Reportage invité : Une fan française en Norvège

Pas d’interview d’auteur ce mois-ci ni le dernier faute de temps à mon retour du Japon, mais j’y reviens bientôt, promis. En attendant, vous n’y perdez pas au change, avec une pépite pile dans le thème d’origine du blog, avec ce reportage documenté d’une invitée sur les us et coutumes des concerts en Norvège (et en plus c’est très drôle).

Je passe la parole à Valentine Violine (dont vous pouvez suivre les aventures norvégiennes sur Instagram).

fjva_barre_pissenlits

Une fan Française en Norvège

Cela fait longtemps que Fan Actuel m’a demandé de coucher sur papier mes diverses expériences / surprises / déconvenues en tant que fan d’un groupe norvégien. Je ne m’en sentais pas capable, n’ayant pas de prédispositions pour l’écriture (mon cauchemar scolaire a commencé le jour où mon institutrice de cours moyen nous a distribué des feuilles sur lesquelles était écrit : « Rédaction : Raconte ce que tu as fait pendant tes vacances. »). Enfin bref, j’ai décliné l’offre, au moins deux fois. Et puis ma nouvelle expérience de ce week-end et le temps maussade (c’est-à-dire selon mes critères pluvieux et glacial) m’ont convaincue de tenter un truc.

Ma première expérience de concert en Norvège remonte à 11 ans. Fan depuis la prime adolescence du trio a-ha, j’ai perdu la raison un soir de déprime et acheté des billets de concerts norvégiens en me disant « je peux bien m’offrir ça une fois dans ma vie ». Malgré tout le mal que certains pensent d’eux, ils réussissent à rassembler de nombreux fans étrangers, européens (principalement des allemands et des anglais mais pas que), sud-américains (brésiliens surtout) et asiatiques. Du coup, pour « le truc que je me suis offert une fois dans ma vie », j’ai fait la queue des heures devant le stade pour espérer voir quelque chose. Résultat : j’étais surtout entourée de fans purs et durs venus du monde entier et n’ai pas tellement goûté à l’expérience norvégienne sur cette fois-ci. Mais c’est cette première expérience qui est à l’origine de toutes les suivantes puisqu’elle m’a permis de découvrir le groupe qui faisait la première partie : Minor Majority.

Ces cinq-là ont pas mal tourné en France et en Allemagne mais dans de petites voire très petites salles. J’avais deux ou trois concerts à mon actif en France et en Allemagne quand j’ai décidé de faire le voyage pour Oslo pour les voir sur une vraie scène. Nous étions 3 pour cette escapade et nous avions un peu sous-estimé leur notoriété dans leur pays : nous n’avions donc pas bien appréhendé la taille de la salle (Sentrum Scene, c’est pas Bercy mais c’est pas non plus la MJC de Bielefeld !). Lorsque nous sommes arrivées c’était déjà à moitié rempli. Donc oublié le premier rang. On avise néanmoins que la fosse est sur deux niveaux séparés par deux marches. On se dit donc qu’en étant au premier rang du second niveau (sur la marche, donc), on a de bonnes chances d’être au-dessus de la mêlée. Oui, statistiquement, dans de nombreux pays du monde, c’est ce qui se passe. Mais en Norvège, quand tu fais 1m63, être sur une marche ne suffit pas pour passer au-dessus de la tête du norvégien moyen. Première leçon.

Lire la suite

La fan-action du moment: pour que Minor Majority passe en tournée en France

Connaissez-vous Minor Majority? Peut-être, si vous étiez un téléspectateur assidu de Taratata, dont ils ont eu les honneurs en 2008.

MinorMajority

C’est un groupe norvégien de pop rock (l’autre groupe norvégien de pop rock, j’ai envie de dire, si vous êtes familiers de mon blog). Ils se sont d’ailleurs fait connaître des fans de A-ha en faisant leur première partie sur plusieurs concerts en 2006, en Norvège. Un choix judicieux, puisque parfois le timbre de voix du chanteur Pål Angelskår évoque celui de Morten Harket, et que les envolées de pop mélodique du groupe ne sont pas sans rappeler  certaines compositions de Pal Waaktaar (le guitariste taiseux et mon compositeur préféré de A-ha, même si ses deux acolytes se sont aussi mis à l’écriture).

Après quelques albums et plusieurs tournées, dont certaines passant par la France entre 2004 et 2010, le groupe avait décidé en 2010 de faire une pause. Oui, comme les autres, sauf qu’eux n’avaient pas juré leurs grands dieux que c’était fini pour de bon.

Depuis, le chanteur compositeur, Pål Angelskår, s’était consacré à sa carrière solo, alignant deux albums et plusieurs concerts, mais uniquement en Norvège.

Il y a deux ans, néanmoins, en janvier 2014, à l’occasion d’un concert pour les 10 ans du groupe, il a retrouvé ses comparses. Cela leur a semble-t-il redonné  l’envie d’une nouvelle aventure musicale ensemble, car ils ont ponctuellement donné d’autres concerts, avant d’annoncer une reformation pour une tournée digne de ce nom. Ils sont même retournés en studio pour y enregistrer une nouvelle chanson.

La tournée a d’ores et déjà été annoncée. Vous trouverez dates et détails sur le fan-site officiel français, MinorMajority-fr.com . Mais seule la Norvège a les honneurs pour l’instant.

Aussi, pour rappeler aux salles et tourneurs français que le groupe est connu dans notre contrée, et qu’on ne peut pas tous prendre l’avion pour aller les voir chez eux, le fan-site français officiel a lancé une page Facebook pour réclamer leur venue en France (la petite soeur de leur communauté Facebook) :

Campagne pour une tournée française de Minor Majority

Likez, partagez, participez!

La tournée commence dès ce soir, et en guise d’apéritif, ils ont sorti, vendredi 15 janvier 2015, un nouveau single, I’ve been here before you.

Disponible en écoute et téléchargement sur :

Spotify
Deezer
Tidal
iTunes

et Amazon

Il y a également une vidéo, diffusée sur le site Aftenposten. Et maintenant disponible sur le compte Youtube officiel du groupe :

N’hésitez pas à manifester votre intérêt!

Et bien sûr, si la musique vous plaît, achetez-la. C’est une preuve d’intérêt indéniable! Cela va sans dire, mais cela va mieux en le disant.