L’art ou la cuistre : le musée Gustave Moreau

Étonnamment, je n’y avais jamais mis les pieds. Entre autres parce que j’ai du mal avec le style très particulier de Gustave Moreau, du moins ce que j’en connaissais. Néanmoins, une fois encore il vaut parfois mieux – si l’occasion se présente – juger sur pièces de soi-même. Et de fait, j’ai été envoûtée par ce portrait inachevé de Leda.

musee_moreau_01

C’est joli mais bizarre. Ses dessins sont bien plus beaux que ses tableaux (*attention, avis de cuistre*). Et nets, alors qu’on dirait que quand il peint, il n’arrive à faire que des grosses touches floues semées de détails (bijoux, tissus).

musee_moreau_02

Ce qui est faux, car il y a des tableaux dont les détails sont bien rendus. Et parfois, aussi, un tableau au fond peint grossièrement est recouvert de fins détails dessinés en noir (à l’encre de Chine?). Certains tableaux du musée n’étant pas terminés, il est difficile de dire si c’est une étape du travail, ou le résultat final voulu.

Lire la suite