Concert : Tokio Hotel à Utrecht – Feel it All Tour + soundcheck – récit, photos et vidéos

L’attente.

13h : après avoir vainement tenté de me connecter à la wifi de l’hôtel, et ne pas en avoir trouvé au Starbucks du coin, je me décide à faire la queue devant le Tivoli Vredenburg tout récent à deux pas de la gare. Miracle! La salle a une wifi gratuite! Miracle bis! Le soleil apparaît et la bruine cesse pour la journée. Il y a un vent à décorner les chats et il caille, mais ça reste supportable avec le soleil.

Pour l’organisation, je ne sais pas si c’est Adventures in Wonderland qui en est responsable ou la salle, mais c’était carré. Luthérien, même. Une file par catégorie de ticket : normal, pack Great Day, pack Love Who Loves You Back, et Feel it All et Dancing in the Dark dans la même file puisqu’ils entraient en premier pour le soundcheck. Chaque groupe est entré à peu près à l’heure indiquée.

utrecht_02

A 13h30, on nous fait entrer en file indienne, on vérifie nos numéros de pack. (euh… Je l’ai dit que quitte à craquer, j’ai aussi acheté l’upgrade pour un pack DITD? Parce que c’était pas si cher, enfin une fois que tu as payé le billet… J’ai déjà testé (avec d’autres) les Q&A et les photos donc je passe volontiers mon tour, been there, done that, got the T-shirt. Mais je n’avais jamais vu de soundcheck. Enfin, de professionnel. Je veux bien payer pour quelques chansons de plus en petit comité, perso. Si je gagne à l’EuroMillions, je m’offre un concert privé…)

BREF. Donc je re-fais la queue mais à l’intérieur. Le petit gars mignon (mais fatigué) d’Adventures in Wonderland lit mon type de pack et le billet, et dit au gars de la salle que j’ai juste le bracelet et le standard : lanyard et carte plastifiée plus billet souvenir (ceux qui ont acheté le pack ont un billet en plus pour le code barre). Je demande s’il ne lui en resterait pas un de Paris parce que je ne l’avais pas eu, il répond que non a priori, il distribue les excédents à la fin.

Prendre des photos de scène de loin d'un truc qui bouge, ok. Mais si en plus on bouge à cause de la foule autour... c'est plus dur.

Prendre des photos de scène de loin d’un truc qui bouge, ok. Mais si en plus on bouge à cause de la foule autour… c’est plus dur.

Le soundcheck (la balance son quoi)

On re-re-fait la queue à l’étage. Il finit par venir chercher les FIA (le pack le plus cher) pour les faire passer devant, et on suit. Alors là, même blasée, ça commence à faire bodoum bodoum dans ta carcasse, parce que ce n’est pas pareil que d’habitude. La salle est vide et silencieuse, avec un éclairage de scène sur les instruments. Dommage qu’on n’ait pas le droit aux photos et vidéos, ça ferait des clichés splendides avec cette lumière… Il y a quelques techos sur scène qui bidouillent.


Covered in Gold version concert. Pas du tout dans cette ambiance là donc.

C’est tellement low key (oui je fais ma Jean-Claude Van Damme aussi) qu’on ne remarque pas tout de suite quand les mecs arrivent, au compte-gouttes : Gustav et Georg par la gauche, d’abord. Ils s’installent, Georg vérifie ses basses, Gustav fait 2-3 tchounk tchounk pof. Je réalise que Bill est à droite de la scène en train de discuter avec un techos. Et Tom à gauche, pareil, en pleine discussion. Comme ils sont habillés normalement (… toutes proportions gardées), on ne les avait pas identifiés : Bill en jeans et T-shirt troués, rangers, et petit blouson en cuir, Tom sans son poncho. Les Gs en uniforme-de-rocker règlementaire (cad sans).

En exclusivité, une photo du prochain film des X-Men. Ah non tiens?...

En exclusivité, une photo du prochain film des X-Men. Ah non tiens?…

Ils se regroupent un peu. Tom baragouine des trucs en allemand que je ne comprends pas, lui et Gustav commencent (rapidement rejoints par Georg ) l’intro de Nach Dir Kommt Nichts. Que j’aime d’amour et qu’ils n’ont jamais fait live. Je remercie mon ange gardien et me retient de couiner. Pas de bol, ils ont eu beau en faire une bonne minute, Bill n’a pas chanté, il semblait attendre qu’ils se décident à jouer le morceau prévu. Mais squee quoi. Ça valait bien l’upgrade Dancing in the Dark.

Dans l’ordre ils font Covered In Gold (avec, il me semble, une variation un peu bizarre du refrain), Girl Got a Gun, et We Found Us. J’aurais préféré qu’ils fassent Rescue Me au lieu de GGAG, et Bill s’est planté ou arrêté à la moitié de GGAG.

Une photo presque nette de Tom et de sa guitare flottante (il était aux tambours là)

Une photo presque nette de Tom et de sa guitare flottante (il était aux tambours là)

C’était (trop) court mais c’était bien : les 4 gars relax, 2e rang vu qu’il y avait 50 personnes dans la salle, pas de combat rangé pour voir quelque chose donc, personne pour te filer des coups de coude, pas de casserole qui te hurle dans les oreilles… C’est possible d’avoir tout un concert comme ça?… Mais sans les ratés de Bill aussi (l’avait pas dû se chauffer la voix le petit).

Ils finissent trop vite, un petit coucou, Georg et Tom distribuent des médiators. Tom en se baissant pour filer un mediator à une fille dont c’était l’anniversaire fait tomber son téléphone. Depuis la scène assez haute.

On retourne dehors faire la queue pendant que celles qui ont le meet&greet d’avant concert y vont. Caille caille caille.

Une photo presque nette de Greg.. Gunth... Georg!

Une photo presque nette de Greg.. Gunth… Georg!

A 17h et quelques comme annoncé, ça ouvre. Les packs étaient déjà dedans, on est les derniers à entrer avant les billets standard. Y’a 4-5 rangs devant moi côté Georg. Bon ben on va tenter de rester en fosse alors… Le concert doit commencer à 19h. A 18h, l’espace respirable s’est déjà réduit, la foule s’étant compactée.

Sur une échelle de 1 à « premier rang fosse de Bercy 2007 », je dirais que la fosse était un bon 8 ou 9 (sur 10),* autrement dit le premier cercle de l’enfer. Pas de fille évacuée ni de bataille, mais les Néerlandaises, elles poussent et tentent de se glisser entre les rangs. Sauf que non, pas à un concert de ce genre non.

Le concert

Apparemment je suis la seule à ne guère aimer Girl Got a Gun, tout le monde la chantait et sautait partout.

Des filles avaient distribué dans les files des coeurs avec marqué « Wir Bleiben Immer« , assortis de papiers avec des consignes. En Néerlandais. A vue d’oreille, pourtant, un bon tiers des gens qui faisaient la queue tôt était français ou allemand. Les consignes étaient de montrer les coeurs et de chanter le refrain de Wir Sterben Niemals Aus. Le chant est resté assez inaudible, c’est dur de commencer tous en même temps. Par contre Bill a répondu pour de bon et remercié.

Sur Invaded, Bill nous a laissé chanter le premier refrain en regardant le plafond à sa gauche. Euh… Ok. Oh ça chantait assez pour compenser, c’était juste un peu bizarre.

Pour Rescue Me / Rette Mich, Bill n’a rien demandé de particulier, mais la salle a surtout chanté Rescue Me, avec des récalcitrants (en gros les Allemandes et les Françaises) qui bramaient Rette Mich. J’ai commencé à chanter en allemand, mais de si près, à voir sa petite bouille choupinette (non, je ne sais pas comment il arrive à avoir encore une « bouille choupinette » à 24 ans avec 12 piercings et une barbe de 3 jours dessus alors que je déteste ce look sur tout le monde, un autre mystère THien), j’ai eu l’impression qu’il se mélangeait les pinceaux sur la fin d’une phrase et que ça le faisait suer. Alors qu’à Paris j’avais continué, là j’ai eu pitié de lui et enchaîné en anglais. Non que ça fasse une grosse différence, je sais, mais étant assez près de la scène pour bien le voir et vice versa, au cas où… (ah, mode mère poule réactivé, zut. COMMENT IL FAIT BORDEL?).

Sur Automatic, Tom n’arrêtait pas de rire en regardant Gustav. Je ne sais pas si c’était parce que Gus avait mis des lunettes noires (piquées à Bill sans doute). Ou si on a raté un truc drôle.

Le canon à fumée n’a pas eu beaucoup d’effet. Je me suis demandé si c’était une vengeance symbolique contre les fans qui le font suer… Sur Great Day par contre, y a pas, au 5-6e rang, le canon à mousse arrose bien. Tu peux limite te faire un shampoing en fosse (et après 1h30-40 de fosse tu en as aussi bien besoin…).

Sur le salut final, Georg a envoyé de la mousse sur Tom qui lui a filé une tape sur la fesse. Mini bataille. Pas de ola de Gustav.

Et j’ai effectivement pu récupérer un billet-souvenir Utrecht à la sortie en plus, donc si quelqu’un veut faire l’échange contre un de Paris… (c’est bien TH, c’est régressif, ça me rappelle les échanges d’images Panini à la récré).

Heureusement qu'il s'habille fluo en fait.

Heureusement qu’il s’habille fluo en fait.

Comparatif fosse / gradin :

– Même si ça schreie moins en fosse qu’avant, on entend quand même mieux en gradins. Surtout quand les hauts parleurs sont proches, parce que ça débite du décibel… (j’ai les oreilles assez sensibles, je n’aime pas quand ça vire au mur de son dans les tympans, ça noie la musique).

– on apprécie aussi plus les effets spéciaux (lumières, rideau, etc) depuis les gradins.

– par contre, on voit mieux les gusses depuis la fosse. Là, même quand le rideau était baissé, je les voyais derrière par transparence. Alors qu’à Paris, j’ai eu l’impression que les effets visaient à les mettre en retrait sur pas mal de morceaux, par rapport à la musique.

– on rate des détails, par exemple je n’avais pas vu que pour le TORG aux tambours, les roadies mettent de l’eau sur les tambours, ça rajoute un petit effet visuel sympa.

– les costumes de Bill rendent mieux de près. Ou on s’habitue à tout, je ne saurais dire…

utrecht_07

*Pour donner une idée, vous imaginez le métro parisien au 4e jour d’une grève générale, quand les gens n’ont plus de RTT à poser pour s’éviter la galère donc sont tous sur le réseau, mais qu’il y a toujours un seul train sur dix. Ajoutez de la musique, des gens qui sautent sur place en criant et chantant, des bras qui s’agitent pour filmer, applaudir, faire la corna ou un coucou, et des vagues de fond subites quand Guitariste ou Bassiste changent de côté et viennent en bord de scène. Rajoutez quelques coups de coude ou de fesses tout à fait volontaires pour se faire une place, et vous obtenez un début de fosse de Tokio Hotel. Ça s’est un peu calmé depuis 2007, mais guère.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Concert : Tokio Hotel à Utrecht – Feel it All Tour + soundcheck – récit, photos et vidéos »

  1. Ping : Best of Fan Actuel 2015 | Fan Actuel

  2. Ping : Fandom : de l’importance du facteur chance quand on est fan (2) : Tokio Hotel | Fan Actuel

  3. Ping : Lundi mon Tag : Standing in line to see the show tonight : le Tag Concerts | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s