(un peu de) Captain Tsubasa à Japan Expo

Japan Expo, le plus grand salon consacré en France à la culture japonaise sous toutes ses formes, c’est ce week-end, à Villepinte.

L’auteur du manga Captain Tsubasa, Yoichi Takahashi, n’y sera pas, mais il y a des stands qui rendent honneur à nos footballeurs préférés.

Klab Games : éditeur du jeu Captain Tsubasa Dream Team

Je vous ai déjà parlé de ce jeu pour mobile qui permet de jouer avec les joueurs du manga (et plusieurs versions de chaque), et qui fête en ce moment son premier anniversaire avec moult cadeaux. Sur leur stand, un jeu de réalité virtuelle pour tenter de bloquer les tirs spéciaux des meilleurs buteurs du manga. Où ai-je mis ma casquette rouge?… Hall 6, stand F656.

Infos sur le stand de KlabGames

captain tsubasa dream team schneider toho

Qui est l’andouille qui a mis le maillot de la Toho à Schneider? Ah oui c’est moi…

Bragelonne – Castelmore : éditeur du jeu de cartes Olive et Tom Classico

Castelmore, le nouveau label de jeu lancé par Bragelonne, sort pour la Coupe du Monde un jeu de carte sur Olive et Tom. Vous ne savez pas comment on peut jouer au foot avec des cartes? Moi non plus, ce sera donc l’occasion d’aller regarder des démos sur leur stand. Hall 5A, stand D150.

ADN – Anime Digital Network

C’est le site de streaming légal qui diffuse la série 2018 de Captain Tsubasa. Ils auront un corner sur le stand de l’éditeur Kana, Hall 5A, stand E170. Ils y vendront des abonnements mensuels à 2 Eur au site.

genzo_CT201_javelot

Et parmi une pléthore d’autres invités, il y a aussi :

Nobuyoshi Habara – réalisateur, chara et mecha-designer, animateur

Certains d’entre vous se souviennent peut-être d’une série de football atypique, qui n’a duré qu’une saison en France et parlait autant de gros sous et projets immobiliers que de football, ce qui est assez curieux. Mais j’aimais bien, même si c’était assez incompréhensible. Ca s’appelait Ashita e Free Kick en version originale, Graine de Champion. Et Nobuyoshi Habara était l’un des character designers. Dédicaces et conférences tout le week-end, programme sur le site.

free-4g

Enfin, et rien à voir avec le foot :

Mizutama Bijoux

la créatrice de Mizutama Bijoux sera à nouveau au salon avec ses bijoux tout en finesse inspiré des symboles nippons comme les fleurs de cerisier ou de prunier. Hall 5A, stand P136.

mizutama_sakura

Publicités

Goodies Babymetal : fandoms asiatiques et petits cadeaux

Les goodies « made in fan »

J’ai traîné mes guêtres dans des fandoms variés (assez longtemps pour connaitre l’expression « traîner ses guêtres », qui date des vieilles guerres et non de Flashdance), mais c’est en assistant à mes premiers concerts de Babymetal que j’ai découvert une spécificité des publics de groupes asiatiques (mes « collègues » fans de K-pop et compagnie me disent que c’est pareil « chez eux ») : les petits cadeaux que se font entre eux les fans qui ne se connaissent pas.

Ca a commencé au Download Festival : en me voyant avec un t-shirt Babymetal, un fan Japonais m’a donné un petit sachet de 2 autocollants de fan-art du groupe.

Aux concerts d’Osaka en octobre dernier, le Festival du Renard a été un festival de loot (terme dérivé des jeux vidéos et jeux de rôle, signifiant à l’origine « pillage » et désignant en contexte tout ce que les personnages récupèrent – trousse de survie, nourriture etc). D’autant plus que j’y ai également participé à une fan-party qui se tenait non loin de la salle, après le premier concert, organisée par une communauté de fans japonais, mais ouverte aux gaijin. Et là, entre loteries et discussions autour d’un verre ou d’une assiette, ça y allait.

babymetal_goodies_osaka

Ca se poursuivait même en dehors des concerts, quand on se croisait et qu’on se reconnaissait à nos t-shirts et autre hoodie Babymetal. Ainsi à l’hôtel, où  un fan m’a rattrapée à la sortie de l’ascenseur pour me donner une boîte de chewing-gum customisée. En visite au jardin Kokoen, à côté du château d’Himeji, un fan tchèque m’a tendu un badge.

Cette tradition des petits cadeaux fait que les fans rivalisent d’invention pour ces goodies. Outre les classiques badges et autocollants, j’ai vu des carnets à couverture de fan-art (l’artiste est Omy Pan), des boîtes de chewing-gum (seule la boîte en métal est imprimée, mais on dirait du travail de pro), des éventails, des faux billets, des magnets…

Aussi, pour ne pas être en reste et pouvoir moi aussi laisser des souvenirs à mes camarades kitsune, mais ne pouvant décemment pas leur offrir mon propre art parce que ce n’est pas un cadeau, je me suis contentée de la partie exploitation. J’ai commandé au Tanuki (déjà auteur de mon logo Phoenix) un design circulaire pour en faire badges et/ou autocollants. Voici le résultat (oui, au final, j’ai fait les deux… et des cartes de visite basiques avec, d’autant plus basiques que je les ai faites à l’arrache un soir tard, quelques jours seulement avant le voyage) :

babymetal_goodies_fa

L’avantage de travailler avec des artistes qu’on connaît, c’est que connaissant son amour du Japon, je savais que le Tanuki saurait improviser sur mon cahier des charges « ça tient sur un post-it et y a de la place autour ». Grand merci à elle (également pour sa patience).

Comme d’habitude, je m’y suis prise à l’arrache pour commander, donc pour les badges j’ai opté pour Camaloon. J’aurais préféré du made in France (ils sont basés en Espagne, mais le site est dispo en français), mais ceux trouvés étaient plus contraignants. Entre ceux à qui il faut envoyer la demande par email pour recevoir un devis, ceux qui n’acceptent comme format de dessin que du Photoshop… Résultat tout à fait satisfaisant pour un premier essai, compter une dizaine de jours entre la commande et la réception.

Pour les autocollants et des cartes de visite, j’ai regroupé chez Vistaprint qui a le mérite d’être très rapide.

J’ai reçu in extremis de quoi faire des petits sachets de goodies souvenir pour mes camarades en fandom. Histoire de faire plus typiquement français, et en référence à la chanson de Babymetal Gimme Chocolate, j’y ai ajouté des chocolats aux emballages très parisiens.

babymetal_goodies_utrecht

Le loot d’Utrecht

Finalement néanmoins, à Utrecht, les quelques goodies de fans étaient… donnés par d’autres Français! A droite sur l’image, les 3 badges et un magnet offerts par le Babymetal Fan Club France , que je salue au passage (au final j’ai surtout discuté avec des fans étrangers esseulés et je n’ai pas retrouvé le groupe français quand je l’ai cherché). A gauche, mon loot officiel : le pin’s, le laminate (non percé et sans lanyard) et le furoshiki du pack VIP (tro kontante… bon je savais que j’achetais ce pass pour être bien placée au concert, hein. Le furoshiki est sympa, juste je ne sais pas quoi en faire). Et le porte-clés officiel.

Coupe du Monde : l’équipe du Japon

Allez les Bleus !

Afin de soutenir l’entrée en lice de l’autre équipe bleue (les Samurai Blue, alias l’équipe nippone), même si pour l’instant on ne peut pas dire que la confiance règne, je partage avec vous* :

– la présentation de l’équipe actuelle rédigée par @Thagodfire, également l’une des principales sources d’info Twitter sur le jeu CaptainTsubasa Dream Team.

https://twitter.com/Thagodfire13/status/1005745714834608128 

Samurai blue.jpg

L’équipe qui a joué contre le Paraguay

Deux autres blogs, spécialisés dans le foot japonais (en particulier la J-League – le championnat japonais), mais ils suivent évidemment les performances de l’équipe japonaise) :

J.League Blog

J.League France

Programme des qualifications : 

Colombie – Japon : Mardi 19 juin – 14h
Japon – Sénégal : Dimanche 24 juin – 17h
Japon – Pologne : Jeudi 28 juin – 16h

… Oui alors là, comme ça, on va dire que c’est pas gagné…

Et comme avec la nouvelle série animée et le nouvel arc du manga qui débute pour le Mondial, c’est la folie Captain Tsubasa au Japon, ils ont fait des tifos aux effigies des joueurs, ici dans les tribunes du match de préparation Japon-Paraguay d’après le descriptif (mais ça m’étonne un peu qu’ils aient trimballé ça depuis le Japon donc j’ai dû mal comprendre) :

Tifo_CT_Japan Vs Paraguay.jpg

La classe.

*Et non « je vous fais partager », ce qui ne veut rien dire sauf si je vous oblige à partager quelque chose avec quelqu’un d’autre…

Fandom : Tokio Hotel Summer Camp

Après l’innovant « Pack Vip Blablajet » qui permettait à quelque fille d’oligarque russe de partager leur jet privé entre deux bleds paumés de Russie lors de leur dernière tournée, Tokio Hotel innove à nouveau a piqué le concept de « camp de vacances » de 30 Seconds To Mars, sans doute emprunté à des groupes asiatiques (quoi que je n’arrive pas à savoir si les festivals de l’Arc en Ciel incluent le séjour).

Tokio Hotel Summer Camp 0

Ainsi donc, pour la modique somme de 3599 Eur (au delà d’une certaine somme, le coup des seuils psychologiques, je ne crois pas que ça marche encore, hein…), on peut acquérir le pass As Young As We Are pour un week-end de trois jours en tipi « de luxe » avec un vrai lit double avec un matelas, équipé en outre d’une table, d’un pouf (… non mais quand c’est trop facile, c’est pas drôle), une lampe à pile / batterie (?), du courant (super!), et une penderie. C’est le pass le plus cher, il y a également des formules décroissantes en prix pour un confort tout aussi décroissant, en terminant par le Dogs Unleashed, où il faut venir avec sa propre tente et son sac de couchage pour un week-end de camping, pour 799 Eur.

Lire la suite

Le crowdfunding du mois : le retour de Maliki

Après avoir fait péter les compteurs de Ulule pour son premier tome de blog BD auto-édité, et avoir donné beaucoup d’espoir aux autres dessinateurs avec son Tipee à succès, Maliki, « la fille aux cheveux roses » et aux oreilles pointues revient sur Ulule pour un 2e épisode… Très scénarisé! Je ne parle pas du BD blog, bien que là aussi, elle soit passée à des aventures plus longues. Mais de toute la narration prévue pour les différents paliers et bonus. Déjà, pour les bonus eux-mêmes, comme la dernière fois c’est la fiesta du merch. Mais pour le déblocage, Maliki a raconté une petite histoire : les goodies ont été dérobés par l’infâme Savonax, et il faut donc lui envoyer notre énergie pour détruire l’un après l’autre des corps célestes (satellites et planètes) afin de rejoindre son vaisseau. A chaque planète dézinguée, Maliki met en ligne une petite vidéo pour nous montrer quel personnage débloqué a rejoint la team.

maliki_ulule2_palier.gif

On est tout près des 500%, le prochain palier à 550%. Il reste jusqu’au 30 mai pour participer et ainsi pré-commander votre tome. Vous pouvez aussi commander un pack avec le tome 1, si vous l’aviez raté lors de sa parution.

Et si vous n’êtes pas intéressés par ses BD, mais que vous vous posez des questions sur le financement participatif, en particulier dans le milieu artistique, ça vaut quand même le coup de regarder les 2 projets Ulule, la page Tipee et toute l’animation faite autour sur les réseaux sociaux. Parce que si ça marche, ce n’est pas par hasard. OK, c’est un BD blog avec des chats mignons (et d’autres moins mignons, comme Gueulard, RIP), des jolies filles et un style pop et coloré. Mais aussi, Souillon (le créateur de Maliki) et Becky (sa coloriste, community manager, manager des goodies et future Mme Souillon) ont développé au fil des ans des façons de diversifier les revenus, en se basant sur leurs propres intérêts : des tableaux, des goodies, des cartes à collectionner, qu’on peut échanger contre des cartes ultra-rares quand on a certaines combinaisons… Il y a aussi la radio Maliki, où les Tipeurs peuvent proposer des chansons à passer, une soirée par mois, entrecoupée d’interventions des deux compères et de petits jeux.

Bref, un condensé de ce qu’il faut faire pour créer, animer et contenter une communauté de fans.

maliki_premiere_reaction

Fandom : la collection Shonen Jump arrive chez Uniqlo!

Oui je ne devais pas poster cette semaine, mais ce n’est pas tous les jours que je me retrouve nez à nez avec Tsubasa au détour d’un couloir de métro.

uniqlo_shonen jump_fa.jpg

Oui, en grand derrière le gamin qui crie, c’est Son Goku et Freezer de la série Dragon Ball Z*. Mais en petit à côté, tout à droite du carré d’images sur la rangée du milieu, on reconnaît bien Oozora Tsubasa, héros d’Olive & Tom. Ainsi que Seiya (des Chevaliers du Zodiaque), Cobra et autres héros de notre jeunesse (il y en a aussi qui sont de la jeunesse des jeunes d’après mon époque, et d’autres dont je ne suis pas sûre qu’ils sont vraiment restés dans les mémoires dans notre pays… Il y a des gens qui comptent acheter un T-shirt du Collège Fou Fou Fou? Ou de Muscleman?)

Uniqlo commence seulement la commercialisation de cette collection, qui avait été créée pour célébrer les 50 ans du magazine Shonen Jump, où toutes ces séries ont été pré-publiées au Japon. Dans la première fournée, point de Tsubasa à l’horizon. On attend donc de pied ferme la suite. Mais bonne nouvelle : il y a des modèles pour homme, femme et enfant (enfin si on veut : dans celui d’Opéra, je n’ai trouvé que des modèles homme dont on m’a dit qu’ils étaient unisexe. Soit, si on veut… mais ça veut dire qu’un M femme s’habille à l’aise dans un t-shirt XS homme. Et le modèle Goku + Freezer n’était plus disponible qu’en XL, qui fait plus toile de tente qu’autre chose…)!

CT2018_Genzo_fiche

Jeune bosquet / Tom Price version 2018

Et autre bonne nouvelle : pour 2 T-shirts (ou plus) commandés, un mois d’abonnement est offert à ADN, la chaîne qui diffuse la nouvelle série de Captain Tsubasa en streaming légal (en VO sous-titrée 1 jour après la diffusion au Japon – ils ont acheté les droits, et c’est le seul moyen légal de les regarder en France pour l’instant).

Pour Dragon Ball, il y a Vegeta et Yamcha sur certains T-shirts, alors où est-ce qu’on milite pour avoir un T-shirt avec Genzo Wakabayashi ou Kojiro Hyuga? Siouplé?

Non parce qu’Adidas en fait, pour 2018, mais a priori, ils sont offerts par loterie à partir de 10 000 Yen d’achats sur leur site (en japonais. Et qui ne livre sans doute pas hors Japon, donc sauf si vous y habitez ou avez une adresse Tenso, oubliez…). D’autant que, mon japonais étant… quasi inexistant donc je ne capte que la traduction Chrome, je ne suis même pas sûre qu’on puisse vraiment avoir le modèle qu’on choisit. Mais ils ont 10 modèles, dont un Genzo.

tsubasa adidas 2018

« Forêt sauvage » XD Bonjour la traduction

* (note : un jour, une collègue commentait les cheveux hérissés d’un autre, en le comparant à Goku. Elle a ajouté « Ou non, on dirait plutôt le blond là, c’était qui lui déjà? ». J’ai répondu machinalement « C’est toujours Goku, mais quand il est sous sa forme de Super Saiyan ». C’est en voyant leurs têtes que j’ai réalisé que ce degré de détail était un peu trop geekesque pour mon image du bureau. Oups. Apparemment, la différence entre eux et moi, c’est que moi je m’en souviens encore…).

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #25

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine. Retrouvez le sien et les autres ici.

La semaine a été longue et pas terrible, en particulier le vendredi.

Silver lining (contour / galon d’argent – vieille expression anglaise disant que chaque nuage a son contour d’argent = annonciateur du soleil) :

  • il a fait très beau, justement, donc moult déjeuners au soleil des petits parcs autour du travail, agrémentés à l’occasion de combats d’arène Pokemon avec ce qui est en train de devenir une tribu de joueurs, ou de la visite de Balthazar (le chat qui se balade souvent dans le parc. Faut suivre un peu. Tiens, au fil des rencontres, j’ai appris qu’une personne ayant appelé le N° sur son collier a eu la propriétaire qui a expliqué que non son chat n’est pas perdu, mais quand il est à l’intérieur il miaule pour sortir, donc elle le laisse se promener dans le parc. A la grande joie de la plupart des gens qui bossent dans le coin).
happiness is cats

Art by Kangel on Deviant Art and Tumblr

  • On parle beaucoup du commerce de proximité, il y a aussi les supermarchés de quartier. Le plus pratique pour moi… j’y vais parce que c’est le plus près, parce que d’habitude, si le patron et le personnel de sécurité sont plutôt aimables, la plupart des caissières sont désagréables au possible. Alors que je suis du genre polie comme cliente (je dis même merci aux distributeurs automatiques, et je le redis, ça vous fera moins rire le jour du Soulèvement des Machines, na). Mais hier soir, miracle : il y a une petite nouvelle qui est 1) sympathique 2) polie 3) a le sens pratique et 4) est rapide. Elle a même pensé à faire passer les articles lourds en premier pour éviter d’écraser les trucs fragiles. Franchement, je ne sais pas si les autres sont aigries ou quoi, mais sachez-le, si vous travaillez dans le service, quand vous avez affaire à des clients mal embouchés : si vous faites bien votre travail et avec le sourire, les autres clients le remarquent et ça leur améliore un peu la vie. Merci.

Freaky Friday / Chanson pour Matsuyama

J’ai raté l’anniversaire de Hyuga (le7 avril), mais cette vieille chanson de Vanessa Paradis a surgi du fin fond de ma mémoire à force de commenter à mon écran de téléphone « Vas-y Matsuyama, prend le ballon! » (my brain works in mysterious ways). Et la chanson a donc été immédiatement transformée par mon cerveau quelque peu phagocyté par Captain Tsubasa ces derniers temps (je le cache bien, hein?).

Pour le contexte pour ceux qui seraient moins fans d’Olive & Tom que moi, Matsuyama (Hikaru de son prénom – prononcer « Hikalou Matsouyama ») est connu dans la version française sous le nom de Philip Callahan, capitaine de l’équipe de la Flynet (Furano en VO). Il a un excellent contrôle du ballon (dixit ses camarades), c’est aussi un super capitaine, un très bon joueur physique et très tenace, un mec sympa et respecté de tous – sauf de Hyuga au premier tournoi, mais ça viendra avec le temps.

Et beau gosse. Ce n’est pas vraiment mis en avant dans la série, mais ça n’aura pas échappé aux spectatrices. Ce n’est pas le plus important, mais ça ne gâche rien.

(suite après la chanson)

captain tsubasa_matsuyama_2

 

Maxou (par Vanessa Paradis) Matsu (par moi)
L’amour plus fort que la mort

C’est dans les livres ça fait fort,

c’est Max!

C’est comme les petits reflets d’or

Dans les miroirs où s’endort Max!

Ô Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou

J’ai des tiroirs à trésors

Où je me cache quand je dors

 

L’amour plus fort que la mort

Je le connais, ça fait fort, c’est Max!

C’est des images découpées que je colle dans mes cahiers blancs

Ô Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou

Il habite à l’est d’Eden.

Il a une vie sans problèmes

Un tout petit maximum (3)

Bien plus grand que la vie

Un tout petit maximum (3)

Bien plus fort que la mort

Dites pas qu’il n’existe pas Maxou,

Il est bien à moi

Il m’aime

Il habite à l’est d’Eden

Il sait bien que je l’aime Max!

Ô Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou, Ma-xou

J’ai des tiroirs à trésors

Où je me cache quand je dors

Un tout petit maximum (3)

Bien plus grand que la vie

Un tout petit maximum (3)

(Bien plus fort que la mort)

L’amour malgré les frontières

Dans un manga d’foot c’est fort,

c’est Mats!

C’est comme une broderie en blanc

Sur le bandana que porte Mats!

Ô Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu

Il va à l’aéroport

Quand les autres hésitent encore

 

L’amour malgré les frontières

Je le connais, ça fait fort, c’est Mats!

C’est des bulles en japonais dans un manga en noir et blanc

Ô Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu

Il habite à Hokkaido

Il lui manque que Yoshiko

Matsuyama Hikaru (3)

Bien plus grand que la vie

Matsuyama Hikaru (3)

Bien plus fort que la mort

Dites pas qu’il n’existe pas Matsu,

Il est à Yoshiko

Il l’aime

Il habite à Hokkaido

Il sait lui dire qu’il l’aime Mats!

Ô Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu, Ma-tsu

Il va à l’aéroport

Quand les autres hésitent encore

Matsuyama Hikaru (3)

Bien plus grand que la vie

Matsuyama Hikaru (3)

(Bien plus fort que la mort)

captain tsubasa_matsuyama_1

Le tome 20 (ci-dessus, avec Matsu en bas et Yoshiko en pied) est l’un des 3 seuls que j’avais trouvés en japonais à l’époque où le manga n’avait pas été publié en français. Et ironie du sort (ou les lecteurs du manga n’aiment pas ce tome, peut-être), c’est aussi un des premiers que j’ai trouvés en VF quand l’an dernier j’ai commencé à les chercher. Souvenirs, souvenirs…

Ca m’allait bien parce que c’était un tome qui changeait un peu. En effet, fait exceptionnel parmi ces footballeurs en culottes courtes : il y a un début d’histoire d’amour pas trop empoté. Une des managers (=élève qui aide à l’organisation du club de foot) de son équipe, Yoshiko Fujisawa (Jenny) doit s’en aller aux USA car son père y est muté. Elle n’a osé révéler son amour à Matsuyama qu’en brodant de façon presque invisible « I love you » sur le bandana qu’elle a cousu pour lui, sachant qu’elle en a fait (sans déclaration) pour les autres aussi. Il ne s’en rend compte qu’après la fin de sa demi-finale perdue contre la Nankatsu, alors que Yoshiko vient de partir pour l’aéroport.

captain tsubasa_matsuyama_3.jpg

Ils sont pas chous?

Et là, au lieu de rester planté comme un ahuri (ce qui aurait sans doute été la réaction de la plupart de ses petits camarades), il réussit à aller à l’aéroport où il lui dit… bon ce n’est pas une scène torride, hein, ce sont des Japonais et ils ont 14 ans, mais il dit « Ecris-moi, je te répondrai sans faute », ce qui est quasiment une déclaration enflammée, dans le contexte. Ils garderont effectivement le contact et on reverra par la suite Yoshiko à l’occasion. Ca méritait bien une chanson. Quoi, si, ça méritait que je vous pourrisse votre vendredi avec une chanson!

Oh Matsu-u, Matsu-u, Maaaatsu!

Feelgood fandom / belles histoires : Yuzuru Hanyû champion de patinage artistique

Je n’ai suivi les Jeux Olympiques de Pyeongchang que de très loin, mais mes intérêts nippophiles et quelques extraits sur NHK World m’ont fait découvrir la victoire de Yuzuru Hanyû. Ce croquignolet jeune homme de 23 ans est un patineur artistique japonais.

Vous savez que je fais une rechute sur Olive & Tom, exemple parmi d’autres de ces mangas où des ados surdoués défient les probabilités, voire les lois de la gravité, pour devenir champions de leur catégorie à force de persévérance, d’esprit combatif et de rigueur toute nippone. Totalement irréaliste, ah ah ah…

yuzuru hanyu_demando

Yuzuru Hanyû est, je cite Wikipédia : champion olympique 2014 et 2018, champion du monde 2014 et 2017, champion du monde junior 2010, champion de la Finale du Grand Prix junior 2009/2010, quadruple vainqueur consécutif de la Finale du Grand Prix ISU entre les saisons 2013/2014 et 2016/2017, triple médaillé du Championnat des Quatre Continents en 2011, 2013 et 2017, quintuple médaillé des Championnats du Monde en 2012 et de 2014 à 2017 et quadruple champion du Japon entre 2013 et 2016. De plus, il détient le record du monde de points sur les programmes court (septembre 2017), long (avril 2017) et aussi sur le score total (décembre 2015), ainsi que les records du monde pour les plus hauts PCS et TES, à la fois pour le programme court et pour le programme long.

A 23 ans. Vingt. Trois. Ans.

Rétrospective en images avec une vidéo du choubidoutrognon âgé de 10 ans qui dit que son objectif c’est la médaille d’or olympique. 

Dans notre monde, hein, pas dans un manga.

De clic en clic, je suis tombée sur cette chouette vidéo montrant ses réactions à ses 11 premiers records du monde. Bon déjà, hein, rien que le titre m’amuse. « Ses 11 premiers records du monde ». Je rappelle qu’il a 23 ans. La vidéo date de l’an dernier. Il a déjà mis un 12e record dans sa besace depuis.

Et franchement, comme feelgood video, même si comme moi vous n’y connaissez rien en patinage artistique, regarder la joie de ce tout jeune homme et l’humilité avec laquelle il remercie à chaque fois son coach Brian Orser, son public et son Winnie l’Ourson, y’a de quoi avoir la banane devant son écran.

Lire la suite

Fan-art de la semaine : Evgenia Medvedeva patine en Sailor Moon

Il y a des gens qui dessinent du fan-art.

Il y a des gens qui écrivent des fan-fictions.

Il y a même des gens qui font des fan-films.

Mais ce n’est pas tous les jours qu’une championne du monde de patinage artistique fait un fan-programme libre entier sur un dessin animé. Avec transformation. C’est pourtant ce qu’a fait Evgenia Medvedeva, patineuse de 18 ans déjà connue des fans d’anime sur Twitter pour ses nombreuses références à l’animation, lorsqu’elle a révélé le numéro ci-dessous. Interpréter Sailor Moon à Tokyo, il faut du cran.

En plus, ce numéro est innovant, puisqu’elle le commence avec des accessoires, en jouant plus qu’elle ne patine, et a trouvé le moyen de se changer d’écolière japonaise en Sailor guerrière, reproduisant la séquence de henshin (la transformation classique de super-héros) *durant le numéro*! On applaudit bien fort.

On applaudit encore plus fort en voyant à quel point elle a réussi, sur patins, à coller au début de la série et au générique nippon (Moonlight no Densetsu), ainsi que le montre la youtubeuse ci-dessous :

Chapeau bas, laisse flotter tes couettes mademoiselle!

(référence à Babymetal)