Parisienne mais presque : aider les touristes dans le métro (4) – des fois on le fait, si si

C’est vrai, des fois, les touristes, ce sont des plaies (cf. les 3 épisodes précédents). Et les aider relève de la gageure ou du sacerdoce, tellement ils y mettent de la mauvaise volonté.

Mais parfois aussi, les Parisiens méritent leur réputation de butors peu accueillants, au point de me donner honte d’être Parisienne.
un butor étoilé. Je ne sais pas en quoi il est malploli*

Ainsi, je me souviens de ce monsieur en costume-cravate, au milieu d’un long couloir de RER de la station tentaculaire Auber-Saint-Lazare, cherchant désespérément à accrocher le regard et l’attention des passants qui passaient. Il avait en cela deux désavantages : 1) il parlait en anglais 2) il était noir. Je ne sais laquelle de ces raisons explique en priorité que personne ne s’arrêtait pour au moins s’enquérir de ce qu’il voulait.

Qu’à Paris au bout d’un moment, tu te méfies de quiconque t’adresse la parole sans sollicitation, vu qu’en général c’est pour te demander de l’argent, d’accord. Je le fais moi-même volontiers. Mais les mendiants font rarement la manche en costume-cravate avec un attaché-case… Et les cailleras des técis ne cherchent pas la bagarre dans cette tenue non plus. Et ils ne t’abordent pas avec un « Excuse-me? » poli.

anim haters giphy

Honteuse de mes concitoyens, je m’arrêtai pour lui proposer mon aide. Le monsieur, soulagé que ENFIN on s’intéresse à son cas, me demanda par où sortir de ce dédale de couloirs. Je lui demandai s’il avait un but en particulier, vu que les sorties couvrent un grand périmètre. Quelque peu excédé par ses déambulations passées, il dit en substance « Peu importe, je veux juste SORTIR! ». Je l’escortai jusqu’aux escalators les plus proches, et il me serra chaleureusement la main avant de prendre la direction que je lui indiquais.
Lire la suite

Quatrain du métro N°31. Faites des malheureux. – Une rose à la main, elle se trouve une place, …

Quatrains du métro parisien.

– N°31. Faites des malheureux
Une rose à la main, elle se trouve une place,
Faisant se renfrogner la femme assise en face.
Que de rancoeur ouverte à la Saint Valentin
Pour une fleur offerte par un magasin.

Quatrain du métro N°30. Don Quichotte du RER – Le garçon et la fille ne sont que des collègues…

Quatrains du métro parisien.

– N°30. Don Quichotte du RER
Le garçon et la fille ne sont que des collègues.
La jolie est casée et le gars en est deg’.
Il se vante sportif. Le rival est pompier.
Mais le paon continue sa roue désespérée.

Quatrain du métro N°29. Le taré du jour. – La moitié des badauds restent cois sur le quai.

Quatrains du métro parisien.

– N°29. Le taré du jour.
La moitié des badauds restent cois sur le quai.
La rame est quasi vide, mais un gars peu accorte
Y crie contre quelqu’un, shootant contre la porte.
Mieux vaut voyager tard que mal accompagné.

Transports en commun : techniques de lutte anti-fraude dans le métro

1) l’embouteillage : avancer d’un bon pas entre les deux battants ouverts, mais ralentir juste à la sortie (on peut prétexter une consultation de téléphone pour bien marquer le pas), histoire que les portes se referment au nez du fraudeur.

2) l’auto-tamponneuse : au lieu de simplement freiner, tu recules au milieu du passage. Collision garantie, mais risque de contre-attaque.

anim_ATAT falls

3) la porte-au-pif : sur les modèles à tourniquet suivi d’une porte, les fraudeurs jumpent le tourniquet derrière vous pour repousser la porte avant qu’elle ne se referme (elle ne se débloque que quand on valide un titre de transport). Aidez la porte à se refermer plus vite, d’un petit geste de la main derrière vous. Effet non garanti, mais parfois récompensé d’un SCHBLONG retentissant de chair contre métal.

4) la manoeuvre de Hoth : quand on est deux, consiste à se séparer pour passer les portillons aux deux extrémités de la rangée, au lieu de ceux contigus. Le temps que le fraudeur décide qui il doit suivre, les portes se referment déjà.

anim_cats synchronized jump

Quatrain du métro N°28. Fleur de marronnier. Quand, au mois de mars, enfin le soleil brille, …

Quatrains du métro parisien.

– N°28. Fleur de marronnier.
Quand, au mois de mars, enfin le soleil brille,
Alors que dans les rues fleurissent les béquilles,
Les skieurs reviennent, marchant à cloche-pied,
Traînant leurs plâtres blancs le long des escaliers.

Quatrain du métro N°27. Le lendemain. Courants d’air et virus ont vaincu mes globules.

Quatrains du métro parisien.

– N°27. Le lendemain.
Courants d’air et virus ont vaincu mes globules.
J’ai des frissons partout et mon nez fait des bulles.
J’éternue sur celui qui ouvre la fenêtre.
J’espère bien ainsi contaminer le traître.

(c’est la suite du quatrain N°26)

Quatrain du métro N°26. Ca sent sûr. Le bruit assourdissant rebondit sur les murs….

Quatrains du métro parisien.

– N°26. Ca sent sûr.
Le bruit assourdissant rebondit sur les murs.
Ca pue l’acier chauffé, le caoutchouc brûlé.
Qui ouvre les fenêtres en cherchant de l’air pur?
Il aggrave le problème, cette espèce d’empoté.

Quatrain du métro N°25. iDiot. Protégeant ton écran, tu soupires, tu t’agaces…

Quatrains du métro parisien.

– N°25. iDiot.
Protégeant ton écran, tu soupires, tu t’agaces,
Depuis ton strapontin des gens qui le menacent.
C’est vrai qu’à l’heure de pointe, ça bouscule et ça pousse.
Quelle idée de sortir ton Airbook 19 pouces?

Quatrain du métro N°24. Désabusé : RER D comme débiles ou déprimés…

Quatrains du métro parisien.

– N°24. Désabusé.
RER D comme débiles ou déprimés.
Les deux étages ont beau être vides à moitié
Des idiots stagnent sur le palier, comprimés.
Huit marches d’escalier leur feraient mal aux pieds.