Photos : Corson à la Cigale, 30 mai 2015

Parce que vous en voulez encore et que j’ai complètement oublié de les poster en slideshow dans le post du compte-rendu, les autres photos du concert :

Publicités

Concert : Corson à la Cigale (30 mai 2015 – photos, vidéos, etc)

C’est avec plaisir qu’on retrouvait (en groupe cette fois côté fans) Corson sur scène. Dans son ascension vers les sommets, le voilà passé du Café de la Danse (en novembre dernier) à la Cigale. Il s’abonne aussi aux premières parties prometteuses : après French Tobacco, c’est Øllebirde qui s’attire un joli retour du public pour leur prestation.

Loud!

Le concert a commencé par une intro instrumentale intéressante, réminiscente de Loud, avant une courte pause et le début de, effectivement, Loud, un des tubes de Corson et toujours un bon choix pour mettre de l’ambiance d’emblée. Sur scène, une configuration qui devient habituelle : Manu Rodier à la guitare, Fred Adrignola au clavier, Olivier Baldissera à la batterie, Fabrice Ach à la basse, et Guillaume Bongiraud au violoncelle.

Corson et Manu

Corson et Manu

Côté reprises, on a retrouvé avec plaisir celle du Hurt de Johnny Cash, et découvert une nouvelle, Four to the Floor des Starsailor (ici en version acoustique pour Virgin Radio, avec un Guillaume Bongiraud moins barbu). Où je pourrais nommer Corson au titre de fanboy célèbre de la semaine, vu qu’il s’est dit très heureux que le chanteur du groupe ait retwitté sa version quand il l’avait postée.

On a aussi eu droit à une exclusivité, avec un duo inattendu et inédit avec la chanteuse Médicis, sur un titre de sa composition qu’elle a proposé à Corson, « Un battement de cils ».

Corson et Médicis

Corson et Médicis

Pour le reste, la setlist se composait de tous les titres de l’album et du EP, ainsi que du nouveau single, Sonia, dédié à sa mère (approprié la veille de la Fête des Mères).

Corson était assez bavard ce soir-là, profitant bien de son passage en vedette, et nous racontant entre deux chansons quelques anecdotes (où il fut souvent question de bière. Je pense que c’était un message subliminal, personne n’a pensé à lui en faire porter une?). Notamment, il a narré la genèse de la composition de Raise Me Up, en nous faisant écouter la version d’origine enregistrée un soir avec le compositeur, sur son smartphone. Ca garde le concert plutôt intime comme ambiance, malgré des salles de plus en plus grandes. Et c’est toujours agréable de voir sur scène des musiciens qui s’éclatent visiblement.

La jolie scène de la Cigale

La jolie scène de la Cigale

Après le concert, nous nous sommes attardés dans l’entrée, où, après Fabrice Ach et Olivier Baldissera, Corson a fait son apparition à son tour pour discuter un peu, prendre des photos et signer des autographes, escorté par son producteur Selim Mouhoubi (qui prend de bonnes photos).

Comme j’ai pris beaucoup de vidéos (la moitié du concert. Bon ok, cette fois c’était peut-être trop, mais j’étais bien placée et je voulais en faire profiter les copains et copines fans. Mais je pense que j’en prendrais moins pour brailler plus, la prochaine fois), j’en ai fait une playlist pour éviter de surcharger la review.

Concert : Øllebirde à La Cigale en première partie de Corson – 30 mai 2015

Mon Sony n'aime pas les spots bleus, ça le perturbe...

Mon Sony n’aime pas les spots bleus, ça le perturbe…

Jolie découverte en première partie de Corson samedi soir, à la Cigale : le groupe Øllebirde, qui en dépit de son nom n’est pas scandinave mais français. Ils chantent néanmoins en anglais, une pop planante à deux voix (un homme et une femme). La mise en scène un peu théâtralisée ajoute une touche supplémentaire d’originalité.

La vidéo de leur chanson d’ouverture pour que vous vous fassiez une idée :

Le groupe fera également la première partie du groupe The Church au New Morning lundi soir, dans le 10e arrondissement de Paris.

Ollebirde_02

Øllebirde sur SoundCloud – où vous pouvez écouter leur titre « Under the ground ».
Øllebirde sur Facebook
Øllebirde sur Twitter

Ollebirde_03

Concert : Revolverheld à la Cigale – 29 janvier 2015

Revolverheld est un (assez) jeune groupe de rock allemand originaire de Hambourg, composé de 4 jeunes hommes, ou cinq, j’ai du mal à savoir s’ils considèrent le nouveau bassiste comme un membre officiel. Passablement inconnu en France, ils sont pourtant régulièrement dans le top 10 des ventes en Allemagne, depuis leur création en 2003. Mais comme ils chantent en allemand, il ne semble pas y avoir eu beaucoup d’efforts d’exportation en dehors des pays germanophones. Ou alors en vain.

De gauche  à droite : Kristoffer Hünecke, Arne Straube, Johannes Strate, Jakob Sinn, Chris Rodriguez et Niels Grötsch

De gauche à droite :
Kristoffer Hünecke, Arne Straube, Johannes Strate, Jakob Sinn, Chris Rodriguez et Niels Grötsch

Ce 29 janvier, ils donnaient leur tout premier concert à Paris, à la Cigale. Une jolie petite salle historique, et bien remplie. Ce qui me surprend un peu, car il y a deux ans et demi, leurs compatriotes de Silbermond peinaient à remplir la Maroquinerie, deux fois plus petite, alors qu’ils sont régulièrement premiers des ventes avec leurs propres albums.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La fosse se remplit tardivement, surtout de très jeunes, entre 15 et 25 ans. Normal : la soirée est organisée par l’OFAJ, l’Office Franco-Allemand pour la jeunesse. La galerie courant autour de la fosse, et bientôt les fauteuils des balcons, accueillent un public plus âgé, et quelques très jeunes. Un rapide sondage à main levée par le chanteur confirmera ce que les conversations dans la salle avant l’extinction des lumières laissaient entendre : la moitié environ des présents sont des Allemands. Ce qui laisse quand même une proportion respectable de fans et spectateurs français.

Lire la suite

La groupie du nordique

Allez, vu qu’apparemment ça vous plaît, si j’en juge les stats du blog, je vous balance les autres photos de la séance d’autographes impromptus de Morten Harket à l’entrée des artistes de la Cigale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Also for the Russian fans who visited my blog post in the last days coming from MortenHarket.Ru : добро пожаловать

(I used Google Translate so I hope it didn’t give me a wrong word!)