L’anoure est dans le pré : c’est le grand retour de l’émission préférée des Profonds* sur M6!

lanoure est dans le pre

Selon Wiki (mais j’ai vérifié ailleurs) : le mot anoure vient du grec οὐρά (oura), signifiant « queue », et du préfixe privatif a signifiant « sans », soit « sans queue ».

Il désigne donc, en tant qu’adjectif, un animal sans queue (notamment dans le cas d’animaux qui normalement en ont, par exemple il existe des souris anoures, ou le chat Manx).
En tant que nom, il désigne un ordre d’amphibien sans queue (au contraire par exemple de la salamandre), qui regroupe les crapauds et les grenouilles.

D’où la blague.

Et là, on est bien d’accord : si on est obligé d’expliquer une blague, elle n’est plus drôle.

Et en plus, c’est sans alcool.
(et ça rime!).

anim_kaamelott_c'est sans alcool

Mais à défaut, c’est instructif, y compris pour moi : j’apprends en rédigeant cet article que crapauds et grenouilles ne correspondent à aucune différence toxonomique (ça veut dire « en vrai dans la classification biologique des animaux suivant des critères scientifiques »). C’est par usage courant qu’on parle de grenouilles pour des animaux aquatiques ou semi-aquatiques à la peau lisse et humide, et de crapauds pour des amphibiens terrestres à peau sèche et verruqueuse. Sauf exceptions. C’est le bordel quoi…
Tiens au fait, ça me rappelle que de la même façon, le vétérinaire du zoo du Jardin des Plantes nous a expliqué qu’au vu des dernières découvertes de la biologie, les reptiles n’existaient pas. Ce n’est pas que les crocodiles, tortues et autres serpents ont spontanément cessé d’exister, mais juste que génétiquement, certaines espèces sont plus proches d’un autre ordre qu’elles ne le sont entre elles, même si physiquement on a pu croire qu’elles étaient proches.

Le grand Cthulhu

Le grand Cthulhu

*Et les Profonds dans tout ça? C’est une référence à l’univers de Howard P. Lovecraft et du jeu de rôle l’Appel de Cthulhu, où les Profonds sont des humanoïdes amphibies au faciès rappelant le crapaud, vivant près ou dans l’eau, qui sont les adorateurs du Grand Ancien Cthulhu, ainsi que de Père Dagon et Mère Hydra.

Publicités

Geek nation : la France à la pointe de la technologie (Scorpion vs TV5 )

Hier soir, je rentre du bureau, j’allume la télé, et je tombe sur la bande-annonce de l’épisode du soir de Scorpion (une série façon « enquête de la semaine » narrant les aventures de soit-disant petits génies de l’informatique et autres, recrutés par la Sécurité Intérieure pour des missions très particulières, sous l’égide de l’homme ayant le 4e Q.I. de la planète. La série est surtout un ramassis de clichés – le gros gentil « ordinateur vivant » qui calcule plus vite que son ombre, une bricoleuse sexy, etc. Dans l’épisode du soir, ils rencontrent même un gros Bosniaque barbu qui s’appelle Igor, et qui ressemble comme deux gouttes d’eau, physiquement et dans le comportement, à Oaken, le vendeur dans La Reine des Neiges).

Ce soir, ils vont aller sur le terrain avec des troupes d’action. Le pitch énoncé par un militaire sur un ton pénétré de l’urgence de la situation me fait sourire : « On a besoin de gens capables de retrouver les données d’un disque dur endommagé ».

… Ah. Et donc, la première armée du monde, pour ça, a besoin des services du 4e Q.I. du monde? Parce que dans les boutiques de dépannage informatique au coin de ma rue, le premier Pakistanais venu (même pas djihadiste) peut vous faire ça, avec le logiciel qui va bien et un peu de matos. S’ils n’ont pas dans leurs sections « renseignement » ou « communication » un troufion capable de le faire, je m’inquiète un peu de la sécurité de l’état.

J’allais donc me gausser soit de l’ignorance des scénaristes, soit de celles des traducteurs de la série, pour qui le moindre usage d’ordinateur dépassant l’envoi de mail semble relever du hacking de haute précision, quand la bande-annonce a laissé la place au journal télévisé. Lequel consacrait son gros titre au piratage de TV5. Oh là là c’est horrible, on a peur, le site web et les réseaux sociaux de la chaîne ont été piratés! A les entendre, c’était quasiment Charlie 2, le retour (pire que l’assassinat de 148 étudiants au Kenya).

Aaaah ben oui, ça les touche plus quand ce sont des médias. A croire que jusqu’ici, ils n’avaient pas réalisé que oh ben zutalore, tout passant par des canaux informatiques, il faudrait peut-être les sécuriser un peu, ces canaux. Disons qu’on espère que les réseaux vraiment importants, ceux de l’armée par exemple, ou des hôpitaux, sont un peu mieux protégés. Mais sinon, y’a pas mort d’homme.

Télévision : 100% Mag : Reliques de stars : les dessous d’un incroyable business

Dans le 100% Mag de M6 à l’instant, un reportage sur le business des reliques de star. Un passage par une vente aux enchères à Drouot, assez courante. Je parlais récemment de celle organisée pour le compte de Debbie Reynolds.

On peut aussi y voir qu’à Londres au marché de Camden, connu pour ses boutiques insolites, c’est Pete Doherty, ex-chanteur des Babyshambles, qui a ouvert une échoppe où il vend (par l’intermédiaire de personnel, n’espérez pas le voir faire l’article lui-même) à la fois des objets personnels, des poèmes vendus dans des bouteilles, et des objets ayant appartenu à ses connaissances célèbres. On n’est jamais mieux servi que par soi-même… Il y a même un site web.

L’adresse, si cela vous intéresse :

429 Stables Market
Chalk Farm, London
NW1 8AH
07914 897751

Tribu : la Bande des Patineurs (Julien Clerc)

Sous ce nom énigmatique se cache en fait un club d’admirateurs de Julien Clerc.

Dès la présentation, l’administratrice (et présidente de l’association loi 1901), Sylvie Gherieb, donne le ton :

Le mot fanatique n’a ici aucune place pas plus qu’il n’en a dans l’esprit de chacun.

La Bande des Patineurs a été créée il y a maintenant plus de six ans et tisse sans cesse de nouveaux liens entre les admirateurs de l’artiste en incluant dans leurs conversations leurs goûts collectifs pour la musique, la lecture, la peinture ou toutes sortes de moyens d’expression qui puissent contribuer à les unir, au-delà des CD et des concerts.

Dans le reportage de 100% Mag diffusé tout à l’heure sur M6, le journaliste Jean-Pierre Pasqualini dit au sujet de Julien Clerc qu’il a « plus d’admirateurs que de fans ». Selon sa définition, les admirateurs écoutent la musique, applaudissent quand il faut applaudir, et ne passent pas leur temps à crier « Julieeeen » comme d’autres crient « Patriiiick », en dépit du fait que le public de Julien Clerc soit majoritairement féminin.

Julien Clerc, lui, répond qu’il « y a une fanitude très présente », et qu’il sait qu’il y a tout un groupe de fans qui organisent leurs vacances en fonction de ses tournées, et qui s’invitent les unes les autres : Françaises, Belges, Italiennes… le phénomène le laisse pantois mais en même temps, dit-il, assez impressionné.

Ce qui m’impressionne, c’est qu’il en sache autant sur ces fans, puisque l’homme semble plutôt réservé et loin de la génération du (plus ou moins faux) copinage. La suite du reportage indique que ce rapprochement est le fruit d’un long apprivoisement des deux côtés : forcément, on aime souvent ce en quoi on se reconnaît, et les fans de Julien Clerc sont tout autant dans la retenue que lui.

La présidente du fan-club revient sur ce lent processus en mettant l’accent sur le respect.

On respecte l’homme, on admire l’artiste, et on laisse l’homme et la vie privée de côté.

C’est plus lent que les excès de certains autres, mais peut-être plus efficace pour bâtir un rapport de confiance.

Julien Clerc, lui, pense que lors des années 60-70, lorsqu’il jouait dans des galas en attraction spéciale dans des régions où balancer des canettes était la règle, ce sont ces fans venues avec leurs chéris qui faisaient la police pour qu’on le laisse faire son set tranquille. Peut-être bien!

Pour finir cet article, je ne pouvais que traiter longuement de ce reportage, puisqu’il avait pour titre ce qui est à l’origine de mon adresse de blog : FJVA est en effet l’acronyme de « Fans je vous aime », ce qui devait en être le titre… et que j’ai changé pour « Fan Actuel » car il pouvait prêter à confusion.

Les fans prennent le pouvoir dans 100% sur M6

Dans l’émission du jeudi 29 novembre de 100% Mag sur M6, Jean-Luc Genest parle d’artistes qui prennent l’avis de leurs fans sur plein de choses, y compris des choix artistiques.

Comme exemple, il a suivi Christophe Willem qui fait partie des nombreux artistes qui sont très actifs sur Twitter. Il a même lancé un concours pour faire réaliser la pochette de son nouvel album par des fans. Tout bénéfice pour les fans qui ont ainsi l’impression de participer à la genèse de l’objet, et pour l’artiste qui économise le coût de l’appel à des professionnels.

(et quand on voit les résultats des professionnels, on se dit que des fois c’est dommage de payer, n’est-ce pas messieurs les auteurs de la pub Dior avec Brad Pitt?).

L’émission est encore visible sur m6replay.fr.

Excès de fans de Twilight dans Accès Privé sur M6

Ce matin dans Accès Privé sur M6, un sujet sur « jusqu’où peuvent aller les fans de Twilight? ». Alors que le dernier film de la série sort sur le grand écran, petit récapitulatif des dérapages de fans.

Pour Kristen Stewart, « la plupart des fans féminines de Twilight sont très gentilles avec elles », mais ça lui est quand même arrivé quelques fois que des fans viennent droit sur Robert Pattinson pour lui demander un autographe alors qu’elle se trouve à ses côtés, et qu’elles la regardent avec dédain, pour ne pas dire autre chose, d’un air de dire « Je te hais, c’est moi qui devrait être à ta place ».

Taylor Lautner raconte à Jay Leno comment la mère d’une fan, environ âgée de 40 ans, lui a pris la main pour lui demander « J’ai une culotte Team Jacob sur moi. Il y a moyen que je l’enlève pour que tu me la signes? ». Le reportage aborde d’ailleurs la communauté assez large des « Twilight Moms« , qui, contrairement à ce que leur nom laisserait supposer, n’entretiennent pas qu’un intérêt maternel pour les héros de la saga.

Un acteur moins connu dont je vous avouerai honnêtement que je n’ai pas retenu le nom explique qu’on lui a volé des caleçons au début des films. Et qu’un mois plus tard, une fan est venue lui faire signer l’un de ces caleçons.

Fans d’Elvis dans le 6 Minutes de M6

A l’instant dans le journal de M6, un petit reportage montrait les célébrations prévues par les fans d’Elvis pour le 35e anniversaire de la mort du King.

Avec notamment une petite présentation de la boutique Elvis My Happiness (9 rue Notre Dame des Victoires dans le 2e arrondissement de Paris), tenue par un passionné et entièrement spécialisée dans les articles consacrés à Elvis Presley.

M6 Accès Privé : « jusqu’où les fans de Christophe Maé sont-ils prêts à aller pour leur idole »

Il y a quelques instants sur M6, dans l’Eté d’Accès Privé, rediffusion (je pense) du sujet « jusqu’où les fans de Christophe Maé sont-ils prêts à aller pour leur idole?« . Qui passe en revue à la fois la façon dont son succès auprès du public de la comédie musicale Le Roi Soleil (éclipsant le dit-Roi, joué par Emmanuel Moire) lui a permis de faire carrière en incitant les majors à miser sur lui avec un album. Et les effusions parfois excessives des fans à son égard – pétition pour le faire entrer au musée Grévin, guéguerres à cause des fans qui campent pour les concerts…

Fan de Lady Gaga dans Accès Privé (M6)

M6 réalise beaucoup de sujets sur les fans pour ses diverses émissions de divertissement – 100% Mag et Accès Privé en tête.

Encore un sujet dans l’émission diffusée cet après-midi, sur les excès des fans adolescents (reportage déjà diffusé dans « C’est ma vie » il y a plusieurs mois, semble-t-il). L’un d’eux, ici, a passé 3 mois à préparer un coup de pub pour Lady Gaga, entraînant sa soeur Soraya à imiter sa gestuelle, et lui créant une tenue susceptible de la faire passer pour la chanteuse. Le but : créer l’émeute sur les Champs Elysées en descendant l’avenue jusqu’à une célèbre enseigne de vente de disques, lui et ses amis l’entourant façon bodyguards musclés avec blousons de cuir et lunettes noires.

La supercherie a marché… La preuve :

Le fan français attaqué par Kirsten Dunst s’explique sur M6

Il y a quelques minutes, dans Accès Privé sur M6, le fan français dont je parlais dans l’article précédent s’expliquait sur les faits qui lui sont reprochés.

Le sujet nous explique qu’étant tombé amoureux de Kirsten Dunst en voyant le film Marie-Antoinette, il en est progressivement devenu fou amoureux, au point de quitter son emploi de patron de société. Il lui a écrit un roman, qui raconte, de son point de vue, l’idylle qui aurait pu les rapprocher.

Aparté aux journalistes d’M6 : même si la plupart d’atteignent pas la taille d’un roman et que le monsieur semble ignore que c’est courant, le phénomène est assez répandu, on appelle ça une fan-fiction. Il se trouve juste que la plupart des gens qui en écrivent sont de sexe féminin (environ 80% d’après l’émission Entrée Libre d’il y a quelques semaines).

Pour lui, il s’agissait juste de se présenter à Kirsten en lui faisant le portrait de ce qu’il pensait pouvoir lui apporter.

Après avoir essayé en vain de la contacter pour avoir son avis (et savoir, déjà, si elle avait reçu le livre et si elle était consciente de son existence), il a fini par aller aux USA à Los Angeles, à plusieurs reprises.

La dernière fois, la mère de l’actrice lui a ouvert la porte, mais une fois qu’il a expliqué qui il était, sa réponse méprisante n’a pas laissé grand espoir à ce monsieur. Elle n’a par contre laissé aucun doute sur le fait qu’elle savait qu’il avait écrit un livre.

Du coup, il est revenu en France, et, d’après ses dires, n’escompte pas retourner aux USA maintenant qu’il a sa réponse – manifestement négative. Le jugement d’ordonnance restrictive ne devrait donc pas changer grand-chose.

S’il se tient à sa sage décision, on lui souhaite de retrouver une vie normale sans trop de problèmes.