DIY : serre-tête oreilles de renard / kitsune

Après avoir cherché en vain des oreilles de renard à mon goût sur Internet, je me suis dit que ce serait plus rapide de les faire moi-même. Après quelques tâtonnements et une maquette en papier, je partage avec vous le résultat de mon bricolage.

diy_kitsune_6

Matériel :

  • 1 serre-tête qui vous tient bien sans faire mal, de préférence ajouré et sombre (celui-ci vient de chez Claire’s)
  • 1 coupon de feutrine orange
  • 1 coupon de feutrine blanc (j’ai acheté aussi du blanc, mais finalement j’ai pris le blanc cassé, je trouvais que ça ferait plus naturel)
  • Coton ou chutes de feutrine pour rembourrer
  • Fil orange
  • Fil blanc
  • Fil plus solide type « couture pour jean » pour la fixation des oreilles au serre-tête
  • 1 aiguille
  • 1 épingle et / ou 1 pince à linge
  • Ciseaux
  • Le patron ci-dessous (faites les arrondis moins larges, d’ailleurs)

diy_kitsune_0Dessinez au bic ou au feutre (sans trop appuyer : l’encre traverse facilement la feutrine) les deux formes dans la feutrine orange. Découpez-les et rabotant au passage les demi-cercles (oui, j’ai changé la forme du patron en cours de route. Je voulais faire des oreilles asymétriques, plus « remplies » à l’arrière, mais c’était trop compliqué pour pas grand-chose. Et du coup le « rebord » n’a plus à être aussi large).

diy_kitsune_1

A partir du même patron plié en deux, dessinez sur la feutrine blanche 2 triangles plus petits en vous arrêtant à un bon cm du bas. Les triangles blancs représenteront l’intérieur des oreilles.

diy_kitsune_2

Positionnez-en un sur la feutrine orange comme indiqué. Le bord bas du triangle doit être sur la ligne imaginaire entre les les deux pointes du triangle orange. L’arrondi sous les triangles servira à refermer l’oreille après rembourrage, donc le blanc peut « déborder » un peu dessus mais ce n’est pas nécessaire. Maintenez les deux en position avec une épingle ou une pince à linge (ça évite de trouer ou plier la feutrine).

Avec du fil blanc, cousez les deux ensemble sur les trois côtés. Pour un plus joli rendu, essayez de faire les points uniquement sur l’intérieur du blanc.

diy_kitsune_3

Une fois que c’est fini, cousez le bord supérieur de l’oreille avec du fil orange.
Variante moins voyante : cousez-le en mettant le blanc dedans, et retournez ensuite.

Pour le rembourrage, j’ai triché en recyclant des rembourrages amovibles de soutien-gorge dont je n’ai pas l’usage, le look poupée gonflable n’étant pas ma tasse de thé. Pliés de façon asymétrique et cousu sur 2 points, ils avaient déjà la bonne forme. Je les ai recouverts d’une couche de feutrine cousue sur la pointe pour maintenir l’ensemble, et hop, dans l’oreille.

diy_kitsune_4

Sinon, vous pouvez utiliser ce qui vous reste des coupons de feutrine. Pour avoir la bonne forme, essayez de faire des triangles de taille croissante superposés à partir de la base. L’idée étant d’obtenir une base vaguement plate pour améliorer la stabilité sur le serre-tête.

diy_kitsune_5

Repliez les deux rebords de l’oreille l’un sur l’autre, avec un ourlet à celui de l’extérieur pour une finition plus propre. Cousez les ensemble. Et hop, une oreille de renard!

Faites la deuxième en symétrique, pour qu’une fois les deux oreilles montées sur le serre-tête, les deux bords non cousus se fassent face.

Il ne reste plus qu’à coudre les oreilles sur le serre-tête. C’est là que c’est utile d’avoir trouvé un modèle à trous : ça permet de multiplier les points d’attache. Utilisez de préférence un fil plus épais, et dont la couleur se fond facilement soit avec le serre-tête, soit avec vos cheveux. J’ai pris du noir faute de mieux.

diy_kitsune_6

Bon ok, j’ai raté celle de gauche…

J’ai opté pour la version low cost / facile en me contentant de coudre les triangles blancs sur l’extérieur. Une version plus soignée serait de couper des triangles blancs juste un peu plus petits que les oranges, de procéder à une découpe dans une face de chaque « oreille » orange, et de coudre le blanc à l’intérieur. Ce serait encore mieux si vous trouvez un tissu façon fourrure (fausse!). Ca coûte cher, mais pour de petites surfaces comme ça, les vendeurs de tissus vendent parfois au rabais les restants de coupons (pour les Franciliens, allez voir autour du marché Saint Pierre sur la butte Montmartre).

… Comment ça, « oui mais à quoi ça sert? ».

A être la plus belle kitsunesque pour aller danser, cette question. A un concert de Babymetal. Les petites métalleuses japonaises en jupette qui répandent la musique metal au nom du Dieu Renard (Kitsune).

… Je crois que c’est la première fois que je bricole un truc aussi sophistiqué et voyant pour un fandom. Jusqu’ici, je n’avais fait que des T-shirts à base de transferts personnalisés.

Publicités

DIY : Le kitsune du Tanuki

Grande procrastinatrice devant l’Eternel, j’ai enfin réussi à me faire mon T-shirt Kitsune. Non, pas la marque branchouille qui fait aussi de la musique, mais kitsune-le-renard, d’après un motif vu chez le Tanuki.

Il existait en décalcomanie pour ordinateur, et à ma demande, le Tanuki a pu en faire un transfert pour T-shirt. J’ai choisi des couleurs bien pétantes histoire que ça ressorte sur le noir: rouge et jaune holographique EasyFlex Spotlight.

Et après un peu de tirage de langue pour appliquer les différents morceaux de papier transfert (j’ai fait ça en 3 fois : le renard, 2 nuages x 2), voici le résultat (désolée, je n’ai pas réussi à prendre une photo bien nette) :

kitsune tanuki tshirt

J’en suis très contente, il claque bien! L’aspect plastifié / miroitant est bien lumineux. Je n’ai jamais utilisé ce genre de matière pour des transferts, donc j’ignore la durabilité. Je n’ai pas voulu risquer de le passer à la machine à laver avant usage.

Infime bémol : comme le motif n’était pas conçu pour ça au départ mais pour être posés en sticker sur un ordi portable, un des touts petits morceaux est resté collé sur la feuille, et un autre (le sourcil du renard) que j’ai pu décoller manuellement pour le remettre au bon endroit avant de passer le fer à repasser. Ca ne se voit pas parce que c’est vraiment un tout petit bout, mais il faut vraiment faire attention aux deux étapes de décollage, et bien suivre les instructions fournies.

PS : à l’usage, les parties très fines (comme le trait du haut de la queue) ont du mal à rester collées au T-shirt. Privilégier donc pour cet usage des motifs plus épais ou pleins!

Merci encore au Tanuki! 🙂