Gourmandise : Spaghettina, la glace allemande à Paris

Le nom de cette petite échoppe est trompeur : on n’y vend pas des pâtes, mais des Spaghetti Eis. Kezako, me direz-vous ? Was ist das?, devriez-vous plutôt demander, car c’est une spécialité allemande. Vous en aurez peut-être découvert l’existence et l’origine dans Karambolage, sur Arte. J’en avais vu à l’occasion de vacances à Cologne.
spaghettina_1
Les Allemands sont de grands amateurs de glace, qu’ils consomment à longueur d’année. Il y a des Eis Kaffee un peu partout, qui proposent des coupes gargantuesques. Parmi les classiques, il y a donc ce Spaghetti Eis, qui est, comme son nom l’indique, une glace (à la vanille) servie en forme de spaghettis. Pour parachever la ressemblance, elle est nappée d’un coulis de fruits rouges imitant la sauce tomate, et parsemée de copeaux de chocolat blanc façon parmesan.
C’est conceptuel. Mais c’est bon, amusant, les Allemands en raffolent et ce ne sont pas les seuls. Spaghettina a donc importé ce concept dans ce quartier proche de la gare de l’Est, en passe de devenir un Little Berlin. Ils en proposent plusieurs variantes, toutes servies dans des coupelles faites en pâte à cornet, de préférence à emporter car la minuscule boutique n’a que 2 tabourets et un bout de bar pour la consommation sur place.
Le mono-thème n’étant pas forcément un bon calcul pour un commerce de nourriture, l’équipe allemande vend également des gaufres en bâtonnets (ch’est rigolo et bon *chomp chomp*) et diverses sortes d’Apfelschorle (une limonade à la pomme elle aussi « typisch Deutsch ») aromatisée à la rose ou autre parfums, très rafraîchissante.
Il y a aussi des bonbons et des babioles à l’effigie de l’Ampelmann, « l’homme ampoule » qui indique encore aux piétons s’ils peuvent traverser, dans certaines villes. Cet emblème de l’ex-Allemagne de l’Est est devenu un symbole de Berlin depuis la réunification (lien Karambolage).
Pour rester au courant des changements d’horaires, vous pouvez suivre le blog sur leur site.
spaghettina_3
Informations pratiques :
Spaghettina
61 rue de Lancry, 75010 Paris
Horaires :
mardi-samedi : 12h-22h
dimanche et jour férié : 14h-20h

L’instant Thé / Gourmandise : Twinings Tea Room chez WH Smith

Depuis quelques semaines, la célèbre librairie anglaise WH Smith a rouvert un salon de thé en ces murs, à l’étage, en partenariat avec Twinings – fournisseur officiel de Buckingham. La carte offre donc un grand choix de thés, à 7 euros pour les standards et 9 Euros pour les thés d’exception. Côté restauration, un choix conséquent de sandwichs typiques (vive le cresson), quelques salades et options chaudes, et un bon choix de desserts.
cafe_wh-smith_twinings_02
Ici, on ne plaisante pas avec le thé : on vous le sert en tournant le sablier correspondant au type de thé : 3 minutes pour mon thé vert, Summer Berry Green Tea. Et avec la coupelle pour y poser le filtre métallique une fois ce temps écoulé.
La couleur est jaune dorée, onctueuse. Au fumet, des notes de vanilles prennent le pas sur les fruits rouges. Au goût, c’est un peu pareil, agréable, même s’il semble faire partie de ces thés qui ont un parfum plus fort que leur goût. (Je ne suis pas très douée pour décrypter les goûts) A ne pas laisser refroidir trop longtemps, néanmoins, au risque de sentir une légère oxydation.
cafe_wh-smith_twinings_04
Etant donné que je n’avais pas déjeuné, j’ai accompagné le thé d’une des propositions de « petit déjeuner », à savoir l’oeuf poché sur toast et saumon fumé, accompagné de sa salade. Il y a une option moins chère végétarienne, où le saumon est remplacé par de l’écrasé d’avocat avec graines de citrouille. Un peu léger à mon goût (et pour le prix, 13 euros), mais pour un oeuf poché minute, je suppose que ça s’explique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En dessert, mon coeur balançait entre divers choix terriblement British, dont l’Eaton Mess et la tarte aux framboises meringuée. Le Pudding, lui, était « sold out ». Mais la température fraîche au dehors aidant, j’ai opté pour l’apple crumble, servi chaud (brûlant, même) dans sa cocotte avec une coupelle de crème anglaise (of course).
Au final, une addition assez corsée, certes, et les gros appétits ne seront pas rassasiés. Mais le tout est de qualité, et le cadre, tout neuf et bien situé, font qu’on passe un bon moment.
cafe_wh-smith_twinings_05
Les 3 petites salles, où les habitués reconnaîtront les anciennes sections des essais et livres de sciences humaines, font que le lieu reste assez calme. Le public aussi, il faut dire.
Cerise sur le pudding, qui m’a fait suggérer une participation à l’Instant Thé de ma copinaute June : ce visage familier reconnu au mur de la salle du milieu.
cafe_wh-smith_twinings_10
Dédicace à June 😉
Informations pratiques :
WH Smith – Salon de thé Twinings
248 Rue de Rivoli
(M) 1 – Concorde (sortie rue Cambon)
Horaires :
librairie : Du lundi au samedi de 9h30 à 19h30. Les dimanches et jours fériés de 12h30 à 19h.
salon de thé : Du lundi au samedi de 9h30 à 19h. Les dimanches et jours fériés de 12h30 à 18h30.

Marchés de Noël originaux à Paris

Oui, parce que je suis un esprit de contradiction ambulant. Donc même si je vous ai dit que j’ai horreur des marchés de Noël parisiens, il y a quelques exceptions dans le lot : ceux spécialisés (dans des domaines que j’aime bien).

Marché(s) de Noël Japonais

Expo-Vente Idées Cadeaux style japonais
Du mercredi 14 au samedi 17 décembre de 11h à 19h30 Entrée libre
Espace Cinko : 8-10 et 12-18 passage Choiseul, Paris 2e. (M) Pyramides / Quatre-Septembre
Organisé par l’association Jipango – qui organise aussi les expos-vente Idées Japon, il me semble, que j’avais chroniqués ici.

Expo-vente de créations autour du Japon
Du 5 au 11 décembre 2016
Galerie Sainte Opportune, (M) Châtelet
Organisé par l’association Wafu

Et pour des pays où la tradition de Noël est plus vivace et plus authentique :

Marché de l’Eglise Suédoise
Du 2 au 4 décembre 2016
Eglise Suédoise de Paris
9 Rue Médéric, 75017 (M) Courcelles
Ce marché a lieu tous les ans dans l’Eglise Suédoise de Paris, et est initialement destiné aux expatriés, afin qu’ils retrouvent les décorations traditionnelles (nettement plus évocatrices de Noël que celles du supermarché! Les matières naturelles dominent), il est ouvert à tous. On y trouve aussi des spécialités culinaires, et même de la coutellerie (j’y avais repéré une petite dague ouvragée la première année, jamais revue hélas). En prime, pendant ce week-end, il est possible de faire une petite pause café gourmande dans l’église, où des volontaires vendent gâteaux maison et boissons chaudes afin d’alimenter les caisses de la paroisse. Si vous avez toujours rêvé de piquer-niquer sur un banc de messe… c’est assez familial et pittoresque.
Vendredi 2 décembre de 11h à 20h
Samedi 3 décembre de 11h à 19h
Dimanche 4 décembre de 12h à 17h

Si vous n’y trouvez pas votre bonheur nordique, vous pourrez tenter votre chance à la boutique voisine Affären, au 3, bis rue Léon Jost. Ou à la boutique de bonbons suédois Karämell.

Marché de Noël à l’Église norvégienne
Du samedi 19 novembre 2016 au dimanche 20 novembre 2016 de 12h00 à 17h00
La même chose mais du voisin scandinave de la Suède, et au Vésinet : Décorations de Noël – Objets et pulls artisanaux et traditionnels – saumons fumés et marinés – Nombreuses spécialités culinaires – Buffet traditionnel norvégien – Loterie
Église et Centre culturel norvégiens
74, route de Montesson
Le Vésinet (RER A)

Et si vous cherchez encore des décorations ou des victuailles originales pour Noël, il y a toujours :

L’épicerie allemande Tante Emma Laden

La librairie-épicerie anglaise WH Smith

Gourmandise asiatique : Crazy Mango

Oui, j’ai décidé de tester toutes les adresses parisiennes où on peut boire du thé Genmaicha. Enfin non. Mais j’avais repéré la devanture de cet espace gourmand il y a quelques mois, qui était fermé car il était tard. J’attendais l’occasion d’y venir. C’est chose faite. (la carte en photo est celle de février)

Au menu, comme son descriptif « Asian dessert café » l’indique, des desserts japonais, hongkongais et taiwanais, dont le désormais fameux mille-crêpes. Également du cheesecake japonais, des dorayaki (pancakes japonais, servis par deux avec une garniture), et divers desserts à base de mangue, de lait de coco, d’azuki (le haricot rouge légèrement sucré souvent utilisé pour les desserts nippons) et de matcha.

crazy_mango_2

Le thé Genmaicha est servi en sachet de la marque Yamamoto Yama, et non ce n’est pas une erreur : il y a deux fois yama dans le nom. Alors oui du coup, ça veut dire la montagne de la base de la montagne, mais c’est une marque US fondée par Mr Yamamoto. Il n’est pas mauvais, au demeurant, mais je pense que je l’ai laissé infuser trop longtemps.

Le cake aux fruits était heureusement moins lourd qu’il n’en avait l’air: à base de génoise très légère, et même le glaçage et la crème intérieure sont moins sucrés et lourds que ce à quoi nous habitue la pâtisserie française, ou pire, les pâtisseries américaines.

Le service est sympathique, et le décor sobre mais avec de jolis détails comme ces suspensions très originales. Ce n’est pas très grand, donc ne prévoyez pas d’y emmener votre équipe de rugby à 15, mais il y a quand même une vingtaine de couverts environ.

crazy_mango_1
L’une des spécialités est le bubble tea, ce thé sucré froid ou chaud, généralement servi avec du lait, et surtout agrémenté de billes de tapioca. Une boisson originaire de Taïwan, qui est devenue assez à la mode à Paris depuis son importation il y a quelques années. De mémoire, les premiers spots que j’ai vus qui en vendent, vers la rue Sainte-Anne, y sont installés depuis environ 2013.

Je n’ai jamais testé, pour être honnête, parce que d’une part j’ai horreur du thé avec du lait, et d’autre part, les billes de tapioca qui flottent au fond des gobelets en plastique me rappellent les têtards que je « pêchais » pour rire au fond des bras d’eau stagnante durant ma folle jeunesse dans une région plus sauvage que Paris. C’est mignon, les têtards, surtout quand c’est tout jeune et qu’ils n’ont pas encore les pattes qui poussent : ça ressemble à des gros spermatozoïdes noirs (ou marron foncé suivant les espèces) : une chtite boule molle rigolote avec une longue queue. Et ça gigote dans la main quand on les « cueille », ça fait des chatouilles. Mais ce n’est pas très appétissant… (rassurez-vous : je les relâchais avant de partir).

Informations pratiques:
Crazy Mango
53 rue des Petits Champs 75001 Paris
Horaires :
Du dimanche au jeudi : 13h à 22h
Vendredi et samedi : 13h à 23h

Gourmandise : Café Shakespeare and Company

C’est dans le local attenant à la célèbre librairie internationale Shakespeare and Co qu’un café branchouille a ouvert. Quand je dis célèbre, c’est parce que même si vous n’en avez peut-être jamais entendu parler, elle a sa propre page Wikipédia qui vous éclairera sur l’origine de sa notoriété, et la plupart des touristes étrangers y font un tour.

Le fait est qu’aujourd’hui encore, même en ignorant son histoire, elle a le charme des librairies « à l’ancienne », telles qu’on les imagine : intérieur encombré, murs recouverts d’étagères de livres jusqu’au plafond, étages auxquels on accède par des escaliers étroits et escarpés… Avec au hasard des pièces minuscules, couchettes (la librairie propose aux écrivains de passages de les héberger quelques nuits contre un coup de main à la boutique et une page autobiographique), piano, voire chat (paraît-il. Je ne l’ai jamais croisé). Et pas de photos de l’intérieur, parce que depuis quelque temps, il est interdit d’en prendre..

.Pas étonnant, avec une telle aura de lieu de rencontre, qu’ils ouvrent enfin un café pour désengorger la librairie elle-même. C’est l’an dernier que celui-ci a ouvert. Pas étonnant non plus : la carte est américaine et alternative : bagels, jus bios, quelques gâteaux (crumble de fruits rouges, lemon pie – oui bon, tarte au citron quoi…), corbeilles de fruits et de légumes à l’entrée, mobilier en bois brut et spécialités de cafés. L’équipe est jeune et polyglotte, mais quelque peu désorganisée… (cad qu’il y a 5 personnes entassées derrière le comptoir mais que malgré ça on n’est pas servi très vite). Peut-être eux aussi des écrivains en herbe hébergés contre service par la librairie? Ca expliquerait le côté amateur, sympathique certes, mais faut pas être pressé.

La salle intérieure est petite, alors il vous faut espérer soit passer en semaine, soit viser un jour pas trop pluvieux pour pouvoir profiter de la terrasse, avec vue sur Notre-Dame et la Seine.

cafe shakespeare_4

Ce que je fis, après avoir essuyé le banc plein de gouttes de pluie résiduelles avec la serviette de ma glace Berthillon (oui c’était une après-midi gourmande… Je n’avais pas prévu de m’arrêter aussi au café Shakespeare, mais vu que pour une fois il n’y avait pas trop la queue, je me suis dit qu’il fallait en profiter). Le sorbet avait entamé mon appétit, mais voulant quand même tester l’offre pâtissière pour l’article, j’ai opté pour le Cheesecake, dont les parts semblaient assez petites, malgré un prix qui ne l’était guère (4,50 Eur). Ce n’était pas ma meilleure idée.

Lire la suite

Gourmandise : Café Kitsune (et latte art aussi)

J’ai découvert l’existence de l’adresse en cherchant sur Internet où boire du matcha à Paris, après avoir goûté celui de la pâtisserie Umami. Heureusement, car ainsi j’étais préparée par les commentaires des clients au service pas très souriant. Sur place, ça se dégèle un peu suivant qui sert, mais il faut amorcer la pompe (de conversation).

Heureusement, le cookie coco-caramel est plutôt bon. Le capuccino est crémeux, avec du latte art (poke à Marion-chan, qui cherchait justement des adresses de cet art peu pratiqué à Paris). C’est dingue d’arriver à vous dessiner un coeur sur votre cappuccino et de vous le tendre en faisant la gueule. Et pourtant la barista avait l’air américaine (l’accent, plutôt).

Ce samedi, le choix de trucs-qui-se-mangent est restreint : cake du jour (parfum non marqué), cookie coco caramel chocolat, ou chocolat. Sinon ils font aussi les glaces. Niveau boissons, c’est plus étendu, avec des jus de fruits bio, diverses variantes de « café avec lait », dont du « flat white », décrit comme « un cappuccino sans mousse ». … Du café au lait, donc? Ils servent aussi du matcha latte, ce qui explique sans doute la présence de nombreux clients japonais.

Pour les prix, c’est assez cher, comme on s’y attend vu la marque et le lieu : sous les arcades du jardin du Palais Royal.

P.S. : j’ai oublié de dire aussi qu’il y a de l’eau aromatisée (je sais plus si c’est concombre ou menthe ou fruits dedans) en service libre sur l’espèce de tablette comptoir. So bobo, ok, mais toujours appréciable pour touriste assoiffé de truc frais non calorique – et gratuit.

La prochaine fois, je teste les pâtisseries du Café Muscade juste à côté plutôt… Où, même sans acheter, l’accueil était plus sympathique.

cafe muscade

Pendant ce temps, au Café Muscade…

Informations pratiques :
Café Kitsuné
51 Galerie de Montpensier
(M) Pyramides ou Palais Royal
Horaires :
Lundi – vendredi : 10h –18h
Samedi – dimanche : 10h30-18h30

Et 109, rue Amelot
Horaires :
Lundi – dimanche : 11h –18h

Le Bingo Bobo

Les beaux jours reviennent (vous remarquerez que j’ai dû attendre la mi-juillet pour poster cet article…), et avec eux l’occasion de sortir de chez soi pour aller glandouiller en terrasse ou dans un restaurant. L’occasion aussi d’observer la faune locale.

bingo bobo_1

Vous vous souvenez de ces jeux d’observation qui permettaient de passer le temps durant les longs trajets en voiture, avant qu’on invente les DVD et qu’on miniaturise les lecteurs pour en équiper les moutards à l’arrière? Je vous présente l’équivalent moderne et citadin, avec mon Bingo Bobo (je ne sais pas pourquoi WordPress ne permet plus de voir la version « taille réelle » depuis une image, désolée) :

bingo bobo

N’oubliez pas de vous mettre à l’affût dans des lieux de nidification ou de parade nuptiale des bobos : rue Montorgueil, canal Saint-Martin, magasins bio, etc…

A vos tablettes, et bonne chasse!

(bon, je me moque, mais la semaine dernière, j’ai acheté du café à un torréfacteur de quartier. Alors ma gueule).

P.S. : en fait, je me rends compte que ce ne sont pas les endroits / gens bobos, que je n’aime pas. Ce sont les bobos snobs (que j’avais appelés « snobobos » dans un article précédent), et ce n’est (heureusement) pas le cas de tous. La démarche des bons produits, quand en plus elle accompagne un service client sympathique, je ne peux pas critiquer : ça donne de jolis résultats. Mais bon, des fois, les clichés qui se vérifient… C’est drôle.

SilentSunday #1

ss_1_jardin des plantes_ravin

A l’initiative de Mary Leviandier du site Londres pour les enfants , et découvert pour ma part chez Zenitude profonde. Une photo, pas de mots (ça va être dur!) et si vous souhaitez voir les photos de tous les participants à ce #silentsunday il vous suffit de cliquer sur l’appareil photo ci-dessous.

silentsunday

Le Japon à Paris, c’est toute l’année – et ce week-end

Ce week-end se tient la 3e édition du salon « C’est bon le JaPon! », du 24 au 26 juin 2016 à la Halle des Blancs-Manteaux dans le Marais (Paris).
L’ocasion de découvrir (ou continuer d’explorer) la gastronomie japonaise et les arts de la table, en plein Paris.

Informations pratiques :
C’est bon le Japon
48 Rue Vieille du Temple, 75004 Paris
Horaires :
Le vendredi 24 juin de 13H00 à 20H30
Le samedi 25 juin de 10H30 à 20H30
Le dimanche 26 juin de 10H30 à 17H00

Vous pourrez notamment y retrouver la pâtisserie/épicerie Umami, dont je vous parlais mercredi, et dont je suis décidément fan.

C’est Marion-Chan qui va être contente : il y a un stand de cartables d’Ikeda Chikyu!

macaron lapin mayu

Salon Idées Japon
Deux fois par an, début décembre (pour les cadeaux de Noël!) et juin, l’association culturelle franco-japonaise Jipango organise le salon Idées Japon, à l’espace Cinqo dans le passage Choiseul, près d’Opéra Garnier à Paris. Au programme, de nombreux exposants présentent des produits originaux : textile, maroquinerie, artisanat, papèterie, bijoux, … et aussi cuisine.
J’y avais déjà bien fait le plein de cadeaux en novembre dernier, j’y suis retournée le week-end dernier pour goûter les douceurs de deux stands : macaron au litchi en forme lapin et cookie matcha à la pâtisserie Mayu (cf photo ci-dessus), financier au yuzu et « angel cake » au matcha à la pâtisserie Chik de Chikaku Tanagi.

Salon Idées Japon – pour commander sur leur site, découvrir les différents partenaires, ou vous tenir au courant.


Japan Expo : du 7 au 10 juillet, Parc des Expositions de Villepinte
http://www.japan-expo-paris.com/

Contrairement à ce que les non-initiés peuvent penser, ce gigantesque événement ne parle pas que de mangas et de jeux vidéos japonais, mais consacre aussi un large espace à la culture japonaise dans son ensemble : langue japonaise, artisanat, tourisme, arts martiaux, gastronomie, musique (y compris traditionnelle)…

Parmi les exposants d’Idées Japon, et qui seront également présents à Japan Expo, j’ai repéré en particulier les créations de Mizutama Bijoux (également sur Facebook) :

mizutama_sakura
Un subtil mélange de techniques de bijouterie japonaise et française qui permet de porter des symboles typiquement nippons (fleur de cerisier, de prunier…) en toutes occasions.