Le crowdfunding du mois : le retour de Maliki

Après avoir fait péter les compteurs de Ulule pour son premier tome de blog BD auto-édité, et avoir donné beaucoup d’espoir aux autres dessinateurs avec son Tipee à succès, Maliki, « la fille aux cheveux roses » et aux oreilles pointues revient sur Ulule pour un 2e épisode… Très scénarisé! Je ne parle pas du BD blog, bien que là aussi, elle soit passée à des aventures plus longues. Mais de toute la narration prévue pour les différents paliers et bonus. Déjà, pour les bonus eux-mêmes, comme la dernière fois c’est la fiesta du merch. Mais pour le déblocage, Maliki a raconté une petite histoire : les goodies ont été dérobés par l’infâme Savonax, et il faut donc lui envoyer notre énergie pour détruire l’un après l’autre des corps célestes (satellites et planètes) afin de rejoindre son vaisseau. A chaque planète dézinguée, Maliki met en ligne une petite vidéo pour nous montrer quel personnage débloqué a rejoint la team.

maliki_ulule2_palier.gif

On est tout près des 500%, le prochain palier à 550%. Il reste jusqu’au 30 mai pour participer et ainsi pré-commander votre tome. Vous pouvez aussi commander un pack avec le tome 1, si vous l’aviez raté lors de sa parution.

Et si vous n’êtes pas intéressés par ses BD, mais que vous vous posez des questions sur le financement participatif, en particulier dans le milieu artistique, ça vaut quand même le coup de regarder les 2 projets Ulule, la page Tipee et toute l’animation faite autour sur les réseaux sociaux. Parce que si ça marche, ce n’est pas par hasard. OK, c’est un BD blog avec des chats mignons (et d’autres moins mignons, comme Gueulard, RIP), des jolies filles et un style pop et coloré. Mais aussi, Souillon (le créateur de Maliki) et Becky (sa coloriste, community manager, manager des goodies et future Mme Souillon) ont développé au fil des ans des façons de diversifier les revenus, en se basant sur leurs propres intérêts : des tableaux, des goodies, des cartes à collectionner, qu’on peut échanger contre des cartes ultra-rares quand on a certaines combinaisons… Il y a aussi la radio Maliki, où les Tipeurs peuvent proposer des chansons à passer, une soirée par mois, entrecoupée d’interventions des deux compères et de petits jeux.

Bref, un condensé de ce qu’il faut faire pour créer, animer et contenter une communauté de fans.

maliki_premiere_reaction

Publicités

Hiatus : (n.m.) Coupure, discontinuité, interruption.

C’est amusant : j’ai appris ce terme sur les forums anglo-saxons que je lisais du temps de Buffy the Vampire Slayer, où il désigne en anglais une pause dans la diffusion d’une série régulière. En général, il y en a une entre Thanksgiving et Noël, et à d’autres occasions en fonction de l’actualité sportive.

J’en avais conservé l’idée qu’il décrivait donc une coupure ou une interruption au sens général.

Et puis j’apprends en écrivant cet article qu’il a deux autres sens :

  • Succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes à l’intérieur du mot (ÉOlienne, rÉUssir), ou à la frontière de deux mots (il A OUblié).
  • Manque de continuité, interruption posant problème, contradiction dans une œuvre, un discours, une suite logique, une suite d’événements : Un hiatus entre les discours tenus et les réalisations concrètes.
  • Tout orifice anatomique de forme étroite et allongée.

….

anim_I dont know what I expected

… no comment.

Mais on s’éloigne du sujet, qui était que ce blog va faire l’objet d’une courte pause, non que j’ai épuisé mes sujets d’inspiration (râleries, culture et confiture), mais au contraire parce que je passe tellement de temps à faire des choses que je n’ai plus celui de dépiler les photos et de rédiger des articles autrement qu’à l’arrache, ce qui me navre. Et comme les jours fériés et le pont ne m’ont pas permis de rattraper le dit retard (… notamment parce que j’y ai casé, à l’arrache, une petite excursion en pays Nantais), je préfère carrément prendre une semaine de « vacances » du blog histoire de repartir sur de bonnes bases.

anim_kaamelott_rien foutu_par_tenor.gif

Vous pouvez en profiter pour aller lire mes anciens articles dont vous pourrez trouver la liste dans le calendrier à droite  =>

(vu la quantité de pavés que je sors, je ne m’attends pas à ce que vous ayez le temps de tout lire tout le temps)

Et / ou pour aller rendre visite aux amis blogueurs dont vous trouverez les liens également dans la barre de navigation de droite.=>

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures.

expo-ghibli_carnet chat_s

DHL : livraison pas express, service non compris

Résumons le processus de commande à l’étrange typique passant par un transporteur en France :

– tu commandes un truc sur un site étranger qui malheureusement ne propose que DHL comme expéditeur pour livrer dans ton pays sous-développé (la France).

– tu paies 35 balles de frais de port pour un phoquing T-shirt de 150 g quite en coûte 30. Si tu demandais des comptes à l’entreprise de livraison, on te répondrait sans doute : « Tu comprends, DHL c’est de la livraison premium express, la qualité de service ça se paie. » J’imagine que le site marchand utilise leurs services pour avoir un seul interlocuteur de par le monde et que le colis soit à peu près sûr d’arriver, ou du moins d’être garanti s’ils l’abîment.

avis de passage

– tu reçois un SMS de DHL le 12 pour t’avertir de la livraison et te proposer d’éventuellement reprogrammer la livraison.

– comme c’est une boîte conçue pour les entreprises, et pas du tout pour les particuliers qui ont un boulot hors de chez eux et autre chose à faire de leurs jours de congé que les poser pour recevoir un colis, tu sélectionnes un point retrait DHL en ville.

– tu reçois ensuite un SMS pour te dire que DHL pourra te livrer « une fois la douane réglée ». Ceci est un abus de langage pour dire « payer les 2,50 Eur de TVA à la douane ainsi que les 25 Eur de frais divers prélevés par DHL pour t’avoir dénoncé à la douane (qui sinon ne s’embête pas pour 2,50 eur de TVA, ça leur coûte plus à recouvrer que de laisser filer) ». Personnellement, j’appelle ça de l’escroquerie organisée.

(nota bene : quelqu’un a récemment posé la question à l’Assemblée Nationale : 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-7420QE.htm 

On n’aura sans doute pas de réponse, mais ce serait bien que pour une fois, l’assemblée se mêle de choses qui pénalisent le consommateur… M’enfin bon, certains ont sans doute des postes dans les entreprises en question).

anim_dont trust anyone

– tu vas sur le site pour payer, et pour une fois il fonctionne (traditionnellement, il bugge et tu dois payer sur place).

– tu obtiens confirmation de paiement.

– 3 phoquings jours plus tard, tu reçois un coup de fil essoufflé d’un livreur de DHL pour te demander si tu es chez toi pour la livraison.

– comme malheureusement tu n’es pas un seigneur Sith, tu ne peux pas étouffer à distance le pigiste, aussi tu lui dis « Mais non bon sang, j’ai demandé qu’il soit déposé au point retrait Bidule! ».

– il raccroche.

– le soir après 19h, tu reçois un SMS comme quoi ton colis est disponible au point relais en question.

– le lendemain en pleine journée, ils te re-envoient un SMS pour te rappeler que tu n’as toujours pas retiré ton colis. Genre les mecs ils te font perdre 4 jours en paperasserie à la con qu’ils ont inventé eux-mêmes alors que sinon jamais la douane n’aurait remarqué ton tisheurte, et parce qu’ils ne sont pas capables de suivre les directives saisies sur leur site, et en plus maintenant ils chouinent parce que tu ne viens pas le retirer assez vite de leur point retrait. Y EN A QUI BOSSENT, CONNARD!

anim_all-you-fuckers_sandra-bullock-2

La prochaine fois, je me ferai livrer au Japon et j’irai chercher le colis moi-même là-bas. Ca prendra certainement moins longtemps, et ça coûtera à peine plus cher. SOIXANTE-CINQ EUROS DE FRAIS DE DHL POUR UN PHOQUING TSHIRT A TRENTE EUROS POUR UNE LIVRAISON EN 10 JOURS (dont 3 pour venir du Japon aux portes de Paris). Même les escrocs auraient honte là!

Chers (au sens premier du terme) gougnafiers de DHL : quand vous chercherez un nouveau nom pour redorer votre blason écorné par vos pratiques commerciales plus que douteuses (pratique habituelle de rebranding), votre nouveau nom est tout trouvé :

logo dhl nv

 

 

Scène de la vie parisienne : et bon dimanche!

Un dimanche, 9h du matin, j’entends du bruit dans ma rue. Je regarde par la fenêtre : un petit vieux observe par une porte cochère ouverte, semblant hésiter à entrer. Il y a des gens derrière, qui de toute évidence s’engueulent. La plus audible est une voix féminine. « Tu peux le dire poliment! Toi tu vas appeler la police, toi? ».

Ce n’est pas inédit, mais la question se pose de l’argument du différend. Dispute conjugale? Squat? La querelle continue plusieurs minutes. On (plusieurs voisins sont maintenant à leurs fenêtres) entend finalement des bruits de gifle, puis des chouineries. Un type d’apparence banale sort, énervé, un sac à l’épaule, suivi d’un plus jeune (son fils?) qui a l’air désemparé et énervé. Lui aussi a un sac. Un voisin interpelle le type (au ton, sans doute pour lui reprocher d’avoir frappé une femme). Il répond « Ce qui se passe, y a des gens qui s’incrustent, on leur demande de partir et ils refusent! » et s’en va, sans doute prendre un train.

anim_I dont know what I expected

Deux minutes après (une fois qu’il a le temps d’être loin), une nana, la vingtaine bloblotante en débardeur, touffe décolorée sur la tête, sort de l’immeuble en gueulant « Ta mère la pute, on attend le train, il nous tape pour rien », ouin ouin. Elle s’assied par terre en chouinant. Sa copine (brunette de type caucasien) ouvre la porte pour lui dire de revenir, que c’est un connard. La décolorée continue à prendre la rue à témoin « On est des filles, il nous frappe, on attend le train ». (Pour le contexte : on est à 5mn d’une gare, qui à cette heure est ouverte depuis longtemps, et où il y a des sièges pour y attendre. Et ce n’est pas dans une propriété privée). La décolorée retourne dans le hall de l’immeuble et referme la porte. Le petit vieux de tout à l’heure fait le code pour rentrer chez lui : elles repoussent la porte, l’empêchant de rentrer. Désemparé, il repart.

La décolorée ressort peu après pour recommencer à arpenter la rue de haut en bas en gueulant « Ta mère la pute », « la pute ta mère » en boucle, parfois entrecoupé pour la variété du refrain de « Je vais te niquer! La vie de ma mère, dans 2 jours si t’es pas mort, je te tue! ». Cette demoiselle m’a l’air civilisée et dans un état tout à fait normal, vraiment je ne comprends pas pourquoi le monsieur n’en voulait pas dans le hall de son immeuble… Comme 10 minutes à brailler ne suffisent pas à la calmer, elle tape à grands coups de pied dans la porte cochère (que sa copine n’a pas rouvert), puis dans les voitures voisines.

voiture_degradation.jpg

Le résultat sur une des voitures…

Le bruit a décru peu à peu, j’ai supposé qu’elles s’en allaient sans se presser vers la gare. Des conversations m’ont ramené à ma fenêtre : des policiers venaient prendre le témoignage des voisins squattés pour savoir ce qui s’était passé. Ils ont noté les témoignages, pris des photos des dégâts, et emmené un des témoins au commissariat pour déposer plainte contre la petite conne défonçeuse de voiture.

(pour le contexte également : au fil des années, dans le quartier, on a eu droit à des junkies squattant le local à poubelles et nous empêchant d’y entrer, ou plus souvent, des SDF forçant les portes cochères et de l’immeuble pour dormir, ce qui 1) coûte cher en réparations de portes 2) diminue fortement la sécurité de l’immeuble 3) coûte également cher en réparations de l’ascenseur, puisque ces gens s’en servent comme toilettes et que l’urine fait mauvais ménage avec les équipements électriques…)

Parisienne mais presque : les tendances de la manche

Les questeurs en tout genre s’adaptent eux aussi à un marché en perpétuelle évolution. Y’a-t-il des écoles de marketing de la rue? En tout cas, comme dans les autres domaines, il semble se dégager des modes.

Sélectif :

Au lieu de faire son discours à tout le wagon, il s’adresse individuellement aux voyageuses. Oui, parce que bizarrement, ce genre d’individu, qu’il soit jeune et réservé, ou moins jeune et moins réservé (voire un peu bourré) vise quasi exclusivement les femmes avec son baratin. C’est bien connu, les femmes ont plus d’empathie, elles sont plus faciles à apitoyer. Et moins susceptibles d’envoyer bouler les importuns.

On en re-discute, de l’éducation qui tend à rendre les femmes moins assertives, plus dans la compassion, la compréhension, l’entraide et l’écoute? Parce que merde, en fait.

anim_gaga_not impressed

Offensé :

Lassés de se voir opposer un non immédiat, certains ripostent.
– Mais vous ne savez même pas ce que je vais vous demander !
– Si, de l’argent. 
– Mais non, ça va pas, je voulais savoir où était la rue Bidule. Faut arrêter d’être parano, c’est grave! De l’argent, j’en ai. (il fait tinter ses poches)
… alors quand tu as de l’argent, vraiment, tu as plutôt un compte en banque et une carte bancaire, et ça ne fait pas bling-bling dans les poches.

Nonobstant, comme je dis non d’emblée pour épargner mon temps et mon énergie et pas seulement mon argent, je ne réponds pas plus. Je me remet sur mon téléphone, et faute d’interlocuteur pour son passionnant débat, l’outragé repart. 2mn après, un autre gars descendu du square-à-migrant voisin vient lui aussi m’accoster pour me demander de la thune. Parce que je vis dans un quartier où stationner dans la rue plus de 3mn se traduit invariablement par un démarchage de ce type. D’où ma réaction sus-citée. Ce n’est pas du préjugé, c’est de la statistique. Du post-jugé.
Je grommelle et m’en vais, et croise 50m plus bas le casse-pieds précédent, en train de discuter avec 3 potes, stationnaires. Sans téléphone à la main, ce ne sont donc pas des dresseurs Pokemon en goguette. Et pas dans la rue Bidule, ce qui me confirme que l’autre a juste voulu me donner mauvaise conscience.

anim_fuck-this-shit-im-out

Humanitaire :

A la rubrique de la manche, je classe aussi les démarcheurs des diverses organisations caritatives : Croix Rouge, Samu Social,  etc.
Qui vous demandent hypocritement si vous avez une minute, alors que ce qu’ils veulent réellement, c’est non seulement vos sous, mais aussi toutes vos informations personnelles pour les revendre à d’autres organisations, ainsi que vous engager à des dons mensuels.

D’une manière générale, il faut se poser des questions sur le business model d’un organisme caritatif qui paie des gens pour demander des dons. Plus exactement, il faut se rendre compte que C’EST un business model…

fuck multiple

Agressif :

Celui qui t’interpelle dans un quartier touristique « Ah ben pour faire du shopping, on a de l’argent, mais quand il s’agit d’aider son prochain, c’est non! »

Mais ouate de phoque?
Ah oui je te confirme : si je vais au boulot, c’est pour gagner ma vie et le dépenser pour la rendre plus agréable, pas pour entretenir tous les miséreux de la planète. Vu que 1) je le fais déjà avec mes impôts, si ceux-ci sont mal répartis c’est pas mon problème 2) si je donnais 2 balles à chaque mendiant que je croise, j’aurais dépensé tout mon salaire en une semaine et enfin 3) fondamentalement, je n’en ai pas envie. Surtout mon prochain qui m’interpelle agressivement.

anim_Pocahontas the fuck I give

Ambitieux :

Drame de l’inflation: une dame de 60 balais parlant bien a passé 5mn à m’expliquer qu’étant à la rue, elle doit 12 nuits à l’hôtel « pas cher » où elle loge, et que d’habitude elle trouve des gens pour lui payer une nuit ou deux par carte bancaire (60 eur). Mais que le directeur lui a dit que si elle payait en espèces il lui faisait cadeau de 2 nuits (40 eur). Et donc elle me demandait si je ne pouvais pas lui filer 700 eur en liquide. Quand j’ai dit non parce que c’est une grosse somme, elle m’a demandé si je ne pouvais pas demander autour de moi pour rassembler l’argent.

Bon déjà, à une époque les SDF demandaient 1 euro ou 2 pour rester propre. Même les plus abîmés et énervés, quand ils parlent de se payer une chambre d’hôtel, disent qu’il leur manque 10 ou 15 eur pour une nuit. Et c’est curieux comme dans ses explications, le prix de la chambre semble varier d’une phrase à l’autre. Mais demander la moitié d’un SMIC en liquide? The fuck? Et y a des gens qui te paient des nuitées? Des gens trouvés comme ça dans la rue? …. (quelques jours plus tard, je l’ai recroisé, elle convaincait un type de venir lui payer une nuitée).

Leçon de vie : ne te fais pas chier à demander petit. Pourquoi quémander 1 eur pour une baguette quand tu peux te faire payer un 2 étoiles?

Filou :

Depuis quelques années, on assiste aux très vieilles méthodes d’extorsion de fonds des rues. Parmi elles, l’arnaque à la bague. Devant vous, un badaud se baisse  pour ramasser une bague avec ostentation. Il vous la montre, un gros anneau bien lourd, et vous indique le poinçon censé indiquer que c’est de l’or. Et il vous indique qu’il ne peut pas le garder, vous l’offre, et demande de l’argent en échange. Ils tablent évidemment sur la cupidité de la victime, et le fait qu’une fois la supercherie dévoilée, celle-ci ne pourra pas se plaindre puisqu’elle avait compté escroquer le badaud en lui échangeant un bijou en or contre de la monnaie…

Comprachicos :

Encore une méthode qui ne date pas d’hier : j’en avais découvert l’existence au collège dans une note de bas de page de Lagarde & Michard d’une lettre d’Arthur Rimbaud. Je croyais la technique reléguée au passé, à la Cour des Miracles. Mais elle est revenue par l’Est. Elle consiste à faire mendier des éclopés, grands brûlés etc. Et vrais ou faux sourds.

Moralité : quand on sort à Paris, il vaut mieux s’isoler dans sa bulle

no-headphones_by-sarah-andersen

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #24

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine. Retrouvez le sien et les autres ici.

Un compte Instagram dont le nom m’a fait rire

instagram_cagouilletour.JPG

« Cagouilletour » . Dédié au tourisme à la Rochelle, oeuvre de deux étudiants Rochelais, Emma et Nicolas, qui ont aussi un blog et un Facebook.

« Cagouille » est un terme charentais pour désigner les petits escargots communs de la région, que j’avais déjà exhumé de mes souvenirs dans le 18e épisode des Petits Bonheurs.

Mon plus gros succès sur Twitter cette semaine

… était une réponse parfaitement débile à une excellente @nanofiction (compte de Axolotl dédié aux histoires qui tiennent en un seul tweet) :

2018-04-11_mycose art fresque

Une journée qui commence mal et finit bien

Vendredi je voulais finir ma journée tôt parce que la semaine de boulot avait été particulièrement longue. Du coup évidemment, le vendredi a été pire, et j’ai fini à 19h. Mais en sortant, j’ai vu un raid Pokemon pas loin sur mon chemin, j’y ai rejoint des dresseurs. Une fois le raid fini, l’un avait un bon plan pour le jeu (tip : y’a une quête pour choper un Leveinard rue d’Armaillé près des Ternes / Champs Elysées). On y va, on le chope, on se sépare pour rentrer chacun chez soi, je remonte vers Etoile pour choper le métro… Et que vois-je sur mon radar? La silhouette dodue d’un Ronflex sauvage! Je n’en ai vu que 2 ou 3 fois en sauvage depuis le début du jeu, pour vous dire. Donc je fonce jusqu’à l’endroit indiqué, et plop, après y avoir passé la moitié de mon stock de baies Framby dorées et d’hyperball, dans le pokesac le gros Ronron! Belle bête en plus (IV dans les 70%, c’est peut-être un détail pour vous et un tocard pour les amateurs de 100%, mais pour moi ça me va, surtout qu’il est déjà plus ou moins au max. Prêt à être déposé en arène).

petitbonheur_ronflex

Le Petit Bonheur Hebdomadaire #23

Ce rendez-vous est une excellente idée de Pause Earl Grey. Comme son nom l’indique, ça consiste à raconter un petit bonheur arrivé dans la semaine. Retrouvez le sien et les autres ici.

Mon petit bonheur de la semaine a été de pouvoir ENFIN (2 jours avant la fin) voir l’exposition « l’Art du Pastel de Degas à Redon«  au Petit Palais, dont l’affiche me faisait de l’oeil depuis le début. Avec un peu de bol, j’arriverai à faire un article dessus histoire que vous puissiez en profiter un peu si vous n’êtes pas sur Paris ou n’avez pas le temps de braver la file d’attente du dernier week-end…

genzo_CT201_javelot.jpg

Genzo superstar

Et puis le reboot d’Olive et Tom, Captain Tsubasa 2018, a commencé sa diffusion au Japon le 1er avril (ça ne s’invente pas et ce n’est pas un poisson). Le site de streaming legal Anime Digital Network va diffuser les épisodes 1h après la diffusion au Japon (en VO non sous-titrée), et pour les brêles en nihongo comme moi, en VO sous-titrée le lendemain de chaque épisode. Les 4 premiers épisodes sont visibles sans abonnement à Anime Digital Network.

J’ai donc pu voir le premier épisode, et en gros c’est tout pareil au manga, mais ça se passe maintenant au lieu des années 80, les graphismes sont plus colorés et l’animation de meilleure qualité, et… ils ont changé quelques détails. Comme par exemple, ce qui a fait le tour du fandom : lors du défi de Genzo Wakabayashi aux capitaines des différents sports du collège Nankatsu (défi dont l’enjeu est l’utilisation du terrain de foot municipal, que Genzo réclame pour l’équipe seconde de son école…), en sus des lanceurs de base-ball, de rugby etc, il s’offre le luxe de dévier… un javelot!

On n’a pas encore vu de match, donc difficile de dire s’ils ont gardé les terrains de 10 km de long, mais en tout cas, au niveau du réalisme, on a d’ores et déjà dépassé les bornes du WTF pour se diriger vers la frontière du WTFLOLILOL à la vitesse d’un tir de Mark Landers.

Le fan-art de la semaine : Princesses Disney et autres façon Art Nouveau, par Hannah Alexander

Dans la foulée de mon article sur les fan-art « Art Nouveau » de Sailor Moon par Audrey Molinatti, et totalement par hasard, le Stagiaire des Affiches a posté sur Twitter de fort belles affiches Art Nouveau des princesses Disney d’auteur inconnu dans ce genre là :

Evidemment, cette sombre mer** de Pinterest ne donne pas de crédit, néanmoins les andouilles qui ont posté ces belles oeuvres dessus ont pris les versions avec un filigrane DeviantArt. Il y a deux catégories de gens dans la vie : ceux qui gueulent contre l’absence de crédit donné aux auteurs, et ceux qui cherchent l’auteur pour ajouter le lien en commentaire du site / réseau social qui a oublié de le faire (ou pas trouvé).

Aussi, une petite recherche dans Google sur « DeviantArt disney princess art nouveau » plus tard, j’ai réussi à retrouver assez facilement que l’auteur de la plupart de ces affiches était Hannah Alexander.

On note d’ailleurs que les oeuvres qui ont été postées sur Pinterest datent un peu. Rien que sur son compte DeviantArt, il y a moult réinventions des personnages de Disney encore plus affinées et détaillées. Hannah Alexander a apparemment décidé de les réorienter en « design pour cosplays ».

art_nouveau_costume_designs_iv_by_hannah_alexander_s

 

Elle n’est néanmoins plus active sur DeviantArt, et encourage à plutôt la suivre sur les réseaux suivants :

Facebook
Instagram
Youtube
Etsy (fermé jusqu’à début avril pour cause de déplacement)

Elle a également un compte Tumblr, NeverBirdDesigns.

Et si ses oeuvres ne sont pas disponibles à l’achat sur DeviantArt, elle s’est en revanche créé une boutique sur Society6 pour en acheter des reproductions. Accessoirement, même si les variations de princesses Disney sont un peu la tarte à la crème du fan-art, Hannah ne fait pas que ça, et je suis tombée bouche bée devant cette version de Starfire et Raven des Jeunes Titans (dont il faudrait que je vous entretienne à l’occasion).

art_nouveau_cosplay_designs__starfire_and_raven_by_hannah_alexander_s

La Sacher Torte de l’hôtel Sacher (par avion)

Dans les épisodes précédents :
J’ai fait une petite vérification ponctuelle que celle du Kaffeehaus était toujours la meilleure de Paris.
Mais au juste, c’est quoi la Sacher Torte et pourquoi je fais une fixation dessus ?
Dixit Wikipédia, qui ne raconte pas d’ânerie sur ce coup :

La Sachertorte ou tarte Sacher est un gâteau au chocolat (Torte signifie gâteau en allemand) d’origine viennoise, mis au point et confectionné par Franz Sacher en 1832 pour le prince Klemens Wenzel von Metternich. Franz Sacher était alors un jeune apprenti de 16 ans, qui remplaçait pour l’occasion son chef-pâtissier, alité. Elle est de nos jours la spécialité de l’hôtel Sacher de Vienne et, dans une version concurrente, celle du chocolatier Demel.

Le gâteau de l’hôtel Sacher, cuit dans un moule rond, est constitué de deux couches de pâte à génoise au chocolat aérée, d’une fine couche de confiture d’abricots au milieu et d’un glaçage de chocolat noir sur le dessous, le dessus et les côtés. Traditionnellement, on le consomme avec un peu de crème chantilly.

sacher_de_vienne_6
Pourquoi je fais une fixation dessus ?
Parce qu’un de mes meilleurs souvenirs de mon week-end à Vienne en 2008, c’est la pause chic et gourmande au Café Sacher au pied de l’hôtel du même nom, pour goûter leur spécialité, qui m’est apparue alors comme la quintessence du chocolat transformée en gâteau. Tellement chocolaté que je n’ai pas pu finir le chocolat chaud pris avec, j’étais en overdose.
Mais je n’ai pas pu retourner à Vienne depuis pour le goûter à nouveau. D’où ma recherche de remplaçants plus proches.
Heureusement, pour les courses improbables, il y a les copines fans voyageuses, et pour tout le reste, il y a American Express la carte bleue.
sacher_de_vienne_3
Car oui, figurez-vous qu’elle est tellement emblématique de Vienne, cette Torte, qu’ils la vendent à emporter. Pas « à emporter jusqu’à 3 rues à condition de conserver la boîte en carton bien horizontale », non : à emporter en avion ou en train, soigneusement emballée dans une couche de plastique (pour la conservation), une de carton (anti-choc) et une boîte en bois (plus solide et plus chic). Plus un sac pour la commodité du transport – eh oui, même à la verticale, pas de problème.
Et ça marche : arrivée sans encombre à Roissy où je l’ai récupérée. Le déballage en grand cérémonial, avec les effluves de chocolat qui se dégagent quand on arrive à la dernière couche d’emballage.
A la dégustation, il me semble que le gâteau est un peu moins moelleux que dans mon souvenir. Mais d’une part mon souvenir remonte à presque 10 ans, et d’autre part la version à emporter a peut-être été un peu modifiée pour supporter les chocs, la station debout prolongée et gagner une espérance de vie de 14 jours. Le glaçage est solide. Le gâteau chocolaté est bien imbibé de marmelade d’abricot.
Ma recette minceur : quittche à prenjre dhu poids, autchant le faire avecqche des produits d’exchepchion *munch munch*.
sacher_de_vienne_1
Si vous passez pas Vienne et êtes chargés, sachez que vous pouvez acheter cette Sacher directement à l’aéroport : Sacher y a une boutique…