Café Musée: les Galeries du Grand Palais

Accessibles seulement quand il y a des expositions dans les Galeries Nationales de l’aile nord du Grand Palais, se trouvent deux points de restauration siamois – on y accède par les mêmes portes au 1er étage.

A gauche, le Comptoir Moka, qui fonctionne comme une cafeteria: on choisit ce qu’on veut au comptoir, on paie et on emmène son plateau à table. A droite, les Galeries, qui font restaurant aux heures du repas, et salon de thé entre les deux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai opté pour les Galeries en voyant qu’ils avaient un « bar à chocolats chauds » (et ce jour-là mon côté snob l’a emporté sur mon côté radin, ok). Mais finalement, pour rester raisonnable au niveau des calories car je voulais tester les gâteaux, j’ai pris un thé vert du Palais des Thés, Long Jing « Puits du Dragon », dans la formule « L’heure du thé », qui propose thé + brioche façon pain perdu pour 9 euros. Un peu cher, certes, mais moins qu’à l’unité – les gâteaux sont autour de 7 euros. J’ai trouvé la brioche bonne mais un peu sèche, pour être honnête.

Etant d’un naturel moqueur, j’ai eu tout le loisir de comparer ce qui différenciait le salon de thé de la cafétéria, en dehors du contenu de l’assiette : une barrière en métal design sépare les deux espaces, mais on peut voir des deux côtés. Il y a le service à la table au lieu de self-service, évidemment. Les tables sont plus espacées côté « snob », et les espaces séparés par des rideaux moirés transparents. Les chaises sont en bois alors que les clients du comptoir Moka ont des chaises en plastique (mais design). Ils ont la chance, quand même, d’être plus proches des fenêtres, qui donnent sur le parc arboré autour de l’avenue du Général Eisenhower.

Informations Pratiques :
GALERIES NATIONALES : Les Galeries et Le Comptoir Moka
(ouverts uniquement pendant les expositions)
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
(M) Champs-Elysées Clémenceau

Exposition : Volez, voguez, voyagez : Vuitton au Grand Palais

Si vous êtes dans les environs de Paris d’ici le 21 février (cad dimanche prochain), volez, voguez, voyagez vite au Grand Palais pour voir l’exposition organisée par la maison Louis Vuitton.

vuitton01
Loin de seulement retracer l’historique de la marque, elle illustre l’évolution des voyages et des modes de transports, que la marque a accompagnée. La scénographie, grandiose, vous fera prendre un grand bol d’air. Au déroulement chronologique font écho des pièces modernes exposées ça et là, rappel que les différents créateurs ayant travaillé pour la marque veillent à conserver l’ADN de la maison. L’exposition s’ouvre d’ailleurs sur un grand portrait du fondateur par Yan Pei-Ling.

La première salle, lambrissée de bois brut, évoque les débuts de layetier (ouvrier du bois) de Louis Vuitton, monté à Paris pour travailler dans un atelier de bagagerie. Il monte son propre atelier, dont on voit diverses photos avec ouvriers et ouvrières. Il innove en concevant des serrures et des malles à compartiments.

vuitton02Dans l’exposition, les bagages sont mis en situation grâce à des accessoires et vêtements d’époque prêtés par le musée Galliera.

Lire la suite