Lundi mon Tag : Quand j’étais ado…

Les fions tombent drus en ce moment, encore plus que le pollen. Et donc June, la petite blagueuse blogueuse, m’a nommée pour ce tag, qui ma foi change un peu. Mais qui m’a fait sentir mon âge. Parce que mon adolescence, elle commence à se faire distante… Et l’on pourra sentir à quelques indices subtils que en fait, elle ne m’a pas laissé tant de souvenirs impérissables…

1) Étant ado, quelle était ta gourmandise préférée ?

Toutes. Comment ça, il faut choisir ? Ah mais les bonbons, c’est le domaine où je suis le moins casse-c… sélective. Mars (les anciens, hein, pas la version dégueu de maintenant), Carambar, Carensac, Werthers, j’aime presque tout. On va dire Milky Way, tiens. C’est malin, j’ai envie d’en manger maintenant…
milky-way-barre-de-chocolat

2) Étant ado, quelle était la série que tu regardais ?

Toutes. Maintenant j’aurais du mal à en citer une dont je comprendrais pourquoi j’y ai passé autant de temps, vu que c’était l’époque de Parker Lewis ne perd jamais et toutes les autres séries pour ados pas forcément inoubliables. Et des grands classiques genre l’Amour du Risque. Ou Amicalement Vôtre.
Pour parler de 3 en particulier : McGyver (aaah, Richard Dean Anderson), V (culte mais kitsch mais culte), et Manimal parce que j’aurais adoré me transformer en faucon ou en panthère moi aussi.
V_diana

3) Quel était le plat que tu mangeais le plus à la cantine ?

Je ne mangeais pas à la cantine (sauf 1 an au primaire dont j’ai gardé pour unique souvenir la connasse de surveillante qui a insisté pour que je mange du fromage). J’ai passé le plus clair de ma jeunesse dans des villes assez grandes pour avoir des collèges/lycées et assez petites pour que je puisse y aller à pied en un quart d’heure. Je ne me souviens d’ailleurs pas du tout de ce que je mangeais le midi… restes? Sandwich maison?

4) Quel était ton style vestimentaire ?

Je copie June : Approximatif ? Ça compte comme réponse ?
Normcore « rien à foutre de la mode » : jean, baskets, pull ou t-shirt.
J’ai arrêté de porter des jupes à l’entrée au collège, on ne peut pas crapahuter avec comme on veut passé un certain âge, ni s’asseoir autrement que de façon compassée et féminine. C’est curieux, la conception socialement acceptée de la féminité, c’est quand même essentiellement des contraintes… Bref.
De toute façon, c’était un collège de province profonde avant qu’Internet n’ait transformé toutes les ados en fans de blogueuses mode, donc on était tous habillés comme des sacs (et chaudement et de façon pratique, surtout : c’était à la montagne). Et heureux de l’être. Bien plus tard, une copine parisienne de mon âge m’a dit « Tu te souviens de l’époque où on portait toutes des foulards dans les cheveux, des leggings et le pull sur l’épaule façon Flashdance? », et là j’ai réalisé que… non, je ne crois pas que ces modes aient pris dans mon collège. Ou alors je l’ai oublié.
beverly hills_mode.jpg

En même temps, même la jeunesse dorée des séries télé s’habillait comme ça.

Image trouvée dans cet intéressant article avec lequel je suis globalement d’accord.

On notera aussi qu’à l’époque, les ados qui passaient à la télé avaient le droit de faire du 38. Voire même du 40. (et la plupart avaient l’âge d’être à la Fac voire d’être agrégés, sur la photo, mais bon…)

5) As-tu été punie au collège où tu étais ?

Individuellement, non. Ma rébellion se manifestait autrement qu’en testant le système scolaire, je n’ai eu ni prof ni surveillant justifiant de mettre le dawa.
Au pire, il y a une prof de français parano qui m’a séparé de ma meilleure amie parce qu’on discutait en cours et qu’elle pensait qu’on se moquait d’elle. Ensemble, non, on avait des sujets de conversations plus passionnants. Une fois séparées et placées à côté de filles quasi inconnues à qui on n’avait rien d’autre à dire que de se plaindre de sa connerie et de sa parano… si.

6) Si tu avais des posters ou affiches dans ta chambre, lesquels étaient ils ?

Essentiellement des posters de A-ha, derrière lesquels on ne voyait plus le papier peint au bout d’un moment  (c’était le but, du reste).
gauss_aha
Avant d’en avoir assez pour ça, ils se sont partagé les murs avec Madonna, Mylène Farmer et Michael Jackson.

7) De quel groupe étais-tu fan ?

A-ha. Je vous en aurais bien fait une tartine, mais ça, c’était avant.
miki-chan buh

8) Quelle boisson buvais-tu le plus souvent aux fêtes organisées ?

Les quoi? Je ne devais pas être invitée. Ni tentée. Et vu ce que je vous ai raconté de mon peu de goût pour l’alcool, la boisson « de fête », c’était le coca les jours de grande chaleur.

9) Où te regroupais tu avec tes copines le samedi après midi ?

Chez l’une ou chez l’autre. Je ne suis pas très « bande », j’ai quasiment toujours eu une copine principale à la fois et guère fréquenté le reste de la classe. Pas de chance : généralement au bout d’un ou deux, ses parents changeaient de région et je devais m’en trouver une autre. Et en général, celles que je trouvais étaient aussi peu portées que moi sur les activités de grand air.

10) Quelle activité extrascolaire faisais-tu ?

Aucune. On ne m’y a pas poussé, je n’ai pas demandé. Je détestais le sport et les activités collectives, alors bon…

11) Comment faisaient les garçons pour aborder les filles ?

Pareil que toutes les autres blogueuses qui ont répondu :  « Y a mon copain, il veut sortir avec toi. « 

12) Quelle émission TV (jeu télévisés) regardais tu le soir à la maison avec tes parents ?

Les Jeux de 20h, 100 Francs dans le nourrain, tout ça.
Jacques-Capelovici-le-fameux-Maitre-Capello
Euh, attendez, en voyant les images et la date, je n’étais pas ado, j’étais enfant. Alors ado… En fait je crois que quand j’ai atteint cet âge, 1) les jeux télé du prime time devenaient un peu trop crétins et 2) Canal + était né. Du coup, pendant longtemps le prime on regardait Canal – à  l’époque où d’une part ce n’était pas devenu une auto-parodie prétentieuse, et ou d’autre part, on avait bien besoin d’un peu de parisianisme, vu qu’on était des citadins paumés dans un océan de province profonde, en manque de stimulation intellectuelle.

13) Quelle étaient les règles strictes de ton lycée ?

Euh… Sachant que s’il était interdit de fumer, les surveillants clopaient avec les élèves au fond du préau hors de vue des profs… ça vous donne une idée.
anim_river blows smoke

14) Raconte nous une anecdote croustillante ou une honte que tu aies vécu pendant ton adolescence.

 Être choisie par le prof de dessin en 6e pour monter sur la table afin qu’il explique les proportions standard du corps humain pour les rudiments de l’anatomie : la tête fait un septième de la hauteur, le bras allongé arrive au milieu de la cuisse, le visage à peu près la longueur de la main, etc. Heureusement, c’était basique et habillé. Mais pour une ado méga-timide en plein début de puberté, voilà l’affiche.
Ah, et le prof d’histoire géo qui un jour en plein cours m’a comparé à une huître, parce que je me renfermais facilement. Et qu’on pouvait lire mes pensées dans mes yeux. Pour voir, j’ai pensé à l’écorcher vif, je ne crois pas qu’il ait lu le détail, il n’a pas fui en courant. C’est dommage, je l’aimais bien, avant ça. Ca doit être peu après, donc, que, alors qu’il nous parlait de la Révolution Russe, « … la religion, l’opium du peuple, comme disait Lénine », j’ai commenté distinctement « Mais il faisait des phrases, lui ». Oui, je suis une huître avec option lance-flammes.
anim_I am fire

J.K. Rowling et la fan-fiction

L’auteur de Harry Potter a expliqué sa position sur le sujet dans une interview à la BBC.

En résumé, elle se sent flattée que ses lecteurs veuillent écrire des histoires au sujet de ses personnages et son univers. Elle a simplement deux restrictions sur le sujet :

– étant donné le jeune public, ainsi que le jeune âge des personnages, elle préfère qu’il n’y ait pas de fan-fictions pornographiques sur le sujet.

– elle ne souhaite pas non plus qu’il en soit fait un usage commercial, pour éviter que les fans ne soient exploités.