Post-scriptum Comic Con Paris : la convention qui s’annonçait mal

Aux deux sens du terme. Maisie Williams, l’une des têtes d’affiche, a annoncé sur Twitter samedi matin qu’elle quittait Paris et ne pourrait apparaître à la convention, « pour raisons personnelles ». C’était 10 minutes après un post triomphal de Comic Con « Arya is coming » – la jeune actrice britannique est en effet connue grâce à son rôle d’Arya Stark dans la série Games of Thrones.

ccp_maisie williams

Mais Arya is not coming du tout. Arya is going back home. Déjà que l’un des deux principaux invités comics, Brian Michael Bendis, avait annulé sa venue quelques semaines avant le salon, ça devenait un peu limité en intérêt. D’autant que les absents étaient remplacés par… des Youtubeurs censés être comiques (dont je ne crois pas avoir entendu parler à part Cyprien). On s’éloigne un peu du concept.

Maisie Williams absente, la soixantaine de détenteurs des pass VIP à 200 Eur n’a eu comme événements « spéciaux » qu’une rencontre le vendredi avec Shawn Ashmore (Iceberg dans les films X-Men). Quoiqu’ils ne sont sans doute pas conscients qu’avec leurs pass VIP, ils sont aussi plus ou moins les seules personnes ayant pu obtenir des tickets pour les dédicaces des gens un peu connus, ou assister à plusieurs conférences. Car les files d’attente annoncées sur le site comme débutant « une heure avant chaque dédicace » avaient en fait lieu dès l’ouverture, pour laquelle les VIP avaient la priorité. Et ce n’était signalé nulle part.
Lire la suite

Rostercon, un réseau social francophone pour fans pour ne rater aucun événement

Vous êtes fan de séries télé? Vous rêvez de rencontrer les acteurs ou auteurs de vos séries préférées, mais vous ne savez pas où chercher l’information?

Un site francophone s’est créé pour vous aider à chercher, parmi les conventions de plus en plus nombreuses qui s’organisent, dans laquelle ou lesquelles vous pourrez voir votre acteur préféré :
Rostercon.com

Ils ont également une page Facebook.

« Roster Con est le premier réseau social dédié aux conventions sur les séries et films. Retrouvez sur notre site toute l’actualité liée aux conventions, la liste de tous les organismes de convention, les événements se déroulant en France mais aussi dans le reste du monde ainsi que l’ensemble des acteurs qui ont participé à une convention. »

RosterCon innove aussi en permettant aux fans de donner leur avis et une note à un événement, des invités aux organisateurs en passant par le lieu. Utile pour se renseigner en amont!

Autre concept amusant qu’ils introduisent : la « Gamification » : obtenez un badge pour chaque convention à laquelle vous assistez et pour chaque star rencontrée.

Je ne suis pas absolument sûre qu’on avait besoin de ça pour accentuer les surenchères entre fans de « c’est moi qui les ait vus le plus souvent » et autres étalages de frime de « fans en série »…
(j’ai déjà entendu dans mes pérégrinations :
« Quoi, il ne signe pas d’autographe aujourd’hui? Mais il faut absolument qu’il me signe un autographe là! Sinon il faudra que j’aille à la convention au Canada et du coup je ne pourrai pas financer mon année en école de [j’ai oublié la matière] ».
Si si, je vous jure : la fan en question avait déjà des autographes de presque tous les acteurs de sa série préférée, et aussi un projet professionnel précis impliquant des études dans une école spécifique un peu chère pour laquelle elle avait déjà passé l’examen d’entrée… Mais pour elle, il était assez urgent d’avoir l’autographe qui terminait sa collection pour qu’elle remette en cause son année d’étude.)

Mais bon, si vous êtes déjà dans le bain, au moins vous pourrez arborer une babiole sur le site en souvenir.

Fandom parodie : Evilkon

Allez, une parodie d’une chanson connue, pour changer! Je ne me suis pas foulée vu que les paroles d’origine n’étaient pas du Shakespeare non plus, ce n’est une chanson à texte : « Baby Got Back » de Sir Mix-A-Lot – pour les fans de Friends fans, c’est la chanson que Ross et Rachel chantent à leur fille Emma pour la faire rire, quand tout le reste échoue. Sachant que c’est une chanson de rappeur qui fait l’éloge des filles dotées d’un postérieur callipyge (avec de grosses fesses, quoi). Bien avant que Jennifer Lopez et plus tard Kim Kardashian ne fassent de ce trait un avantage (et mettent leur derrière en avant. Bon faut que j’arrête les jeux de mots le dimanche, ils ne sont pas terribles).

Le titre alternatif vient des organisateurs de la convention qui me l’a inspirée : Vulkon Entertainment, des professionnels qui avaient notamment fait leurs armes en organisant des conventions Star Trek (d’où leur nom), et qui avaient étendu leurs opérations à Buffy, entre autres. Depuis, ils ont vendu le nom et l’affaire en 2007, et ils ont bien fait puisque semble-t-il, la crise fait que Vulkon a dû annuler deux conventions en 2008 et se mettre officiellement en hiatus.

Alors certes, au moins contrairement à des amateurs qui ont essayé en vain de monter un truc bancal et mal financé, leurs conventions avaient lieu… Mais au niveau organisation et mon « ressenti » des deux gérants, l’ambiance était bien à la tonte (des moutons volontaires).

Je me souviens en particulier avec « émotion » du fait qu’ils étaient tellement empressés à l’idée d’encaisser le prix (plus que conséquent) des 25 packs VIP qu’ils vendaient… qu’ils en ont accepté 26 par erreur. Ca donne une bonne idée du professionnalisme de la chose…

Enfin tout ça pour avoir l’occasion d’écrire une parodie en anglais argotique…

« Baby Got Bucks »

I like big bucks and I cannot lie
u organizerz can’t deny
that when a fan walks in with a plumpy
clinking
wallet
and a fat bill in ur face u get sprung
want to cash in tough
cuz u noticed that check was stuffed
deep in the jeans shes wearing
im hooked and I can’t stop drooling
oh baby I wanna get wit cha
and take ur cash yeah
my homeboys tryed 2 warn me
but with that bucks u got me me so greedy
ooooooo rub that smooth coin
u say u wanna get my guest
well use me use me cuz u are that average groupie
I seen her queuing
to hell with scheduling
she sweat
wet got it going like an ATM
im tired of stone-broke teens
sayin cheap cons are the thing
take the average con man ask him that
shes got 2 pay much cash
so fellas
YAH!
fellas
YAH!
has ur patrons got the bucks
HELL YAH!
shake it

C'est moche mais c'est fait maison!

C’est moche mais c’est fait maison!

A défaut d’autre chose, c’est dingue comme toutes ces pérégrinations fandomesques m’auront inspiré des choses différentes dans le domaine créatif…

La convention Games of Throne de Carcassonne annulée

Les organisateurs de la convention Winter Is Coming, qui devait se dérouler du 14 au 16 mars (soit ce week-end), ont annoncé aujourd’hui que faute de fonds suffisants, la convention était annulée. La directrice de l’organisation est injoignable, la page Facebook a été fermée.

20 Minutes a couvert le sujet.

La convention s’était lancée entre autres via un crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank, j’en avais parlé à l’époque. Sur le site en question, on voit qu’ils n’avaient réussi à lever que 16 892 Eur sur les 75 000 espérés. Une demande de prêt à la banque n’aurait pas été concluante.

Ce n’est pas la première fois qu’une convention tourne mal en France : en juin 2003, la convention Wireslam organisé au CNIT avait connu un flop retentissant. Les quelques dizaines de personnes ayant réservé un pass ne suffisaient pas à couvrir les frais de la location de la salle et des rétributions des acteurs invités, issus des séries Largo Winch, Dark Angel et Buffy. L’organisatrice avait essayé de maintenir la convention, en demandant des rallonges aux fans présents pour verser un cachet aux acteurs. Mais le dernier jour, ceux de Buffy, avertis par leurs collègues, la plupart n’avaient pas voulu se produire, à l’exception notable d’Anthony Stewart Head.

Il faut croire que le marché des conventions en France n’est pas assez développé. Jusqu’ici, celles sur des séries à public plutôt adolescent (mais pas que) comme The Vampire Diaries ont bien marché. La 2e édition de Bite me I’m Famous, prévue en mai prochain, a vendu tous ses pass.

Mais d’autres ont pris l’eau. Une autre convention consacrée à The Vampire Diaries, Green Vampire Con, qui devait se dérouler début mai, a elle aussi annoncé récemment qu’elle ne pourrait pas avoir lieu. Vu le prix des pass (nécessaires pour couvrir les frais d’avion, d’hôtel, les cachets et la location de la salle), c’est un business dans lequel il faut savoir se faire connaître, inspirer confiance et avoir des liquidités d’avance.

J’espère pour ceux qui avaient prévu d’assister à Winter is Coming qu’ils pourront se faire rembourser. Ou sinon, qu’ils passent un beau week-end à Carcassonne : la ville mérite bien une visite!

Idem pour les gens qui avaient réservé un pass pour Green Vampire Con, dont les organisateurs disent plancher sur les solutions qui s’offrent à eux pour les rembourser.

Une convention Games of Thrones dans les remparts de Carcassonne?

C’est le pari un peu fou de la société lyonnaise As an event, qui a choisi le financement participatif pour récolter les fonds nécessaires à cette organisation. En effet, l’organisation financière d’une convention est un casse-tête qui nécessite une importante trésorerie d’avance, dont tout n’est pas récupérable si le succès n’est pas au rendez-vous. En effet, il faut payer une avance pour la location de salle et tous les frais annexes à ce genre d’événements (sécurité, frais de bouche sur place, location de tables, de micros, etc etc…). Il faut également faire venir des invités, qui seront les têtes d’affiche et attireront les gens pas assez passionnés pour se déplacer uniquement pour se retrouver entre accros. Il faut donc prendre en charge les frais de déplacement et d’hébergement de ces invités (de préférence pas en bus et hôtel low cost…).

Lire la suite

Star Wars Celebration Europe II à Essen : geekons en famille

Pour la deuxième fois, la grande convention officielle Star Wars Celebration se déroulera en Europe cet été. Après Londres en 2007, ce sera à Essen, en Allemagne, du 26 au 28 juillet.

Une bonne occasion de tordre le cou à quelques clichés.

1) « les fans de Star Wars sont des Tanguy geeks de sous-sol asociaux ».
En Allemagne, l’événement est au contraire orienté famille, comme le montre la liste des activités et des stands, et cette publicité (en fransözich in the text) :

La convention s’adresse à tous ceux qui aiment la saga de George Lucas et ses dérivés, pas juste aux monomaniaques. La plupart de ceux qui ont vu au moins un film de la première trilogie n salle sont en âge d’être parents, bien intégrés, mais ne crachent pas sur une occasion de s’amuser en famille ou entre amis, en jouant au Jedi.
Au programme : concours de déguisement, projections, stand LEGO, activités pour les enfants, boutiques diverses, discussions de collectionneurs de jouets, dédicaces…
Attention, si le prix de l’entrée à la journée de la convention reste raisonnable (60 Eur en pré-vente), les dédicaces ne sont pas inclues dedans, et sont gérées par une société indépendante. Vous pourrez obtenir une signature des acteurs secondaires ou tertiaires pour 15 ou 30 euros, mais il faudra débourser 90 Eur pour celle de la Princesse Leia (alias Carrie Fisher), et 180 Eur pour Luke Skywalker… (alias Mark Hamill).

2) « Essen n’est pas une ville sexy ».
Certes, a priori, ce n’est pas une destination touristique qui fait rêver pour l’été. Pourtant, Essen et la région de la Ruhr étaient Capitale Européenne de la Culture en 2010 – comme Marseille en 2013. Une initiative qui chaque année, met en avant une ville d’Europe et lui attribue un généreux budget pour améliorer ses infrastructures culturelles. 2010 a notamment vu la réouverture après rénovation totale du musée Folkswang, musée des Beaux-Arts réputé pour ses riches collections. Et la région de la Ruhr a bien changé depuis l’image d’Epinal qu’on en a : même s’il y reste quelques vestiges de son passé de berceau de l’industrie lourde, ce ne sont plus des cheminées d’usines qui rythment le paysage, mais de vertes forêts.
A moins d’une heure de train, vous pouvez découvrir Cologne, sa cathédrale et sa trentaine de musées, vous balader sur les bords du Rhin ou y faire une croisière. Non loin encore à Oberhausen, vous pouvez faire du shopping au méga-centre commercial, ou visiter le Sea Life qui hébergeait Paul le Poulpe, ou encore assister à un concert à la gigantesque salle de concert, la König Pilsener Arena.

Des fans de Star Wars customisent leurs voitures en vaisseaux spatiaux

Le mois dernier se tenait en Floride Star Wars Celebration VI, la plus grande convention Star Wars (et officielle) du monde.

Et comme le rapporte cet article, entre autres extravagances habituelles à ce genre d’occasions (cosplay, dédicaces etc), il y avait, USA oblige, un défilé de voiture tunées…

C’est bien mais… et si on danse?

(à noter que les commentaires laissent à penser que les habitants de Floride ne sont pas des plus tolérants envers ce genre d’activité…)

Fan-attitude dans Ghost Whisperer

L’épisode de la série Ghost Whisperer diffusé hier sur TF1 permettait de traverser le miroir en faisant tourner un épisode de série télévisée dans la boutique de Melinda (jouée par Jennifer Love Hewitt). Toute l’équipe de la série fictive « Espoir à Coeur » (Hope’s Edge dans la version originale), un soap typique sur un beau médecin, se voyait troublée par le fantôme de Miles Maitland, un vieil ami de la scénariste et metteur en scène, Cally O’Keefe, et de l’acteur principal, Grant Harper.

Le soir du tournage, entraînée par son amie et collège Delia et par son petit ami Jim, Melinda va assister à une mini-convention / conférence en présence de Cally, Grant et de l’actrice principale. L’événement, « Une journée avec Espoir à Coeur », se compose d’un Q&A (sorte de conférence de presse où ce sont les fans qui posent les questions), suivi d’une projection d’épisodes.

Lors du Q&A, la président du fan-club local demande à la scénariste s’il est vrai qu’elle compte tuer le personnage de Grant, comme le prétend le site « Spoilerfest.com« . Un spoiler, c’est la révélation d’une péripétie avant que les gens ne l’aient vu.

En résumé, les scénaristes connaissent bien leurs spectateurs, leurs habitudes et leur jargon.

C’est l’été, c’est la saison des conventions!

Il y a quelques jours, c’était Comic Con, à San Diego, qui devient de plus en plus gigantesque. Et dont certains se demandent si cela reste encore un endroit pour les fans, à force de devenir un marché pour professionnels.

La 21e édition d’Anime Expo à Los Angeles, où de nombreux fans se sont déguisés.

Pour les résidents d’Ile de France, si vous avez croisé des gens habillés bizarrement il y a 15 jours, c’était sans doute pour son équivalent français, Japan Expo.

Voilà pour quelques mastodontes, il y a aussi des conventions plus petites et plus spécialisées :

VidCon : la convention annuelle des monteurs de vidéos amateurs. Historique et détails de la dernière édition, qui a eu lieu fin, dans cet article.

BronyCon, celle qui rassemblent les fans de la nouvelle série Mon Petit Poney – dont beaucoup d’hommes. La 2e édition a attiré plus de 4000 personnes!

Gary Friedrich, créateur de Ghost Rider, reçoit un soutien financier des fans dans son procès contre Marvel

En 2007, Gary Friedrich, le créateur de Ghost Rider, a intenté un procès à Marvel Comics et Hasbro en espérant toucher quelques retours de l’exploitation du personnage au cinéma, avec Nicolas Cage dans le rôle principal.

Malheureusement pour lui, comme tous les auteurs de personnages créés chez Marvel, il ne perçoit aucun droit d’auteur sur l’utilisation du personnage. Le jugement rendu le 6 février dernier a entériné cet état de fait.

Au lieu de s’en tenir à cette victoire, Marvel lui a en retour intenté un procès pour avoir vendu, lors de conventions, des dessins et produits dérivés de ce personnage qu’il a créé. Le dessinateur s’est vu condamné à payer la somme de 17 000$ à la firme, alors qu’il n’a que des ressources limitées (parmi lesquelles, justement, la vente de ses dessins aux fans) et des problèmes de santé.

A quelques jours de la sortie du 2e opus filmé de Ghost Rider, lancé à grand renfort de budget publicitaire, l’action de Marvel Comics Goup contre ce bonhomme de 68 printemps paraît d’autant plus disproportionnée.

Un mouvement de soutien s’est créé pour l’aider, donations bienvenues sur la page de Steve Niles, auteur de comics de la génération actuelle :

http://www.steveniles.com/gary.html

Ainsi qu’un groupe de soutien sur Facebook :

http://www.facebook.com/SupportGaryFriedrich?sk=app_206541889369118

Plus d’informations en français sur le cas sur le forum Superpouvoir.com.

Et en anglais, avec des documents du procès :

http://ohdannyboy.blogspot.com.au/2012/02/gary-friedrich-enterprises-llc-et-al-v.html

En dehors du cas spécifique de Gary Friedrich, si l’appel ne parvient pas à casser le jugement, le procès pourrait faire jurisprudence et causer des changements dans le monde des conventions de comics. En effet, de nombreux dessinateurs s’y font quelques extras en vendant des dessins dédicacés, ex-libris et autres, sur leurs personnages phares. Jusqu’ici, les éditeurs fermaient les yeux sur ce business parallèle, dont les revenus sont bien inférieurs à ceux qu’ils dégagent.

Reste à savoir si cela va durer. Aura-t-on encore le plaisir de voir un de nos personnages préférés dessinés sous nos yeux par son créateur?