Dark Blood projeté au cinéma à Amsterdam le 8 novembre

Je ne vous présente plus Dark Blood, le film de George Sluizer, tourné il y a vingt ans mais dont le réalisateur a terminé un montage seulement l’an dernier, après que le décès inattendu de River Phoenix, l’un des trois interprètes principaux, ait interrompu le tournage? Si?

J’en ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog, notamment après avoir pu le voir lors de sa présentation au festival du film néerlandais.

Si vous souhaitez le voir sur grand écran, pourtant, c’est pour l’instant difficile, le réalisateur se débattant encore avec la compagnie d’assurances qui en possède les droits. 

Aussi, les afficionados européens pourront profiter de l’occasion pour aller passer un petit week-end à Amsterdam : le cinéma Ketelhuis, à Amsterdam, va projeter le film le vendredi 8 novembre à 21h. La projection sera suivi d’une séance de questions-réponses à George Sluizer, le réalisateur. Je précise que le film est en anglais, et qu’il présente un intéressant trio d’acteurs, River Phoenix y faisant face à Jonathan Pryce (héros malmené du Brazil de Terry Gilliam) et Judy Davis.

Dark Blood – le dernier film de River Phoenix

J’ai déjà reposté ici-même divers articles parlant du projet de George Sluizer de terminer le montage de Dark Blood, le film sur lequel travaillait River Phoenix en 1993, dont le tournage fut interrompu définitivement par son décès par overdose.

Grâce au financement du Netherlands Film Fund et de fonds rassemblés par crowdfunding via le site Cinecrowd, le réalisateur George Sluizer a pu achever le montage et ajouter de la musique.

A la caisse du festival, l'affiche de Dark Blood au fondLe film a été présenté jeudi 27 septembre en avant-première lors du Netherlands Film Festival, à Utrecht. J’ai eu la chance de pouvoir y assister.

Le Wolff City, partenaire du festival

En guise de mise en bouche, je suis d’abord allée au Wolff City, l’un des cinémas de la ville, qui diffusait dans le cadre de l’hommage à Sluizer rendu par le festival, un documentaire datant de 2006 qui lui était consacré, Filmen Over Grenzen. Ne parlant pas le néerlandais, je n’en ai compris que la moitié, à savoir les interviews en anglais de divers collaborateurs, mais c’était déjà instructif. Ils évoquaient notamment des tensions sur le tournage de Dark Blood, dues à des frictions entre les tempéraments opposés de Judy Davis, l’actrice principale, et de George Sluizer. Comme le résume Nik Powell, l’un des producteurs du film, « Two control freaks on the same film are always a pain in the ass ». Ca, c’est fait…

J’ai également apprécié le cadre, car le Wolff City a une décoration très arty, on sent les amoureux du film.

Ensuite, direction le Stadsschouwburg (théâtre municipal), devant lequel trône le fameux Veau d’Or qui donne son nom aux prix décernés lors du festival.

Le tapis rouge était déroulé pour l’occasion, et la salle était pleine. La présentation de ce film au casting international, qui aurait dû voir le jour il y a 19 ans, avait attiré du beau monde.

Le Stadssshouwburg d'Utrecht et son veau d'or

Dark Blood – le film : verdict

Alors, comment le film s’en tire-t-il, alors que seules 84% des scènes prévues avaient été tournées? Pas mal du tout, en fait. Par chance, les scènes tournées constituent des pans assez longs de l’histoire, de sorte que même amputé comme il est, l’ensemble parvient à plonger les spectateurs dans l’histoire. La fin, notamment, est quasi complète par rapport au script de Jim Barton. Le jeu des acteurs (River Phoenix, Jonathan Pryce et Judy Davis en tête) et le scénario, original, nous emmènent dans le désert aride de l’Utah pour ce huis-clos à ciel ouvert.

Toujours aussi étrange de voir River Phoenix à l'affiche

L’histoire : un couple de touristes, Harry, acteur en difficulté, et sa femme Buffy (Pryce et Davis), partis en week-end en amoureux sans leurs enfants pour sauver leur couple qui bat de l’aile, se retrouvent en panne de voiture au milieu de nulle part. Ils sont secourus par un jeune homme (Phoenix), qui vit seul depuis que son épouse indienne est morte d’un cancer dûs aux radiations des essais nucléaires réalisés dans la région. Depuis, il est devenu obsédé par l’idée de survivre à la guerre nucléaire qu’il est persuadé devoir arriver. Troublé par Buffy, il ne se presse pas pour permettre aux visiteurs imprévus de reprendre leur route. Harry n’apprécie guère.

Accueil à l'avant-première de Dark Blood

Le film s’est terminé sous deux salves d’applaudissements nourris. Peu après, George Sluizer, affaibli par la maladie, est monté sur scène, et a eu droit à une longue standing ovation. Dans un discours plein d’émotion mais aussi d’humour, il a rendu hommage à tous ceux qui avaient permis au film de voir le jour, à l’époque du tournage en 1993, et presque 20 ans après. Les absents, comme River, Jonathan Pryce qui joue actuellement Macbeth sur la scène à Londres. Les présents, comme Ed Lachman le directeur photo, James Michael Taylor à qui il a confié les chansons, George Aguilar qui joue un des Navajos du film, sa fille Anouk et sa femme Anne…

George Sluizer en conversation

Une longue liste.

A présent, reste à espérer que le film trouve un distributeur pour une sortie mondiale. Le producteur de l’époque, Nik Powell, s’était montré assez réservé sur l’opportunité de terminer le film il y a quelques semaines. Jeudi soir, il a dit sur scène à George Sluizer qu’il était sceptique initialement, mais qu’après avoir vu le film ce soir-là, il trouvait que, comme on dit chez lui, « Boy done good ». Le gars a fait du bon boulot. Cela résume mon opinion.

19 ans après : le dernier film de River Phoenix verra bien le jour grâce au crowdfunding

Cinecrowd, site de crowdfunding pour la création cinématographique néerlandaise, a publié ce matin un communiqué pour se féliciter que le projet de George Sluizer avait atteint son objectif de 15 000 Eur récoltés pour financer la post-production de Dark Blood. Le dernier film de River Phoenix n’avait jamais pu être terminé, l’acteur étant décédé alors qu’il restait encore 20% de scènes à tourner.

Dans une interview disponible sur le site, le réalisateur, George Sluizer, explique qu’ayant pris conscience qu’il ne lui restait plus beaucoup d’années à vivre après une alerte de santé, il lui a semblé important de terminer ce film.

Le Netherlands Film Fund prend à sa charge une partie du financement. Avec les 15 000 Eur récoltés par le crowdfunding (« financement par la foule », littéralement), cela paiera la post-production, le montage, la musique…

Le communiqué précise qu’il est toujours possible de participer si les gens veulent obtenir le DVD en édition limitée du film (à partir de 50 Eur de don). George Sluizer n’ayant a priori pas les droits de distribution du film, ce qui limiterait sa diffusion à des festivals, c’est probablement la seule opportunité pour les fans du réalisateur, de River Phoenix, ou de ses co-vedettes Jonathan Pryce (vu dans Brazil) et Judy Davis, de voir ce film après 19 ans « in the dark »…