Gourmandise / merch : Hello Kitty au Umami Matcha Café : derniers jours!

Je vous ai déjà parlé du Umami Matcha Café (restaurant / épicerie de cuisine japonaise fusion) sur ce blog. L’endroit, près de la Place de la République à Paris, reste une valeur sûre même si le service pâtit un peu de son succès. Il ne vous reste que jusqu’au dimanche 5 août pour profiter de leur opération en partenariat avec la mondialement célèbre Hello Kitty, la mascotte féline de Sanrio.

Au menu : du macha latte art Hello Kitty, un Kitty Lunch avec une entrée au tofu, un Poke bowl et un cupcake à l’effigie de la petite chatte, un Tea Time avec mini chou à la crème, mini tiramisu macha et mini sablé ganache, etc… (menu complet à consulter sur la page FB de l’événement ci-dessus).

J’y suis allée deux fois (dont une avec une copine) afin de pouvoir prendre en photo tout ça, afin d’exploser mon coefficient « blogueuse lifestyle » sur Instagram (et aussi parce que j’ai une copine à l’étranger qui adore le food porn ET Hello Kitty, et qu’elle ne pouvait pas venir à Paris durant le court mois que durait l’événement).

Sur place, il y a également du merchandising, dont un tote bag, des cartes postales et un petit carnet, ainsi que des sous-verres et des sets de table, à des prix étonnamment doux. Je ne sais pas jusqu’à quand ils auront du stock, mais si ça vous intéresse, dépêchez-vous.

umami_kitty_7

Publicités

Goodies Babymetal : fandoms asiatiques et petits cadeaux

Les goodies « made in fan »

J’ai traîné mes guêtres dans des fandoms variés (assez longtemps pour connaitre l’expression « traîner ses guêtres », qui date des vieilles guerres et non de Flashdance), mais c’est en assistant à mes premiers concerts de Babymetal que j’ai découvert une spécificité des publics de groupes asiatiques (mes « collègues » fans de K-pop et compagnie me disent que c’est pareil « chez eux ») : les petits cadeaux que se font entre eux les fans qui ne se connaissent pas.

Ca a commencé au Download Festival : en me voyant avec un t-shirt Babymetal, un fan Japonais m’a donné un petit sachet de 2 autocollants de fan-art du groupe.

Aux concerts d’Osaka en octobre dernier, le Festival du Renard a été un festival de loot (terme dérivé des jeux vidéos et jeux de rôle, signifiant à l’origine « pillage » et désignant en contexte tout ce que les personnages récupèrent – trousse de survie, nourriture etc). D’autant plus que j’y ai également participé à une fan-party qui se tenait non loin de la salle, après le premier concert, organisée par une communauté de fans japonais, mais ouverte aux gaijin. Et là, entre loteries et discussions autour d’un verre ou d’une assiette, ça y allait.

babymetal_goodies_osaka

Ca se poursuivait même en dehors des concerts, quand on se croisait et qu’on se reconnaissait à nos t-shirts et autre hoodie Babymetal. Ainsi à l’hôtel, où  un fan m’a rattrapée à la sortie de l’ascenseur pour me donner une boîte de chewing-gum customisée. En visite au jardin Kokoen, à côté du château d’Himeji, un fan tchèque m’a tendu un badge.

Cette tradition des petits cadeaux fait que les fans rivalisent d’invention pour ces goodies. Outre les classiques badges et autocollants, j’ai vu des carnets à couverture de fan-art (l’artiste est Omy Pan), des boîtes de chewing-gum (seule la boîte en métal est imprimée, mais on dirait du travail de pro), des éventails, des faux billets, des magnets…

Aussi, pour ne pas être en reste et pouvoir moi aussi laisser des souvenirs à mes camarades kitsune, mais ne pouvant décemment pas leur offrir mon propre art parce que ce n’est pas un cadeau, je me suis contentée de la partie exploitation. J’ai commandé au Tanuki (déjà auteur de mon logo Phoenix) un design circulaire pour en faire badges et/ou autocollants. Voici le résultat (oui, au final, j’ai fait les deux… et des cartes de visite basiques avec, d’autant plus basiques que je les ai faites à l’arrache un soir tard, quelques jours seulement avant le voyage) :

babymetal_goodies_fa

L’avantage de travailler avec des artistes qu’on connaît, c’est que connaissant son amour du Japon, je savais que le Tanuki saurait improviser sur mon cahier des charges « ça tient sur un post-it et y a de la place autour ». Grand merci à elle (également pour sa patience).

Comme d’habitude, je m’y suis prise à l’arrache pour commander, donc pour les badges j’ai opté pour Camaloon. J’aurais préféré du made in France (ils sont basés en Espagne, mais le site est dispo en français), mais ceux trouvés étaient plus contraignants. Entre ceux à qui il faut envoyer la demande par email pour recevoir un devis, ceux qui n’acceptent comme format de dessin que du Photoshop… Résultat tout à fait satisfaisant pour un premier essai, compter une dizaine de jours entre la commande et la réception.

Pour les autocollants et des cartes de visite, j’ai regroupé chez Vistaprint qui a le mérite d’être très rapide.

J’ai reçu in extremis de quoi faire des petits sachets de goodies souvenir pour mes camarades en fandom. Histoire de faire plus typiquement français, et en référence à la chanson de Babymetal Gimme Chocolate, j’y ai ajouté des chocolats aux emballages très parisiens.

babymetal_goodies_utrecht

Le loot d’Utrecht

Finalement néanmoins, à Utrecht, les quelques goodies de fans étaient… donnés par d’autres Français! A droite sur l’image, les 3 badges et un magnet offerts par le Babymetal Fan Club France , que je salue au passage (au final j’ai surtout discuté avec des fans étrangers esseulés et je n’ai pas retrouvé le groupe français quand je l’ai cherché). A gauche, mon loot officiel : le pin’s, le laminate (non percé et sans lanyard) et le furoshiki du pack VIP (tro kontante… bon je savais que j’achetais ce pass pour être bien placée au concert, hein. Le furoshiki est sympa, juste je ne sais pas quoi en faire). Et le porte-clés officiel.

Fandom : la collection Shonen Jump arrive chez Uniqlo!

Oui je ne devais pas poster cette semaine, mais ce n’est pas tous les jours que je me retrouve nez à nez avec Tsubasa au détour d’un couloir de métro.

uniqlo_shonen jump_fa.jpg

Oui, en grand derrière le gamin qui crie, c’est Son Goku et Freezer de la série Dragon Ball Z*. Mais en petit à côté, tout à droite du carré d’images sur la rangée du milieu, on reconnaît bien Oozora Tsubasa, héros d’Olive & Tom. Ainsi que Seiya (des Chevaliers du Zodiaque), Cobra et autres héros de notre jeunesse (il y en a aussi qui sont de la jeunesse des jeunes d’après mon époque, et d’autres dont je ne suis pas sûre qu’ils sont vraiment restés dans les mémoires dans notre pays… Il y a des gens qui comptent acheter un T-shirt du Collège Fou Fou Fou? Ou de Muscleman?)

Uniqlo commence seulement la commercialisation de cette collection, qui avait été créée pour célébrer les 50 ans du magazine Shonen Jump, où toutes ces séries ont été pré-publiées au Japon. Dans la première fournée, point de Tsubasa à l’horizon. On attend donc de pied ferme la suite. Mais bonne nouvelle : il y a des modèles pour homme, femme et enfant (enfin si on veut : dans celui d’Opéra, je n’ai trouvé que des modèles homme dont on m’a dit qu’ils étaient unisexe. Soit, si on veut… mais ça veut dire qu’un M femme s’habille à l’aise dans un t-shirt XS homme. Et le modèle Goku + Freezer n’était plus disponible qu’en XL, qui fait plus toile de tente qu’autre chose…)!

CT2018_Genzo_fiche

Jeune bosquet / Tom Price version 2018

Et autre bonne nouvelle : pour 2 T-shirts (ou plus) commandés, un mois d’abonnement est offert à ADN, la chaîne qui diffuse la nouvelle série de Captain Tsubasa en streaming légal (en VO sous-titrée 1 jour après la diffusion au Japon – ils ont acheté les droits, et c’est le seul moyen légal de les regarder en France pour l’instant).

Pour Dragon Ball, il y a Vegeta et Yamcha sur certains T-shirts, alors où est-ce qu’on milite pour avoir un T-shirt avec Genzo Wakabayashi ou Kojiro Hyuga? Siouplé?

Non parce qu’Adidas en fait, pour 2018, mais a priori, ils sont offerts par loterie à partir de 10 000 Yen d’achats sur leur site (en japonais. Et qui ne livre sans doute pas hors Japon, donc sauf si vous y habitez ou avez une adresse Tenso, oubliez…). D’autant que, mon japonais étant… quasi inexistant donc je ne capte que la traduction Chrome, je ne suis même pas sûre qu’on puisse vraiment avoir le modèle qu’on choisit. Mais ils ont 10 modèles, dont un Genzo.

tsubasa adidas 2018

« Forêt sauvage » XD Bonjour la traduction

* (note : un jour, une collègue commentait les cheveux hérissés d’un autre, en le comparant à Goku. Elle a ajouté « Ou non, on dirait plutôt le blond là, c’était qui lui déjà? ». J’ai répondu machinalement « C’est toujours Goku, mais quand il est sous sa forme de Super Saiyan ». C’est en voyant leurs têtes que j’ai réalisé que ce degré de détail était un peu trop geekesque pour mon image du bureau. Oups. Apparemment, la différence entre eux et moi, c’est que moi je m’en souviens encore…).

Only the Fox God Knows news (4) : on connaît l’objet The One 2018

Only the Fox God Knows News, c’est un rendez-vous (presque) mensuel pour parler de l’actu et des projets de Babymetal, et, comme on est un peu en manque, du merchandising à l’effigie du renard sans lien avec Babymetal.

Février 2018

En dehors de quelques festivals, pas beaucoup d’annonces sur le programme officiel de 2018 de nos métalleuses en jupette pour l’instant.
Il est vrai que l’essentiel de la communication du mois de janvier a concerné le décès accidentel du « petit Kami » Mikio Fujioka, et les divers hommages émouvants de ceux qui l’ont côtoyé, dont de longues évocations de ses collègues du Kami Band, et de petits tweets de Chad Smith et d’autres. Pas de quoi se réjouir.

bm_mikio fujioka_trick disk

A ce propos, pour soutenir sa veuve indirectement, plusieurs solutions :
– le EP du Kari Band, le groupe constitué de 3 membres du Kami Band, disponible sur iTunes.
– ‎son album « Trick Disk » va également faire l’objet d’une réédition qu’on peut commander sur CDJapan. Il est aussi sur iTunes.

Pour une fois qu’on peut acheter des trucs officiels relatifs à Babymetal (même si de loin) sans enrichir les escrocs d’UPS…

En parlant d’eux, une annonce officielle est quand même tombée le 31 janvier, sous forme d’un email envoyé aux The One et repris en tweet.

Je vous livre une partie de la traduction de Google, étant toujours incapable de lire le japonais moi-même :

Lire la suite

Capsules de Japon (10)/nostalgeek : l’école de foot Captain Tsubasa à Osaka

Ce qui est curieux, quand tu suis tes fandoms, c’est qu’ils se recoupent de façon parfois très étrange. Pour mon séjour à Osaka, j’avais choisi mes hôtels sur 3 critères : l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement. Cad que pour les soirs de concert de Babymetal, j’avais pris un hôtel juste à côté de la salle Osaka Jô Hall, pour m’éviter le trajet le soir fourbue (dans la pratique, les concerts finissaient à 9h30, et étant en gradins, je n’étais pas aussi moulue que lors de concerts en fosse. Mais au moins j’ai pu profiter de la fan-party à laquelle je me suis inscrite impromptue sans m’inquiéter de comment rentrer).

capsule_tennouji_parc

Parc Tennouji, Osaka

Pour le reste de la semaine, j’avais identifié non sans mal qu’il serait plus pratique de séjourner près de la gare de Tennouji. Celle-ci est en effet desservie à la fois par la ligne de train Hanwa qui joint l’aéroport du Kansai à Kyôto, la ligne Yamatoji qui permet d’aller à Nara (la ville aux cerfs), et la ligne circulaire d’Osaka (la Loop Line), ainsi que quelques autres. Idéal pour aller un peu partout autour d’Osaka, donc, et située de plus à côté du grand parc Tennouji, de son zoo, du temple bouddhiste Shi Tennou Ji (qui donne son nom au quartier et à la station), du musée des Beaux-Arts de la ville et dans un quartier commerçant, pas trop loin du centre mais pas non plus dans le brouhaha.

capsule_tennouji_musee

Musée des Beaux-Arts d’Osaka

Accessoirement, le nom me rappelait mes vilains de Sailor Moon, le Shitennou, baptisés ainsi en référence aux 4 Rois Célestes, gardiens des 4 point cardinaux dans la tradition bouddhique. Et j’aime bien suivre les signes, surtout quand ils vont dans le même sens que le raisonnement. Et c’est comme ça qu’espérant voir des netsuke et autres objets d’art nippon, je suis tombée en fait sur l’exposition « Disney, l’art du mouvement » que j’avais raté lors de son passage à Paris. … Libérééééée, délivréeee! Ca c’est fait (peu de Frozen dans l’expo).

Or donc, alors que je traversais le parc du Tennouji pour aller voir le musée des Beaux-Arts, je suis par hasard tombée sur ça :

capsule_tsubasa_5

Un complexe de 3 terrains de futsal (aux noms d’Oozora Tsubasa, Tarô Misaki et Genzô Wakabayashi, les 3 héros de la première époque) et une école de foot « Captain Tsubasa ».

Qui affiche en ses murs, outre des portraits dédicacés des personnages, les « authentiques » maillots des capitaines de la finale des collèges, entre l’équipe de Nankatsu (Newteam) et la Toho (idem en VF, c’était écrit en lettres un peu partout alors ils n’ont pas pu tricher). Complets jusqu’aux détails de la manche arrachée de Tsubasa et de celles de Hyûga toujours roulées. Que de feels à cette vision pour moi, qui fut tant fan de cette série.

capsule_tsubasa_4

Les maillots de la finale des collègues !

Oui je sais, c’est un dessin animé, et ces maillots sont des faux customisés. Ca m’a quand même fait quelque chose. Un peu « Sacrés Japonais, ils sont dingues d’avoir poussé le truc aussi loin » et un peu « Maieuuuh, pourquoi ils existent pas en vrai?! ».

Malheureusement, c’était fermé quand je suis passée, et comme je l’ai découvert trop tard, je n’ai pas pu y retourner afin de me renseigner davantage – ou de prendre de meilleures photos ou voir s’ils avaient des goodies à vendre.

Pour info, on peut apparemment se procurer en France maillots, blousons et sacs de certaines équipes, sur le site Okawa Sport. Je n’ai pas testé.

 

On nous prend pour des cons(ommateurs) : rendre payant un service gratuit 

Je vais encore passer pour une vieille c…e, mais même si je me suis mise aux concerts sur le tard, j’ai connu les billets à l’effigie des artistes. A minima, ayant fait partie de fandoms de mon âge, j’ai vu des gens partager les photos de leurs premiers billets de concert.
Depuis l’essor des billetteries en ligne et/ou adossées à la grande distribution, les billets sont tous imprimés sur le même support débité en tronçon, imprimé à la demande. Il faut regarder de près pour trouver le nom du groupe au milieu du fatras de texte réglementaire et de codes divers et variés. Et comme l’encre s’en efface au fil du temps, n’espérez pas montrer à vos enfants le billet du « premier concert de Bidulos et les Petits Renards au Trabendo, j’y étais » 20 ans plus tard.
billet_TH_gdp.jpg
Heureusement, la Fnac a pensé aux fans sentimentaux (foule sentimentale), et leur propose, pour certains artistes, le « billet fan édition ». Imprimé sur papier glacé avec un design spécifique à l’artiste. Il vous en coûtera un léger surcoût de 3,90 ou 4,90 Euros (suivant le format choisi, billet ou carte). Pour ce qui était avant la norme.
billet fan edition
Remarquez, dans le genre escroquerie organisée, la plupart des billetteries se sont mises d’accord sur un concept : les frais pour l’option d’impression chez soi. Cad que si comme moi vous habitez dans une grande ville et pouvez imprimer vos billets aux bornes, c’est gratuit, ce sera sur du papier cartonné un poil résistant et vous pourrez en prime prendre une enveloppe en papier glacé pour les protéger. Alors que si, pour vous épargner 30 bornes en voiture, vous imprimez chez vous avec votre encre et votre papier sur une feuille A4 qui sera bien froissée après une soirée au fond de votre sac, il vous faudra aussi payer 2 Euros (ou plus). C’est miraculeux. Et apparemment légal. On vit une époque formidable.

Application : jeu BFB Champions 2.0 et le challenge Captain Tsubasa

Je n’avais pas vraiment prévu de jouer à une simulation de football un jour, mais mon tout récent séjour au Japon m’a rappelé Captain Tsubasa (Olive et Tom en VF). Ce d’autant qu’une nouvelle série télé sortie il y a 2-3 ans a remis au goût du jour le manga, si tant est qu’il en soit sorti.

Tsubasa_1

C’est donc en cherchant s’il existait des goodies Captain Tsubasa que j’ai découvert l’existence de BFB Champions 2.0. C’est un jeu de foot sur tablette et smartphone, qui se démarque (jeu de mots, 10 yen dans le nourrain) des autres par l’utilisation de la licence officielle du manga, en sus des vrais joueurs de notre monde issus de diverses époques (enfin, plus ou moins. J’imagine qu’il n’ont pas pu payer les droits demandés par la FIFA, ce qui leur vaut à la place de faire figurer « Laziluza« ). Ce qui vous permet d’aligner une équipe mélangeant allègrement Karl Heinz Rummenigge (joueur mythique de la Mannschaft dans les années 80) et Oozora Tsubasa (le héros du manga).

Tsubasa_2

(Oui je sais, c’est Hyûga, son principal adversaire)

J’ai donc téléchargé le jeu.
Déception : les joueurs et maillots de Captain Tsubasa ne sont disponibles que lors de challenges temporaires.
Coup de chance : l’un d’entre eux est actuellement en cours pour quelques jours ou semaines, avec les équipes de la période « World Youth ». Ce qui m’a permis, en y jouant intensivement alors que je cuvais mon jetlag en bullant sur mon canapé, de récupérer une palanquée de mes joueurs favoris de l’époque, même si pas encore dans leurs versions optimales. Ce qui explique que j’ai un peu modifié la planification de mes articles pour vous en parler afin que vous puissiez en profiter aussi.

Lire la suite

Only the Fox God Knows news (2) : Septembre 2017

Des nouvelles de Babymetal

En juillet et en août s’est tenu le Festival « The One Big 5 » des 5 couleurs. Détails dans le OTFGKN précédent.
Chaque couleur correspondait à un type de public, et chacun a eu droit à une setlist différente. Détails complets sur le site de référence en anglais pour les jans non-japonais du groupe : Babymetal Newswire. Des concerts courts, d’environ 1h (10 chansons).

Très peu voire pas de photos des concerts, bien que j’ai lu que les filles avaient de nouveaux costumes de scène. Il faut croire que les consignes d’interdiction d’appareils photo sont appliquées consciencieusement. Dommage. (On aura sans doute un DVD dans quelques mois…).

Pour l’occasion et parce que Amuse sait faire du business, 5 nouveaux masques de Kitsune étaient vendus aux concerts – un par couleur.

fox god silver kitsune mask_

Fin septembre et mi-octobre, ce seront les 2 mini-fournées (oui, j’ai bien écrit un F, 2 paquets de 2 concerts je n’appelle pas ça une tournée) du festival d’automne Kyodai, (« les frères » – ne me demandez pas pourquoi, ils n’ont pas expliqué. Peut-être parce que justement, c’est deux paires de concerts à Tokyo et Osaka?) dont j’ai parlé aussi la dernière fois.

A noter que pour ceux qui n’auraient pas eu de billet ou ne peuvent pas s’y déplacer, il a également été annoncé une retransmission en différé du dernier concert, celui du 15 octobre, le lendemain soir dans plusieurs villes… du Japon. Oui, bon, avec ce genre de groupe, si on n’est pas sur place, on ne peut pas assister à grand-chose.

Merchandising kitsunesque

Côté « invasion du renard », j’ai vu ce mignon sac à dos en vitrine du « salon de thé poussette » (cad qui fait à la fois salon de thé pour les adultes et ateliers créatifs pour les enfants, histoire que les mères de familles puissent continuer à voir les copines ou s’offrir des petites pauses gourmandes sans se faire regarder de travers comme ça peut être le cas dans certains endroits) Poule Mouillette, entre la gare de l’Est et le canal Saint-Martin.

renard_sac a dos sass and belle
https://www.la-collection.com/shop/produit/sac-a-dos-renard-kawaii-friends-sass-belle/
Il existe seulement en taille enfant « maternelle ». Dommage, mon ordi ne tiendrait pas dedans pour les rendez-vous en clientèle. Et puis ça ne ferait pas très sérieux.

Only the Fox God Knows news (1) : Kyodai FOX Festival

Only the Fox God Knows, c’est la formule consacrée par laquelle répondent les filles de Babymetal lorsqu’on leur pose des questions auquel elles n’ont pas de réponse -ou pas le droit de répondre.

Alors Only the Fox God Knows News, c’est un nouveau rendez-vous mensuel (on va essayer) pour parler de l’actu et des projets de Babymetal, et, comme on est un peu en manque, du merchandising à l’effigie du renard sans lien avec Babymetal.

babymetal five fox festival

Des nouvelles de Babymetal

Après avoir assuré la première partie des Red Hot Chili Peppers (oui, encore) sur une partie de leur tournée US en avril, les filles et le Kami Band ont également assuré celle de plusieurs concerts de Korn en juin. Entre les deux, elles ont eu leur propre show en groupe principal au Palladium, à Los Angeles. Et en fin de tournée, une participation au festival Kisw Pain In The Grass.

Yui et Moa, les benjamines, ont toutes les deux fêté leur 18e anniversaire, à quelques semaines d’écart. (Faut que j’arrête de suivre des fandoms qui me font dire « Mes bébés sont devenus grands! » avec une petite larme). Il va falloir songer à changer le nom du groupe en Ladymetal, Koba-Metal.

Le 1er avril dernier (le Fox Day), Babymetal a annoncé la tenue du « The ONE Big 5 » Festival du Renard cet été : 9 dates entre Tokyo, Nagoya et Osaka, avec des conditions d’admission différentes : un concert pour les hommes, un autre pour les femmes, un dans lequel les gradins sont réservés aux fans en âge d’aller au collège et aux « Silver Fox » (les fans de plus de 60 ans), et un pour les collégiens et lycéens (entre 10 et 19 ans). Les autres sont ouverts à tous, mais avec un dress code demandant de se peinturlurer le visage en blanc.

Ces dates ont récemment été annoncées complètes.

Cet été, elles seront aussi présentes aux deux dates du Summer Sonic Festival :

babymetal summer sonic festival

Le Kyodai FOX Festival d’automne

A la fin du mois de mai, le site officiel a donc annoncé un mini festival d’automne, le Kyodai Fox Festival : 2 dates fin septembre à la Saitama Super Arena, une grande salle d’environ 40 000 places en banlieue de Tokyo, et 2 autres mi-octobre au Castle Hall d’Osaka.

Moi qui trouvait les réservations compliquées avec Gérard Drouot Productions, c’est un autre type de pression pour ce genre de concert (d’après les copines fans de musique nippone, c’est assez courant là-bas). Ca se passe en 4 phases :
– 1e phase : pendant 2 semaines, pré-réservation, réservée aux membres de ce qu’ils ne veulent pas en appeler un fanclub mais qui en est un, The One. Pour les billets en fosse, demande limitée à un billet par membre. Pour les gradins, 2 billets par personne (le « plus un » peut donc être un païen).
– 2e phase : après tirage au sort parmi les demandes, qu’on suppose plus nombreuses que les places disponibles, le site enverra aux heureux gagnants la confirmation des places.
– 3e phase : les gagnants paient leurs billets.
– 4e phase : s’il reste des billets, ouverture de la billetterie standard, pour les incroyants.

… Eh ben c’est pas gagné cette histoire… surtout en japonais.

Mais bon, au moins, on est averti des dates et de la mise en vente plusieurs jours à l’avance. De quoi se renseigner sur les tarifs des voyages, les salles, la faisabilité, voire qui d’autre serait intéressé. On n’est pas condamné à avoir de mauvaises places ou pas de places du tout si on ne peut pas être devant son ordi à l’ouverture de la billetterie, en pleine semaine aux heures de bureau. On ne perd pas une matinée à tenter d’atteindre la page de paiement tout en SMS-ant frénétiquement les copines pour savoir si c’est ok de prendre des billets gradin parce que la fosse est déjà sold out. Et on ne perd pas 6 mois d’espérance de vie à force de crise de nerfs sur un site buggé.

Et sinon et ça n’a rien à voir, avez-vous des conseils sur ce qu’il ne faut surtout pas rater dans la région d’Osaka?…

babymetal_paris_19

Merchandising

Plus facile et moins onéreux : le Renard continue à se répandre parmi nous.

renard-en-papier-3d

Trophées de renard en papier par Agent Paper , fabricant et distributeur d’objets de décoration en papier éco-responsable.

petit modèle

grand modèle

Sur le site Cmachambre (mais en fait j’en ai vu à la librairie MK2 de la Villette), ils vendent des boîtes en plastique gigogne à motifs d’animaux (dont le renard).  Ainsi que tout un tas d’autres accessoires pour enfants à l’image de Rusty le Renard.

Pylones continue sa collection de gadgets au motif de goupil avec… une planche à découper.

Idées cadeaux pour le Noël des fans : Babymetal

Fans de Babymetal

Ils ont déjà tout le merchandising officiel?

Les Editions Coq en Pâte distribuent à la vente des sacs et T-shirts (pour jeunes enfants, hélas) à motif de renard de la marque MIBO, d’après les designs des paper toys correspondants, apparemment connus. N’ayant pas d’enfants, je les ai découverts par hasard à la boutique de la Cité des Sciences de la Villette :

sac-a-dos-enfant-maternelle-mibo-renard-ardoise

Le renard est à la mode : la chaîne de magasins Pylones commercialise depuis peu une collection Winter Spirit d’objets à l’effigie d’un goupil dans une forêt de sapins : tasse, bol, bouteille thermos, plaid, plateau, veilleuse, serviettes en papier, etc… De quoi cocooner tout l’hiver en glapissant d’aise.

kitsune-winter-spirit

Pour les plus vieux qui ont aussi un portefeuille bien garni, il y a évidemment aussi la marque Kitsune. Qui, certes, coûte cher, mais a aussi quelques accessoires plus « abordables » comme ce porte-clés à 35 Eur :

porte-cles-maison-kitsune-babymetal

Même si pour être tout à fait honnête, j’ai préféré, pour ma part, commander celui-ci, en authentique plastique (sans doute fait à l’imprimante 3D en Asie et absolument pas officiel). Et tant qu’à faire, j’y ai joint ce très seyant bracelet phosphorescent.

babymetal_keyring

Mais le site qui vend l’essentiel du merchandising officiel de Babymetal ne vend pas à l’étranger, et il faut suivre toute une procédure alambiquée pour y commander quoique ce soit (y compris LA pièce de merchandising qui permet de débloquer tous les avantages du fanclub). Alors je les aime, les choupettes, mais il y a des limites… encore heureux que les CDs se trouvent en France (enfin, certains) et les DVDs, eux, sont disponibles sur Yes!Asia .