Reportage : Babymetal au Download Festival France

C’est la date attendue par les fans français de Babymetal, la seule date française de leur tournée Metal Resistance : la main stage (= scène principale) du premier Download Festival français, inspiré de son homonyme britannique.

Las, si contrairement aux fans anglais qui ont assisté à un set sous une pluie battante, les fans français ont vu le soleil dissiper les nuages juste avant l’arrivée sur scène du Kami Band, c’était pour un faux départ: la bande expliquant le plan du Dieu Renard pour ramener le metal au monde se lance, le Kami Band entame Babymetal Death, la chanson permettant aux filles de se présenter… Et puis s’arrêtent. Ben quoi? Où elles sont les petiotes?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les musiciens rigolent, on se dit qu’il y en a un qui a oublié de brancher son instrument… Après un peu de palabres en coulisses, les musiciens y rejoignent le staff. Flûte. Ça doit être plus grave que prévu. Effectivement, alors que les cameramen font patienter la foule en affichant en zoom les festivaliers lookés (dont un Pikachu timide sur lequel ils reviendront souvent…), les filles qui montrent leur soutif, etc, l’attente s’éternise. Il est bien 18h25 quand le Kami band revient sur scène pour reprendre Babymetal Death, suivi des filles.

En entendant Yui et Moa, ou plutôt en ne les entendant guère, j’ai dans l’idée que ce sont des problèmes patents de son qui ont retardé le set, et qu’ils ne sont pas complètement résolus. Heureusement, on entend Su, mais le son est quand même assez pourri. Comme le planning du festival n’a aucune marge (les sets suivants doivent commencer à 19h, y compris celui sur la scène 3, voisine), les filles ne nous interprètent donc qu’un best of de 35mn de leur répertoire avant de quitter la scène pour respecter le timing :

1 Babymetal death
2 Gimme Chocolate
3 Catch me if you can
4 Megitsune
5 Karate
6 Road of Resistance

Elles terminent par Road of Resistance, où Su-Metal comme d’habitude commande un wall of death. Je ne vois pas s’il est suivi, car providentiellement, le fan japonais qui était devant moi est parti derrière (pour aller faire du crowdsurfing depuis le fond de fosse) juste avant que les filles ne reviennent avec leurs drapeaux. De sorte que le temps d’un titre, je peux m’appuyer à la barrière à sa place. Premier rang à Babymetal, yeaaaah! Ca me permet de prendre enfin une vidéo potable d’une chanson entière.

Bref, mais intense, les filles délivrant en 35 mn la même énergie que celle prévue pour l’heure, semble-t-il…

Parce que quand je me suis décidée aller à ce festival, je me suis dit « On ne vit qu’une fois, et tant qu’à faire, autant que ça ne se termine pas dans un moshpit de metal ». C’est pourquoi, vu mon gabarit modeste, le fait que j’ai peu d’intérêt pour un concert si je n’ai que le son, et mon peu d’agrément pour le concept de festival (je suis un peu difficile j’aime rien je suis parisienne, donc en gros sur un festival c’est déjà bien si j’aime deux groupes…), j’avais décidé de prendre l’upgrade VIP, qui me donnait l’accès à une « terrasse privative », dixit le site. Qui dit terrasse dit surélevée, je me disais que ça m’éviterait à la fois de ne voir que des têtes, et aussi de risquer de finir en lasagne dans un wall of death.

Sauf qu’à mon arrivée, je vis que la « terrasse VIP » c’était ça :

babymetal terrasse vip

Un peu surélevée, mais bof.

Et surtout, durant le set de Saxon, je vérifiais que la vue qu’on en avait, c’était ça.

saxon_download festival.jpg

Alors je ne sais pas qui est le génie qui a décidé de placer la Louma (la caméra montée sur grue) PILE dans l’axe entre la terrasse VIP et la scène principale, mais je ne le félicite pas. Notez, s’ils l’avaient mise à droite de la scène, c’est la vue de l’estrade des personnes à mobilité réduite que ça aurait bloqué, pas beaucoup mieux…

Du coup, j’ai changé mes plans : j’avais prévu d’aller voir ce que donnait One Ok Rock, le groupe de rock japonais qui se produisait juste avant Babymetal, sur la scène 3 à l’autre bout du terrain. Mais finalement, dès la fin du set de Saxon, je me suis placée à la première barrière devant la scène, déjà occupée par 2-3 rangs de fans des prêtresses en jupette du Dieu Renard. Je me suis bien dit que si Su-Metal lançait un Wall of Death, ça risquait de bouger, mais j’espérais que les premiers rangs, eux, préféreraient garder leur bonne place.

Dont acte. Presque.
Parce que quand les filles sont arrivées, ça s’est tout de suite bousculé.

Et là je me dis, mais pourquoi je suis restée au 3e rang devant Yui? Je le savais pourtant que si BM fait rigoler certains metalleux, leur public par contre suit tous les codes du mosh pit metal! Donc les 3 rangs devant moi se retrouvent laminés en couche mince par la pression venant de derrière.

Et ensuite, on était constamment dérangés par des gusses qui se faisaient évacuer par-dessus nos têtes, je n’avais pas vécu ça depuis mon premier rang de Tokio Hotel à Bercy en 2008 (oui je sais, c’est pas une référence très metal. Ben vous si vous y aviez été, vous feriez moins les malins : les mecs de la sécurité n’en revenaient pas, ils avaient rarement évacué autant de monde. Sauf que là c’était vraiment des malaises, alors qu’au Download Festival c’était juste des métalleux qui surfaient sur la foule. Mais ça fait mal, les rangers dans la tête, les mecs).

J’ai quand même réussi à tenir le coup jusqu’au bout des 35 mn, et avec l’impression d’être passée sous un rouleau compresseur… Mais ça me changeait de les voir de près, les chorés, les expressions, et de bramer avec mes voisins. Je suis quand même contente, finalement, d’avoir eu l’occasion de les voir avant ça dans un concert complet avec un bon son, sinon j’aurais été frustrée (ou déçue du niveau, mais là pour le coup, je sais que c’est la sono qui est en cause… et non elles).

Ah oui, parce que je ne vous ai pas raconté? Au temps pour moi, j’ai été un peu occupée ces temps-ci… Alors bientôt, le récit d’un concert complet de Babymetal… 😉 (mais avec des photos moins bonnes parce que j’étais plus loin).

Le mot de la fin : les fans

J’ai été bien contente aussi de discuter avec plusieurs fans du groupe, un couple de Chinois à côté de moi qui venaient d’Espagne, un Toulousain, et deux Japonais que j’ai retrouvés plus tard avec leur groupe – une bonne équipe de fans acharnés dont certains faisaient toute la tournée! Très sympas! Merci à tous! Il y avait également dans la foule une cosplayeuse Su : Lita Kira. Quelques photos de fans pour finir :

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Reportage : Babymetal au Download Festival France »

  1. Ping : ピカチュウとパワーレンジャーとおっ○いのフランス | あたしンちのおとうさんの独り言

  2. J’ai fait exactement pareil pour me placer sauf que j’étais pile au centre et non en face de Yui mais je pensais vraiment être tranquille à cet endroit là… Bien au contraire, quasiment impossible de suivre le show comme il se doit, sans cesse bousculé sans compter le pit circle qui s’est déclenché à 2 mètres de moi, soulevant une tempête de poussière. Mais ça été quand même quelque chose de les voir pour la première fois en live !
    Et très franchement quand a attendu presque toute l’après midi pour seulement une petite heure et que dés le début on se tape une panne technique de 25 minutes, ce ne sont pas quelques soutifs qui me feront avaler la pilule. Mais bon ça à au moins fait passer le temps.

    • Oui, c’était très agité, beaucoup plus que je prévoyais. J’avais bien vu sur les vidéos live du Japon que c’était assez mouvementé, mais j’ignorais que les fans présents le seraient aussi. Après les 3 premières chansons, on était moins entassés, par contre le ballet des évacuations perturbait pas mal.
      Par contre c’est clair qu’un show abrégé de moitié c’était un gros bémol… et étant une nana, les gros plans de soutif m’ont encore moins convaincue 😉 Mais j’ai apprécié qu’au lieu de rester planté comme des andouilles à filmer la foule ou rien en plan fixe, les cameramen essaient au moins de varier les plans et de faire des trucs drôles.

  3. Ping : Reportage: mon premier Download Festival | Fan Actuel

  4. Ping : Sur quels sujets écrire pour avoir du succès? | Fan Actuel

  5. Ping : Best of Fan Actuel 2016 | Fan Actuel

  6. Ping : Les 12 articles les plus lus de 2016 : and the winner is | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s