Balade francilienne : Parc de Sceaux et cerisiers en fleurs

En ce moment, mes pensées sont souvent tournées vers le Japon, et je voulais tenter de célébrer en Ile-de-France le Hanami, la contemplation de la floraison des cerisiers. Un phénomène tellement important là-bas qu’il fait la une des journaux et qu’il existe plusieurs sites estimant à l’avance les dates de floraison (afin de permettre aux touristes notamment de cibler leur destination).

J’ai trouvé sur ce site une petite liste de sites arborant des cerisiers en fleurs. Le Jardin Albert Kahn, je l’ai déjà visité il y a quelques années, dont une fois pour la floraison des cerisiers : un très beau jardin paysager à la japonaise avec pont rouge et jardin de pierre zen. J’opte donc cette année pour le parc de Sceaux pour découvrir un nouvel endroit.

sceaux_05

Le château et un bout des jardins de Lenôtre

Depuis Paris, il est facilement accessible (moins de 30mn depuis Châtelet-Les Halles) via le RER B, avec deux arrêts possibles : Parc de Sceaux (c’est mnémotechnique…) et Croix-de-Berny. L’arrêt Parc de Sceaux nécessite un peu plus de marche mais fait arriver du côté du château-musée, pratique si vous voulez le visiter également. C’est aussi le plus proche du bosquet des cerisiers. Inconvénient : il n’est pas systématiquement desservi par les RER de la ligne, vérifiez bien avant de monter donc. L’arrêt Croix-de-Berny est plus proche de l’entrée « à l’arrière », non loin du kiosque de la Grenouillère.

En arrivant au bosquet nord, reconnaissable alors à ses frondaisons roses, je me sens quasiment au Japon : cerisiers en fleurs, son du tambour japonais (taiko), beaucoup de personnes japonaises, et même quelques kimonos en vue… et surtout, la foule que les français expatriés au Japon racontent : tous les cerisiers sont déjà cernés de plusieurs groupes, heureusement que je n’avais pas prévu d’y pique-niquer. Mais aussi, et c’est plus étonnant, des gens en costumes traditionnels chinois, le Hanfu.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En fait, ce dimanche, ce n’était pas Hanami au parc de Sceaux, mais Shangsi : en effet, l’association Boyan d’étude de la culture traditionnelle chinoise y organisait la 4e édition de cette fête chinoise, avec animation musicale, cérémonie du thé etc. Il faudra que je me renseigne sur cette dernière, je n’ai pas bien saisi ce que faisaient les gens sur la photo (je suis arrivée trop tard pour la présentation).

Heureusement, le parc est suffisamment grand pour y trouver un peu de calme et des endroits sans foule, mais ce sera loin des cerisiers. Il y a 3 kiosques répartis près des portes du parc, où l’on peut acheter de quoi se rafraîchir par cette chaleur estivale. Les places en terrasse sont disputées, mais ce ne sont pas les pelouses qui manquent, par temps sec. Pour ponctuer le paysage, un parcours sportif riche d’essences d’arbres et de plantes, les jardins de Lenôtre, quelques pavillons (qui ne se visitent pas, pour la plupart)… bref, de quoi se balader sereinement en faisant le plein de chlorophylle.

(et de Magmar, en ce moment, ainsi que quelques Tarinor du côté de l’Orangeraie – note aux dresseurs Pokemon Go)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

A noter qu’après l’événement Hanami d’il y a 10 jours organisé par le Tsunagari Taiko Center, le domaine organise un autre week-end de O-Hanami avec diverses activités les 28 et 29 avril 201, détails sur Facebook et sur le site du domaine. L’événement a été annulé pour raisons de sécurité.

Pour profiter du hanami, il y a aussi la carte (sélective) de My Little Paris sur le Japon à Paris. Et celle-ci (qui date d’il y a deux ans) qui référence d’autres cerisiers parisiens, sur le blog « Ca se passe au jardin » de Paris.fr.

Pour mes lecteurs d’outre-périph : d’autres villes en France où vous pouvez faire le hanami sont référencées en fin de cet article. N’hésitez pas à y ajouter vos propres adresses de cerisiers.

Informations pratiques :
Parc de Sceaux
Adresse : Château de Sceaux
92330 Sceaux
Accès gratuit pour le parc, 3 Eur pour le musée
RER B – gares de Bourg-la-Reine, Sceaux ou Parc de Sceaux
En bus avec les lignes 192 et 197, arrêt Parc de Sceaux
Horaires variables en fonction des saisons, consultez leur site web

J’ai pensé la jouer fine en arrivant par la gare de Croix-de-Berny et en partant par Parc de Sceaux après avoir traversé le parc, histoire de ne pas faire un aller-retour. Mauvaise idée : par ces beaux jours, il y a affluence au parc, et le RER qui dessert Parc de Sceaux vers Paris arrive déjà à moitié plein des badauds embarqués à Croix-de-Berny… Mais ça reste supportable. Evitez peut-être les jours de grève.

Le rouge-gorge

Dans le joli jardin alpin du Jardin des Plantes, j’entends un bruit, et je scrute dans le feuillage bas d’un arbre pour en connaître l’origine. Un oiseau (une merlette?) fouille les feuilles mortes, et quand je me penche pour mieux la voir, s’écarte nerveusement. Je l’observe un moment en lui parlant à voix basse – je pars du principe que ça calme les animaux : faire du bruit volontairement sous-entend qu’on n’est pas à l’affût en attendant de leur sauter dessus. On est juste en train de faire nos trucs d’humain.

Puis j’entends un autre bruissement, qui vient d’au-dessus de moi celui-ci. Doucement je lève la tête, et quasiment à portée de bras, je vois cet autre volatile.

rougegorge

Je crois que c’est la première fois que je suis si près d’un rouge-gorge, surtout en liberté. En plus, il ne prend pas la fuite. Il me regarde, je le regarde, je souris – sans montrer les dents. Doucement, je lève le téléphone avec lequel j’essayais en vain de photographier la merlette, et je prends 3 clichés, dont un à peu près bon. Un moment de grâce (pour de vrai celui-là).