Le Petit Bonheur Hebdomadaire #15

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine.

1) Mark Hamill a liké mon retweet de son tweet. Mark « Luke Skywalker » Hamill, héros de mon enfance, dont je vantais les louanges il y a peu, pour ses tweets souvent drôles et également touchants lorsqu’il parle de Carrie Fisher et autres disparus. C’est pas grand-chose mais ça fait plaisir, et la copie d’écran ira rejoindre celle du like de Carrie Fisher.

twitter_mark hamill m a liké

2) J’ai trouvé totalement par hasard un carnet qui me va comme un gant (ce qui est dommage pour un carnet mais vous comprenez l’idée). C’est fait par le studio Félicie aussi, qui crée aussi des bijoux fantaisie rigolos et d’autres animaliers, dont colliers et boucles d’oreille renard. Kitsune, kitsune, watashi wa megitsune. (Disponible à Paris dans les boutiques Le Corner, du moins jusqu’à fermeture de la boutique rue Tiquetonne).

carnet felicie aussi_s

3) Petit moment de ouate de phoque assortie d’un sourire niais quand j’ai reconnu l’hôtel de Hambourg où descend la sélection Japan Youth dans Captain Tsubasa (Olive & Tom). Je re-visionnais un bout de Shin Captain Tsubasa (les OAV qui suivent la série diffusée dans les années 80), où l’équipe se fait laminer par l’équipe de Hambourg où jouent Genzô et Karl-Heinz Schneider. Il y avait marqué Air sur la façade cossue.

captain tsubasa_hotel air hambourg

Aucun hôtel de ce nom à Hambourg, mais la façade me rappelait quelque chose. Je regarde dans le manga, qui a moins de problème de droits, et tadaaa: il y a marqué Atlantic à la place. L’auteur a fait descendre l’équipe junior du Japon au 5 étoiles Atlantic Kampinski qui donne sur la rive du lac Alster dans le quartier huppé! Donc Hyuga/Landers pratique son tir du Tigre en manches déchirées contre les arbres du parc d’un 5*, narmol.

Du coup maintenant j’ai envie de retourner à Hambourg et d’y descendre à cet hôtel, mais à 200 Eur la nuitée minimum, ça fait cher de la plaisanterie…

Cinéma : Kingsman : un film avec la manière

kingsman 3

Ça commence très très bien. Par un générique très inventif sur fond du Money for Nothing des Dire Straits (qui signifie quelque chose comme « dans la dèche », incidemment), avec l’attaque dans les années 90 d’une forteresse au Moyen Orient par un commando très stylé. Autant dire que pour moi, c’était emballé dès l’intro de la musique.

Le reste ne m’a pas déçu. Certes, le coup du jeune homme un peu rebelle et largué mais avec un bon fond, pris en main par un (pas si) vieux briscard pour devenir, ici, un espion, et qui devient un crack, on l’a vu 100 fois. Mais ce qui compte, c’est l’exécution. Comme le dit le personnage de Colin Firth, aristocrate espion, « Manners maketh man », les manières font l’homme, et la manière fait le film.

kingsman_2

Et la manière, le film l’a, oh oui. Décalé mais bien construit, brillant et drôle, il réussit ce délicat mélange des genres d’une comédie d’action bien ficelée, avec des personnages caricaturaux mais attachants. L’espion dandy, le prolo englué par son milieu, le méchant mégalo (Samuel L. Jackson zozotant), l’aristocrate snob… Bien sûr, le film joue des références aux autres films d’espion. Le méchant a une acolyte / exécutrice aux armes redoutables que je vous laisse découvrir, qui l’apparentent à une super vilaine (Sophia Boutella).

Le héros, Eggsy (joué par Taron Egerton, plus ou moins inconnu avant ça), est plutôt insignifiant au début, mais gagne en présence au fil de son apprentissage. A la fin, il m’a rappelé le charme canaille du Leonardo DiCaprio d’il y a 10 ans. Et ce n’est pas la princesse Tilde de Suède qui va me contredire… (dans le film)

kingsman4

Les seconds rôles (Merlin, Roxy…) sont tous impeccables. N’étant pas au courant de sa présence, j’ai reconnu avec surprise Mark Hamill, alias Luke Skywalker de la Guerre des Étoiles. Avec surprise et un peu d’appréhension, à l’idée qu’il va jouer dans les prochains films de la franchise. Parce que j’étais plutôt une Lukette qu’une Hanette (so sue me : j’ai découvert la série par le Retour du Jedi, que Han commence à l’état de décoration d’intérieur alors que Luke est un Jedi confirmé et plus un paltoquet aux oreilles pleines du sable de Tatooine). Et qu’il a bien morflé, Mark Hamill.

Enfin bon, c’est vrai que c’est parfois terrible de vieillir, mais c’est toujours mieux que l’alternative.

(petite pensée pour Leonard Nimoy, qui nous a quitté ce week-end).

kingsman_5

P.S. : étant donné que l’actualité mondiale a été phagocytée par une histoire de robe bleue et noire que la moitié des gens voyaient blanche et dorée, j’ai trouvé amusant le logo de Marv, la société de production de Matthew Vaughn qui co-produit le film :

Logo de Marv

Parce que si vous ne lisez pas de mot sur le fond, c’est que vous êtes sans doute daltonien.

Star Wars Celebration Europe II à Essen : geekons en famille

Pour la deuxième fois, la grande convention officielle Star Wars Celebration se déroulera en Europe cet été. Après Londres en 2007, ce sera à Essen, en Allemagne, du 26 au 28 juillet.

Une bonne occasion de tordre le cou à quelques clichés.

1) « les fans de Star Wars sont des Tanguy geeks de sous-sol asociaux ».
En Allemagne, l’événement est au contraire orienté famille, comme le montre la liste des activités et des stands, et cette publicité (en fransözich in the text) :

La convention s’adresse à tous ceux qui aiment la saga de George Lucas et ses dérivés, pas juste aux monomaniaques. La plupart de ceux qui ont vu au moins un film de la première trilogie n salle sont en âge d’être parents, bien intégrés, mais ne crachent pas sur une occasion de s’amuser en famille ou entre amis, en jouant au Jedi.
Au programme : concours de déguisement, projections, stand LEGO, activités pour les enfants, boutiques diverses, discussions de collectionneurs de jouets, dédicaces…
Attention, si le prix de l’entrée à la journée de la convention reste raisonnable (60 Eur en pré-vente), les dédicaces ne sont pas inclues dedans, et sont gérées par une société indépendante. Vous pourrez obtenir une signature des acteurs secondaires ou tertiaires pour 15 ou 30 euros, mais il faudra débourser 90 Eur pour celle de la Princesse Leia (alias Carrie Fisher), et 180 Eur pour Luke Skywalker… (alias Mark Hamill).

2) « Essen n’est pas une ville sexy ».
Certes, a priori, ce n’est pas une destination touristique qui fait rêver pour l’été. Pourtant, Essen et la région de la Ruhr étaient Capitale Européenne de la Culture en 2010 – comme Marseille en 2013. Une initiative qui chaque année, met en avant une ville d’Europe et lui attribue un généreux budget pour améliorer ses infrastructures culturelles. 2010 a notamment vu la réouverture après rénovation totale du musée Folkswang, musée des Beaux-Arts réputé pour ses riches collections. Et la région de la Ruhr a bien changé depuis l’image d’Epinal qu’on en a : même s’il y reste quelques vestiges de son passé de berceau de l’industrie lourde, ce ne sont plus des cheminées d’usines qui rythment le paysage, mais de vertes forêts.
A moins d’une heure de train, vous pouvez découvrir Cologne, sa cathédrale et sa trentaine de musées, vous balader sur les bords du Rhin ou y faire une croisière. Non loin encore à Oberhausen, vous pouvez faire du shopping au méga-centre commercial, ou visiter le Sea Life qui hébergeait Paul le Poulpe, ou encore assister à un concert à la gigantesque salle de concert, la König Pilsener Arena.