Exposition Didier Graffet: Effluvium par Daniel Maghen – Espace Commines

J’ai découvert le travail de Didier Graffet en couverture de l’excellente série de romans de la Compagnie Noire par Glen Cook, aux éditions l’Atalante (excellentes aussi). Je fais partie des 12 personnes en France imperméable à Games of Thrones, mais apparemment c’est aussi lui qui illustre leur édition française. Je ne sais plus comment j’ai appris que cette brève  exposition aurait lieu, sans doute via une des librairies fantastiques que je suis sur les réseaux sociaux. Mais c’était une bonne occasion de voir des originaux.

Didier Graffet excelle dans le steampunk (genre réinventant le passé récent si la science avait favorisé la vapeur au lieu de l’électricité), ayant manifestement un goût prononcé pour les navires (volants), les grosses machineries et l’architecture 1900. Son sens du détail y fait merveille, rendant crédible des scènes fantastiques d’affrontements quasi-mythologiques. La  plupart des tableaux exposés sont des acryliques sur bois. En vrai et en grand format, c’est encore plus bluffant qu’en reproduction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(D’habitude je ne mets pas de gros tag moche en travers de mes photos, juste un petit en marge, mais là j’ai un peu peur que l’artiste ne se fasse piquer ses oeuvres. Parce que même en petit format, elles dépotent. Donc j’ai pris les devants).

Sont aussi exposées 3 maquettes, dont une du Nautilus du Capitaine Nemo, où le socle est lui aussi une oeuvre d’art. Une voiture volante et une grosse loco victorienne, ainsi que leurs plans, complétaient l’îlot central.

graffet_12

Mais j’avoue avoir craqué pour la dernière pièce, un peu cachée sous la galerie, Troie, qui n’est pas une peinture mais un vitrail peint rétro-éclairé (co-réalisé avec la vitrailliste Emmanuelle Andrieux Lefèvre). Jugez ci-dessous. Elle évoque plus l’Art Nouveau, pour le coup. Je peux lancer un financement participatif pour me le faire offrir? 6 000 Eur, pas chère l’applique murale.

graffet_11

L’exposition ne durait que jusqu’au 6 novembre, mais une partie tableaux (hors ceux vendus, et faute de place, sans doute pas tous en même temps) seront exposés à la galerie Daniel Maghen du 9 au 26 novembre. Les prix vont de 5 000 Euros pour les « petits » (qui font déjà 2-3 feuilles A4) à 30 000 Euros pour les plus grands (100x130cm). Il n’y a pas de catalogue : après celui de l’exposition précédente il y a 2 ans (De Vapeur et d’Acier), la galerie Daniel Maghen a préféré plancher sur un artbook qui devrait sortir en 2017. En revanche, il y a des affiches cartonnées à 20 Eur (deux modèles), et un carton d’invitation très beau.

Pour ceux qui l’ignorent, la galerie Daniel Maghen s’est spécialisée dans la vente et l’exposition d’artistes issus de la bande dessinée et de l’illustration. Il y a fort fort longtemps, j’avais acquis une très jolie fée de Béatrice Tillier en lithographie, signée en leurs locaux.

Informations pratiques :
Exposition Didier Graffet du 9 au 26 novembre
Galerie Daniel Maghen
47 quai des Grands Augustins (M) Saint-Michel
Du Mardi au Samedi de 10h30 à 19h00