Parisienne mais Presque : geekerie : la roue tourne (et revient au point de départ)

Ironie: le mec qui dit à ses collègues qui discutent de série télé « j’ai dû interpréter ce que vous disiez, parce que moi Games of Thrones je le regarde en anglais » se moque ensuite de la fille qui joue à Candy Crush. Après avoir entendu vos conversations entre collègues au déjeuner, mon gars, ce n’est pas étonnant qu’elle veuille jouer à Candy Crush. Elle a largement du temps de cerveau disponible pour suivre les deux en même temps…

Anna Wintour anim

C’est terrible, après avoir passé mon enfance dans la peau d’une geek et être maintenant assez acclimatée pour faire illusion (voire ne plus trop me sentir geek, parce que mes centres d’intérêt ont changé et que de ce fait, je ne suis plus trop au courant), j’ai l’impression que tous les Moldus se sont transformés en geeks. Et au lieu de me réjouir, ça m’énerve, parce qu’ils sont toujours aussi méprisants (envers tous ceux qui ne geekent pas comme eux). Encore une histoire de mode. De in et out, de cool et pas cool.

hm-geek-underwear

Shorty et T-shirt de sport / nuit Batman et Star Wars chez H&M

 

Par exemple, on trouve des leggings aux motifs comics, on peut s’habiller aux couleurs de Batman ou Spider-man (t’as vu Lost in Chapter 13. Grâce à toi j’ai retenu la leçon!) dans la grande distribution, même pour adultes, y compris des sous-vêtements plus ou moins sexy Star Wars. Par contre, lire des comics, c’est toujours « trop nolife ». Ouate de phoque, je vous le demande… Remarquez, je fais peut-être fausse route. Peut-être que pour les gens en question, la chose incompréhensible et répréhensible n’est pas les comics, mais le fait de lire…

anim_gamin se fait book-lyncher

Truc rigolo (… si on veut) sur le harcèlement de rue : les t-shirts de geekette (super-héros, dessin animé) sont apparemment de vrais repoussoirs (sauf pour les geeks, mais ils sont généralement trop timides pour être agressifs dans leur lourdeur dans la rue : ils gardent les commentaires égrillards pour en discuter entre eux après, comme n’importe quel mec). Et plus on avance en âge, plus c’est le cas, comme si même arborer la plastique sexy de Batgirl dessinée par John Byrne était un symptôme de non-sexytude absolue. Vous me direz que plus on avance en âge et moins on est emmerdé par les harceleurs de rue de toute façon. Mais d’une part, ces messieurs-là semblent être en manque et croire que toute femme est une marie-couche-toi-là qui ne demande qu’à être abordée pour leur ouvrir les cuisses, et d’autre part, une certaine catégorie de ces gars semble espérer tomber sur une bonne poire esseulée qui les entretienne. Notez bien que quand on voit certaines histoires, on se dit qu’ils ont raison de tenter leur chance, il y en a sur qui ça marche. Mais le t-shirt geek, par contre, ça les refroidit. Remarquez, c’est peut-être le même syndrome que le paragraphe au-dessus : la peur des femmes qui lisent. Ou la peur des femmes qui ont pour modèles des super-héroïnes qui te pètent la gueule si tu la ramènes, au lieu d’attendre qu’un prince charmant vienne les sauver.

kigurumi pikachu

Et le clivage est le même pour Pokémon Go. Cad que d’un côté la moitié du monde semble y jouer, y compris des gens pas forcément branchés Pokemon ou jeux vidéos. Et l’autre moitié du monde les traite d’un air condescendant parce que « non mais c’est quoi ce jeu de débiles ». Ben moi, tantôt, j’étais dans le jardin des Halles, en attendant que ma couette finisse de sécher à la laverie. A côté de moi, il y avait un petit groupe d’ados en train de chasser. J’ai failli répondre quand une des filles a demandé à ses potes où était le Bulbizarre (j’étais en train d’essayer de le choper moi-même), mais je me suis retenue. Et 2 mn après; voyant que j’étais toujours là mon téléphone à la main, un des garçons a demandé un peu timidement « Vous jouez aussi? », et a souri quand j’ai répondu oui. Apparemment content de voir que ce n’était pas qu’un truc de sa génération, et qu’il y avait des adultes au look à peu près normal qui y jouent aussi – et qui donc, ne le jugent pas.

Alors vous savez quoi? Moi et tous les autres, on fait ce qu’on aime et on vous em…

anim_garak_fuck you

Ne pas confondre : le château d’If et le château d’Eltz

Une blague pour les codeurs… Il ne faut pas confondre :

Et

(dont vous verrez plus de photos sur cette page, où j’ai trouvé celle-ci).

Oui alors si on n’a jamais fait de code informatique, la blaque est difficilement compréhensible…

Nostalgeek : Abandonware.org, le site des vieux jeux et des vieux magazines d’informatique

Je ne suis pas la seule nostalgeek. J’ai découvert avec bonheur il y a quelque temps le site Abandonware-France.org, qui propose en téléchargement de vieux jeux vidéo à faire tourner sur les ordinateurs actuels. Oui, si toi aussi tu veux rejouer au Dungeon Master* des origines, en faisant des « combats tournistes » (combat de jeu vidéo à l’époque où les déplacements se faisaient par case et les coups par tour : tu files un coup au monstre, tu te déplaces d’une case sur le côté pour éviter la riposte, et dès que le monstre a fait son attaques tu repasses devant lui et « schbonk » tu lui retapes dessus avant qu’il puisse re-attaquer. Lather, rinse, repeat jusqu’à ce que le monstre ait défuncté), si toi aussi tu veux gagner des niveaux en tuant des milliers de vers pourpres dans la salle qui les génère automatiquement en attendant d’aller tuer le dragon du dernier niveau, tu peux aller télécharger sur ce site l’intégralité du jeu (je rappelle qu’à l’époque, il tenait sur une disquette. De 1,44 Mégaoctets… Une 3,5 pouces, hein, pas une 5 1/4. Faut pas déconner, ce n’est pas SI vieux).


La momie de Dungeon Master – « Invoque le Ful et tu obtiendras une touche magique »

Le site, initialement créé par un particulier, s’est vu compléter au fil des années grâce aux contributions des visiteurs tout aussi nostalgiques. Ils se chargent même d’adapter les codes pour que les jeux puissent tourner sur des OS ayant beaucoup changé, et des machines devenues incroyablement plus puissantes.

Plus récemment, pour savoir si je devais conserver mes magazines-reliques de l’époque, j’ai cherché sur le web si ça intéressait des gens… et j’ai découvert que Abandonware héberge aussi sur le site bis abandonware-magazines.org/ des scans de presque tous les vieux magazines (de plus de 10 ans et qui ne sont plus en cours de publication, et dont les ayant-droits n’ont pas refusé la mise à disposition) ayant trait à l’informatique de près ou de loin – parfois de loin -, notamment Jeux & Stratégies (l’intégrale, même).

Roh put- punais, je crois bien que c'était celui-là le premier numéro que j'ai eu!

Roh put- punais, je crois bien que c’était celui-là le premier numéro que j’ai eu!

Ce magazine édité initialement par Sciences & Vie et dédié à tous les jeux un tant soit peu cérébraux (mais y compris les jeux vidéos et jeux de rôles) avait bien égayé mes vacances scolaires. Malheureusement, ils n’ont pas pu laisser en ligne les archives de Casus Belli, en raison du refus de Didier Guisérix, directeur de publication de l’époque.

Là encore, le stock originellement réduit ne cesse de grossir, les visiteurs et contributeurs du forum proposant régulièrement des magazines parmi ceux qui manquent, du temps et le matériel pour scanner les magazines en question, et divers coups de main.

Si vous voulez participer, il y a même un thread dédié ici où Fredo_L, le webmaster, récapitule toute l’aide que vous pouvez lui apporter si vous avez un peu de temps devant vous. Avant de vous lancer dans la numérisation de vieux magazines, vérifiez qu’ils ne sont pas déjà disponibles, et/ou interdits de reproduction : la base contient déjà 9500 numéros! Il s’agit plutôt de vérifications, de signaler les problèmes de téléchargement, etc.

Un bien beau travail de passion et de patience, complété, sur la même racine Abandonware.org, de tout un tas d’autres sites de nostalgiques, dédiés à la sauvegarde du patrimoine gamer et informatique.

A noter : le site Grospixels a consacré une chouette page de description à Dungeon Master, qui m’a rappelé bien des souvenirs.

Séries télé : du traitement de l’intelligence dans la fiction

Une mode récente dans la fiction est aux personnages dotés d’une intelligence supérieure ou de talents particuliers. Ce n’est pas une mode récente, en fait, elle remonte au moins à Sherlock Holmes. Mais depuis 10 ans elle est particulièrement présente, entre les 2 versions télé contemporaines de Sherlock Holmes, donc, le succès de Docteur House, du Mentalist, de Bones, qui avaient succédé à Numb3rs, et précédé Scorpion, dont je parlais récemment. Sans compter que toutes les séries actuelles d’enquêtes ont en personnage secondaire leur petit génie de l’informatique et/ou expert en science (Abby dans NCIS toutcourt, les deux geeks dans NCIS Los Angeles, Penelope Garcia dans Esprits Criminels, les deux experts scientifiques de Marvel : Agents du SHIELD…). Ca fait un quota de gens un peu bizarres qui amènent de la fantaisie dans l’univers plutôt sombre et strict de la police ou de l’armée (on dit « quirky » en anglais. Ou weirdo, mais c’est plus insultant).

En tant que personnages secondaires, au moins, les petits génies ont des sentiments, même s’ils sont systématiquement un peu bizarres.

genie_ncis abby
Lire la suite

Geek nation : la France à la pointe de la technologie (Scorpion vs TV5 )

Hier soir, je rentre du bureau, j’allume la télé, et je tombe sur la bande-annonce de l’épisode du soir de Scorpion (une série façon « enquête de la semaine » narrant les aventures de soit-disant petits génies de l’informatique et autres, recrutés par la Sécurité Intérieure pour des missions très particulières, sous l’égide de l’homme ayant le 4e Q.I. de la planète. La série est surtout un ramassis de clichés – le gros gentil « ordinateur vivant » qui calcule plus vite que son ombre, une bricoleuse sexy, etc. Dans l’épisode du soir, ils rencontrent même un gros Bosniaque barbu qui s’appelle Igor, et qui ressemble comme deux gouttes d’eau, physiquement et dans le comportement, à Oaken, le vendeur dans La Reine des Neiges).

Ce soir, ils vont aller sur le terrain avec des troupes d’action. Le pitch énoncé par un militaire sur un ton pénétré de l’urgence de la situation me fait sourire : « On a besoin de gens capables de retrouver les données d’un disque dur endommagé ».

… Ah. Et donc, la première armée du monde, pour ça, a besoin des services du 4e Q.I. du monde? Parce que dans les boutiques de dépannage informatique au coin de ma rue, le premier Pakistanais venu (même pas djihadiste) peut vous faire ça, avec le logiciel qui va bien et un peu de matos. S’ils n’ont pas dans leurs sections « renseignement » ou « communication » un troufion capable de le faire, je m’inquiète un peu de la sécurité de l’état.

J’allais donc me gausser soit de l’ignorance des scénaristes, soit de celles des traducteurs de la série, pour qui le moindre usage d’ordinateur dépassant l’envoi de mail semble relever du hacking de haute précision, quand la bande-annonce a laissé la place au journal télévisé. Lequel consacrait son gros titre au piratage de TV5. Oh là là c’est horrible, on a peur, le site web et les réseaux sociaux de la chaîne ont été piratés! A les entendre, c’était quasiment Charlie 2, le retour (pire que l’assassinat de 148 étudiants au Kenya).

Aaaah ben oui, ça les touche plus quand ce sont des médias. A croire que jusqu’ici, ils n’avaient pas réalisé que oh ben zutalore, tout passant par des canaux informatiques, il faudrait peut-être les sécuriser un peu, ces canaux. Disons qu’on espère que les réseaux vraiment importants, ceux de l’armée par exemple, ou des hôpitaux, sont un peu mieux protégés. Mais sinon, y’a pas mort d’homme.

Nouveau restaurant geek à Paris : l’Odyssey, aka la cantina des accros de Star Wars… et de bonnes galettes

A quelques jours de la Saint-Valentin, une idée de restaurant romantique pour y emmener votre moitié…

Enfin, à condition que la moitié et vous-mêmes soyez branchés Guerre des Etoiles et autres geekeries.

Quand on m’a montré des photos de ce nouveau restaurant situé rue Dante (à deux pas des magasins Album dans le quartier de Saint-Michel), la fangirl en moi a fait « Squee! On y va quand? ». En effet, la déco très réussie de l’Odyssey donne vraiment l’impression d’être un mess de l’Empire, dans la Guerre des Etoiles. Comme en plus, on a été servis par un Jedi, l’illusion était frappante – et très réjouissante.

On se croirait dans un mess de l'Empire...

On se croirait dans un mess de l’Empire…

Des lieux geeks ou à déco originale pour attirer le chaland, il en existe de plus en plus. Aussi je veux signaler tout de suite que cette crêperie-salon de thé n’a pas oublié pour autant la qualité des ingrédients et des combinaisons proposées. C’est bon! Et ça, ça fait très plaisir… Galettes croustifondantes aux champignons, oignons caramélisés, lardons, ou saumon-fondue de poireaux maison (maijon, je conchirme, y’avait un peu de chable dans les poireaux).

Et en plus, les galettes sont bonnes!

Et en plus, les galettes sont bonnes!

Sur le menu, les galettes, crêpes et coupes glacées portent des noms de planètes, pas seulement tirées de Star Wars : il y a Kamino, Mandalore et Naboo, certes, mais aussi Mongo, Pandora, Euphore, Arrakis, Gallifrey… De quoi se faire un petit geek-quiz en attendant que la commande arrive! Cerise sur le gâteau : les noms sont indiqués en lettres « normales » et aussi en caractères de l’alphabet impérial.

Lire la suite

Très intéressant état des lieux de Marlard sur le sexisme dans la communauté geek…

Genre !

J’aimerais préciser quelque chose. Quand Mar_Lard a publié son article sur Joystick en août dernier sur ce blog, nous avons décidé de publier tous les commentaires afin que tout le monde puisse se rendre compte de la violence des réactions. Je suggère à ceux qui voudraient réitérer ce genre d’exploits (histoire de contribuer à la démonstration de Mar_Lard, merci les mecs) de lire la charte de modération désormais en vigueur sur ce blog au lieu de perdre leur temps.

[EDIT] Devant le nombre de confusions, 2ème précision: ce blog appartient à AC Husson mais l’auteure de cette contribution est Mar_Lard. Si vous voulez la contacter par mail, je transmettrai.

——————–

Attention, cet article inclut de nombreux exemples susceptibles de choquer : images d’une grande violence ou sexuellement explicites, insultes et propos à caractère fortement sexiste/homophobe/raciste, menaces de violences sexuelles et autres.

Six mois depuis mon coup…

View original post 16 321 mots de plus

Bars Geek (article de A nous Paris)

Le numéro du 19 novembre 2012 de A Nous Paris (hebdo gratuit distribué dans le métro) traînait chez moi depuis sa sortie, car je voulais lire cet article sur les bars geeks. J’espérais découvrir que le concept se répandait comme une traînée de poudre : en fait pour l’instant il y en a deux (à moins que ça ait augmenté depuis la parution).

Ceci étant dit, deux, c’est déjà « des » (je n’avais entendu parler que du Dernier Bar avant la Fin du Monde).

Et l’article est intéressant, avec quelques clichés mais pas trop (même si j’ai du mal à imaginer un vrai geek avec un iPhone). En voilà le scan pour ceux qui n’ont pas pu le lire.

A nous Paris, bar geek A nous Paris, bar geek A nous Paris, bar geek

Et pour ceux qui sont en région parisienne ou comptent y venir prochainement, les adresses :

Le Meltdown
32, rue Albert Thomas,
75010 PARIS
(M) République
http://www.meltdown-paris.com

Le Dernier Bar avant la fin du monde
19, avenue Victoria,
75001 PARIS
(M) Châtelet
http://www.dernierbar.com

 

Les 13 plus beaux repaires de geeks…

C’est le week-end alors rêvons un peu avec ces 13 « caves de geeks » sélectionnées par DVice : entre la salle de vidéo-projection de style Batcave, le salon-bunker post-apocalyptique, la salle de cinéma Star Wars ou celle du capitaine Nemo… mon coeur balance.

C’est là que j’aimerais bien gagner 70k. Par mois, de préférence, parce que ça doit coûter un bras de bricoler un appartement dans ces styles.