsules_chat_himeji

Ce spécimen particulièrement affable déambulait dans le parc du château Himeji (plus connu pour sa blancheur immaculée et son surnom de Château Héron). Lui et tous ses petits camarades avaient, pour la plupart, la même découpe dans l’oreille. Je suppose que les gens qui s’en occupent pratiquent le même signe de reconnaissance qu’aux USA, à savoir que les chats errants sont capturés, stérilisés, et ainsi marqués. De sorte qu’il est facile de reconnaître quels sont les chats stérilisés qu’on peut laisser déambuler sans risque de prolifération.

(post-scriptum : j’avais raison, et au Japon ils appellent ces chats des « Sakura-neko », chat-cerisier, parce qu’ils trouvent que l’oreille avec cette découpe ressemble à un pétale de cerisier : plus d’infos en japonais )

Bars et cafés à chats en province (et en Belgique)

J’ai déjà partagé ici mes expériences dans les 3 cafés à chats parisiens, et même celui de Vienne. Il revient souvent dans les commentaires des pages Facebook de ces cafés des demandes de clients qui aimeraient voir la même chose en province.

Hirondelle

Hirondelle

Il s’avère que c’est d’ores et déjà possible, dans plusieurs villes. Encore faut-il le savoir!
Pour vous aider (et me faire une liste de prochaines destinations de week-ends…), petit panorama des « neko cafés »* de France, mais aussi de Belgique, du moins ceux dont j’ai réussi à trouver trace sur internet :

Nord :
Lille : Chat voir vivre, 158, rue Gambetta. Page Facebook.
Article sur le blog de l’EFAP.

Ouest :
Nantes : les Nantais ont de la chance, deux cafés miaou les accueillent.
1) Le Chat L’Heureux, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook. Ce café a ouvert mercredi 22 avril 2015.
2) La Maison d’Elise, 6 rue Jean de La Fontaine. Page Facebook. Spécificité : dédié aux Maine Coon! Ouvert depuis le 8 août avril 2015.
Article sur le Blog de la Nantaise.
3) Un troisième était en projet, Le Chatouille, mais n’a apparemment pas pu être mené à son terme?

Est :
Besançon : Café des Félins, 135 Grande Rue. Page Facebook.
Article sur le blog Juliette et Marie.

Faites du sport avec votre chat

Sud-Ouest :
Montpellier : Kafélin, 8 rue de l’Hôtel de Ville. Page Facebook.
Article sur le blog Lily Patchouli
Narbonne : L’univers de Kama, 3 Rue de Plaisance. Page Facebook.
– (en projet) Bordeaux : Entre Chats, ouverture prévue septembre 2015 mais repoussée faute d’avoir rassemblé les fonds sur KissKissBankBank. Page Facebook.

Sud-Est :
Lyon : café Chamourai, 8 Rue Pailleron. Page Facebook.
Article sur le blog De Lyon en Large.

Nice : Nice Cat’s Café, 1 bis rue Vernier. Page Facebook.

– Il y en avait un à Antibes: Café Cat’s, 18 Rue Fourmillière – permet également l’adoption de chats. Mais ni la page Facebook ni le site web ne répondent plus.
Article sur le blog Zoom Events PACA.

Café des Chats Bastille

Pour rappel, les coordonnées des 3 cafés de Paris et mes articles associés :
Café des Chats Marais : 16 rue Michel le Compte. Page Facebook.
Mon article sur ma visite.
Café des Chats Bastille : 9 rue Sedaine. (même site web et page FB que le précédent)
Article à l’ouverture. Article le retour.

Chat Mallows Café : 30 rue des Volontaires. Page Facebook.
Article.

Jade et Alpha

Jade et Alpha

Et ce n’est pas tout! Nos amis d’outre-Quiévrain aussi ont droit à papouiller des matous en sirotant un petit thé!

Belgique :
Bruxelles : MangaKat Café est un bar à chats au premier étage de l’Ultieme Hallucinatie. Page Facebook.
Saint-Gilles : Chat Touille, 11 Rue Tasson-Snel
1060 Saint-Gilles. Page Facebook.

Si vous en connaissez d’autres, merci de me les signaler!
Et si vous avez testé l’un ou l’autre, n’hésitez pas à laisser le lien en commentaire.

Si j’ai l’occasion de les visiter, j’ajouterai ici les liens vers les articles correspondants (il y en a déjà quelques uns au programme…).

* Neko Café : café à chat en japonais, le terme Café des Chats étant plus ou moins déposé par celui de Paris.

Caturday : diplôme de chat honoraire + moteur à ronron

Pour votre considération (et offrir à qui vous voudrez) :

diplome de chat_s

Diplôme de Chat Honoraire
La Faculté des Etudes de Léchouille Intensive Supérieures (FELIS)
décerne le titre de Chat Honoraire,
à ______________________________
après validation des caractéristiques suivantes :

– peut dormir 16h par jour,
– peut manger à toute heure du jour et de la nuit,
– aime le calme et fuit le bruit,
– aime se vautrer sur du papier, avec une préférence pour les livres,
– apprécie la compagnie mais à doses modérées,
– et a envie de griffer dès que la dose est dépassée.

Le doyen Félix MISTIGRI :

Je profite de ce post un peu bref pour partager avec vous un site qui m’est devenu extrêmement utile :
Furry Friend, le générateur aléatoire de ronronnement (réglable)
Avec même des petits « prus » et tout!
Comme le site le dit « le ronronnement du chat sans les puces et les poils ».
N’oubliez pas de me dire comment y réagissent vos matous si vous en avez 🙂

Chatons à adopter sur Paris et la région parisienne (et ailleurs…)

Les refuges ont donné l’alerte, et trois initiatives le confirment : en cette période estivale, de nombreux abandons ont entraîné un afflux de chats et de chatons dans les refuges. Ils manquent de place et de ressources. Si vous aviez l’intention d’adopter un chat, n’attendez pas la rentrée! N’achetez pas en animalerie, alors que de nombreux chatons et chats adultes vous attendent dans les refuges.

Deux des « bars à chats » parisiens s’associent à des refuges pour permettre des adoptions rapides, samedi prochain 22 août :

Le Café des Chats Bastille :
Une 2e opération Adoption se déroulera donc samedi 22 août au Café du 9 rue Sedaine, 75011 Paris, avec des chatons à adopter (évidemment PAS les chats du café… qui restent sur place) :
chatons_bastille 22 août

Le Chat Mallows Café :
Le Chat Mallows Café relaie l’appel de l’assocation Solana, qui organise une opération adoption samedi 22 août de 11h00 à 16h00, au 19 rue Jonquoy dans le 14e arrondissement (métro ligne 13, arrêt Plaisance, ou tram T2 arrêt Didot). Attention, les chats à adopter ne seront pas présentés au café!
Venir avec les pièces demandées sur l’avis (chèque et boîte de transport notamment).

chatons_JA_Solana22082015_75014_OK

En région parisienne toujours, au nord de Paris vers Cormeilles-en-Parisis, le refuge
l’Ecole du Chat Libre de Parisis a également des chats et chatons en attente d’un bon foyer.
(l’adresse précise n’est communiquée que sur demande à l’association, car sinon les gens l’utilisent pour abandonner leurs chats… or les capacités d’accueil du refuge sont limitées).
Liste des candidats à l’adoption et modalités d’adoptions sur leur forum.

N’oubliez pas, par ailleurs :
– de faire stériliser vos chats pour éviter d’ajouter des chatons sans famille à la liste…
– qu’un chat adulte est peut-être moins craquant qu’un chaton, mais qu’il peut vous apporter tout autant de bienfaits de ronronthérapie…
– je n’ai parlé ici que des initiatives franciliennes, car ce sont celles dont j’ai entendu parler. Et pour les parigots sans voiture, ça peut être utile de savoir qu’il est possible d’adopter sans devoir aller jusqu’à Perpète-les-Oies en lointaine banlieue-desservie-par-les-corbeaux. Mais malheureusement, les abandons d’animaux ont été encore plus nombreux cette année que d’habitude. Il y a donc sans doute des animaux à adopter près de chez vous, où que vous habitiez. Renseignez-vous! Quelques adresses ci-dessous :

Page d’adoption du site 30 Millions d’Amis
Adoptions sur le site Seconde Chance

Un 3e Café des Chats à Paris : le Chat Mallows Café

(23 juillet – j’ai corrigé quelques détails)

Jade et Alpha

Jade et Alpha

C’est dans le 15e arrondissement que le Chat Mallows Café a récemment ouvert ses portes. Contrairement au Café des Chats Bastille, il n’est pas affilié au premier Café des Chats parisien, installé dans le Marais. Il a donc une carte et une ambiance différentes. Les règles en revanche sont les mêmes: se laver les mains à l’entrée, ne pas donner à manger aux chats, ne pas les déranger quand ils dorment, ne pas utiliser le flash pour les photos.

Un des trois « réglisse menthe », j’avoue ne pas savoir lequel

La salle est lumineuse, meublée surtout de bois clair, avec deux dégagements qui permettent une certaine intimité – ce que les chats apprécient probablement, vu leur goût pour jouer à cache-cache… Et à chat.
Lire la suite

A la Bastille! (10 raisons d’aller au Café des Chats du même nom…)

10 raisons d’aller au Café des Chats Bastille :

Ringa

Ringa

  1. Il y a des chats (c’est quand même le plus important), une quinzaine.
  2. A taaaable!

    A taaaable!

  3. On peut y aller sans réservation le week-end (c’est parfois plein pour le goûter, mais si vous venez en petit comité, en général vous pouvez avoir une table assez vite).
  4. Rémus (le siamois) et... je sais plus

    Rémus (le siamois) et… je sais plus


    Lire la suite